Velouté de carottes à l’orientale

Les Gourmandises entament l’année 2019 avec toujours plein d’enthousiasme et nous célèbrerons notre anniversaire pour la 8ème édition en février…

Après les fêtes, j’ai très envie de plats simples et légers. Je vous propose aujourd’hui un velouté de carottes, avec une recette inspirée du livre chroniqué en décembre « Des soupes qui nous font du bien ».

Vous trouverez aussi d’autres recettes chez les marmitonnes…
Bidib – Pain d’épices sans gluten
Isabelle – Bonhomme en pain d’épices
Sandrion – Bûche chocolat-framboises
Béa – Galette des rois
Nahe – Cakes noisettes-café et Gaufrettes des rois
Rosa – Smoothie à la tomate

 

 


Ingrédients pour 4 personnes :

– 2 c. à soupe de graines de cumin – 3 c. à soupe de graines de sésame blond – 4 c. à soupe de coriandre – 1 c. à café de curcuma en poudre – 1/2 c. à café de gingembre en poudre – 1 citron – 2 c. à soupe d’huile d’olive – 600 g de carottes – 2 petites patates douces – 1 cube bouillon de légumes – 200 ml de crème liquide d’amande ou soja

 

 

 

Soupe de loup

Les Gourmandises fêtent décembre en vous proposant des plats de saison, et vont voyager dans les pays du nord avec Cryssilda

Vous trouverez des recettes chez :

Nahe – Sablés pour l’apéro (Noël)
Lou – Salade Rosolli, plat traditionnel de Noël finlandais (Noël)
Bidib – Pain d’épices sans gluten (Noël)
Sandrion – Sablés de Noël aux amandes (Noël)
Rosa – Terrine-bûche saumon-avocat (Noël), Smoothie à la tomate et Macaronis aux champignons de Paris et aux asperges sauvages
Isabelle – Soupe au panais et aux poires  et Bûche au citron meringuée (Noël)
L’Irrégulière – Saint-Félicien rôti aux noix
PatchCath – Clafoutis aux tomates cerises

 

  Une recette prise dans le livre « Crimes glacés » d’Anne Martinetti

Cette soupe de loup islandaise, nous la retrouvons dans le livre « La tristesse des anges » de Jon Kalman Stefansson.
« Revenu à lui au milieu de la pièce, il est parvenu à se hisser jusqu’à une chambre, mais guère plus loin que cela. Il repose maintenant, presque inconscient, et on lui a installé des pierres chaudes le long du corps, telles de tendres pensées au creux de sa couche. Puis on lui monte une soupe de loup atlantique, si brûlante et si reconstituante qu’elle pourrait réveiller un mort. j’ai encore la force de manger tout seul, assure Jens à la servante en lui attrapant le bol des mains. Sa voix semble sortie des profondeurs de l’océan, elle traverse une mer déchaînée. La servante reste assise sur le rebord du lit, à regarder l’homme imposant que la nuit et la tempête lui ont apporté… ».

Ingrédients pour 6 personnes :
– 500 g de bar (ou loup)
– 2 carottes
– 2 panais
– 1 poireau
– 2 jaunes d’œufs
– 2 oignons
– 20 cl de crème fraîche épaisse
– 2 c. à café de poivre noir
– 20 g de persil
– 1/4 de céleri rave
– 50 g de beurre
– Sel, poivre

Préparation :
– Demandez à votre poissonnier de vous réserver un bar d’environ 1 kg, de lever les filets et de vous garder la tête et l’arête.
– Épluchez et râpez une carotte et un panais, ainsi que le céleri-rave et les oignons. Effeuillez le persil, et réservez les feuilles.
– Dans une cocotte, faites fondre le beurre, puis mettez les légumes et les tiges de persil à revenir en remuant sans cesse. Salez, poivrez.
– Ajoutez l’arête et la tête du poisson, puis 2 litres d’eau, et laissez bouillir 40 min.
– Pendant ce temps, découpez la chair du poisson en cubes, puis épluchez le reste des légumes et découpez-les en fines rondelles.
– Passez le contenu de la cocotte au chinois, et récupérer le bouillon.
– Mettez à cuire les carottes, les panais et le poireau émincé avec le poisson à petite ébullition une dizaine de minutes, puis ajoutez la crème et les jaunes d’œufs peu avant de servir. ne portez plus à ébullition.
– Hachez le persil et saupoudrez le contenu de la soupière ou les assiettes avant de servir.

 

 

 

 

Les harengs marinés de Noël à Fjällbacka

Les Gourmandises fêtent décembre en vous proposant des plats de saison, et vont voyager dans les pays du nord avec Cryssilda

Vous trouverez des recettes chez :

Sandrion – Sablés de Noël (Noël)
Enna – Bûche roulée à la mousse de framboises (Noël)
Nahe – Cakes salés pour l’apéro et biscuits étoiles (Noël)
Rosa – Sorbet d’orange, citron et cava (Noël)
Isabelle – Biscuits sapin au chocolat et à l’orange  et Bûche de Noël aux myrtilles (Noël)
Les Conteuses – Les puddings aux pommes (Suède Noël)
L’Irrégulière – Klejner, bugnes danoises (Danemark Noël)

et chez les participantes au challenge « Il était 6 fois Noël »
Lilas – Roulés au chocolat
Lydiane – Petits biscuits de Noël
Sophie – Crinkels
Sorbet-Kiwi – Un vin chaud aux agrumes
Les sorcières – Punch, feuilletés pour l’apéritif, filet mignon au beurre d’escargot et chorizo

Toujours le nez dans le livre de cuisine « Crimes glacés » d’Anne Martinetti  lorsque ça concerne le challenge de Cryssilda, j’ai choisi de vous proposer du hareng. Les Suédois en servent même à Noël car rien n’est meilleur que du traditionnel !

« La vue de tous les mets du buffet installé le long du mur était impressionnant. La table croulait littéralement sous les spécialités : du jambon, du fromage de tête, des harengs sous toutes les formes, des boulettes de viande, des saucisses cocktails et bien d’autres plats encore. Il y avait tout ce que doit comporter un buffet de Noël qui se respecte… »
Extrait du livre « Cyanure » de Camilla Läckberg

Ingrédients pour 4 personnes :
– 8 filets de harengs
– 2 carottes
– 2 oignons
– 25 cl de vin blanc
– 15 cl de vinaigre de cidre
– 10 brins de persil
– 3 feuilles de laurier
– 100 g de gros sel
– 1 c à soupe de clous de girofle
– Poivre
– 2 c à soupe de moutarde
– 4 pommes de terre
– 2 œufs durs

Préparation :
– Disposez les filets de harengs dans un plat creux et saupoudrez-les de gros sel, puis couvrez et réservez au réfrigérateur jusqu’au lendemain.
– Préchauffez votre four th. 7 et mettez à chauffer une grande marmite d’eau.
– Épluchez et émincez carottes et oignons, puis mettez dans un plat allant au four. Sortez les filets du réfrigérateur, essuyez-les pour enlever l’excédent de sel et disposez-les par-dessus. Parsemez de persil et de clous de girofle, ajoutez le laurier puis le reste des oignons et des carottes. Poivrez. Versez vin blanc et vinaigre dans le plat et enfournez 20 min.
– Pendant ce temps, plongez les pommes de terre épluchées dans l’eau bouillante pendant 15 à 20 min. Mettez les œufs à durcir 6 min dans l’eau bouillante.
– Sortez les pommes de terre de l’eau avec une écumoire, écalez les œufs, et réduisez-les en purée en fourchette. Sortez les harengs du four, et récupérez l’équivalent d’un bol de marinade pour la sauce de la salade ; jetez le reste. Filtrez-la au chinois, puis ajoutez la moutarde et battez vivement à la fourchette.
– Dans chaque assiette, disposez 2 filets de harengs avec leur garniture, puis les pommes de terre. Décorez d’œuf dur en purée et de tranches de cornichons, puis nappez de vinaigrette.

Verdict : C’est simple et bon… mais il faut aimer le hareng ! J’ai diminué les proportions pour 2 personnes. La sauce est divine ! Il aurait fallu que je mette dans la salade des rondelles de gros cornichons, mais j’ai oublié d’en acheter ! Et le petit plus, c’est que j’ai toasté et beurré du pain de seigle avec du beurre au fenouil. Le beurre au fenouil se fait avec du beurre et du sel parfumé au fenouil. Essayez et vous verrez…

 

 

Et aujourd’hui dans la brigade des Gourmandises, nous ouvrons nos enveloppes, une carte et une surprise…

Celle qui m’offre une belle attention pour mon Noël, c’est notre amie Catalane, Rosa, du blog « La cuisine de Rosa ». Une étole si douce et si légère, avec des étoiles argentées, une étole qui doit receler un peu de magie… Je pourrais être fée, ou… sorcière !

Vous trouverez d’autres billets enchanteurs, enchantés, chez…

BeaSandrion
EnnaSharon-Nunzi
EstellecalimIsabelle
Rosa à Syl.
Syl. à Nahe
Nahe à Rosa

 

 

 

Des soupes qui nous font du bien

 

Un beau livre pour Noël

 

 

Des soupes qui nous font du bien
Clea et Clémence Catz

 

La simplicité de ce plat rustique prend une autre dimension dans ce livre.

De nos jours, les soupes, veloutés et bouillons reviennent à la carte dans nos maisons, aussi bien à la table quotidienne qu’à une table un peu plus élaborée avec des convives. Plus qu’un effet mode, c’est une prise de conscience. Les soupes mènent à un équilibre alimentaire indispensable à notre bien être.

Simple, mais « léger, rassasiant, complet, détoxifiant, énergisant… doux, agréable, réconfortant… ».

De préférence avec des produits locaux et de saison, les auteurs nous présentent 200 soupes et nous font découvrir certains produits comme l’eau florale ou les algues qui donnent une originalité à ne pas bouder… Mais avant de commencer la cuisine, il est bon aussi de lire les chapitres qui parlent de cuisson, du matériel, du tableau des saisons et du recyclage des épluchures de légumes.

Lorsqu’on se plonge dans le bouillon du livre et qu’on déguste les photographies aux belles compositions, dont la rusticité est le maître mot, on comprend aussi qu’il faut également mettre une touche artistique et gourmande dans nos assiettes… C’est à dire, les accompagner d’une petite noisette de chantilly, de quelques morceaux de légumes crus, servies avec des croûtons et crackers, des fines herbes, des épices… et plein d’autres gourmandises qui sont rapportées dans une partie intitulée « Bar à soupes ».

Chaque saison a ses légumes et ses couleurs ; rouge betterave, blanc laiteux du panais, orange butternut, vert mange-tout… Des soupes cuites, des soupes crues, des soupes campagnardes et d’autres exotiques, parées de graines, d’herbes, de crèmes, des soupes mixées, des soupes avec des morceaux, dans des bols, des assiettes, elles arrivent à être de vraies séductrices et il devient alors difficile de ne pas les aimer…

« Des soupes qui nous font du bien » est un très beau livre que je vous recommande !

Voici une recette pour l’hiver, avec du panais, un vieux légume un peu oublié et snobé, qui revient à nos tables…
« Crème de panais à la poire, pour 4 personnes : 800 g de panais, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, le contenu de 2 gousses de cardamome, 1 oignon jaune, 1 grosse poire, 1 cube de bouillon végétal, 200 ml de crème liquide végétale
Éplucher les panais et les couper en rondelles. Dans une grande casserole, faire chauffer l’huile d’olive avec la cardamome et y faire blondir l’oignon émincé. Ajouter le panais et faire revenir 5 minutes en remuant de temps en temps. Ajouter les poires en morceaux, couvrir d’eau à la hauteur, ajouter le bouillon et laisser cuire 15 minutes à petite ébullition, jusqu’à ce que le panais soit tendre. Mixer longuement avec la crème végétale, saler et poivrer. »

 

 

 

Biscuits suédois aux épices, pepparkakor

Les Gourmandises fêtent décembre en vous proposant des plats de saison, et vont voyager dans les pays du nord avec Cryssilda

Vous trouverez des recettes chez :
Isabelle – Velouté d’endives et bleu et Biscuits chocolat-gingembre (Noël)
Enna – Havreflarn, galettes à l’avoine et au chocolat  (Suède)
Les Conteuses – Pain d’épices (Noël)
Bidib – Biscuits de Noël (Noël)
.
.

 

Des petits sablés suédois pour Noël… Pepparkakor signifie épicé, poivré.

Ingrédients :
– 420 g de farine
– 230 g de beurre
– 180 g de sucre blond
– 1 œuf
– 3 cuillères à soupe de miel
– 1 sachet de levure
– 2 cuillères à soupe de crème fraîche semi-épaisse
– Épices (gingembre, cannelle, muscade, anis…)
– 1 orange bio pour son zeste
.
Préparation :
– La veille, faites votre pâte en mélangeant le tout et gardez-la au frigidaire toute la nuit.
– Le lendemain, étalez-la sur un plan de travail fariné, découpez des sablés et disposez-les sur une plaque garnie d’un papier sulfurisé.
– Enfournez, environ 15 minutes.
.

.

.

.

.

Skyr cake au chocolat blanc aux amandes et aux myrtilles

Jingle bell, jingle bell… Bientôt Noël et les marmites chantent… Les Gourmandises fêtent décembre en vous proposant des plats de saison, et vont voyager dans les pays du nord avec Cryssilda

Vous trouverez des recettes chez :
Rosa – Queues de castor (Québec)
Les Conteuses – Ragoût de veau sauce nordique (Pays du nord)

Pour ce premier dimanche, je vous propose un gâteau à base de skyr, un fromage blanc norvégien. J’en avais fait l’année dernière à la menthe et au chocolat noir et nous avions beaucoup apprécié… La préparation ressemble à celle du cheese cake. Sans cuisson et très facile.

Ingrédients pour 6 parts :
– 170 g de spéculoos + 100 g de beurre ou une base génoise parfumée avec un sirop ou un alcool
– 250 g de skyr ou 250 g de Saint-Moret
– 1 briquette de crème fleurette
– 1 tablette de chocolat blanc aux amandes
– 1/2 tablette de chocolat blanc

– 4 feuilles de gélatine
Déco :
– Myrtilles, feuilles de menthe fraîche, cannelle, nappage gélifiant

Préparation :
– Chemisez vos moules de papier sulfurisé.
– Écrasez les spéculoos et mélangez avec le beurre fondu. Tapissez le fond des moules sur une épaisseur de 1 cm environ. Vous pouvez éventuellement mettre à la place une fine génoise.
– Dans un saladier, montez la crème fleurette en chantilly.
– Faites fondre les deux chocolats au bain-marie et ajoutez les feuilles de gélatine que vous aurez aussi préalablement faites fondre. Mélangez bien.
– Joignez-y le fromage, mélangez et ajoutez la chantilly.
– Versez cette préparation dans vos moules, sur la base du gâteau, et mettez au réfrigérateur quelques heures (ou vous pouvez le faire la veille).
– Trempez dans un bain bouillant les myrtilles, mais pas trop longtemps pour qu’elles soient à la fois fermes et tendres. Égouttez-les et disposez-les sur le dessus de la base fromage-chocolat blanc.
– Faites un nappage sucré et versez-le sur les myrtilles.
– Au dressage, au dernier moment, décorez de feuilles de menthe, de copeaux de chocolat blanc et saupoudrez de cannelle.
– Le petit + : Entre la génoise et le skyr, j’ai mis une grosse cuillère à soupe de compote de poire.

 

 

 

 

Poutine québécoise

Les Gourmandises voyagent en novembre
au Québec,
avec Karine et YueYin

 

D’autres recettes chez…
Isabelle – Cupcakes aux poires et crème de marron, Croustade aux pommes et au sirop d’érable (Québec)
Nahe – Scones au potimarron et aux noix
Sandrion – Craquelés au citron
Rosa – Cake à la citrouille épicée

 

 

La poutine de Rosa de la semaine dernière a titillé mon appétit…

 

La poutine est une recette traditionnelle, rustique et très populaire de la cuisine québécoise. Son origine remonte en 1950 et son histoire varie selon les régions.

Ingrédients :
– Pommes de terre, 3 grosses par personne
– Fromage cheddar
– Sauce brune (1 cube bouillon de légumes, ail et oignons déshydratés, sauce Worcestershire, fécule de maïs, 1 cuillère à café de concentré de tomate…)
– Tranches de bacon
– Huile de tournesol pour la friture

Préparation :
– Faites la sauce brune en diluant dans de l’eau chaude, le cube de bouillon de bœuf ou de légumes, 2 cuillères à soupe de fécule de maïs, une pincée d’ail et d’oignon, une cuillère à café de concentré de tomate et une cuillère à soupe de sauce Worcestershire. Gouttez pour éventuellement saler et poivrer, mais attention car le cube de bouillon est déjà bien salé. Réservez la sauce…
– Préparez le cheddar en le coupant en cube
– Épluchez les pommes de terre, lavez-les, essuyez-les avec du papier sopalin et coupez-les en frites que vous tremperez dans un bain d’huile bouillante.
– Retirez-les de la friteuse, égouttez-les, salez et placez-les dans des assiettes creuses.
– Parsemez sur le dessus le cheddar et versez un filet de sauce brune.
– Mettez deux minutes dans le four chaud pour que le fromage fonde.

– Sans attendre, servez ! avec une saucisse ou des tranches de bacon ou…