Sablés aux noix

logogourmandises2017-2C’est Sandrion qui a gagné l’enveloppe surprise des Gourmandises au tirage au sort (voir jeu).
Aujourd’hui, en période de vacances, je ne ferai que le relai des recettes que je recevrai tout au long de la journée. Je passerai en fin d’après-midi pour vous mettre la photo de mon goûter, des sablés confectionnés d’après la recette de Sandrion « ici ». J’ai remplacé la poudre d’amande par des noix grossièrement écrasées.

A bientôt…

Sandrion – Gâteau aux pommes et aux épices
Asphodèle – Gâteau renversé à l’ananas et crevettes curry-coco
Béa – Crêpes aux mille trous
Touloulou – Gâteau à la ricotta et au citron
Nahe – Gâteau magique pour un anniversaire
Estellecalim – Scones au parmesan

.

sables1

.

.

.

Quiche

logogourmandises2017-2Aujourd’hui, les Marmitonnes vous proposent une quiche lorraine. C’était la solution de l’énigme pour le jeu anniversaire. La recette est simple mais comme pour chaque plat, nous avons toutes un petit truc qui fait la différence. Pour moi, c’est le fromage blanc…
Vous trouverez des recettes chez
Asphodèle – Muffins orange-citron-Limoncello et gelée d’oranges

Béa – Tarte aux poireaux avec une base au quinoa
Estellecalim – Quiche sans pâte

Nahe – Quiche lorraine
Sandrion – Quiche
Didi – Quiche
Hilde – Quiche fatale
Nathalie – Salade pommes, oignons rouges et grenades

Quiche

.
Ingrédients :
– 1 pâte brisée
– 6 œufs
– 250 g de dés de jambon ou lardons fumés
– 500 g de fromage blanc
– Gruyère
– Sel, poivre, muscade, ciboulette

Préparation :
– Faites votre pâte brisée, étalez-la dans votre plat à tarte.
– Dans une terrine, mélangez les œufs entiers avec le fromage blanc et les dés de jambon. Salez, poivrez, mettez une pointe de muscade râpée.
– Versez le tout sur votre pâte et nappez de gruyère râpé.
– Enfournez dans un four chaud, environ 20 minutes.

Verdict : Le fromage blanc est plus léger que la crème fraîche.

.
quiche
.

.

.

Crêpes au saumon et… anniversaire des Gourmandises

logogourmandises2017

.

Que le temps passe vite, ma p’tite dame ! Tout a commencé un 7 février 2012 et aujourd’hui, nous fêtons la 6ème édition. Les marmitonnes mettent toujours du cœur à vous présenter leurs petits plats et le partage est toujours délicieux.
A chaque célébration, nous vous proposons un petit jeu… plus ou moins complexe, celui-ci est très facile… et nous ne dérogerons pas à cette bonne habitude cette année. Alors voici de quoi vous triturer les méninges. Il faut que vous trouviez le nom d’un plat dont la dénomination est codée (je viens de regarder les deux saisons d' »Enquêtes codées » !). Votre réponse sera proposée par mail à : syl.macarons@yahoo.fr.
Outre de me chuchoter la « bonne réponse », cette semaine, vous devrez faire ce plat pour dimanche prochain, le 11 février.
Un indice ? Elle est du nord.

Peuvent participer les habitués de ce blog et les Marmitonnes, qui, bien sûr, auront leur chance multipliée par deux. Le tirage au sort de la gagnante se fera dimanche soir.
A très vite !

Ont répondu : Sandrion, Estellecalim, Hilde, Nahe, Nathalie, Sharon-Nunzi, Asphodèle… Didi, Mind.
.

jeugourmandises2017

Vous trouverez des recettes et des livres chez…
Sandrion – « On mange quoi ce soir ? » de Sylvia Gabet et oeufs Orsini et pain perdu
Béa – Petits pains aux fromages brésiliens

Nahe – Paella à la viande
Hilde – Onigiri au gingembre
Estellecalim – Mugcake chocolat-orange

Aifelle – « Frigo », une animation irrésistible

Crêpes au saumon
Façon « ficelles » d’Estellecalim

Ingrédients :
Pour les crêpes
:
250 g de farine (mélange de blé noir et normale)
– 3 œufs

– sel
– 1/2 de lait
– 1 verre de bière
– 2 cuillères à soupe d’huile
– Huile pour la crêpière
Pour la garniture :
– Saumon fumé
– Champignons de Paris
– Salade mâche

– 2 briquettes de crème fraîche semi-épaisse
– 2 ou 3 grosses cuillères à soupe de crème de Saint-Agur

– Gruyère râpé
– Gingembre, sel, poivre

– Oeufs de cabillaud ou de saumon pour la déco

Préparation :
– Faites vos crêpes… grand format. Équilibrez la texture en rajoutant soit un peu de farine, soit un peu de bière. Environ 2 par personne.
– Pelez les champignons et émincez-les.
– Beurrez un plat à gratin.
– Sur vos crêpes, disposez vos tranches de saumon (1 1/2 par personne), un filet de crème semi-épaisse, les champignons coupés, de la mâche sur toute la longueur et roulez. Vous pouvez saler légèrement et même, vous pouvez vous en dispenser. Je n’ai pas salé ce plat, seulement la pâte des crêpes.
– Placez les crêpes roulées dans votre plat.
– Dans une terrine, mélangez la deuxième briquette de crème, avec le restant de la première, et la crème de Saint-Agur. Goûtez…
– Nappez de cette crème onctueuse les crêpes et parsemez de gruyère râpé.
– Enfournez 15 minutes à four chaud et c’est prêt.

Verdict : Je n’ai reçu que des compliments et ce fut facile à faire. J’ai mis les œufs de lump dans le creux de quelques champignons pour la déco.

.crepessaumon.

.

.

Gaufrettes à la ricotta

logogourmandises 16Aujourd’hui, en prévision de la chandeleur, nous vous proposons des gaufres et des crêpes. Vous trouverez des billets gourmands chez…

Asphodèle – Coulis chocolat, orange et caramel pour crêpes
Nathalie – Pancakes à la ricotta
Nahe – Pancakes aux flocons d’avoine
Hilde – Les crêpes chocolat-banane de Monsieur Hilde
Béa – Crêpes au cidre et au miel
Estellecalim – Ficelles à la Picarde
Sharon et Nunzi – Cake du Petit-Poucet
Sandrion – Le plus vieux livre de recettes pris sur ses étagères, « La cuisine pour tous » de Ginette Matthiot et gâteau au chocolat

Gaufrettes à la ricotta

Pour ma part, j’avais acheté la semaine dernière de la ricotta pour mes galettes et il me restait un autre pot. Alors, j’ai testé… et ce fut une réussite.

Ingrédients :
– 1 pot de ricotta
– 350 g de farine
– 150 g de sucre
– 3 gros œufs
– 5 cuillères à soupe d’huile ou de beurre fondu
– Fleur d’oranger, cannelle
– 1 appareil à gaufrettes

Préparation :
– Séparez les jaunes et les blancs des œufs et battez les blancs en neige.
– Dans une terrine, mélangez le tout en incorporant les blancs en neige en deux temps.
– Avec une louche versez la pâte sur les moules de l’appareil… et… régalez-vous !

.

gaufrettesricotta

.

.

.

Galettes à la ricotta

logogourmandises 16Galettes à la ricotta
Une recette prise dans le livre « Les contemplations gourmandes » de Florian V. Hugo

.

contemplations-gourmandes-3

.
Cette assiette est une adaptation de la recette qui est dans le livre… Ce que je vous propose ci-après est donc remanié. A la place du coulis de fruits rouges, j’ai fait une crème à la mandarine, puis j’ai remplacé les framboises par des kiwis. De plus, j’ai divisé par deux les proportions.
Les galettes à la ricotta sont d’une légèreté floconneuse !

Ingrédients :
– 225 g de ricotta fraîche égouttée
– 6 œufs
– 110 g de sucre
– 115 g de beurre fondu
– 55 g de farine
– 1 zeste d’un citron
– Framboises ou…
– Sucre glace

Préparation :
– Cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes.
– Dans une grande calotte, blanchir les jaunes avec le sucre en les mélangeant énergiquement au fouet.
– Ajoutez le beurre, la ricotta et le zeste de citron finement râpé.
– Montez les blancs en neige. mélangez une partie des blancs avec l’appareil.
– Incorporez le reste délicatement.
Versez 3 à 4 cuillerées à soupe de l’appareil dans une poêle antiadhésive légèrement huilée, en formant un disque régulier de 1 cm d’épaisseur.
– Faites cuire à feu doux, sans trop laisser colorer.
– Retournez la galette avec une spatule lorsque le dessous est ferme.
– Répétez l’opération jusqu’à épuisement de l’appareil.
– Servez les galettes avec un sirop d’érable ou un coulis de fruits rouges et les framboises
– Saupoudrez de sucre glace.

.

galettte-ricotta

.

.

.

Les contemplations gourmandes

logogourmandises 16Les Gourmandises présentent des livres de recettes

Vous trouverez d’autres livres et recettes chez…

Asphodèle – « 100 Merveilles de la cuisine française » de La Reynière
et tartiflette au Reblochon

Martine – « Personne ne me volera ce que j’ai dansé » d’Hélène Darroze
Hilde –« Lucky Luke, recettes pour bien nourrir son cow boy » et le velouté corail de Jack Dalton
Sandrion – « Un déjeuner de soleil » d’Edda Onorato et amaretti aux amandes
Nahe – « A table avec Jules Verne » de Kilien Stengel et nouilles de Hong Kong

Béa – « Foccacias, bruschettas, pizzas » d’Alba Pezone et une foccacia aux tomates et oignons confits
Sharon et Nunzi – « Super gâteaux, qui sera le plus gourmand ? » Editions Du Noyelle et
« Le pain perdu du petit Poucet » de Seymourina Cruse et Marie Caudry
Estellecalim – « Je cuisine bio avec les enfants, 55 recettes pour apprendre » de Marie Chioca

La Pintade Aixoise – Un cake comme une plombière

.

9782749914602Les contemplations gourmandes
Florian V. Hugo

Photographies de Sophie Tramier
Stylisme de Nathalie Nannini

.
C’est Nahe qui m’a offert ce livre, superbe dans sa conception et très intéressant dans l’étude des plats.
L’auteur, descendant de Victor Hugo (5ème génération), a découvert le plaisir de cuisiner à l’âge de douze ans. Plus tard, délaissant ses études de droit pour celles de la cuisine, il fait son éducation à l’Institut Paul Bocuse d’Ecully et devient apprenti chez Alain Ducasse aux côtés de Jean-François Piège à Paris. De la haute gastronomie aux plats plus simples servis dans les brasseries, il recherche avant tout le plaisir de faire plaisir. Il dit aimer offrir du bonheur… Actuellement, il œuvre dans sa brasserie Cognac, à Manhattan.

Ce livre dédicacé à sa femme et à sa fille nous invite auprès de son célèbre ancêtre. Les contemplations gourmandes content surtout un personnage, son entourage, une époque, et nous ouvrent les portes de la maison de Guernesey, Hauteville House. A travers des lettres, des dessins, des photos, des documents personnels, des citations, nous suivons les appétits d’un temps révolu et nous rentrons dans l’intimité d’une famille.
Dîners fins, repas anniversaires, pique-niques, les plats sont une succession de gourmandises.
Pour un déjeuner sur l’herbe (dix-huit personnes domestiques et enfants compris), Charles Hugo détaille dans une lettre du 4 juillet 1859 à sa mère un menu, une liste interminable de mets… Gigot froid, bœuf froid, jambon, vol-au-vent, pâté de pigeons, sorbets au rhum, tarte aux confitures, choux à la crème… champagne frappé.
A l’occasion des soixante-dix-huit ans de Victor Hugo et des cinquante ans de sa pièce « Hernani », en 1880, l’opulence du banquet est saisissante… Consommé de volailles au gluten, bisque d’écrevisses, crevettes de Dieppe, saumon sauce genevoise, turbot à la sauce normande, filet de bœuf à la Brillat-Savarin, jambon d’York au malvoisie garni de petits pois nouveaux, salmis de bécasse à la Saint-Hubert, timbale de foie gras Lucullus, homard à l’américaine, punch à la romaine, poulardes du Mans truffées à la Périgueux, salade, chaud-froid de mauviettes à la gelée, asperges en branches hollandaises, bombe pralinée, gâteau de Pastafrole au cédrat, fruits et desserts variés, pièces montées…

Des hors-d’œuvre aux mignardises, les compositions qui mettent à l’honneur les plats sont raffinées et s’accessoirisent de belles vaisselles ; un vrai régal pour le regard ! Mais ici, point de sophistication affectée. Les recettes proposées, plus de cinquante, sont généreuses, simples, et s’offrent à tout marmiton bien attentionné.
Vous trouverez des gougères au fromage, des petits beignets de brandade de morue, un cocktail de crabe en gelée, un millefeuille d’aubergines, des œufs de poule pochés, de la bisque de homard, des ravioles de cèpes, une blanquette de veau, un parmentier de canard, un lieu noir au caviar, une tarte flambée de thon, des galettes de ricotta, du pain perdu au café, une tarte choco-framboise…

Je vous recommande ce beau livre qui est une source de délices, une palette d’émotions gustatives.

Dans la journée, je vous proposerai des galettes de ricotta… à suivre !

.
71i2oahbzzl


.

.

.

L’inconnue de Queen’s Gate

Il était quatre fois Noël avec Chicky Poo et Samarian
Challenge polars chez Sharon

.

.

linconnue-du-queens-gateL’inconnue de Queen’s Gate
Une enquête de Beth Huntly
Anne Beddingfeld

.

.
L’auteur Anne Beddingfeld est connue aussi sous le nom de plume d’Anne Martinetti qui a écrit de nombreux livres de recettes (« Crèmes et châtiments », « La sauce était presque parfaite », « Alimentaire, mon cher Watson »…). Dans cette série, elle met en scène Beth Huntly, qui se voit du jour au lendemain promue au rang de cuisinière lorsque celle qui occupait ce poste, dans l’honorable famille des Hewes, se retrouve à l’hôpital de Saint-Bartholomew’s…

1899, Londres,

A un mois de Noël, la jeune Beth se doit de remplacer Mme Hudson derrière les fourneaux. Cette opportunité est à saisir et elle va tout faire pour conserver la place. Une cuisine un peu plus moderne, des plats aux consonances françaises, une créativité audacieuse, elle saura se montrer à la hauteur de la tâche et séduire ses patrons.
Mais un soir, alors qu’elle s’est retirée dans le jardin pour fumer un cigare, la tête pleine de ces idées gourmandes qu’elle voudrait cuisiner pour les fête, elle découvre le cadavre d’une femme.
Aux premiers rapports et sur les lieux du crime, le superintendant établit que la victime, malgré ses beaux atouts, devait être une prostituée ; un tatouage, des bottines rouges et une forte odeur d’alcool  le laissent supposer. Le deuxième constat considère l’arme avec laquelle le meurtrier l’a tuée. Un kriss malais désigne très vite un suspect. Lord Hewes a pour valet un Indien, Rajiv, qui en était le propriétaire avant qu’il ne le lui offre. Mais cette dernière précision ne rentre pas en compte dans ce jugement hâtif et Rajiv est envoyé en prison.
En peu de temps, les rêves de Beth s’évaporent. Si c’est Lord Hewes le coupable, elle peut se chercher une place ailleurs et oublier ses ambitions. Et si c’est Rajiv… ça ne peut l’être ! Rajiv est son amant, l’homme le plus doux qu’elle connaisse, le plus envoutant aussi. Alors, sans trop réfléchir, elle décide de mener son enquête en parallèle de celle des policiers. Ses investigations la mèneront sur les traces d’une vieille affaire de prostitution enfantine qui n’a jamais pu être jugée et qui mettait en cause des personnalités de la haute société.
Elizabeth Huntly, fille de cuisine fraîchement promue cuisinière et enquêtrice, nous raconte…

.
Lectrice-groupie des histoires policières d’Anne Perry, je n’ai pas trouvé dans ce roman les mêmes élans d’intérêts. Je laisse à d’autres cette série.

.

csm_skmbt_c22010123014251_315b90e07f

Cuisines du Carlton du temps de Mr. Escoffier
.

.

.