Skyr cake à la menthe et au chocolat

logonoel4foisLes Gourmandises passent Noël en compagnie de
Chicky Poo et Samarian pour Il était quatre fois Noël et
Cryssilda pour le mois nordique

Vous trouverez des recettes chez…
Cryssilda –
Sandrion –
Nahe –

Nathalie – Soupe d’orge au yaourt chaud

.

Skyr cake à la menthe et au chocolat

Le skyr est une spécialité islandaise comme le yaourt. D’après Wiki, ce seraient les vikings qui l’auraient ramené de Norvège. J’ai utilisé une spécialité crémeuse, entre yaourt et fromage, pour faire le gâteau…

Ingrédients :
– 170 g de spéculoos
– 100 g de beurre
– 500 g de spécialité fromagère comme le skyr
– 250 g de Saint-Moret

– 60 g de sucre
– 10 cuillères à soupe de sirop de menthe forte
– 4 feuilles de gélatine
Déco :
–  250 g de chocolat pâtissier + 20 cl de lait + 50 g de beurre (coulis)

– Framboises et myrtilles
– Pâte d’amande (pour les perles de neige), feuilles de menthe fraîche et sucre glace

Préparation pour des parts individuelles :
– Chemisez vos moules de papier sulfurisé.
– Écrasez les spéculoos et mélangez avec le beurre fondu. Tapissez le fond des moules sur une épaisseur de 1 cm environ.
– Dans un saladier, fouettez la crème avec le skyr. Ajoutez le sirop de menthe et les feuilles de gélatine que vous aurez préalablement faites fondre. Mélangez.
– Versez cette préparation dans vos moules, sur la base du gâteau, hauteur environ 5 cm, et mettez au réfrigérateur quelques heures (ou vous pouvez le faire la veille).
– Au dressage, au dernier moment, décorez de feuilles de menthe, de fruits et saupoudrez de sucre glace. Offrez avec l’assiette une verrine de chocolat fondu pour le nappage.

Verdict : à venir…

Cœurs en couronne

logocouronne

Il était quatre fois Noël avec Chicky Poo et Samarian

A l’atelier, je continue mes couronnes. Pour moi, les enfants, les amies… elles sont mon activité de décembre.

Pour celle-ci, j’ai piqué l’idée chez ma copine Cécile.


.

couronnecoeurs6

Matériel :
– Des tissus, du ruban, du fil, une aiguille, de la ouate et un fil de fer.

Avec les gabarits, dessinez les cœurs sur les tissus ; 7 grands, 7 petits. Mettez en double épaisseur, cousez sur la ligne tracée et coupez à environ 3 mm de la couture. Laissez sur le côté une ouverture pour bourrer avec la ouate. Retournez sur l’endroit vos cœurs, et repassez-les. Garnissez avec la ouate, refermez l’ouverture.
Disposez vos grands cœurs en cercle et réunissez-les par un petit point sur leurs côtés. Sur le dessus, cousez les petits cœurs.
Pour une meilleure tenue, cousez au dos de la couronne une armature en cercle, qu’elle soit en fer ou en carton. Éventuellement, vous pouvez la coller avec un pistocolle ou de la colle pour tissu.
Faites un joli nœud avec un ruban… et voilà ! il ne vous reste qu’à l’accrocher ou la mettre au centre de votre table.

.

couronnecoeurs1 couronnecoeurs5 .

.

.

Le condamné de Noël

logonoel4fois

Il était quatre fois Noël avec Chicky Poo et Samarian

Challenge polars avec Sharon
Challenge Anne Perry

.

le-condamne-de-noelLe condamné de Noël
Anne Perry

.

Au grand dam de son mari, Claudine Burroughs n’a jamais pu rentrer dans le cercle conformiste de la haute société. D’un caractère plus libre que la plupart de ses congénères, elle s’est progressivement affranchie des codes jusqu’à proposer ses services à la clinique tenue par Hester Monk, où elle s’occupe des malades, gens du peuple et femmes de mauvaise vie. Les œuvres de charité qui donnent bonne conscience aux ladys et les sortent de leur morosité, ne sont pas pour elle.
A quelques jours de Noël, les réceptions rythment les soirées et c’est chez les Gifford que le drame de cette histoire se déroule.
Alors que Claudine traîne son ennui en essayant d’être aimable avec les uns et les autres pour complaire à son mari, elle s’accorde un sursis en s’isolant sur la terrasse. Mais seule, elle ne l’est point ! Un drôle d’énergumen, tapi dans un coin, semble compter les étoiles. Les présentations se font de manières peu protocolaires, très fantaisistes. Il est Dai Tregarron, « poète, philosophe et grand buveur de vie », un être sulfureux que toute cette bonne société victorienne aime inviter pour se donner des vapeurs et animer leurs soirées.
Sa poésie aux airs chantant du pays de Galles, son charme de chenapan, sont des atouts qui séduisent les femmes. Avant même qu’elle dise son nom, il la rebaptise Olwen. Elle est pour lui, en ce fugace instant, Olwen issue de la mythologie gaélique. Si Claudine lui trouve une certaine grâce malgré son ivresse, elle ne doit pas rester en sa compagnie et doit le quitter…
Ce n’est qu’une heure plus tard qu’elle le reverra, en de tristes circonstances, accusé du meurtre d’une prostituée, Winnie Briggs.
Winnie aurait été introduite dans un des salons de la demeure par Tragarron, pour égayer trois jeunes hommes ; Cecil Crostwick, Creighton Foxley et Ernest Halvergate. Mais rien ne se serait passé comme prévu et, suite à une dispute, il l’aurait rouée de coups sous les regards consternés des trois témoins qui n’ont pu le maîtriser. Présents, Cécil, Creighton et Ernest témoignent de l’horrible acte, quant au jeune poète, il est obligé de fuir.
Recherché par la police, coupable, menacé par la pendaison, sa destiné semble être écrite, mais ça serait sans compter Claudine qui a une sincère conviction… Elle pense que Dai Tragarron est innocent.
Avec l’aide de Squeaky Robinson, le comptable de la clinique d’Hester, un homme au passé tourmenté, fin connaisseur de la misère humaine, elle va essayer de dénouer la trame du drame en ébranlant les figurants d’une bonne société très hypocrite.

Pour la fin, gardons l’esprit de Noël !

Comme à son habitude, Anne Perry nous fait vivre le XIXe siècle à travers une enquête et donne encore de beaux rôles aux protagonistes de la gente féminine. Certes, cette histoire est moins ciselée que ses autres romans, mais nous avons toujours plaisir à la lire. Il ne faut pas s’attendre à une grande énigme, ni à un suspense haletant, ni à des retournements spectaculaires, il faut simplement se laisser porter par l’ambiance et le charisme des personnages principaux, à savoir Claudine et Squeaky.
Elle égratigne encore une fois la bonne société de l’époque en pointant les us et parades, les impostures des gens « biens nés », le paraître, l’hypocrisie qui est comme une gangrène qui cyanose l’élite.
Claudine ressemble à Hester. Elles ont en commun des convictions honnêtes, droites, elles défendent l’injustice, elles sont des femmes modernes, trop pour l’époque, et elles font fi des préjugés.
Un roman policier sympathique, parfait pour décembre… une petite parenthèse entre les préparatifs qui occupent les journées de l’Avent.

.

tumblr_moy5j5ewzt1snbdp7o1_1280

.

.

.

Il était quatre fois Noël

logonoel4fois

Il était quatre fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian
.
etoilenoel

Avec quelques copines, nous passerons notre mois de décembre pour la quatrième fois au chalet de Noël en compagnie de nos hôtesses Chicky Poo et Samarian.

En dehors du programme établi, j’organiserai des rendez-vous hebdomadaires. Tous les samedis, il y aura bricolage, les dimanches seront gourmands avec les marmitonnes et les mercredis illustrés. Les autres jours seront lectures, photos, musique et fantaisie.

Je vous souhaite un très bon mois de décembre ! Soyez Happy !

A très bientôt

01. Demandez le programme !
02. Lecture – « Le condamné de Noël » d’Anne Perry
03. Bricolage – Couronne de cœurs
04. Cuisine – Skyr cake à la menthe et au chocolat
05.
06.
07. Album jeunesse – « Noël, ce n’est pas sorcier » de Lieve Baeten
08.
09. Lecture – « L’inconnue de Queen’s Gate » d’Anne Beddingfeld
10. Bricolage – « Broderie festive pour Noël » de Lynette Anderson
11. Cuisine – Blanquette de saumon aux girolles et aux graines de moutarde
12. Correspondances avec Alice – Envoi des cartes de vœux
13.
14. Album jeunesse –  » Noël chez Ernest et Célestine » de Gabrielle Vincent
15.
16. Lecture –
17. Bricolage – Couronne de porte
18. Cuisine – Salade de dattes au saumon fumé
19.
20.
21. Album jeunesse –
22.
23. Lecture –
24. Bricolage – Une table de fête
25. Cuisine – Chapon aux épices
.

etoilenoel

.

.

Pets de sœur, une recette québécoise

quebecennovembre_600-300x200

Les Gourmandises passent le mois au Québec
avec Karine et YueYin

Vous trouverez aussi des recettes chez…
Sandrion – Muffins poire-chocolat
Hilde – Ragoût de boulettes

Béa – Cake à la ricotta et aux pépites de chocolat
Nahe – Étoiles de Noël à la cannelle

.

Pets de sœur
Gourmandises traditionnelles du Québec

D’après la recette d’Enna
Voir aussi chez Sandrion

Ingrédients :
– Pâte feuilletée ou briochée
– Beurre
– Sucre cassonade
– Cannelle…

Préparation :
– Faites votre pâte, étalez-la (3 mm d’épaisseur) et badigeonnez la surface de beurre fondu. Saupoudrez de cassonade et de cannelle. Vous pouvez aussi mettre de la poudre de noisettes torréfiées ou de la crème de chocolat…
– Roulez et tronçonnez des portions.
– Enfournez sur une plaque avec du papier sulfurisé, environ 20 minutes…

Verdict : C’est que c’est bon ces petites bestioles ! Je vais les refaire pour un goûter-copines !

.

petsdesoeur

 .

.

.

Boulettes de boeuf

quebecennovembre_600-300x200

Les Gourmandises passent le mois au Québec
avec Karine et YueYin

Sandrion – Saumon au sirop d’érable et pets de sœur
Les Sorcières – Pâté chinois
Estellecalim – Quatre-quart d’automne

Béa – Pâtes aux tomates et au mascarpone

 

Sur le site de cuisine québécois, j’ai choisi la recette des boulettes de bœuf. Je n’ai peut-être pas tout fait pareil, mais l’idée initiale est restée… à savoir… les boulettes !

Ingrédients :
– 600 g de bœuf haché
– 2 œufs
– Lait
– Farine
– 1 tranche de pain de mie
– Ail, 1 petit oignon rouge
– Coriandre moulue, menthe fraîche, épices pimentés, sel, poivre, huile

Préparation :
– Dans un saladier, mélangez le bœuf avec les œufs, la tranche de pain de mie bien imbibée de lait, l’oignon mixé, de l’ail, la coriandre en poudre, des épices, du sel et du poivre. Goûtez… Vous pouvez équilibrer la chair en ajoutant un peu de farine (mais pas trop !)
– Faites des boulettes, en les enrobant légèrement de farine, et disposez-les sur une feuille de papier sulfurisé disposée sur un plat.
– Mettez au four environ 15 minutes et sortez-les pour ajouter un filet d’huile d’olive. Enfournez une deuxième fois, encore bien 10 minutes, et tournez-les 1 à 2 fois lors de la cuisson.
– Ciselez des feuilles de menthe fraîche sur le dessus lorsque vous servirez.
Pour la sauce… la recette indiquée sur le site est un mélange de sauce Worcestershire et sauce soja. Pour ma part, je me suis amusée à mélanger une sauce au poivre avec une sauce thaï. La crème de ma sauce au poivre a adouci le piment de la mixture thaï.

Verdict ? c’est très bon !

.

boulettesquebecoises

.

.

.

Le Jardin des Épitaphes

Norman-Rockwell
Une semaine de livres jeunesse
Un livre offert par les Éditions Didier Jeunesse,
dans le cadre des Masses Critiques Babelio

.

.

le-jardin-des-epitaphes-1Le Jardin des Epitaphes
Celui qui reste debout – Tome 1
Taï-Marc Le Thanh

.

Rebaptiser la terre en Jardin des Épitaphes est la plus émouvante et lyrique façon de nommer le cimetière qu’elle est devenue. Un jour, les beaux et inquiétants nuages qui s’amoncelaient dans le ciel ont éclaté, déversant des pierres, et le bombardement a tout ravagé en provoquant la Grande Catastrophe. Terre de désolation, le monde se scinde alors entre un avant et un après. Les hommes qui restent, des survivants, se cachent dans des grottes et se planquent dans les entrailles des villes éclatées. On découvre aussi qu’un gêne mutant a transformé certains hommes en singes et d’autres en zombies. D’après Osiris, un fou échappé d’un hôpital psychiatrique qui se prend pour un devin, le pire est à venir…

Jour après jour, Hypoténuse nous confie sa fuite, un voyage vers l’Amérique pour retrouver ses parents, en compagnie de son petit frère Poisson-Pilote et sa petite sœur Double-Peine, alias Adrien et Élodie. Grâce à un cahier rempli des écrits de Pensées-qui-frisotent, un jeune noir rencontré aux Halles à Paris, on apprend un peu plus sur ce nouveau monde dirigé par une secte et des machines.
Passer par la Beauce, longer la Loire, aller vers le sud, traverser l’Espagne, se rendre au Portugal, prendre un bateau pour l’Amérique… Hypoténuse parle de ce continent comme de la terre promise. Il raconte à la douce Double-Peine que là-bas le chaos a fait moins de dégâts, les chevaux sauvages défient l’air au galop, l’herbe des vallées est tendre, verte, tout est grandiose et majestueux. Là-bas, leurs parents les attendent.

Hypoténuse a dix-sept ans. Il se décrit comme étant plus grand que la moyenne. Il est plus fort aussi… Ce n’est que vers la fin de ce premier tome que nous apprenons pourquoi. Avec humour, Poisson-Pilote le compare à un ninja car ses combats sont des chorégraphies presque surnaturelles. Conscient des dangers qui les guettent, il fait de son mieux pour protéger les petits ; les défendre contre l’adversité, pilleurs, zombies, cannibales et gens de la secte, les préserver des peurs et cauchemars et surtout leur rendre la foi. Empreint de valeurs morales qui vont le guider dans sa quête et ses devoirs, il s’ordonne des règles et n’oublie pas dans ces préceptes, de faire plaisir aux enfants et de les faire rire. Ses inquiétudes et ses pleurs, il les réserve.

« Vagabonds du Jardin des Épitaphes », Hypoténuse, Poisson-Pilote et Double-Peine vont vivre de terribles et sanglantes aventures. L’apocalypse a façonné un univers effroyable et il leur faudra beaucoup de courage pour affronter tous les périls…
.
J’ai aimé ce premier livre qui a pour titre « Celui qui est resté debout » et je recommanderai cette lecture. L’intrigue, pleine d’exploits guerriers et de mystères, nous maintient captif dans sa trame, du début à la fin. L’auteur est un merveilleux conteur qui mêle à l’épouvante et aux scènes d’action, de la poésie, de l’innocence, de la fragilité et de la tendresse. La douceur incarnée par Double-Peine donne au récit une vulnérabilité opportune.
Ce tome implante le décor et donne une tonalité dantesque. Quant au prochain, on pourrait souhaiter quelques révélations sur la secte qui chasse les survivants, ainsi que sur les expériences scientifiques qui seraient peut-être à l’origine du chaos.
A suivre !

PS : Tout au long du livre, nous avons un joli répertoire de chansons, car les trois enfants aiment chanter. Vous les trouverez listées sur le site, « ici ».

.

le-jardin-des-epitaphes-1

.

.