Le voleur de souhaits

logoHalloween21 2

Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

.

Le voleur de souhaits

Le voleur de souhaits
Scénario de Loïc Clément
Dessin et couleur de Bertrand Gatignol

.
Le voleur de souhaits 1Félix n’est pas un enfant comme les autres car il a le pouvoir de prendre les souhaits des gens, qu’il collectionne en les conservant dans des bocaux en verre. Sa méthode est assez surprenante… A la saison des pollens et à la saison des premiers frimas, il guette les éternuements des passants, les attrape en plein vol et les enferme. Un simple « Atchoum ! » contient dans ses particules une ambition ou un vœu ou une envie qui s’envole, et suivant la formule magique qu’il souffle, « A mes souhaits ! », il peut les capturer.
Mais un jour, il croise une fille de son âge qu’il trouve différente. Intrigué, il la suit prêt à prendre son souhait, mais rien ne fonctionne avec elle et quand Calliope s’aperçoit de son manège, il ne peut que lui expliquer sa singulière passion.
Entre eux, une complicité se développe lorsqu’ils décident de partir en quête des désirs de la jeune fille qui n’attend rien, et au fil du temps… ils deviennent inséparables.
Où sont les rêves de Calliope ? Peut-être là où se trouve Félix…

Le voleur de souhaits 3« Le voleur de souhaits » est une très jolie histoire d’amour, poétique, tendre et pleine d’espoir. C’est aussi l’histoire personnelle de Loïc Clément qui la raconte à la fin de l’album. Il s’est aperçu enfant que la plupart des gens ne faisaient pas cas des bons souhaits qu’on leur accordait après leurs éternuements. Cette politesse qui offre le respect est devenue une expression-réflexe, bête, qui a oublié son sens premier.
Dans un article sur son étymologie, j’ai lu que la tradition remontait à l’Antiquité. « Éternuer était une chance car c’était le signe d’un esprit divin » d’après les Grecs, et d’après les Romains, c’était selon la Lune, l’éternuement pouvait être alors un signe bon ou mauvais. C’est incroyable tout ce qu’on peut lire sur cette formulation ! Et chaque époque a sa définition jusqu’à nos jours.
Le scénario s’accompagne de peu de texte et de très beaux dessins, expressifs, fournis et joliment colorés.
C’est donc un album que je vous recommande… et sur ma lancée, après avoir lu de l’auteur « Chaque jour Dracula » et celui-ci « Le voleur de souhaits », j’ouvre… « Le silence est d’ombre ».

.

Le voleur de souhaits 2

.

.

.

Chaque jour Dracula

logoHalloween21 2
Challenge Halloween de Lou et Hilde
Une lecture commune avec Jojo et Belette

.

.

.

Chaque jour Dracula

Texte de Loïc Clément
Dessins de Clément Lefèvre

.
Dracula est un enfant qui n’aime pas aller à l’école pour une triste raison. Harcelé, battu, appelé le monstre ou l’intello par ses camarades de classe qui se moquent de ses yeux rouges, ses dents pointues, son éducation et ses différences, Dracula est sans défense face aux petits tortionnaires. Solitaire et ne pouvant se confier à personne, même pas à son père qu’il veut préserver, il pense que tout est de sa faute s’il ne peut pas se faire apprécier.
« Le jeune vampire se sentait en partie responsable de ce qui lui arrivait. Il croyait que si on s’en prenait à lui, c’était sans doute un peu de sa faute. Une pensée certes absurde, mais allez expliquer ça à un petit être qui essaie de comprendre pourquoi on le persécute lui, et pas un autre… »

Chaque jour Dracula 1Mais un soir, tout en édulcorant son cas, Dracula essaie d’aborder le sujet en demandant des conseils à son père qui ne perçoit pas la gravité des choses et qui préconise une riposte assez simpliste. C’est en faisant venir le médecin alors que Dracula est au plus mal, que les véritables mots sont mis sur les maux et que la situation change.
La douleur du père est terrible, sa colère, aussi… et ensemble, père et fils, vont trouver comment parer le harcèlement scolaire. Il faut avant tout que le petit Dracula reprenne confiance en lui, qu’il combatte ses complexes, et très vite, avertir le corps enseignant…

Cette poignante histoire qui leste le cœur du lecteur d’un poids lourd, arrive à un dénouement heureux. C’est donc un récit optimiste sur un thème difficile à aborder, pas trop dur à lire, pas larmoyant pour les enfants, qui chamboule un peu les codes en donnant à un petit vampire le rôle du gentil.
La violence est combattue par la forte détermination et le courage de Dracula qui est encouragé par son père, si fier de lui et si aimant. Beaucoup d’amour, de sensibilité, d’espoir et d’humour font de cet album une belle lecture que je vous recommande.
J’ai aimé également les dessins…

.

CHAQUE JOUR DRACULA INT.indd

.

.

Les Croques, Oiseaux de malheur, tome 2

logoHalloween21 2
Challenge Halloween de Lou et Hilde
Une lecture avec Jojo

.

.

.
Tuer le temps, tome 1

Les Croques2Les Croques
Oiseaux de malheur, Tome 2
Léa Mazé

.
Le tome précédent dévoilait une mystérieuse silhouette tapie dans le noir, entrain de surveiller les jumeaux, Colin et Céline. Sous les ordres d’une tierce personne, elle est toujours là, à les guetter… puis à les menacer… Sa mission ? les liquider.

Les Croques 2bColin et Céline ont suivi leur piste qui les a menés jusqu’à la crypte d’une chapelle où ils ont découvert des objets de valeur et des murs maculés de sang. Partagés entre le dire à leurs parents ou refermer la porte comme si de rien n’était, ils préfèrent opter pour la première solution, mais la réaction des adultes n’est pas d’un grand soutien car lorsqu’ils retournent sur les lieux, le trésor a disparu et une inscription à la peinture rouge tague le mur… « Les zombies arrivent »… Comment les prendre au sérieux avec un tel graffiti ?
Pensant que les jumeaux sont les auteurs du vandalisme, les parents ont également un dilemme. Doivent-ils en référer à la gendarmerie quitte à ce que les enfants aient des représailles juridiques, ou doivent-ils, encore une fois, les punir et ne rien dire ?
Colin et Céline ne peuvent se confier à personne et Poussin, le sculpteur du cimetière, a disparu. Ce départ semblant suspect, ils en sont même à lui trouver une complicité dans l’affaire. En construisant l’intrigue, indices-mobile-crime-assassin, ils en viennent à noter un autre larron… le notaire !
Nos deux aventuriers-justiciers-imprudents vont devoir affronter bien des dangers…

Ce deuxième tome est un régal ! Le suspense est grandissant et les rebondissements sont nombreux. Quand les parents demandent à leurs enfants pourquoi ils sont sortis la nuit, les enfants rétorquent : « C’est pour jouer à se faire peur… ». Quelle belle réponse ! tellement candide, spontanée et simple. Alors, l’histoire qui se déroule en grande partie dans un cimetière est assez flippante quand on s’aperçoit qu’un psychopathe est à l’origine de tout ce qui se passe, mais c’est raconté avec beaucoup d’humour ; une malice macabre.
La suite, justement appelée « Bouquet final », sera le dernier album de cette série, bien écrite et bien illustrée, que je vous recommande…

 

Les Croques 2a

 

.

.

Les Croques, Tuer le temps, tome 1

logoHalloween21 2

Challenge Halloween de Lou et Hilde
Une lecture avec Jojo

.

.

Les croques 1Les Croques
Tuer le temps, Tome 1
Léa Mazé

.
Les parents des jumeaux, Colin et Céline, n’ont pas une profession qui fait rêver. Propriétaires de l’entreprise des pompes funèbres et croquemorts, le quotidien de la famille, basée à la lisière du cimetière, est rythmé par les enterrements.
Pour les enfants, l’école aurait pu être une bulle d’oxygène, un endroit propice aux amitiés et aux partages, mais pour eux, c’est devenu un purgatoire car à longueur de temps ils se font moquer méchamment (« Tu pues le cadavre ! »), malmener, et réprimander par les professeurs quand ils essaient de se défendre.
Solitaires, ils le sont également chez eux avec leurs parents très occupés. Des parents qui ne les comprennent pas et qui les punissent lorsqu’ils reviennent de l’école avec des mots dans le carnet de correspondances. A quinze jours de la Toussaint, il ne faut pas les embêter ! Et c’est comme ça que Colin et Céline se retrouvent à ratisser le cimetière suite à leur exclusion de l’école pour deux jours.
Là, ils rejoignent Poussin, le graveur, qui leur raconte des histoires, des histoires avec des morts-vivants à faire dresser les poils. Mais, bien que mignons, la vivacité des enfants est difficile à canaliser et Poussin s’agace vite de leurs bavardages. Du moins c’est ce qu’il laisse supposer dans une lettre qu’il laisse aux parents pour expliquer son départ précipité.
Orphelins d’ami, les enfants décident de poursuivre leur enquête, un genre de chasse aux trésors initiée par Poussin. Beaucoup de stèles et de monuments portent des épitaphes à la gloire des défunts et certaines ont un signe commun un V  qui pourrait être le chiffre 5.
Armé d’un plan des tombes et d’une grande imagination, les jumeaux vont tomber sur une chapelle mortuaire digne de leur intérêt… Il y a des aires de jeux plus convenables pour des enfants, mais nos deux comparses élisent le cimetière comme l’une des plus attrayantes…

Avant que l’aventure commence, dans les premières pages, ils étaient tristes, amers et désabusés. Cette chasse au trésor va les ragaillardir et les mener vers des horizons très différents de l’ordinaire.
L’auteur, scénariste et dessinatrice, a su rendre son histoire captivante et donner à ces enfants toute ma sympathie de lectrice qui fut un jour une petite fille dotée d’un esprit rêveur, plein de chimères.
La dernière page de l’album laisse supposer une trame moins fantastique qu’on aurait pu envisager. Juste une ombre, menaçante, surveille les enfants… il me faut donc lire la suite le plus vite possible !
A suivre…

.

Les croques 1c

.

.

  .

Lord Jeffrey, Le train de 16h54

logoHalloween21 2
.
Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

.

Lord Jeffrey 1Lord Jeffrey
Le train de 16h54
Scénario de Joël Hemberg
Dessin et couleurs de Hamo

.
Édimbourg, 1958,
Jeffrey Archer voit son monde s’écrouler quand son père disparaît après un voyage professionnel à Londres. Sans un indice, sans une explication, cette disparition est une totale énigme qui ne semble pas trop inquiéter la police, mais qui tourmente Jeffrey qui ne cesse de dire à son entourage que son père est un agent secret au service de la couronne.
Un jour, quatre mois après, alors que sa mère n’est pas à la maison, Jeffrey reçoit un appel téléphonique de son père qui lui annonce son retour. Il sera sur le quai de la gare d’Édimbourg à 16h54 et espère bien les retrouver. Mais lorsque Jeffrey se rend au rendez-vous à l’heure dite, il ne voit personne.
En montant dans le train, c’est son chien Sherlock qui flaire son odeur jusqu’au compartiment qu’il aurait occupé, et là, Jeffrey retrouve sa gabardine. Juste le temps de découvrir une clef dans l’une des poches, le jeune garçon est pourchassé par deux individus qu’il avait vus précédemment sortir du train,  avec une lourde malle.

Que s’est-il passé ? Qui est réellement son père ? Après que Scotland Yard ait soumis l’hypothèse qu’il aurait quitté sa famille pour aller vivre avec une autre femme, sa mère, dépassée par les évènements, décide de l’envoyer chez son frère à Aberdeen, en pensant qu’un air nouveau lui serait bénéfique. Mais le voyage ne se passe pas comme prévu et Jeffrey se voit confronter à de mystérieuses personnes qui le kidnappent…

Dans quel univers Jeffrey est tombé ? Une île, un pensionnat d’élite qui sélectionne ses élèves, une structure presque militaire et une organisation secrète dont les membres portent des masques, voici le début de cet album qui ne dévoile pas facilement son intrigue. Le fait que personne ne croit Jeffrey et que sa mère le mène voir un psychologue pour le confronter à la réalité et lui ôter ses fantasmes, amène le lecteur à un premier degré d’angoisse, une peur qui se distille petit à petit jusqu’à la dernière page énigmatique et inquiétante.
Cette histoire promet une suite bien intéressante ! Les jeunes lecteurs apprécieront certainement ce jeune adolescent fougueux, passionné par les enquêtes et fier à l’idée que son père pourrait être un agent secret. De plus, les dessins sont très agréables à regarder.
A suivre…
.

.

.

La brigade des cauchemars – Sarah, T1

Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

La brigade des cauchemars – Sarah, Tome 1
Scénario de Franck Thilliez
Dessins de Yomgui Dumont
Couleurs de Drac

Le jeune Esteban ne se souvient plus de son passé. Amnésique, il a été recueilli il y a trois ans par le professeur Albert Angus qui tient une clinique du sommeil. Dans cette maison, il a trouvé un père mais aussi un frère car le professeur a un fils, Tristan, avec qui il va au lycée. Narrateur de l’histoire, il nous présente sa nouvelle famille mais aussi le travail qu’il fait avec Tristan pour assister leur père dans ses expériences.

Le dernier patient venu est une jeune adolescente qui a le même parcours que lui. Amnésique depuis également trois ans, adoptée par un couple qui l’a découverte errante dans les bois, elle ne dort plus à cause de cauchemars récurrents. C’est donc dans sa tête que les garçons vont voyager sous la surveillance du professeur. Pas par télékinésie, mais en passant une porte blindée. « 1 heure dans la réalité est  24 heures dans le rêve ; tout devient vraiment réel quand on est de l’autre côté. »… Ce qui est important à signaler, c’est que Tristan, paraplégique dans la vie réelle, perd son handicap dans la vie « cauchemardée ».
Équipés d’une montre chrono-micro, un oniricom, ils arrivent dans l’entrepôt d’un magasin pour déboucher sur une ville sous la neige, vidée de toute présence. Afin d’avoir une vue d’ensemble, ils grimpent en haut d’un clocher et découvre un immense mur qui ceint la ville, à perte de vue. C’est de cette hauteur qu’ils s’aperçoivent qu’on leur envoie un signal lumineux en langage morse. Que signifie « Ici-pas-d’adulte-pas-de-danger » ?
Se méfier des adultes, ils l’apprennent rapidement lorsqu’ils sont attaqués et traqués par des hommes armés, qu’ils fuient pour arriver dans la maison aux signaux.
Dans cette maison, ils rencontrent trois enfants, dont Sarah, qui expliquent qu’un matin en se réveillant, le monde avait changé et que les adultes capturaient les enfants. De ce qu’ils en font par la suite, le mystère reste entier.
Plus nombreux et donc, plus courageux, les enfants partent voir le mur pour essayer de trouver une faille, un passage, ou un moyen pour l’escalader. Mais des pièges sont partout et Arthur est fait prisonnier. Ils ne peuvent plus rien pour lui, surtout que la milice des adultes arrive.
Il faut sortir Sarah de cet horrible rêve et Esteban qui se sent très proche d’elle, va faire tout son possible pour la délivrer. C’est le travail de la brigade des cauchemars de découvrir l’orig
ine des troubles. Et là, c’est forcément le monde des adultes qui en est responsable.

Les cauchemars ont toujours des scénarios surréalistes, fantasques, et celui de Franck Thilliez n’échappe pas à la règle. L’angoisse monte crescendo et renvoie le lecteur à ses propres peurs. Dans ce cas, ce sont les enfants qui sont prisonniers de leurs obsessions et de leurs tristesses. Leurs nuits sont tourmentées, pleines de dangers et d’incertitudes.
L’histoire laisse planer beaucoup de mystères sur eux et sur les expériences du professeur. Il faut donc vite passer au tome suivant pour en apprendre un peu plus…
Un bon scénario et des dessins qui me plaisent, je lirai avec plaisir la suite.

 

 

 

Sorceline – La fille qui aimait les animonstres, T2


Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

 

Un jour, je serai fantasticologue ! – Tome 1

Sorceline
La fille qui aimait les animonstres, T2
Texte de Sylvia Douyé
Dessins de Paola Antista

 

Sorceline, la petite sorcière qui est venue sur l’île de Vorn pour étudier les animaux fantastiques avec le professeur Archibald Balzar, un fantasticologue de renom, écrit à sa mère pour lui décrire le monde fabuleux qui l’entoure, mais surtout pour lui demander des éclaircissements sur ses origines car peu après son arrivée au manoir, des incidents fâcheux ont commencé à se manifester et elle pense en être la coupable.
Désormais, les étudiants sont au nombre de quatre et la compétition révèle les personnalités. Des frictions entre eux scindent le groupe des amis et donnent une mauvaise ambiance.
Est-ce que Sorceline a un pouvoir supérieur à celui de ses camarades ? Et quel est le secret de sa filiation ? Que cache Mérode ? Si on peut déjà répondre facilement à la première question, il est bi
en plus difficile de répondre aux deux autres…

Petites jalousies, mesquineries puériles, méprises… prennent le pas sur les cours. Les malentendus plombent l’atmosphère, mais Sorceline est bien décidée à faire la lumière sur les évènements passés.
J’ai trouvé ce deuxième tome tout aussi bien illustré, on a plaisir à tout détailler, cependant j’émettrai un tout petit bémol sur ma lecture qui m’a parue un peu confuse avec les états d’âme de chacun. Mais c’est seulement l’avis d’une très grande fille qui chipote ! Je suis sûre que les petites doivent tout simplement a-do-rer !
Magie, féerie, amourette… suspense… et de beaux dessins.
A suivre !

 

 

Sorceline, Un jour, je serai fantasticologue

 

Sorceline
Un jour, je serai fantasticologue ! – Tome 1
Scénario de Sylvia Douyé
Dessin de Paola Antista

 

Sorceline doit étudier sur l’île de Vorn la cryptozoologie. Cette science consiste à apprendre tout sur les cryptides, les animaux issus des mythes et légendes. Lorsqu’elle arrive chez le grand spécialiste Archibald Balzar, elle retrouve d’autres élèves tous aussi avides qu’elle de recevoir une instruction de qualité car la réputation de ce professeur n’est plus à faire.
Entre les six étudiants, une compétition apparaît et des relations se nouent selon leurs affinités, partageant le groupe en deux. Du côté filles, Sorceline sympathise avec Willa et Tara avec Arlène. Côté garçons, Alcide n’a pas tardé à avoir le béguin pour Sorceline et Mérode joue le rôle du garçon secret et ténébreux.
L’île de Vorn est un endroit très lugubre et le manoir est entouré par des marécages et des bois très denses. Idéal pour partir en quête d’animaux fantastiques, il n’en est pas moins dangereux pour les novices qui ne tarderont pas à subir des forces maléfiques. On découvre une gorgone vidée de son sang, puis Tara disparaît. Sorceline et ses amis vont devoir élucider ces deux mystères…

Licornes, elfes, fées, dragons, vampires, gorgones… ce premier tome nous présente une petite sorcière bien sympathique et curieuse. Les sombres secrets qui animent l’île de Vorn sont nombreux et il est certain que notre héroïne va ouvrir la boîte de Pandore et découvrir plus qu’elle ne le devrait. Suspense, action, beaux dessins, bien fournis et expressifs, univers fantastique, tout est combiné pour procurer aux jeunes lectrices une bonne lecture.

 

 

 

Pepper et Carrot, Tome 2 – Les sorcières de Chaosah

Octobre est Halloween avec Lou et Hilde

 

 

Pepper et Carrot
Les sorcières de Chaosah, Tome 2
David Revoy

 

Une sorcière ne doit pas faire n’importe quoi ! Une sorcière ne doit pas s’amuser ! Une sorcière doit concocter de vraies potions ! Et une apprentie-sorcière doit écouter ses marraines !

Pepper est à bout… ses trois marraines les sorcières ont décidé d’élire domicile chez elle pour continuer son éducation de manière plus stricte car il est inconcevable qu’à ce stade de son apprentissage, Pepper confonde la plante dent de dragon avec une vraie dent de dragon. Il est aussi inadmissible qu’elle accumule d’innombrables potions pour des soins de beauté alors qu’il y a plus important à faire.

C’est auprès de Safran que Pepper demande un avis sur cette difficile cohabitation et sa jeune amie lui conseille de s’entretenir avec ses tutrices avec franchise, avant toute chose. Mais la conciliation se passant mal, sur un coup de tête Pepper fuit la maison en claquant la porte et décide de retrouver son amie Shichimi qui appartient à la congrégation des sorcières de Ah.

Sur la route, Pepper et Carrot vont rencontrer quelques problèmes, mais ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse ?!

Dans ce second tome, Pepper est en opposition avec ses aînées ; confrontation entre deux générations et incompréhension. La petite sorcière, un peu têtue et réfractaire, ne se rend pas compte de tous les enseignements qu’elle reçoit et pense que ses marraines sont ringardes. Il faut dire aussi, que Cayenne, Thym et Cumin sont particulières… C’est donc sur quelques malentendus que les petites histoires s’enchaînent et se concluent par des gags bien marrants, souvent au détriment de Pepper.
Outre une adolescence remuante, l’auteur aborde également le sujet de l’écologie avec le tri sélectif et le recyclage des poubelles. C’est aussi dans ce tome que nous faisons un bon dans le passé pour voir la rencontre d’un bébé chat et  d’une toute petite élève en sorcellerie… Carrot et Pepper…
Une suite toute en charme et humour, que je vous recommande ++. Cette série est parfaite pour les jeunes lecteurs.

 

 

Pepper et Carrot, tome 1 – Potions d’envol


Octobre est Halloween avec Lou et Hilde

 

Pepper et Carrot
Potions d’envol, Tome 1
David Revoy

 

Avec ce premier volume, nous faisons la connaissance de la sorcière Pepper qui vit dans la Forêt de Bout-en-Cureuil avec son chat Carrot, un complice au poil roux.
Pepper est une gentille sorcière qui expérimente plein de potions, et bien souvent, c’est Carrot qui en subit les conséquences, en étant son cobaye.
Puis un jour de marché à la ville de Kamona, une cité médiévale habitée par des monstres, Pepper apprend qu’un concours de potions est organisé et que la meilleure recevra le beau prix de 50.000 Ko. Pleine d’enthousiasme, Pepper n’a qu’un jour pour la découvrir… C’est fou ce qu’on peut faire avec de la brume de nuages noirs, des baies rouges, des œufs de phœnix et du lait de dragon…

Je vous recommande cet album pour ses dessins, sa fantaisie et son humour. Pepper accompagnée de Carrot rencontre d’autres jeunes sorcières, Safran, Coriandre et Shichimie qui seront ses rivales le temps du concours mais qui seront aussi par la suite, ses amies. Ce monde fantastique a de douces teintes et Pepper, apprentie-sorcière, est une adorable gamine pleine de malice, d’ingéniosité et de bienveillance qui fait le désespoir de ses marraines, trois vieilles sorcières grincheuses de Chaosah qui veulent l’attirer vers l’obscur. L’une d’entre elles n’hésitera pas à se transformer en prince pour la tester.
Nous découvrons donc dans ce premier tome, Pepper dans différentes aventures qui suivent une chronologie bien définie et qui ont chacune une finalité irrésistiblement drôle. Peu de texte, un beau graphisme, et beaucoup de rires !