Saveurs et bien-être, la cuisine aux huiles essentielles

Les Gourmandises
Challenge Des livres en cuisine avec Bidib et Fondant
Challenge Petit BAC d’Enna

 

Saveurs et bien-être, la cuisine aux huiles essentielles
Stylisme et recettes de Nathalie Le Foll
Photographies de Beatriz Da Costa

Les plantes aromatiques sont utilisées en cuisine et ont des vertus médicinales. Elles rentrent dans les compositions en phytothérapie, en cosmétologie et en cuisine.

En préambule des recettes, l’auteur explique comment on extrait leurs sécrétions aromatiques pour faire les huiles essentielles et comment on peut les utiliser, car le concentré est très puissant.

Basilic, cannelle, citron, lavande, origan vert, mandarine… la palette gustative est importante, elle a des notes épicées, fruitées et fleuries.

Avec des essences certifiées, issues d’une agriculture biologique, on sublime les mets avec seulement 1 à 2 gouttes. C’est donc économique et si on les conserve comme il se doit, on peut les garder longtemps…

Le livre est composé de cinquante recettes, simples, raffinées, faciles à cuisiner, joliment photographiées, qui vont des entrées aux desserts en passant par les boissons. Les plats sont présentés avec des gros plans et mettent en valeur les produits. La gourmandise est donc fortement titillée…

 

 

1 . Salade de fruits de mer à l’orange douce
2 . Filet de canard citronnelle et basilic au wok
3 . Crumble glacé aux fruits rouges, mandarine et géranium rosat

 

 

Guimauve à la violette

Les Gourmandises vous proposent de la douceur avec le mois Feel Good de Soukee.

Vous trouverez des recettes chez
Isabelle – Gâteau vert de Fiona (Feel good, Contes et légendes, Livres en cuisine) et Œufs au curry et naans (Indes)
Sandrion – Petits cœurs biscuités à la confiture de fraise (Feel good)

Hilde – Curry de gambas (Indes)
Nahe – Tagine de poulet à la courge et aux dattes
Béa – Confiture de butternut au gingembre (Feel good)

 

Qu’entendons-nous par une cuisine feel good ? C’est une cuisine qui nous fait du bien, généreuse, crémeuse. Elle peut aussi bien être sucrée que salée ; un cupcake surmonté d’une crème parsemée de pépites couleurs dragées, une tarte aux myrtilles avec une meringue italienne, une tasse de chocolat chaud nappée de chantilly, des endives au jambon à la crème, une blanquette, un plat de spaghetti à la Belle et le Clochard… des recettes crémeuses, onctueuses, gourmandes, « girly », romantiques, évocatrices de plaisirs coupables ou tout simplement nostalgiques…

Janvier voit ses premières violettes, petites fleurs délicates, sauvages et pastorales, éclore entre les graviers, et pour la douceur, voici de la guimauve…

 

Ingrédients pour une belle assemblée d’amis :
4 blancs d’œufs
– 18 feuilles de gélatines (voir la quantité égale avec de l’agar-agar)
– 50 g de sucre glace
– 50 g de maïzena
– 250 ml de sirop de violette
– Colorant alimentaire violet (ou du rouge et bleu)
– Huile de tournesol pour graisser le moule
– 2 pincées de sel

Préparation :
– Faites ramollir la gélatine dans un bol plein d’eau.
– Montez en neige les quatre blancs avec 2 pincées de sel.
– Faites fondre dans une casserole la gélatine ramollie avec le sirop de violette, sur feu doux.
– Mêlez le sirop tiédit dans les blancs, avec les colorants, en le versant petit à petit contre la paroi du bol du robot et continuez à battre environ 3 à 4 minutes. Plus si le sirop est très chaud.
– Huilez le moule sans fond et disposez-le sur une feuille de papier sulfurisé placée sur une plaque. Versez la guimauve et disposez le tout bien 6 heures ou une nuit au frigidaire.
– Lorsqu’elle est bien saisie, coupez des cubes ou des lanières et saupoudrez du mélange sucre glace et maïzena.
– Conservez dans une boîtes en fer.

Verdict : Guimauve + thé = mmm

 

 

Stovie of scotland

Pour novembre, nous avons deux destinations. Le Québec avec Karine et YueYin, et les pays celtes avec Cryssilda.

Vous trouverez des recettes chez…

Rosa – Shortbread au café et à la cannelle (Ecosse)
Sandrion – Filet mignon en croûte d’herbes et à la moutarde
Nahe – Shortbreads au parmesan (Ecosse)

Hilde – Poulet doré au sirop d’érable (Québec)
Isabelle – Brownies au sirop d’érable et aux cacahuètes (Québec), Brownies au citron et au chocolat blanc (Pays celtiques)

 

 

Lorsqu’on tape sur le net « plats écossais », le stovie vient en bonne position. C’est un plat traditionnel très rustique qui rassemble des restes de viandes avec des pommes de terre cuites à l’étouffée. Fait avec de l’agneau ou du bœuf ou du porc, on peut également mettre des dés de fromage et le préparer suivant nos goûts avec carottes et choux-fleur… La recette semble assez libre et peu conformiste.

 Ingrédients :
– Reste de viande (agneau ou bœuf ou porc)
– Pommes de terre (3 grosses par personne)
– 1 gros oignon rouge
–  1 carotte
– Feuilles de céleri, thym frais, sauge fraîche
– 1 cube de bouillon de légumes
– Beurre, sel, poivre
– Facultatif : Vinaigre sucré (balsamique) et cheddar

Préparation :
– Pelez et coupez en dés les pommes de terre et la carotte.
– Faites revenir dans du beurre l’oignon coupé finement, ajoutez la viande coupée, les feuilles de céleri, le thym, la sauge et les dés de pommes de terre et de carotte. Remuez pour que le fond n’attrape pas, puis versez du bouillon tout au long de la cuisson ; eau + cube de bouillon de légumes.
– Laissez mijoter jusqu’à ce que les pommes de terre et la carotte soient cuites, environ 20 minutes.
– Servez sans prétention, en écrasant très grossièrement les pommes de terre. Mettez quelques gouttes de vinaigre balsamique pour une touche sucrée si vous le désirez…

Verdict : Un plat très bon, parfumé et simple à faire. J’ai ajouté 1/2 litre de lait dans la marmite à la place de l’eau pour donner une crème. L’ajout du cheddar en lamelles est à conserver… J’en ai mis des morceaux dans la purée écrasée et j’ai présenté dans une coupelle des lamelles.

 

 

 

Porter cake

Pour novembre, nous avons deux destinations. Le Québec avec Karine et YueYin, et les pays celtes avec Cryssilda.

Vous trouverez des recettes chez…

Hilde – Soda bread à la cannelle et aux raisins secs
Nahe – Gâteau au chocolat et à la Guinness (Irlande)
Isabelle – Scones à la confiture de mûres et à la crème fraîche
Sandrion – Velouté de carottes et curry
Rosa – Cake au cacao, aux pommes et aux noix
SKTV – Soufflé au potiron, Saint-Nectaire et graines de courge (Halloween)

 

Ce dimanche, j’ai choisi la recette de Nahe et j’ai ajouté un glaçage comme le proposent Hilde et Enna dans leur version chocolatée. Dehors, c’est tout gris, il fait froid, et ce cake irlandais sera parfait pour un goûter devant la cheminée.

Ingrédients :
– 175 g de beurre
– 175 g de sucre roux
– 30 cl de bière brune
– 450 g de raisins secs
– Écorces confites d’orange
– 1 sachet de levure
– 3 œufs + 1 blanc pour le glaçage
– 300 g de farine
– Épices : cannelle, muscade, coriandre
Pour le glaçage : 230 g de sucre glace, 3 cuillères à soupe de lait

Préparation :
– Mélangez tous les ingrédients, beurre fondu + sucre + œufs + farine tamisée + épices + levure + raisins secs + bière + écorces confites d’orange finement coupées.
– Verser le tout dans un moule tapissé de papier sulfurisé.
– Mettre
au four doux, 160°C pendant 50 minutes.
– A la sortie du four, laissez-le refroidir avant de le napper de glaçage.
– Mélangez le sucre glace avec le lait et versez sur le gâteau.

Verdict : Une très bonne recette à conserver ! J’ai raté le glaçage car j’ai mis moins de sucre glace. Dans le fond, pour la santé, c’est mieux. Et j’ai servi les tranches de cake avec une mandarine confite du jardin de mes parents. Cueillies par papa, confites par maman ♥

 

 

 

 

June is english !

Comme tous les ans, juste avant les grandes vacances, le blog part en Angleterre
avec Lou et Titine,
pour une huitième saison.

Vous trouverez donc ici, des lectures, une participation à un read a thon pour l’Ascension et de la cuisine aux couleurs du pays voisin…

A bientôt !

Mise à jour au fil des jours et des envies…

Lectures :
3. « Les hommes dansants » Conan Doyle

4. « Pointe blanche » Anthony Horowitz
6. « La crique du Français » Daphné du Maurier
7. « La mort dans les nuages » Agatha Christie
8. « Skeleton Key » Anthony Horowitz
10. « La cycliste solitaire » Conan Doyle
12.
13. « Retour à Brideshead » Evelyn Waugh
15.
« Jeu de tueur » Anthony Horowitz
17. « Remède de cheval » M.C. Beaton
21. « L’école du Prieuré » Conan Doyle
22.

24. « Peter le noir » Conan Doyle
25. roi reine…
28. « Rendez-vous avec le mal » de Julia Chapman
29. « L’héritage des jumeaux diaboliques » de Gareth P. Jones

Cuisine :
2. Scottish eggs
9. Fish and chips
16. Mince pie
23. Cherry cake
30. Banoffee pie

Divers :
1. Compte-rendu du read-a-thon de l’Ascension

 

 

 

 

Soupe miso aux légumes et au tofu aux herbes

Un mois d’avril au Japon avec Lou et Hilde

D’autres recettes chez
Rosa – Verrines de tiramisu au citron et Mona de Pâques au chocolat
Isabelle – Cookies au chocolat
Nahe – « Le goût du partage » de Blandine Duquet – Livre de recettes

 

 

Ingrédients :
– 1 sachet de miso
– Légumes et herbes : 1 carotte, 1 courgette, 1 petit poivron rouge, 3 champignons, ciboule, basilic rouge, ail
– Pâtes
– Tofu aux herbes ou naturel
– Poivre

Préparation :
– Lavez et coupez finement tous les légumes, puis cuisez-les dans une marmite avec le sachet miso et de l’eau. Le miso peut être présenté en pâte.
– Mettez à mi-cuisson les pâtes et en dernier des cubes de tofu aromatisé aux herbes.
– Poivrez et décorez avec des feuilles de basilic rouge.

Une soupe gourmande et facile à faire.

 

 

 

Poulet mariné au soja

Un mois d’avril au Japon avec Lou et Hilde

D’autres recettes chez
Sandrion – Moelleux à la noisette
Béa – Riz tex mex
Sharon/Nunzi – Gâteau chocolat-pommes
Rosa – Flan sans œufs pour Pâques
Lou – Cake au thé sencha (Japon)

 

 

A partir de plusieurs recettes découvertes sur des sites de cuisine japonaise, je vous présente du poulet mariné au soja et des œufs durs cuits à la façon japonaise… Tout dépend de la cuisson.

 Ingrédients pour 2 personnes :
– 2 escalopes de poulet
– 2 œufs

– Sauce soja sucrée
– 2 petits oignons nouveaux
– Moutarde au curry ou moutarde douce avec 1 cuillère à café de curry tradition

– Ciboule
– 4 gros champignons de Paris
– 2 carottes
– Tofu

– Pâtes
– Graines de sésame
– 1 cuillère à soupe de sucre

– Sel, poivre

Préparation :
– Aplatissez les escalopes de poulet au rouleau à pâtisserie et badigeonnez une face de moutarde au curry.
– Roulez les escalopes dans un film plastique pour la cuisine en un rouleau et mettez-les à cuire dans un bouillon 15 minutes. Réservez l’eau de cuisson. Vous pouvez joindre les bâtonnets de carottes.
– Cuisez les œufs à la méthode japonaise. C’est à dire avec l’eau de cuisson du bouillon. Dans une boîte style tupperware, mettez le bouillon encore frémissant avec les deux œufs et refermez. Laissez environ 20 minutes. Enlevez les coquilles.
– Dans un wok sur petit feu, mettez à caraméliser avec du soja et une cuillère à soupe de sucre, les escalopes roulées, débarrassées du papier plastique, les champignons et les petits oignons nouveaux. Salez, poivrez.
– Cuisez les pâtes.
– Pour le dressage de l’assiette, découpez les escalopes, disposez-les sur un nid de pâtes et ajoutez les bâtonnets de carottes, un œuf coupé en deux, les petits oignons, les champignons, le tofu coupé en dés, de la ciboule et parsemez le tout de graines de sésame. Versez sur le tout le jus au soja qui reste dans le fond du wok.

Verdict : C’est très bon.

 

 

 

Ichigo no shotokeki, un fraisier au Japon

Un mois d’avril au Japon avec Lou et Hilde

D’autres recettes chez
Rosa – Verrines forêt noire
Enna – Ragoût de pois chiches à l’indienne aux épinards
Béa – Sauté de porc à la bière
Bidib – Pizzas sur bâtons pour l’apéro
Hilde – Mushipan (Japon)
Isabelle – Pavlovas chocolat poire
Estellecalim – Faisselle aux fraises

 

 

En cherchant des recettes sur la cuisine japonaise, j’ai découvert un gâteau aux fraises qui se fait pour les fêtes. Tout simple, à base de fraises et de chantilly sur une base légère comme la génoise, je vous présente mon ichigo no shotokeki :

Ingrédients :  
– 750 g de fraises
Pour la génoise :
– 120 g de farine
– 1 sachet de levure
– 3 œufs
– 80 g de sucre
– 20 g de beurre
Pour la chantilly :
– 2 briquettes de crème fleurette
– 10 cuillères à soupe de sucre glace
– 2 feuilles de gélatine

Pour le sirop :
– 5 cuillères à soupe de confiture de fraise
– 2 jus de citron
Pour la décoration :

– Fraises, pistaches, perles…

Préparation :
– Préparez la génoise en mélangeant tous les ingrédients et en les versant dans un moule beurré. Les blancs des œufs sont battus en neige et le beurre fondu est à ajouter en dernier. Enfournez environ 30 minutes.
– Pendant ce temps, faites la chantilly en battant au fouet la crème, le sucre glace et les feuilles de gélatine fondues. Vous aurez au préalable mis le saladier et les fouets au congélateur 15 minutes pour une meilleure prise. Conservez-la au frigidaire en la divisant en 5 parts.
– Nettoyez les fraises et coupez-les en deux pour celles que vous mettrez à l’intérieur du gâteau. Réservez-en des entières pour la décoration.
– Lorsque la génoise est refroidie, coupez-la en trois parties égales. Imbibez une surface avec de la confiture de fraise additionnée du jus des citrons et nappez le dessus de chantilly.
– Disposez les morceaux de fraises sur toute la surface. Puis remettez une épaisseur de chantilly et refermez par la deuxième partie de la génoise. Procédez comme précédemment, génoise, sirop, chantilly, fraises et chantilly.
– Couvrez avec la troisième partie de la génoise.

– Avec le restant de chantilly, tapissez tout le gâteau et décorez avec les fraises qui restent.

Verdict : C’est un gâteau simple à faire, mais cela demande du temps dans la préparation. Surtout lorsqu’on se bat avec la chantilly pour couvrir le fraisier !

 

 

Anniversaire des Gourmandises, un nouveau logo et un jeu

Déjà une année passée en votre compagnie et c’est toujours un plaisir de vous suivre dans vos cuisines. Nous sommes un petit groupe qui reste fidèle aux rendez-vous du dimanche, mais nous avons aussi quelques marmitonnes qui, selon leurs désirs et les challenges, ne viennent que de temps en temps nous faire goûter leurs plats.
Rien n’est imposé et tout est selon vos envies. Cependant, comme les participantes sont essentiellement des lectrices, nous essayons de synchroniser nos recettes avec les challenges de la blogo des lecteurs. Toute l’année, les logos changent et se mettent aux couleurs des thématiques. Vous remarquerez que cette année, c’est l’image d’un vieux pépé qui va nous représenter !


Autres rendez-vous sur toute l’année, il y a celui du dernier dimanche du mois, « Je te pique une recette ». Nous continuerons à l’honorer car c’est aussi une belle façon d’aller fureter dans les blogs-amis à la recherche d’une idée culinaire, de faire des découvertes intéressantes et de nouer des liens. Puis il y a aussi celui de Bidib qui concerne les « Contes et Légendes »… la galette au beurre du Petit Chaperon Rouge, la maison de pain d’épices de Hansel et Gretel… Et le challenge de Lou, « British Mysteries », une cuisine qui s’inspire des histoires policières anglaises.

En février, nous voyagerons virtuellement et gustativement parlant, en Amérique Latine avec Nahe, à travers les polars avec Sharon et dans l’histoire des Afro-Américains avec Enna.

Un petit dernier…

Il est une autre tradition à l’anniversaire de la brigade, c’est de participer à un jeu. Vous trouverez ci-dessous de quoi vous faire réfléchir jusqu’au 10 février, et de quoi vous aider avec la page des liens « ici ». Tout le monde peut participer et les marmitonnes de la brigade auront 3 fois plus de chance que les autres habitués de ce blog de gagner après un tirage au sort.

Dans un premier temps, les noms d’un plat et d’une blogueuse sont à découvrir, puis dans un second temps, c’est une recette à faire et à chroniquer avec photo ce mois-ci…

syl.macarons@yahoo.fr

 

A bientôt !

Participation validée : Sandrion, Rosa, Enna, Isabelle, Nahe,

Dimanche 10 février, au soir,
C’est Belette qui est chargée d’effectuer le tirage au sort. De ses mains innocentes, dit-elle, elle procède avec solennité et désigne… Enna, gagnante du jeu !!!

tirage au sort jeugourmandises 19

 

 

Des soupes qui nous font du bien

 

Un beau livre pour Noël

 

 

Des soupes qui nous font du bien
Clea et Clémence Catz

 

La simplicité de ce plat rustique prend une autre dimension dans ce livre.

De nos jours, les soupes, veloutés et bouillons reviennent à la carte dans nos maisons, aussi bien à la table quotidienne qu’à une table un peu plus élaborée avec des convives. Plus qu’un effet mode, c’est une prise de conscience. Les soupes mènent à un équilibre alimentaire indispensable à notre bien être.

Simple, mais « léger, rassasiant, complet, détoxifiant, énergisant… doux, agréable, réconfortant… ».

De préférence avec des produits locaux et de saison, les auteurs nous présentent 200 soupes et nous font découvrir certains produits comme l’eau florale ou les algues qui donnent une originalité à ne pas bouder… Mais avant de commencer la cuisine, il est bon aussi de lire les chapitres qui parlent de cuisson, du matériel, du tableau des saisons et du recyclage des épluchures de légumes.

Lorsqu’on se plonge dans le bouillon du livre et qu’on déguste les photographies aux belles compositions, dont la rusticité est le maître mot, on comprend aussi qu’il faut également mettre une touche artistique et gourmande dans nos assiettes… C’est à dire, les accompagner d’une petite noisette de chantilly, de quelques morceaux de légumes crus, servies avec des croûtons et crackers, des fines herbes, des épices… et plein d’autres gourmandises qui sont rapportées dans une partie intitulée « Bar à soupes ».

Chaque saison a ses légumes et ses couleurs ; rouge betterave, blanc laiteux du panais, orange butternut, vert mange-tout… Des soupes cuites, des soupes crues, des soupes campagnardes et d’autres exotiques, parées de graines, d’herbes, de crèmes, des soupes mixées, des soupes avec des morceaux, dans des bols, des assiettes, elles arrivent à être de vraies séductrices et il devient alors difficile de ne pas les aimer…

« Des soupes qui nous font du bien » est un très beau livre que je vous recommande !

Voici une recette pour l’hiver, avec du panais, un vieux légume un peu oublié et snobé, qui revient à nos tables…
« Crème de panais à la poire, pour 4 personnes : 800 g de panais, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, le contenu de 2 gousses de cardamome, 1 oignon jaune, 1 grosse poire, 1 cube de bouillon végétal, 200 ml de crème liquide végétale
Éplucher les panais et les couper en rondelles. Dans une grande casserole, faire chauffer l’huile d’olive avec la cardamome et y faire blondir l’oignon émincé. Ajouter le panais et faire revenir 5 minutes en remuant de temps en temps. Ajouter les poires en morceaux, couvrir d’eau à la hauteur, ajouter le bouillon et laisser cuire 15 minutes à petite ébullition, jusqu’à ce que le panais soit tendre. Mixer longuement avec la crème végétale, saler et poivrer. »