Les grenouilles samouraïs de l’étang des Genji

un-mois-au-jp-2022-4

.
Avril au Japon avec Hilde et Lou

.

.

Les grenouilles samouraïs de l'étang des Genji

Les grenouilles samouraïs de l’étang des Genji
Texte de Kazunari Hino
Illustrations de Takao Saitô

.
A l’étang des Genji, lieu paisible et séculaire, les petites grenouilles s’amusent à sauter d’un nénuphar à un autre. Sur la rive, le grand-père Crapaud joue du biwa et chante le doux souffle du vent qui vient agiter les fleurs de l’arbre de Shara près du monastère de Gion.
L’histoire de la chanson est captivante et elle mérite d’être contée.
Grand-père Crapaud a un auditoire attentif. Les petites grenouilles se voient transportées plusieurs siècles auparavant dans un temps où le clan des Genji vivait en paix jusqu’au jour où une dame rainette se fit attaquer par un monstre. Tous les habitants de l’étang, la garde du Seigneur Yoritomo comprise, commencèrent à se concerter sur les mesures à prendre…

Il était une fois la bataille des Genji et des Heiké…
Des empreintes dans la vase et un poil de moustache désignèrent assurément l’agresseur ! C’était Munémori, le chat du bois des Heiké et il n’en était pas à son premier coup.
Le général prépara ses guerriers courageux pour le combat, et dix mille grenouilles armées de lances-pissenlits, d’épines et d’aiguilles de pin, partirent sur les terres du monstre. Mais pensez-vous réellement que cela aurait pu suffire pour contrer Munémori ? Hélas non, et nos courageux samouraïs ne purent que battre en retraite.
C’est alors que Ushiwakamaru, un jeune sonneur plus doté de sagesse dans l’art de la guerre que les généraux, soumit une idée brillante, transformant ainsi le dénouement en un joyeux épilogue pour nos amies grenouilles qui purent continuer à vivre heureuses dans leur étang…

Cet album retranscrit plaisamment, dans un monde animal, la légende poétique d’une épopée guerrière, le Heiké Monogatari, qui s’est déroulée au XIIe siècle. L’histoire s’est transmise par des troubadours japonais qui s’accompagnaient d’un biwa, comme le grand-père Crapaud, et qui racontaient l’affrontement de deux clans lors d’une des nombreuses guerres civiles que connaissait le Japon à cette époque.
Adaptée pour les enfants, l’histoire est édulcorée et n’a rien de sanglant.
Elle est tournée vers le rêve, l’imagination, le voyage et l’humour dans la touche finale.
Superbement illustré, avec un graphisme et des couleurs qui font penser à des patchworks, ce livre est un vrai petit bijou !
A recommander…

.

Les grenouilles samouraïs de l'étang des Genji 1

Les grenouilles samouraïs de l'étang des Genji 2.

.

.

Le vent dans les saules

Il était neuf fois Noël avec Chicky Poo et Samarian
Les animaux du monde de Sharon

Un livre offert par les Éditions Caurette et Babelio dans le cadre des Masses Critiques

.

Le vent dans les saulesLe vent dans les saules
Texte de Kenneth Grahame
Illustrations de Chris Dunn

.
Publié en 1908, Le vent dans les saules est un livre qui regroupe plusieurs petites histoires, dont les personnages principaux sont une taupe, un rat, un blaireau, un crapaud et une loutre.
Dans un cadre enchanteur en bordure de la Tamise, sous les ramées des saules, les amis connaissent des aventures rocambolesques, drôles et remuantes qui les auréolent de gloire.
Cette parution grand format reprend le texte intégral de Kenneth Grahame et se pare des superbes dessins de Chris Dunn qui rappellent les illustrations d’origine faites par Ernest Howard Shepard.

Le vent dans les saules 4Les récits se présentent en douze chapitres…
« La berge » ;
C’est le printemps, M. Taupe fait le grand ménage de sa maison, puis décide de laisser les corvées ménagères pour aller voir la nature renaître. Vers les berges de la rivière qu’il découvre, il rencontre M. Rat qui lui propose une balade en barque. Virée en bateau sous la frondaison des arbres, pique-nique dans une clairière ensoleillée et douce somnolence, jusqu’à ce qu’un ami de M. Rat vienne les déranger. C’est M. Loutre…
« La Grande-Route » ; L’air est léger et
M. Taupe est triste de laisser ses nouveaux compagnons. Affligé de le voir ainsi, M. Rat décide de l’inviter chez lui pour partager quelques jours de vacances et lui faire découvrir les joies de la rivière. C’est alors que M. Crapaud leur propose un voyage en roulotte ; sa dernière lubie !
Le vent dans les saules 2« La forêt sauvage » ; M. Taupe souhaiterait rencontrer M. Blaireau qui est quelqu’un de solitaire et qui habite la forêt. Sur un coup de tête, sans écouter les conseils de M. Rat, il part seul, dans le froid glacial de l’hiver et se perd…
« M. Blaireau » ; M. Rat et M. Taupe sont accueillis par M. Blaireau. Dehors, il neige et la maison est un havre bien confortable…
« Foyer, doux foyer » ; M. Taupe a la nostalgie de son logis et invite M. Rat dans son modeste intérieur qu’il faudra dépoussiérer et réchauffer… juste à temps, avant de recevoir la visite d’une chorale de mulots qui chante des cantiques de Noël…
« M. Crapaud », « Le joueur de pipeau aux portes de l’aube », « Les aventures de M. Crapaud », « Les voyageurs », « Les nouvelles aventures de M. Crapaud », « Il éclata en sanglots comme éclate un orage d’été » et « Le retour d’Ulysse »… Les histoires suivent le fil des saisons et les tableaux bucoliques peints par Chris Dunn font rêver.

Le vent dans les saules 5

La vallée de la Tamise est le cadre d’un univers animalier qui côtoie celui des humains. On découvre une bande d’amis qui ont des caractères différents. M. Taupe n’est pas un aventurier et pourtant il se laisse embarquer par les autres avec beaucoup de complaisance. M. Rat est celui qui va l’introduire dans le cercle amical. Il est sympathique, bavard et chaleureux. M. Crapaud est le propriétaire de la Crapaudière, un beau manoir. Riche, arrogant, obsessionnel, mais aussi brave, il lui arrive toujours des péripéties. Le solitaire M. Blaireau est la voix de la sagesse. Quant à Monsieur Loutre, il a une bonne nature et se montre toujours plein d’entrain.
Amitié, complicité, solidarité, aventures, humour, les histoires de ces gentlemen charmeront les enfants et leurs parents.
Un magnifique livre plein de poésie et de douceur à recommander et à offrir…

.
Le vent dans les saules 1

J’ai vu le Père Noël

Logo_2021_3


Il était neuf fois Noël

avec Chicky Poo et Samarian

.

.

J'ai vu le Père NoëlJ’ai vu le Père Noël
Texte de David Bedford
Illustrations de Tim Warnes

Le grand soir est arrivé. On décore le sapin et on attend avec impatience l’arrivée du Père Noël… Comme Petit Ours ne l’a jamais vu, il pose à son papa des tas de questions. Et dans l’immédiat, une seule le préoccupe. Si le Père Noël est très gros, pourra-t-il passer par la cheminée ?
Papa Ours est très gentil, alors pour son enfant, il veut bien essayer le conduit de la cheminée pour le rassurer… C’est périlleux, mais quand faut y aller, faut y aller… et ça passe !
Apaisé, Petit Ours en vient à une autre question. Est-ce que le Père Noël va dans toutes les maisons du monde entier ?! C’est pertinent, et oui, en une nuit, il va partout.
Maman Ours interrompt la discussion et mène Petit Ours au lit. Elle le connaît bien et elle sait que la nuit sera courte…
Courte, elle le sera pour tous car à chaque bruit, Petit Ours se lèvera pour tenter de surprendre le Père Noël dans son travail…

Quelle adorable histoire, pleine de tendresse et d’humour ! Dans la famille Ours, il y a beaucoup d’amour et de candeur. Le sujet de cet album très joliment illustré, est accès sur le mystère de Noël et la curiosité de l’enfant, qui malgré son jeune âge, a un raisonnement logique à travers ses nombreuses questions. Il est curieux et intrépide, car il faut un certain courage pour se lever en pleine nuit. Et il aura la surprise de rencontrer son père, pas pour ce que vous pensez, mauvais esprits !, mais pour la simple raison que papa Ours a gardé son âme d’enfant et que lui aussi, naïvement, voudrait voir le Père Noël.
Que la magie est belle ! et ce n’est pas la petite souris, témoin minuscule de chaque page, qui vous dirait le contraire.

.
J'ai vu le Père Noël 1J'ai vu le Père Noël 2J'ai vu le Père Noël 3.

.

.

Le Renard et le Lutin

Logo_2021_3
Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

Contes et légendes de Bidib
Texte inspiré d’un poème de Karl-Erik Forsslund
.

.

.

Le Renard et le Lutin

Le Renard et le Lutin
Texte d’Astrid Lindgren
Illustrations d’Eva Eriksson

.
Le Renard et le Lutin 2C’est la nuit de Noël, le sol est recouvert de neige et le ciel est plein d’étoiles. Le narrateur suit le renard Goupil qui part dans la nuit en quête d’un peu de nourriture dans le poulailler d’une grande ferme. Goupil pense être seul, mais un lutin le regarde approcher doucement pour commettre son forfait.
Dans la maison, les enfants profitent de la veillée. Selon la magie de Noël, ils ont déposé à l’extérieur près de l’étable un repas pour le lutin, une bouillie et un biscuit. Mais le lutin, qui vient tous les soirs chercher son dîner, va avoir pitié du ventre vide de Goupil et du sort funeste que le renard destine aux poules.
Le Renard et le Lutin 1Inviter quelqu’un de seul et partager sa nourriture avec lui, c’est un cadeau du cœur, généreux et inestimable.

Bienveillance, fraternité, charité, générosité, parler de ces mots aux enfants c’est leur offrir un beau futur. Une lecture douce et poétique qu’ils aimeront écouter… sans oublier qu’elle s’accompagne de beaux dessins qui nous font voyager dans les pays du grand nord. Quant au narrateur, on ne sait si c’est la conscience de Goupil qui lui parle ou si c’est le Père Noël qui surveille avec prévenance tout ce petit monde ou si c’est le poète qui anime la férie de Noël.

.

Le Renard et le Lutin 3

.

Un avis de lecture chez Jojo, Bidib,

.

.

.

Le Noël de Salsifi

Logo_2021_3

Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

Les animaux du monde de Sharon
.

.

Le-Noel-de-SalsifiLe Noël de Salsifi
Ken Brown

Le-Noel-de-Salsifi 1Salsifi est un petit chien qui fait régulièrement des bêtises et à la veille de Noël, il se surpasse ! Après avoir été grondé, il se retrouve dehors en compagnie de ses amis de la ferme qui essaient de le consoler. Le lendemain, après avoir passé la nuit douillettement installé contre Cochon, il a la surprise de voir que la neige a recouvert le paysage. La journée va être aux jeux, entre glissades et batailles de boules de neige, comme pour les enfants de la maison. Mais du côté des parents, on prépare d’autres joies.Le-Noel-de-Salsifi 2
Dans cette histoire, Salsifi découvre la fête de Noël… et cette fois-ci, il sera autorisé à déchirer un paquet pour découvrir son cadeau.

Plus par les illustrations que par l’histoire, ce petit livre, classique et vintage, me rappelle ceux de ma jeunesse. C’est donc avec une nostalgie heureuse que je l’ai lu. Un petit chien gaffeur dans une maison qui se prépare pour Noël amusera les enfants.
Il semblerait que Salsifi soit le héros d’une série de quatre albums.

.
Le-Noel-de-Salsifi 3
.

.

.

La bande à Grimme


Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

Challenge polars de Sharon

.

.
La bande à Grimme
Aurélien Loncke

.
« Bande de loqueteux, gardiens de poux, crèves-la-faim… » dans la bande à Grimme, il y a Sucette, Fanette, Griotte, Muffline, Sibotie et les jumeaux Mako et Moka, sept orphelins qui ont des habits décousus, des chaussures percées, et qui vivent leur enfance dans la misère. Ils sont bleuis par le froid, ne parlent presque pas pour s’économiser et se perdent dans des rêves qui ont tous une même image, un toit et une table garnie.
Assis sur un banc du parc sous la neige qui tombe, ils attendent Grimme et espèrent qu’il leur ramènera quelques piécettes de ses rapines. Dans la rue, on se débrouille comme on peut. Et quand il arrive, de le voir, c’est toujours un soulagement. Grimme est le plus vieux de la bande, il a douze ans.
Ce jour là, il n’a pas grand chose car il y a très peu de promeneur. Seul un petit soldat en plomb pourrait être échangé contre des pommes, mais Griotte qui le baptise Joli Sourire Banane préférerait le garder comme mascotte. Heureux de faire plaisir à la petite dernière, Grimme accepte. Dans leur monde, on ne peut pas refuser un petit bonheur quand il se présente, et d’en grappiller par-ci, par-là, comme d’aller coller son nez sur la vitrine du Palais-Bonbons, le confiseur, ou d’aller voir le magicien Nicholas Gazame qui donne ses représentations dans le parc. Malgré le froid, les spectateurs sont toujours au rendez-vous et cette fois-ci, le magicien fait participer Grimme en lui demandant d’échanger un objet pris dans ses poches contre ce qu’il va faire apparaître entre ses doigts.
Abracadabra ! la magie opère et la bande se retrouve avec cinq sous qui représentent un beau magot pour les trois prochains jours. Mais l’histoire ne va pas s’arrêter là pour eux… Peu de temps après, à la lecture d’un journal, ils apprennent que des bandits ont volé la collection d’un riche homme d’affaires, douze soldats en plomb d’une valeur inestimable, les douze rieurs.
Ils comprennent alors qu’il va falloir retrouver Gazame et lui reprendre Joli Sourire Banane pour pouvoir le monnayer auprès de son propriétaire, Henry Harrings.
A la veille de Noël, la bande à Grimme va vivre une rocambolesque aventure…

Ce roman est une très belle histoire qui nous rappelle les livres de Dickens. Poignante, mais sans trop de pathos, elle combine à la fois du suspens, de l’action et de l’humour. La bande à Grimme c’est une famille d’enfants qu’on aime dès la première page quand l’auteur décrit leurs traits de caractères, tous différents et attendrissants. Ils sont terriblement tenaces, courageux et solidaires, avec une liste de contradictions car ils sont anges et fripons, démunis et forts, blasés et candides. L’intrigue nous balade à travers la ville, dans les rues animées des grandes artères jusque dans les petites rues sombres. Il y a une certaine poésie dans les descriptions et une théâtralité dans les scènes, le trait de plume est vif, prenant, et les jeunes lecteurs ne seront pas que spectateurs, ils prendront pleinement part aux évènements qui sont le début d’une belle série à suivre…
A recommander !

.

.

.


Le Noël de la sorcière Camomille

Logo_2021_3
Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian
Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

Le Noël de la sorcière CamomilleLe Noël de la sorcière Camomille
Texte d’Enric Larreula
Illustrations de Roser Capdevilla

.
Pour Noël, la sorcière Camomille veut mettre les petits plats dans les grands pour recevoir ses amies, Écervelée et Enamourée. Au menu ? Soupe et dindon farci, avec des ingrédients de choix, pour rajeunir le visage, raffermir le corps et adoucir le caractère… à savoir de la salive de vipère, de la poudre de coquille de moules, de la peau d’aisselles de crapauds et des tas d’herbes magiques qui assureront une fête réussie…

Le Noël de la sorcière Camomille 1Le soir du grand jour venu, Camomille dresse une belle table et sort l’argenterie, mais en plein préparatifs, elle a la surprise de voir le Père Noël sur le pas de sa porte. Il vient se reposer un moment, boire un petit vin doux, manger une part du délicieux gâteau et surtout, lui déposer son cadeau… Mais le temps passe vite et le Père Noël a pris du retard sur sa tournée. Alors, Camomille lui offre son aide, revêt un costume rouge, charge son baluchon et enfourche son balais.
Bien entendu, avec Camomille, rien n’est facile ! Pourtant, elle fait de son mieux pour distribuer les cadeaux… Seulement, les maisons se ressemblent toutes sous la neige et voilà qu’elle laisse à un chauve un joli peigne, à un rocker une poupée, à un petit garçon de quoi tricoter…

La suite de cette nuit sera aussi agitée, mais là, je vous laisse la surprise de découvrir ses petites mésaventures.  Parfois, on peut rater des recettes magiques… et les effets sont hallucinants, voire psychédéliques.
Joyeux Noël, sorcière Camomille !!! t’es un amour !

Un album tout en joie pour la période de Noël. Camomille est une adorable sorcière à qui il arrive des tas d’aventures. Cette fois-ci, l’histoire est assez longue, longue comme une veillée de Noël. Les enfants vont apprécier le récit, les extravagances, l’humour, et les belles illustrations qui reflètent bien l’ambiance.
A recommander !

.
Le Noël de la sorcière Camomille 2

.

.

Mes premiers gâteaux avec Marlette

2021 - Logo Gourmandises
Les Gourmandises
« Des livres en cuisine » avec Fondant et Bidib

.

.

Mes-premiers-gateauxMes premiers Gâteaux avec Marlette
30 recettes pour apprendre à cuisiner
Margot et Scarlette Joubert

.
Mes-premiers-gateaux 1Ce livre de recettes a été conçu par deux sœurs, Margot et Scarlette, qui proposent trente idées de gâteaux, sablés et desserts fruités, aux goûts des enfants ; chocolat, fraises, bananes, pommes…

Si je l’ai choisi parmi tant d’autres pour l’offrir à une petite fille, c’est pour son approche claire et concise, en trois points importants.
En introduction, elles donnent les premières consignes sur les gestes élémentaires qu’il faut avoir avant de cuisiner. Informer de se laver les mains et d’arranger son plan de travail avec les ustensiles et les ingrédients sont peut-être des instructions très basiques mais elles restent essentielles à l’initiation.
Le deuxième point primordial, c’est la cuisine au fil des saisons, avec des produits du moment qu’elles privilégient. Quant au troisième point, elles aiment penser que l’apprentissage se fera en famille, dans la joie et la bonne humeur…

Les recettes, écrites à la première personne (Je casse une tablette de chocolat, je mets les carrés dans une casserole…) sont faciles à faire pour des simples goûters ou des goûters de fêtes, et les photographies font envie.
A vos tabliers !

.
Mes-premiers-gateaux 2.

.

Le voleur de souhaits

logoHalloween21 2

Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

.

Le voleur de souhaits

Le voleur de souhaits
Scénario de Loïc Clément
Dessin et couleur de Bertrand Gatignol

.
Le voleur de souhaits 1Félix n’est pas un enfant comme les autres car il a le pouvoir de prendre les souhaits des gens, qu’il collectionne en les conservant dans des bocaux en verre. Sa méthode est assez surprenante… A la saison des pollens et à la saison des premiers frimas, il guette les éternuements des passants, les attrape en plein vol et les enferme. Un simple « Atchoum ! » contient dans ses particules une ambition ou un vœu ou une envie qui s’envole, et suivant la formule magique qu’il souffle, « A mes souhaits ! », il peut les capturer.
Mais un jour, il croise une fille de son âge qu’il trouve différente. Intrigué, il la suit prêt à prendre son souhait, mais rien ne fonctionne avec elle et quand Calliope s’aperçoit de son manège, il ne peut que lui expliquer sa singulière passion.
Entre eux, une complicité se développe lorsqu’ils décident de partir en quête des désirs de la jeune fille qui n’attend rien, et au fil du temps… ils deviennent inséparables.
Où sont les rêves de Calliope ? Peut-être là où se trouve Félix…

Le voleur de souhaits 3« Le voleur de souhaits » est une très jolie histoire d’amour, poétique, tendre et pleine d’espoir. C’est aussi l’histoire personnelle de Loïc Clément qui la raconte à la fin de l’album. Il s’est aperçu enfant que la plupart des gens ne faisaient pas cas des bons souhaits qu’on leur accordait après leurs éternuements. Cette politesse qui offre le respect est devenue une expression-réflexe, bête, qui a oublié son sens premier.
Dans un article sur son étymologie, j’ai lu que la tradition remontait à l’Antiquité. « Éternuer était une chance car c’était le signe d’un esprit divin » d’après les Grecs, et d’après les Romains, c’était selon la Lune, l’éternuement pouvait être alors un signe bon ou mauvais. C’est incroyable tout ce qu’on peut lire sur cette formulation ! Et chaque époque a sa définition jusqu’à nos jours.
Le scénario s’accompagne de peu de texte et de très beaux dessins, expressifs, fournis et joliment colorés.
C’est donc un album que je vous recommande… et sur ma lancée, après avoir lu de l’auteur « Chaque jour Dracula » et celui-ci « Le voleur de souhaits », j’ouvre… « Le silence est d’ombre ».

.

Le voleur de souhaits 2

.

.

.

Chaque jour Dracula

logoHalloween21 2
Challenge Halloween de Lou et Hilde
Une lecture commune avec Jojo et Belette

.

.

.

Chaque jour Dracula

Texte de Loïc Clément
Dessins de Clément Lefèvre

.
Dracula est un enfant qui n’aime pas aller à l’école pour une triste raison. Harcelé, battu, appelé le monstre ou l’intello par ses camarades de classe qui se moquent de ses yeux rouges, ses dents pointues, son éducation et ses différences, Dracula est sans défense face aux petits tortionnaires. Solitaire et ne pouvant se confier à personne, même pas à son père qu’il veut préserver, il pense que tout est de sa faute s’il ne peut pas se faire apprécier.
« Le jeune vampire se sentait en partie responsable de ce qui lui arrivait. Il croyait que si on s’en prenait à lui, c’était sans doute un peu de sa faute. Une pensée certes absurde, mais allez expliquer ça à un petit être qui essaie de comprendre pourquoi on le persécute lui, et pas un autre… »

Chaque jour Dracula 1Mais un soir, tout en édulcorant son cas, Dracula essaie d’aborder le sujet en demandant des conseils à son père qui ne perçoit pas la gravité des choses et qui préconise une riposte assez simpliste. C’est en faisant venir le médecin alors que Dracula est au plus mal, que les véritables mots sont mis sur les maux et que la situation change.
La douleur du père est terrible, sa colère, aussi… et ensemble, père et fils, vont trouver comment parer le harcèlement scolaire. Il faut avant tout que le petit Dracula reprenne confiance en lui, qu’il combatte ses complexes, et très vite, avertir le corps enseignant…

Cette poignante histoire qui leste le cœur du lecteur d’un poids lourd, arrive à un dénouement heureux. C’est donc un récit optimiste sur un thème difficile à aborder, pas trop dur à lire, pas larmoyant pour les enfants, qui chamboule un peu les codes en donnant à un petit vampire le rôle du gentil.
La violence est combattue par la forte détermination et le courage de Dracula qui est encouragé par son père, si fier de lui et si aimant. Beaucoup d’amour, de sensibilité, d’espoir et d’humour font de cet album une belle lecture que je vous recommande.
J’ai aimé également les dessins…

.

CHAQUE JOUR DRACULA INT.indd

.

.