Le Renard et le Lutin

Logo_2021_3
Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

Contes et légendes de Bidib
Texte inspiré d’un poème de Karl-Erik Forsslund
.

.

.

Le Renard et le Lutin

Le Renard et le Lutin
Texte d’Astrid Lindgren
Illustrations d’Eva Eriksson

.
Le Renard et le Lutin 2C’est la nuit de Noël, le sol est recouvert de neige et le ciel est plein d’étoiles. Le narrateur suit le renard Goupil qui part dans la nuit en quête d’un peu de nourriture dans le poulailler d’une grande ferme. Goupil pense être seul, mais un lutin le regarde approcher doucement pour commettre son forfait.
Dans la maison, les enfants profitent de la veillée. Selon la magie de Noël, ils ont déposé à l’extérieur près de l’étable un repas pour le lutin, une bouillie et un biscuit. Mais le lutin, qui vient tous les soirs chercher son dîner, va avoir pitié du ventre vide de Goupil et du sort funeste que le renard destine aux poules.
Le Renard et le Lutin 1Inviter quelqu’un de seul et partager sa nourriture avec lui, c’est un cadeau du cœur, généreux et inestimable.

Bienveillance, fraternité, charité, générosité, parler de ces mots aux enfants c’est leur offrir un beau futur. Une lecture douce et poétique qu’ils aimeront écouter… sans oublier qu’elle s’accompagne de beaux dessins qui nous font voyager dans les pays du grand nord. Quant au narrateur, on ne sait si c’est la conscience de Goupil qui lui parle ou si c’est le Père Noël qui surveille avec prévenance tout ce petit monde ou si c’est le poète qui anime la férie de Noël.

.

Le Renard et le Lutin 3

.

Un avis de lecture chez Jojo, Bidib,

.

.

.

La bande à Grimme


Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

Challenge polars de Sharon

.

.
La bande à Grimme
Aurélien Loncke

.
« Bande de loqueteux, gardiens de poux, crèves-la-faim… » dans la bande à Grimme, il y a Sucette, Fanette, Griotte, Muffline, Sibotie et les jumeaux Mako et Moka, sept orphelins qui ont des habits décousus, des chaussures percées, et qui vivent leur enfance dans la misère. Ils sont bleuis par le froid, ne parlent presque pas pour s’économiser et se perdent dans des rêves qui ont tous une même image, un toit et une table garnie.
Assis sur un banc du parc sous la neige qui tombe, ils attendent Grimme et espèrent qu’il leur ramènera quelques piécettes de ses rapines. Dans la rue, on se débrouille comme on peut. Et quand il arrive, de le voir, c’est toujours un soulagement. Grimme est le plus vieux de la bande, il a douze ans.
Ce jour là, il n’a pas grand chose car il y a très peu de promeneur. Seul un petit soldat en plomb pourrait être échangé contre des pommes, mais Griotte qui le baptise Joli Sourire Banane préférerait le garder comme mascotte. Heureux de faire plaisir à la petite dernière, Grimme accepte. Dans leur monde, on ne peut pas refuser un petit bonheur quand il se présente, et d’en grappiller par-ci, par-là, comme d’aller coller son nez sur la vitrine du Palais-Bonbons, le confiseur, ou d’aller voir le magicien Nicholas Gazame qui donne ses représentations dans le parc. Malgré le froid, les spectateurs sont toujours au rendez-vous et cette fois-ci, le magicien fait participer Grimme en lui demandant d’échanger un objet pris dans ses poches contre ce qu’il va faire apparaître entre ses doigts.
Abracadabra ! la magie opère et la bande se retrouve avec cinq sous qui représentent un beau magot pour les trois prochains jours. Mais l’histoire ne va pas s’arrêter là pour eux… Peu de temps après, à la lecture d’un journal, ils apprennent que des bandits ont volé la collection d’un riche homme d’affaires, douze soldats en plomb d’une valeur inestimable, les douze rieurs.
Ils comprennent alors qu’il va falloir retrouver Gazame et lui reprendre Joli Sourire Banane pour pouvoir le monnayer auprès de son propriétaire, Henry Harrings.
A la veille de Noël, la bande à Grimme va vivre une rocambolesque aventure…

Ce roman est une très belle histoire qui nous rappelle les livres de Dickens. Poignante, mais sans trop de pathos, elle combine à la fois du suspens, de l’action et de l’humour. La bande à Grimme c’est une famille d’enfants qu’on aime dès la première page quand l’auteur décrit leurs traits de caractères, tous différents et attendrissants. Ils sont terriblement tenaces, courageux et solidaires, avec une liste de contradictions car ils sont anges et fripons, démunis et forts, blasés et candides. L’intrigue nous balade à travers la ville, dans les rues animées des grandes artères jusque dans les petites rues sombres. Il y a une certaine poésie dans les descriptions et une théâtralité dans les scènes, le trait de plume est vif, prenant, et les jeunes lecteurs ne seront pas que spectateurs, ils prendront pleinement part aux évènements qui sont le début d’une belle série à suivre…
A recommander !

.

.

.


Le Noël de la sorcière Camomille

Logo_2021_3
Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian
Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

Le Noël de la sorcière CamomilleLe Noël de la sorcière Camomille
Texte d’Enric Larreula
Illustrations de Roser Capdevilla

.
Pour Noël, la sorcière Camomille veut mettre les petits plats dans les grands pour recevoir ses amies, Écervelée et Enamourée. Au menu ? Soupe et dindon farci, avec des ingrédients de choix, pour rajeunir le visage, raffermir le corps et adoucir le caractère… à savoir de la salive de vipère, de la poudre de coquille de moules, de la peau d’aisselles de crapauds et des tas d’herbes magiques qui assureront une fête réussie…

Le Noël de la sorcière Camomille 1Le soir du grand jour venu, Camomille dresse une belle table et sort l’argenterie, mais en plein préparatifs, elle a la surprise de voir le Père Noël sur le pas de sa porte. Il vient se reposer un moment, boire un petit vin doux, manger une part du délicieux gâteau et surtout, lui déposer son cadeau… Mais le temps passe vite et le Père Noël a pris du retard sur sa tournée. Alors, Camomille lui offre son aide, revêt un costume rouge, charge son baluchon et enfourche son balais.
Bien entendu, avec Camomille, rien n’est facile ! Pourtant, elle fait de son mieux pour distribuer les cadeaux… Seulement, les maisons se ressemblent toutes sous la neige et voilà qu’elle laisse à un chauve un joli peigne, à un rocker une poupée, à un petit garçon de quoi tricoter…

La suite de cette nuit sera aussi agitée, mais là, je vous laisse la surprise de découvrir ses petites mésaventures.  Parfois, on peut rater des recettes magiques… et les effets sont hallucinants, voire psychédéliques.
Joyeux Noël, sorcière Camomille !!! t’es un amour !

Un album tout en joie pour la période de Noël. Camomille est une adorable sorcière à qui il arrive des tas d’aventures. Cette fois-ci, l’histoire est assez longue, longue comme une veillée de Noël. Les enfants vont apprécier le récit, les extravagances, l’humour, et les belles illustrations qui reflètent bien l’ambiance.
A recommander !

.
Le Noël de la sorcière Camomille 2

.

.

Mes premiers gâteaux avec Marlette

2021 - Logo Gourmandises
Les Gourmandises
« Des livres en cuisine » avec Fondant et Bidib

.

.

Mes-premiers-gateauxMes premiers Gâteaux avec Marlette
30 recettes pour apprendre à cuisiner
Margot et Scarlette Joubert

.
Mes-premiers-gateaux 1Ce livre de recettes a été conçu par deux sœurs, Margot et Scarlette, qui proposent trente idées de gâteaux, sablés et desserts fruités, aux goûts des enfants ; chocolat, fraises, bananes, pommes…

Si je l’ai choisi parmi tant d’autres pour l’offrir à une petite fille, c’est pour son approche claire et concise, en trois points importants.
En introduction, elles donnent les premières consignes sur les gestes élémentaires qu’il faut avoir avant de cuisiner. Informer de se laver les mains et d’arranger son plan de travail avec les ustensiles et les ingrédients sont peut-être des instructions très basiques mais elles restent essentielles à l’initiation.
Le deuxième point primordial, c’est la cuisine au fil des saisons, avec des produits du moment qu’elles privilégient. Quant au troisième point, elles aiment penser que l’apprentissage se fera en famille, dans la joie et la bonne humeur…

Les recettes, écrites à la première personne (Je casse une tablette de chocolat, je mets les carrés dans une casserole…) sont faciles à faire pour des simples goûters ou des goûters de fêtes, et les photographies font envie.
A vos tabliers !

.
Mes-premiers-gateaux 2.

.

Le voleur de souhaits

logoHalloween21 2

Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

.

Le voleur de souhaits

Le voleur de souhaits
Scénario de Loïc Clément
Dessin et couleur de Bertrand Gatignol

.
Le voleur de souhaits 1Félix n’est pas un enfant comme les autres car il a le pouvoir de prendre les souhaits des gens, qu’il collectionne en les conservant dans des bocaux en verre. Sa méthode est assez surprenante… A la saison des pollens et à la saison des premiers frimas, il guette les éternuements des passants, les attrape en plein vol et les enferme. Un simple « Atchoum ! » contient dans ses particules une ambition ou un vœu ou une envie qui s’envole, et suivant la formule magique qu’il souffle, « A mes souhaits ! », il peut les capturer.
Mais un jour, il croise une fille de son âge qu’il trouve différente. Intrigué, il la suit prêt à prendre son souhait, mais rien ne fonctionne avec elle et quand Calliope s’aperçoit de son manège, il ne peut que lui expliquer sa singulière passion.
Entre eux, une complicité se développe lorsqu’ils décident de partir en quête des désirs de la jeune fille qui n’attend rien, et au fil du temps… ils deviennent inséparables.
Où sont les rêves de Calliope ? Peut-être là où se trouve Félix…

Le voleur de souhaits 3« Le voleur de souhaits » est une très jolie histoire d’amour, poétique, tendre et pleine d’espoir. C’est aussi l’histoire personnelle de Loïc Clément qui la raconte à la fin de l’album. Il s’est aperçu enfant que la plupart des gens ne faisaient pas cas des bons souhaits qu’on leur accordait après leurs éternuements. Cette politesse qui offre le respect est devenue une expression-réflexe, bête, qui a oublié son sens premier.
Dans un article sur son étymologie, j’ai lu que la tradition remontait à l’Antiquité. « Éternuer était une chance car c’était le signe d’un esprit divin » d’après les Grecs, et d’après les Romains, c’était selon la Lune, l’éternuement pouvait être alors un signe bon ou mauvais. C’est incroyable tout ce qu’on peut lire sur cette formulation ! Et chaque époque a sa définition jusqu’à nos jours.
Le scénario s’accompagne de peu de texte et de très beaux dessins, expressifs, fournis et joliment colorés.
C’est donc un album que je vous recommande… et sur ma lancée, après avoir lu de l’auteur « Chaque jour Dracula » et celui-ci « Le voleur de souhaits », j’ouvre… « Le silence est d’ombre ».

.

Le voleur de souhaits 2

.

.

.

Chaque jour Dracula

logoHalloween21 2
Challenge Halloween de Lou et Hilde
Une lecture commune avec Jojo et Belette

.

.

.

Chaque jour Dracula

Texte de Loïc Clément
Dessins de Clément Lefèvre

.
Dracula est un enfant qui n’aime pas aller à l’école pour une triste raison. Harcelé, battu, appelé le monstre ou l’intello par ses camarades de classe qui se moquent de ses yeux rouges, ses dents pointues, son éducation et ses différences, Dracula est sans défense face aux petits tortionnaires. Solitaire et ne pouvant se confier à personne, même pas à son père qu’il veut préserver, il pense que tout est de sa faute s’il ne peut pas se faire apprécier.
« Le jeune vampire se sentait en partie responsable de ce qui lui arrivait. Il croyait que si on s’en prenait à lui, c’était sans doute un peu de sa faute. Une pensée certes absurde, mais allez expliquer ça à un petit être qui essaie de comprendre pourquoi on le persécute lui, et pas un autre… »

Chaque jour Dracula 1Mais un soir, tout en édulcorant son cas, Dracula essaie d’aborder le sujet en demandant des conseils à son père qui ne perçoit pas la gravité des choses et qui préconise une riposte assez simpliste. C’est en faisant venir le médecin alors que Dracula est au plus mal, que les véritables mots sont mis sur les maux et que la situation change.
La douleur du père est terrible, sa colère, aussi… et ensemble, père et fils, vont trouver comment parer le harcèlement scolaire. Il faut avant tout que le petit Dracula reprenne confiance en lui, qu’il combatte ses complexes, et très vite, avertir le corps enseignant…

Cette poignante histoire qui leste le cœur du lecteur d’un poids lourd, arrive à un dénouement heureux. C’est donc un récit optimiste sur un thème difficile à aborder, pas trop dur à lire, pas larmoyant pour les enfants, qui chamboule un peu les codes en donnant à un petit vampire le rôle du gentil.
La violence est combattue par la forte détermination et le courage de Dracula qui est encouragé par son père, si fier de lui et si aimant. Beaucoup d’amour, de sensibilité, d’espoir et d’humour font de cet album une belle lecture que je vous recommande.
J’ai aimé également les dessins…

.

CHAQUE JOUR DRACULA INT.indd

.

.

Trois fantômes

logoHalloween21 2
Challenge Halloween de Lou et Hilde
Les samedis illustrés

.

.

Trois fantômes

Trois fantômes
Grégoire Solotareff

.
Trois copains, un lapin, un chat et un loup, ont décidé de se déguiser en fantômes en mettant un tissu sur la tête. Mais avec leurs oreilles ce n’est pas évident car elles sont trop visibles et on les reconnait bien ! Dans la journée, ce n’est pas possible, alors que dans le noir, ce n’est pas pareil. Mais il faut avoir une belle dose de courage pour oser s’aventurer dehors en pleine nuit, surtout lorsqu’on rencontre des… fantômes…

Le récit est tout mignon et doux pour les jeunes enfants. Il met en scène les trois amis qui vont jouer à se faire peur. Malgré un texte court, simple, des illustrations enfantines, un peu grossières, l’auteur a su rendre un humour, une ambiance dynamique et des personnages très expressifs. Les regards apeurés des amis sur la couverture épurée du livre en est l’exemple. Parfois, il n’en faut pas plus pour se raconter des histoires.
Un petit livre parfait pour Halloween… à recommander !

.

Une lecture chez Lou

.

.

Les Croques, Tuer le temps, tome 1

logoHalloween21 2

Challenge Halloween de Lou et Hilde
Une lecture avec Jojo

.

.

Les croques 1Les Croques
Tuer le temps, Tome 1
Léa Mazé

.
Les parents des jumeaux, Colin et Céline, n’ont pas une profession qui fait rêver. Propriétaires de l’entreprise des pompes funèbres et croquemorts, le quotidien de la famille, basée à la lisière du cimetière, est rythmé par les enterrements.
Pour les enfants, l’école aurait pu être une bulle d’oxygène, un endroit propice aux amitiés et aux partages, mais pour eux, c’est devenu un purgatoire car à longueur de temps ils se font moquer méchamment (« Tu pues le cadavre ! »), malmener, et réprimander par les professeurs quand ils essaient de se défendre.
Solitaires, ils le sont également chez eux avec leurs parents très occupés. Des parents qui ne les comprennent pas et qui les punissent lorsqu’ils reviennent de l’école avec des mots dans le carnet de correspondances. A quinze jours de la Toussaint, il ne faut pas les embêter ! Et c’est comme ça que Colin et Céline se retrouvent à ratisser le cimetière suite à leur exclusion de l’école pour deux jours.
Là, ils rejoignent Poussin, le graveur, qui leur raconte des histoires, des histoires avec des morts-vivants à faire dresser les poils. Mais, bien que mignons, la vivacité des enfants est difficile à canaliser et Poussin s’agace vite de leurs bavardages. Du moins c’est ce qu’il laisse supposer dans une lettre qu’il laisse aux parents pour expliquer son départ précipité.
Orphelins d’ami, les enfants décident de poursuivre leur enquête, un genre de chasse aux trésors initiée par Poussin. Beaucoup de stèles et de monuments portent des épitaphes à la gloire des défunts et certaines ont un signe commun un V  qui pourrait être le chiffre 5.
Armé d’un plan des tombes et d’une grande imagination, les jumeaux vont tomber sur une chapelle mortuaire digne de leur intérêt… Il y a des aires de jeux plus convenables pour des enfants, mais nos deux comparses élisent le cimetière comme l’une des plus attrayantes…

Avant que l’aventure commence, dans les premières pages, ils étaient tristes, amers et désabusés. Cette chasse au trésor va les ragaillardir et les mener vers des horizons très différents de l’ordinaire.
L’auteur, scénariste et dessinatrice, a su rendre son histoire captivante et donner à ces enfants toute ma sympathie de lectrice qui fut un jour une petite fille dotée d’un esprit rêveur, plein de chimères.
La dernière page de l’album laisse supposer une trame moins fantastique qu’on aurait pu envisager. Juste une ombre, menaçante, surveille les enfants… il me faut donc lire la suite le plus vite possible !
A suivre…

.

Les croques 1c

.

.

  .

Oscar et Carrosse, la soupe de pâtes

logoHalloween21 2
Challenge Halloween de Lou et Hilde
Les samedis illustrés

.

Oscar et CarrosseOscar et Carrosse, la soupe de pâtes
Texte de Ludovic Lecomte
Illustrations d’Irène Bonacina

.
Dans un parc d’attractions, Oscar est le squelette du train fantôme. Son travail consiste à effrayer les enfants, mais ce qu’on ne sait pas, c’est que tous les matins, Oscar sort de sa roulotte le ventre noué par la peur car une horde de chiens l’attend toujours pour lui courir après.

Oscar et Carrosse 1Mais un jour, Oscar découvre un petit chien sur le pas de sa porte, tout mignon, bien gentil, qui ne semble pas en vouloir après ses os. Sensible à sa présence, malgré le fait qu’il n’aime pas les chiens, le squelette lui offre un bol de soupe aux pâtes Alphabet et s’amuse à composer avec les lettres son prénom. Le lendemain, ce même scénario se reproduit, ainsi que les jours suivants où le petit chien apprend à lire à l’aide des pâtes.

Entre le squelette et le petit chien qu’il baptise Carrosse, de tendres liens d’amitié se tissent. Petit à petit, l’un apprivoisant l’autre…

Deux âmes solitaires se rencontrent pour former une belle camaraderie… Ce premier tome d’une petite série aborde l’apprentissage à la lecture d’une manière très douce et touchante.
Je suis certaine que les enfants qui apprennent à lire seront heureux de les découvrir, charmés par l’humour de l’histoire, les beaux sentiments qu’elle véhicule, et les sympathiques illustrations.
A recommander !

.
Oscar et Carrosse 2.

.

Le voyage à Venise de la sorcière Camomille

logoHalloween21 2

.
Challenge Halloween de Lou et Hilde
Les samedis illustrés

.

.

Le voyage à Venise de la sorcière CamomilleLe voyage à Venise de la sorcière Camomille
Texte d’Enric Larreula
Illustrations de Roser Capdevilla

Le voyage à Venise de la sorcière Camomille 2La sorcière Camomille, qui peut enfin prendre des vacances, décide d’aller à Venise ! Et pour une fois, elle voudrait faire comme tout le monde… passer par une agence de voyages, prendre le car, suivre un groupe et jouer les touristes. Mais rien ne va se passer comme elle l’espérait  car elle va enchaîner les désagréments.

Elle constatera que son balais est quand même le plus sûr des moyens de transport (sauf lorsqu’il pleut) et que son physique ne passe pas inaperçu.
Les gondoles, les musées, les verreries de Murano… Camomille va visiter tous les hauts lieux du patrimoine vénitien et aimer son périple malgré ses déboires.

Une petite histoire toute simple qui fait sourire. La bonhomie de Camomille toujours accompagnée de son hibou Gros Yeux est l’atout majeur de ces livres.
Camomille portant un masque vénitien est irrésistible ! Pas évident de couvrir son nez pointu et son menton en galoche.
Une charmante série…

.
Le voyage à Venise de la sorcière Camomille 1.

.