Tortilla aubergines-chorizo-câpres

Les Gourmandises en Espagne, avec Sharon

Vous trouverez d’autres recettes chez

Sandrion – Tortilla
Béa – Petits flans andalous
Nathalie – Kuku aux pommes de terre, aux courgettes et au safran

Il fait beau ce dimanche, je dresserai la table dans le jardin…
Bonne journée à vous !

.

Tortilla aubergines-chrorizo-câpres

.

Ingrédients :
– 6 œufs
– 3 grosses aubergines
– Chorizo doux

– 2 petits sachets de chips
– 1 poignée de câpres
– Ail, petits oignons, romarin, sel, poivre, huile d’olive…

Préparation :
– Coupez vos aubergines en tranches et faites-les griller légèrement.
– Faites revenir vos oignons et gousses d’ail coupés très finement.
– Beurrez un moule à gâteau, ajoutez un filet d’huile d’olive et tapissez le fond avec les tranches d’aubergines.
– Salez, poivrez, mettez les oignons et l’ail.
– Battez vos œufs et joignez-y les câpres et les chips écrasées. Nappez le dessus des aubergines avec ce mélange.
– Enfournez environ 20 minutes.
– Coupez des tranches de chorizo et faites-les poêler comme pour du bacon.
– Lorsque vous aurez disposé la tortilla sur une assiette, après l’avoir démoulée, décorez-la avec le chorizo, du romarin, des oignons… Servez avec une salade.

.

.

.

.

Madeleine

.

Un chemin de coquillages, un portillon, un jardin, du soleil toujours, des fleurs par milliers, et votre amoureux qui vous attend, chère Madeleine…
Recevez mes plus belles pensées, et mes souvenirs heureux et doux à Bournezeau avec Isa.

 

.

.

.

Pique-nique, tartelettes encornets

Ce dimanche nous commençons notre mois espagnol avec Sharon et nous fêtons l’anniversaire de Sandrion… Avec les beaux jours qu’on nous annonce, c’est aussi l’occasion de préparer des pique-nique.
Recettes hispaniques et déjeuner sur l’herbe chez…

Et d’autres cuisines chez…
Sandrion – Gâteau à la rhubarbe
Béa – Salade de boulgour au saumon fumé

Martine – Patat’o gonesTourte lorraineSaucisson en brioche à la lyonnaiseQuiche aux épinards et à la truite fumée
Jérôme – « La cucina d’Ines » de Philippe Fusaro

 

Tartelettes aux encornets

.

Ingrédients pour 8 tartelettes :
– 1 pâte (200 g de farine, huile d’olive, sel, 1/2 verre de lait)
– 1 paquet d’encornets surgelés
– 2 poivrons
– Gruyère râpé
– 1 petite briquette de sauce tomate
– 2 cuillères à soupe de crème de coco

– 1 sucre
– Cognac

– Ail, oignon, persil, piment, romarin, sel, poivre, huile d’olive

Préparation :
– Faites votre pâte pour vos petits moules individuels.
– Après décongélation, coupez très très finement les encornets et faites-les revenir dans de l’huile d’olive avec le persil, l’ail et l’oignon hachés.

– Faites flamber le tout avec du cognac.
– Coupez les poivrons que vous aurez préalablement pelés en les passant au four. Ajoutez-les avec la sauce tomate, la crème de coco, le sucre, un piment, du romarin et faites cuire 20 minutes environ.
– Sur vos fonds de pâtes, mettez votre préparation et ajoutez sur le dessus un peu de gruyère.
– Mettez au four 30 minutes.

Verdict : Très bon !

.

.

.

Brochettes de poulet

Destination Japon avec Lou et Hilde pour tout le mois d’avril

Vous trouverez des recettes japonisantes et autres chez…
Béa – Riz takitomi
Sandrion –
Nahe –
L’Irrégulière – Poulet à la moutarde
Martine – Mignon à la sauce asperges et cabillaud à la florentine

 

Brochettes de poulet

Ingrédients pour 2 personnes :
– Escalopes de poulet (épaisses)
– 1 poireau ou 1 courgette
– Champignons de Paris

– Sauce yakitori
– Graines de sésame
– Persil plat

Préparation :
– Découpez les escalopes de poulet en cubes.
– Tronçonnez le poireau (épaisseur 1 cm) et préparez les champignons en enlevant seulement le pied. Si vous faites avec la courgette prenez-la bio et laissez la peau.
– Sur une pique, alternez poulet-poireau-champignon.
– Faites-les mariner 2 heures dans de la sauce yakitori.
– Dans le wok, faites-les cuire sur les 4 côtés (dans un peu de matière grasse) et versez le reste de la sauce sur le dessus au fur et à mesure.
– Au service, parsemez de graines de sésame et de persil.

Verdict
: Nous avons tous aimé !

.

.

.

L’envolée des livres, 2017

Que la journée s’annonçait belle dès mon réveil… et elle fut géniale !

Préparer des tartes aux pommes pour le pique-nique du midi (dans une excitation toute fébrile car ce n’était pas le moment de rater la pâte) et embarquer mon amie Do dans la voiture vers mon troisième salon du livre aux Cordeliers. Là-bas, nous attendaient Joëlle alias Keisha, Laétitia, Camille, Fanja, Eglantine, Sabine et Sophie, avec victuailles et autres réconforts. Au menu ? Nous avons commencé par des roulés tomate-gruyère-jambon et un cake-à-tout sans levure, nous avons poursuivi avec des rillettes et du pâté faits maison, du fromage, chèvre, maroilles, camembert, le tout arrosé d’un Saint-Nicolas-de-Bourgueil et d’un Hautes Côtes de Beaune. Pour le dessert, hypocras, brioche et tartes aux pommes,  nous avons eu l’honneur de recevoir de nombreux auteurs qui ont trouvé le temps de venir nous saluer avant de rejoindre les murs solennels du couvent. J’aurais aimé les remercier en achetant tous leurs livres. Certains que je connaissais, d’autres à découvrir… Jérôme, Sandra, Bertrand, Stéphanie, Erwan, Sophie, Gilles, Juliette, Franck… et j’en oublie…
L’après-midi s’est terminé par un « A l’année prochaine ! », même si je les retrouverai bien avant, entre des pages.

 

J’étais entrain de trier mes photos pour rédiger ce billet quand une malencontreuse erreur de ma part a effacé toute ma disquette. C’est trop triste ! J’avais de belles photos de Sandra Reinflet et de Jérôme Attal jouant de la guitare. Il y avait la photo de Sophie Adriensen et de Bertrand Guillot appliqués tous deux à dédicacer leur livre. Puis celle de Stéphanie Pélerin à côté d’Erwan Larher, elle, radieuse, à rire des facéties de son compagnon de banc.
C’est vraiment trop injuste !!!

.
Livres à lire…

.

.

Soie et vent


Un mois au Japon en compagnie de
Lou et Hilde
Un jeudi haïkus avec Kiona,

.

 

Soie et vent

Kimono au vent
mêle pivoine et dragon
dans un pas de deux.

Tourbillon de soie,
oriflamme tourmentée,
l’assaut est mené.

Les gémissements,
que des froufrous murmurés,
content leurs plaisirs.

.

.

.

.

Vermeer, l’Égypte et Béa… un séjour à Paris

Prendre le train de 07h15 pour Paris. Nappes blanches sur la campagne, filaments laiteux qui longent la rivière ; ce lever du jour est promesse d’un magnifique week-end. Le soleil éblouit le compartiment ; des stores se baissent, déjà.
Ce dimanche, j’ai rendez-vous avec Vermeer et la veille de mon départ, j’ai reçu de la part de Mind « Vermeer entre deux songes ». Pour « Un petit avant-goût » me dit-il, avec une dédicace de Gaëlle Josse, l’auteur, dans laquelle le mot « partage » revient deux fois.

Ce blog connaît le mot « partage ». J’aime partager. Je partagerai avec vous cette lecture très vite, mais là, sur ce billet, je partagerai des photos de mon escapade.

 


Nous n’avons eu aucune attente avec le coupe-file pour l’exposition. Le billet donnait droit à Vermeer et à Boulogne, avec une entrée libre dans le musée. Mais comme dans de nombreuses expos, nous n’avions pas le droit de prendre des photos.

Du siècle d’or, Johannes Vermeer est un peintre Néerlandais, né à Delft, qui a peint moins d’une cinquantaine de tableaux. N’étaient exposés qu’une dizaine de ses œuvres, des scènes de genre et une allégorie, qui étaient mises en parallèle avec d’autres tableaux de peintres de son époque. La comparaison était impressionnante car sans conteste Vermeer est le maître !… la lumière, les couleurs, la profondeur, une aura de mystère, la finesse des détails…
.

« La dentellière » de Johannes Vermeer, 1669-71
24,5 × 21 cm – Musée du Louvre

« La laitière » de Johannes Vermeer, 1658
45,5 × 41 cm – Rijksmuseum d’Amsterdam
(Remarquez la trace de bronzage du bras…!)

« Jeune Femme écrivant une lettre » de Johannes Vermeer, vers 1665-1666
45 × 39,9 cm – National Gallery of Art, Washington


J’ai également eu un coup de cœur pour « Le jeune homme écrivant une lettre » de Gabriel Metsu.

« Jeune homme écrivant une lettre » de Gabriel Metsu, v.1662-1665
National Gallery of Ireland, Dublin

Après Vermeer, nous avons vu l’expo de Valentin de Boulogne. J’aurais dû faire l’inverse car j’étais toujours imprégnée des peintures que je venais de quitter lorsque je déambulais dans les salles… Scènes de genre et peintures religieuses.

« Samson » de Valentin de Boulogne, 1630
Musée de Cleveland

.
L’après-midi, toujours dans les couloirs du Louvre, nous avons flâné dans le Département des Antiquités Égyptiennes. Le soir, nous avons dîner au restaurant Laouz, une adresse à retenir qui propose une délicieuse cuisine algérienne ; tagine poulet-olives-citron confit, couscous royal et pâtisseries…136 rue St Honoré – 75001 Paris – 01.42.86.85.23.
Le lendemain, j’avais rendez-vous avec Béa la Comète pour un pique-nique sur les pelouses du Louvre. Soleil, humeurs joyeuses et bavardes, pour la fin de ce court séjour.
A refaire !

.

.

.