Rendez-vous avec le mystère

20210522_175256_0000Challenge polars avec Sharon

et

Mois anglais avec Lou, Cryssilda et Titine

.

Rendez-vous avec le mystère
Une enquête de Samson et Delilah,
les détectives du Yorkshire
Julia Chapman

.

Samson O’Brien et Delilah Metcalfe ont une nouvelle enquête à mener à la demande du notaire de Bruncliffe, Matty Thistlethwaite. En découvrant le testament de Mme Thornton, morte d’une longue maladie, son fils Jimmy qui se croyait seul bénéficiaire, apprend qu’il doit partager l’héritage avec sa sœur aînée Olivia. Jusqu’alors rien de particulier peut-on penser, sauf qu’Olivia est morte depuis vingt-quatre ans.

Du côté de la vie privée de nos deux détectives, rien ne va. Delilah doit hypothéquer sa maison car la clientèle de son agence de rencontres est inexistante, son ex-mari a demandé la garde de Calimero, son braque de Weimar, et Rick Procter, le promoteur immobilier du coin, la courtise avec un peu trop d’insistance. Quant à Samson, ancien policier infiltré toujours accusé de corruption et de vol, il apprend par son ami l’inspecteur principal Dave Warren qu’il a été suspendu officiellement et que son dossier est lourd de preuves qui l’accablent.

Une trésorerie vide et un moral en berne, cette nouvelle histoire va les occuper loin de Bruncliffe. Tous deux se rappellent la gentille Olivia et sa mort qui avait attristé tout le monde. A quoi songeait Mme Thornton en laissant sur son testament sa fille défunte ?
Il faudra remonter le temps et déterrer quelques souvenirs amers pour pouvoir comprendre…


Dans le genre « cosy mystery », il faut compter à présent avec les détectives du Yorkshire.
Ce troisième tome a une intrigue
policière plus légère que les précédents, même si la trame de fond est triste. On retrouve avec plaisir la petite ville de Bruncliffe et ses deux enquêteurs qui forment un couple bien assorti. Pour l’instant, leurs vies privées traversent quelques perturbations, mais tout laisse à supposer que dans les tomes à venir, il y aura un rapprochement plus intime.
Je vous recommande ces lectures qui dosent avec habilité du suspense, de l’action, de l’humour et un chouïa de romance, dans une ambiance très british.

.

.

Charlotte pudding

logo-mois-anglais-sunday-treat-V2Nous consacrons toujours le mois de juin au mois anglais de Lou, Cryssilda et Titine. Et cette année, nous fêtons leurs 10 ans ! Happy month !

Je reviens dans la brigade des Gourmandises après presque deux mois d’absence, avec une recette anglaise que j’ai prise chez Isabelle. Cette charlotte pudding a été faite au début du XIXème siècle pour rendre hommage à l’épouse du roi George III. La reine Charlotte fut la grand-mère de la Reine Victoria.

Le récapitulatif des recettes se passe chez Isabelle qui assure la permanence jusqu’en septembre. De tout cœur, merci !

Charlotte pudding 1Ingrédients pour 2 personnes :
– 2 petits moules
– 2 grosses pommes
– 6 tranches de brioche (environ)
– Beurre
– Sucre roux
– Cannelle
– Lait concentré

Préparation :
– Découpez les tranches de brioche (épaisseur de 1cm) de façon à recouvrir l’intérieur du moule et beurrez-les. Il faut donc garnir les parois et le fond, en les plaçant face beurrée contre le moule. Gardez de la brioche pour faire comme un couvercle de la dimension du moule.
– Pelez les pommes et coupez-les en lamelles.
– Faites-les cuire avec un peu de beurre et du sucre roux.
– Garnissez de pommes, dans le cœur des parois briochées, et tassez bien.
– Recouvrez avec de la brioche.
– Enfournez dans un four préalablement chauffé entre 15 et 20 minutes.
– Pour le caramel épais, faites chauffer du lait concentré avec du beurre et du sucre, entre 4 et 5 minutes.
– Servez la charlotte tiède, nappée de caramel, avec peut-être une boule de glace à la vanille…

Verdict : C’est un très bon dessert et ce qui n’est pas négligeable, c’est qu’il se fait facilement et rapidement.

Charlotte pudding 2

Divination fatale

Un livre offert par les Editions Gaélis dans le cadre des Masses Critiques Babelio

Divination fatale

Divination fatale
Une enquête de Jane Cardel sous la IIIe République – Tome 1
Irène Chauvy

Paris, 1873

Jane, une jeune femme de vingt-trois ans, se trouve à enquêter sur la mort d’une amie, dont le corps a été découvert au pied de l’imposant escalier de sa maison. Les autorités et le médecin légiste ont décidé de clore le dossier sur un accident, ou éventuellement un suicide, et seule Jane pense à un meurtre.
Qui était vraiment Rose Deslilles ? Veuve, elle élevait sa fille de six ans jusqu’à la mort tragique de celle-ci onze mois auparavant. Le deuil terrible trouvait quelques échappatoires chez Madame Evirat, une médium qui à travers ses séances de spiritisme la mettait en contact avec la douce petite Henriette qui d’une voix cristalline chantait souvent la comptine « Colchique dans les prés… ». Le plus terrible de l’histoire étant qu’Henriette demandait à sa mère de découvrir son meurtrier.
Rose, décidée à mener une enquête, ne voulait pas faire intervenir la police qui n’avait rien trouvé, et la question que se pose Jane est : Aurait-elle découvert une information capitale ?

À cette occasion, elle croise l’inspecteur principal Lucius, son adjoint Vougeol, et fait la connaissance de Nathan Forève, un juge austère mais séduisant, qui reprend le dossier du meurtre non encore élucidé d’Henriette Deslilles. Jane ne ménage pas ses efforts tant et si bien qu’elle découvre un autre crime qui aurait eu lieu dans le voisinage des Deslilles. Dans son enthousiasme et aussi par manque d’expérience, elle met sa vie en danger. Mais la Sûreté veille, ainsi que le juge Forève, conquis malgré lui par le charme de Jane. La vérité sera étonnante et les voies qu’elle empruntera feront la part belle au paranormal, au grand dam du cartésien Nathan Forève.

Deux ans après l’insurrection de la Commune, l’ambiance est bien rapportée dans ce Paris brisé en reconstruction et les informations sur le système judiciaire sont très intéressantes. Le voyage dans le temps est assuré. Mais…
Le roman aurait pu être passionnant sans la surenchère de petites histoires attenantes aux personnages qui vient troubler le fil narratif de l’intrigue. Le suspense à lui seul aurait suffi à maintenir l’attention du lecteur.
La plume de l’auteur est agréable à lire. Elle a su donner du rythme au récit et rendre attrayants les personnages principaux. Jane est une enquêtrice intuitive qui aime être autonome. Elle est une femme moderne qui souhaite s’affranchir de la tutelle masculine et cette émancipation la rend très sympathique.
Ce sera donc avec plaisir que je continuerai à lire la suite de ses aventures.

9e9774b9053012c8e08806bc6d13248a

Marie Bracquemond, peinture « La femme en blanc »

La Corse : Petit atlas hédoniste


La Corse

La Corse : Petit atlas hédoniste
Laura Benedetti
Thibaut Dini
Philippe Santini

Qui peut se targuer de connaître toute la Corse dans ses moindres recoins ? Pour la représenter, tenter d’essayer de définir son essence, comprendre son identité, s’approcher de sa moelle et de son âme, on utilise toujours des mots forts. On les retrouve dans l’introduction de ce beau livre… vertigineuse, secrète, fière, sauvage, hospitalière, riche, fidèle, libre, passionnée, impératrice, lumineuse, mystérieuse, si belle…
Grecs, Romains, Byzantins, Maures et Génois ont voulu en être les maîtres, et si la Corse est une île qui fut souvent conquise, on dit aussi qu’elle ne fut jamais soumise.
Chantée, racontée, rêvée, on la rejoint par la Méditerranée et elle s’offre dans une palette aux couleurs infinies. Son parfum est un concentré d’herbes du maquis et son rayonnement est à la fois doux et fiévreux. On ne peut que succomber.
La mer, des sables et des galets, des plages, des criques, des récifs, des sommets, des lacs et des rivières, des plaines, du maquis, des champs, des vignes, un désert… des petits villages, des murets de pierre, des tours génoises, des citadelles, des palais, des ports… un patrimoine, un art de vivre, un esprit… du nord au sud, dans le cœur et sur les côtes, à travers ses régions, les auteurs nous invitent à découvrir ses multiples facettes, avec du texte et des photos, dans ce qu’elle nous offre d’intime et de grandiose.
Ce petit atlas hédoniste consacré à la Corse est un très beau livre pour les voyageurs qui cherchent à se documenter avant de l’explorer. Les auteurs abordent son histoire, tracent des itinéraires et conseillent. Cependant, je vais me permettre de discuter sur un point ; j’aurais aimé que les photographies aient un lustre brillant et non mat.
Un livre à conseiller…

img553 1
img554
img555
  1. Bouquet d’immortelles – Christelle Geronimi, oléicultrice et productrice d’immortelle en Balagne
  2. Calvi en Balagne
  3. Casetta sur le sentier des douaniers, entre St-Florent et la plage du Lotu

Omurice

Avril se passe au Japon avec Lou et Hilde.
Vous trouverez des recettes chez…

Hilde – Maki and Co (Japon)
Nahe – Jagaimo mochi (Japon)
Rosa – Macaroni au chorizo et aux œufs durs
Béa – Tarte fine aux artichauts, fromage et salsa verde
Sandrion – Brioche soleil au Nutella
Eimelle – Lapin à la flamande (Belgique)
Lydia – Tiramisu
L’Irrégulière – Tartelettes déstructurées aux fraises et à la crème de citron mentholée
Isabelle – Pains indiens au fromage et Bricks au poireau et au poisson blanc (Inde)
Liza – Poulpe caramélisé sur un lit de fava (Grèce)

 

L’omurice est un plat populaire du Japon depuis près d’un siècle ; une omelette, une farce avec de la viande, poulet ou bœuf (il peut être également cuisiné qu’avec des légumes), du riz et une sauce ketchup…

Ingrédients pour 2 personnes :
– Riz thaï, 1 portion/personne
– 2 escalopes de poulet ou 200g de viande hachée de bœuf
– 1/2 poivron vert, 2 tomates, 1 oignon rouge, 1 gousse d’ail
– 4 cuillères à soupe de concassé de tomates
– Ciboulette, gingembre

– 4 œufs (2/personne)
– 4 cuillères à soupe de lait
– Ketchup

– Matière grasse, sel, poivre, sucre

Préparation :
– Cuisez le riz , égouttez-le et réservez.
– Dans un poêlon, faites revenir dans de la matière grasse la viande coupée très finement avec l’oignon haché. Puis, ajoutez la moitié du poivron en petits dés, l’ail haché, le gingembre en poudre ou frais, la ciboulette ciselée, les tomates fraîches, les tomates concassées et deux cuillères à café de sucre. Salez, poivrez. Laissez cuire environ 10 minutes, jusqu’à ce que tout soit bien cuit.
– A cette préparation, joignez-y le riz et mélangez le tout dans une belle homogénéité.
– Faites les omelettes l’une après l’autre. Battez 2 œufs par personne, salez, poivrez et ajoutez 2 cuillères à soupe de lait. Faites la cuire sur une poêle dans de la matière grasse. Reproduisez la même opération pour la deuxième.
– Dans l’assiette, faites un boudin de farce (viande-riz…) et couvrez-le de l’omelette en rabattant les bords au dessous.en formant un chausson.
– Avec le ketchup, dessinez des arabesques, des cœurs, des figurines kawaii (toutes mignonnes), et présentez le plat avec de la salade et des crudités.

Verdict : Tout simple et bon. N’hésitez pas à bien relever la mixture…

 

 

 

Flexi food

Challenges…
Les Gourmandises
Des livres en cuisine avec Fondant et Bidib

Un livre offert par les Éditions Au vent des îles et Babelio dans le cadre des Masses Critiques

.

 

Flexi food, cuisine saine et gourmande
Recettes de Valérie Muller
Photographies d’Annabel Montenot Robert

 

Dans l’introduction de son livre, l’auteur annonce qu’elle souhaite avant tout être dans le partage, la convivialité, et qu’il y ait dans ses recettes un équilibre entre le sain et le gourmand. Elle s’adresse à tous les mangeurs… les omnivores, les flexitariens, les végétariens, les vegans, et ceux qui suivent une alimentation low carb et paléo.
Si on connait les quatre premiers, on en sait moins sur les deux derniers, et sur une double page, elle donne des précisions sur ces différents régimes.

Six chapitres divisés en plusieurs parties qu’elle accompagne de petites infos pratiques et de conseils diététiques.

« 1. De bon matin » ce sont des idées pour le petit-déjeuner et la carte est très variée car il est important de bien commencer la journée. Tout en se faisant plaisir, il est bon de bien choisir les sucres, « la charge glucidique ». Elle décline ce repas dans des combinaisons salées et sucrées, entre smoothies, jus de fruits, infusions, mueslis, granolas, tartines, pancakes, pâtes à tartiner… frittatas…

« 2. Alors, qu’est-ce qu’on mange ? » a trois parties. La première parle d’une alimentation « vivante », « brute », « crue », et donne des idées de salades et de buddha bowls. L’assiette harmonise le sain et le beau, elle est pleine de vitamines et de couleurs. On mêle les légumes, les fruits et les graines dans des compositions peps et exotiques. La seconde nous invite a déguster des soupes et des veloutés. Le bouillon est une excellente base pour certains plats et elle aime utiliser le miso, un condiment japonais sous forme de pâte à base de sel marin, de graines de soja, de riz… Dans ses choix, les veloutés sont un régal pour le regard. La troisième introduit les tartes, les cakes et les tartines, une occasion aussi de faire un point sur les différentes graisses, les mauvaises et les essentielles à notre corps. C’est rustique, savoureux, riche et toujours bien ordonnancé.

« 3. J’ai encore faim ! » nous parle de junk food et de la cuisine asiatique. Amicalement, l’auteur qui a des racines méditerranéennes et qui habite à Tahiti, veut nous faire découvrir les parfums, les épices, les herbes aromatiques qui lui rappellent son enfance et ses voyages ; la palette est donc large… curry de légumes, curry de la mer, rouleaux de printemps, soba aux champignons nippons (pâtes au sarrasin), légumes farcis, croustillants aux épinards (feuilles de brick), tian… Et du côté de la junk food, version « zéro frustration mais 100% plaisir », ce sont trois suggestions avec un wrap, un burger et un club sandwich.

« 4. … Et avec ça ? » est une formule qui titille notre gourmandise. C’est dans ce chapitre qu’elle ajoute les à-côtés et les petits trésors. Des seconds rôles comme elle dit, mais qui donnent de la valeur aux plats et qui deviennent indispensables… aubergines confites, purées, poivrons rôtis, graines torréfiées, pâtés, sauces, crèmes…

« 5. Les indispensables » est au final un complément au chapitre précédent. On y trouve des variations de farines pour des pâtes et des pains, et différentes huiles pour des sauces bien onctueuses et des vinaigrettes très parfumées.

« 6. Un peu de sucré ? » termine le livre avec une vingtaine de desserts et un point sur les glucides. Toujours sur sa ligne directrice d’une nourriture saine, l’auteur nous propose des douceurs qui privilégient le fructose, le sucre des fruits. Des tartes, des crumbles, un carotte cake, un panna cotta, une soupe de fruits rouges, des sorbets et des crèmes glacées, du chocolat mousse et coulant… Elle y joint des épices, des graines et des herbes, pour donner une note originale de pays lointains.

Je vous recommande ce très beau livre de cent quarante recettes. Tout est bien expliqué et le pas à pas est facile à suivre. Quant aux compositions photographiées, elles portraiturent rusticité, modernité et gastronomie. On a plaisir à le feuilleter, on s’amuse à deviner les saveurs et on rêve d’y goûter.

 

  1. Açaï bowl – petit-déjeuner – purée d’açaï, banane, fruits rouges, noix, amandes
  2. Salade tomate-avocat, citron vert, oignon, graines torréfiées, curcuma, basilic
  3. Pâtes
  4. Tarte mi-cuite pomme-pêche-raisin-badiane – pâtisseries fruitées – miel, tarte crue aux pruneaux

 

 

Samossas au crabe

Selon le programme des Gourmandises pour ce deuxième dimanche du mois, je vous invite en Inde avec Hilde, mais certaines marmitonnes voyagent ailleurs.

Vous trouverez d’autres recettes chez…

Béa – Cookioches
Hilde – Mochi (Japon)
Lou – Maki, sushi, chirashi et sashimi (Japon)
Jojo – Gyozas, raviolis (Japon) et « Mercredi c’est raviolis ! » (Album jeunesse)
Rosa – Harira, soupe marocaine et
Kheer riz au lait (Inde)
Nahe – Matar paneer (Inde)
Sandrion – Gozleme aux légumes
Eimelle – Fricadelles-frites
Lydia – Clafoutis aux pommes

L’Irrégulière – Conchiglioni à la ricotta et au saumon
Liza – Taramosalata (Grèce)

 

 

Ingrédients :
– 1 paquet de feuilles de brick
– 200 g de chair de crabe
– 2 carottes
– 2 courgettes
– 3 petits oignons nouveaux
– 200 g de fromage frais pour cuisine
– Coriandre et fenouil… herbes fraîches
– Curry et gingembre… en poudre

– Sel, poivre
– 1 cuillère à soupe de graines de sésame

Préparation :
– Préparez les carottes et les courgettes en les coupant très finement et faites-les cuire dans un bouillon. D’abord les carottes, puis les courgettes qui se cuisent plus vite.
– Mélangez-les une fois égouttées, avec le fromage frais, la chair de crabe, les oignons hachés, les graines de sésame, le fenouil et la coriandre. Épicez avec le gingembre et le curry selon vos goûts.
– Garnissez les feuilles de brick avec cette farce et enfournez pour environ 10 à 15 minutes.
– Servez cette entrée avec une petite sauce de votre choix.
J’ai mixé un concombre avec de la crème fraîche épaisse, des feuilles de menthe et de la sauce au piment doux légèrement sucrée.

Verdict : Une bonne entrée en matière… En dosant sans exagérer, la menthe, la coriandre et le curry éclatent en bouche sans gommer le goût du crabe.

 

 

Ernest et Célestine ont perdu Siméon

 

Challenge Animaux du monde avec Sharon

 

 

Ernest et Célestine ont perdu Siméon
Gabrielle Vincent

 

C’est l’hiver, il neige, Ernest et Célestine font une petite balade en forêt mais juste avant de rentrer, Célestine s’aperçoit qu’elle a perdu son doudou Siméon le pingouin ! Voici une situation délicate car la nuit tombe, il fait très froid, et il est trop tard pour se mettre à sa recherche.
Le soir, Célestine pleure dans son lit, inconsolable, et Ernest décide de partir en quête de Siméon…
En le retrouvant tout abimé dans la neige, Ernest sait qu’il ne peut le présenter ainsi à Célestine et il part aussitôt chez le marchand de jouets pour en prendre un autre.
Un pingouin ? C’est plutôt rare et pour la consoler, il lui achète plein de peluches… lapin, ours, poussin, lutin, poupée… mais, Siméon est irremplaçable ! Alors, Ernest a une idée… il va prendre une aiguille, du fil, et essayer de rafistoler Siméon.
Quelle merveilleuse surprise ! quel beau cadeau ! Célestine est enchantée.
C’est bientôt Noël, Ernest décore le sapin avec toutes les peluches qu’il a achetées. Si Célestine n’a d’amour que pour son pingouin, les autres enfants trouveront leur bonheur avec elles. 
Un soir de fête, des cadeaux-doudous à décrocher dans l’arbre, une table avec des gourmandises, et des enfants heureux qui passeront la nuit dans la chambre de Célestine, épuisés et comblés.
Le lendemain, Célestine aidera Ernest pour le rangement… elle ne peut plus rien lui refuser !

L’univers d’Ernest et Célestine est comme du duvet d’oie, doux et léger. Cette petite histoire amusera les parents et les enfants car ils connaissent la valeur d’un doudou, même usé, malodorant et rapiécé. Il est et restera un membre de la famille, précieux et irremplaçable.
Ce tome est le premier d’une longue série de livres.

 

 

 

 

Espadon à la japonaise

Joyeuses Pâques !
Tendresse et chocolat…

Avril se passe au Japon avec Lou et Hilde, mais aussi en Belgique avec Anne.
Vous trouverez des recettes chez…

Isabelle – Gâteau petits nids au mascarpone (Pâques)
Rosa – Torradetes de Santa Teresa (Pâques)
Eimelle – Gâteau au chocolat et au speculoos (Pâques)
Hilde – Onigirazu (Japon)
Sandrion – Nouilles asiatiques au poulet et aux légumes (Japon)
Béa – Gözleme, pain turc farci
L’irrégulière – Linguini aux asperges et au saumon fumé (Pâques)
Lydia – Cookies aux pépites de chocolat
Liza – Oeufs dur-mayo et asperges

.

.

.

Ingrédients pour 3 personnes :
– 3 tranches d’espadon
– Brins de fenouil
– Matière grasse
– Sel, poivre
Sauce marinade :
– 1 yaourt nature
– 1 citron vert
– 4 cuillères à soupe bombées de graines de sésame torréfiées
– 1 cuillère à soupe de sauce teriyaki
– Gingembre
– Ciboule
Accompagnements :
– Petits légumes pour wok (carotte, soja, feuilles de chou, céleri)
– Champignons

– Pâtes asiatiques

Préparation :
– Faites une marinade en mélangeant dans le yaourt… le jus du citron vert, les graines de sésame, le teriyaki, le gingembre râpé, des brins de fenouil et le poivre vert.
– Laissez dans cette marinade les tranches d’espadon.
– Préparez les pâtes puis les légumes. Cuisinez-les dans un wok.
– Dans une grande poêle avec un peu de matière grasse, cuisez les tranches d’espadon avec la marinade et joignez-y les champignons asiatiques. La cuisson se fait à votre convenance en retournant régulièrement les darnes. J’ai mis 10 minutes sur un feu assez vif.
– Servez à l’assiette…

Verdict : Ce fut un régal ! A refaire…

.


.

.

.

Ernest et Célestine ont des poux

Challenge Petit BAC avec Enna
Catégorie : Animal
Challenge Animaux du monde
avec Sharon

.

.

Ernest et Célestine ont des poux
Gabrielle Vincent

Boléro, le vieil instituteur SDF qui vient donner des leçons de calcul et d’orthographe à Célestine, ramène souvent des poux dans la maison. Cette fois-ci, c’est la troisième fois que Célestine en a et elle les a refilés à Ernest… C’est insupportable tellement ça gratte ! et aucun shampoing n’est vraiment efficace.
Ne serait-il pas souhaitable de traiter également Boléro puisque c’est par lui qu’ils arrivent ?
Avec de la patience, un traitement pour tous les trois et du lessivage, ils arriveront à éradiquer ces minuscules bestioles si dérangeantes… Ça sera aussi l’occasion pour eux de faire un cours de biologie en les étudiant de près…

Je vous assure qu’en lisant cette petite histoire, vous serez pris de démangeaisons ! Les poux… le fléau des écoliers et des parents. Comme à son habitude, l’auteur raconte une petite crise sanitaire en dédramatisant l’affaire et en faisant de cette leçon de vie, un formidable élan de générosité et de solidarité.
Il y a toujours beaucoup d’amour dans ces albums… et de la sagesse… et de la sérénité.

.