Croquemitaines, Livre 2


Halloween à Poudlard avec Hilde et 
Lou
Billet n°18
La BD de ce mercredi est chez Stéphie

 

Croquemitaines – Livre 1

  Croquemitaines
Livre 2
Scénario de Mathieu Salvia
Dessin et couleur de Djet

.
« Le croquemitaine voyage de nuit,
dans toutes les caves, sous tous les lits,
il traîne ses guêtres sans aucun bruit,
prends garde à toi, passé minuit. »

.

La fin du tome précédent nous laisser présager que l’ensemble des croquemitaines allaient traquer Elliott et Père-la-Mort sans pitié. Dans un univers toujours sombre et violent, seuls contre tous, l’enfant, l’ancien et le chien vont essayer de survivre encore quelques nuits.

En demandant à Grand-Papa-Janvier, seul rescapé de la vieille garde, de les aider, ils auraient peut-être une chance, mais les anciennes amitiés ont bien changé !

Dans cette suite, Père-la-Mort se dévoile un peu plus. Il raconte à son protégé le croquemitaine qu’il était, sans foi, ni loi, et comment il a créé le chien avec toute l’énergie de sa haine. Tous deux erraient assoiffés à la recherche des petites-sœurs, jusqu’au jour où ils ont découvert Elliott dans son berceau, un être fragile et innocent.

Intrigues, combats, noirceurs, férocités, les croquemitaines se déchaînent et l’histoire ne laisse que peu d’espoir au dénouement…

« Croquemitaines » est un diptyque violent et angoissant, avec un bon scénario et de beaux dessins, qui reprend la légende des personnages maléfiques de notre enfance.
Dans les lieux sordides de la ville, leur univers infernal vit en marge de notre monde sans qu’on le sache. Ils se nourrissent de nos peurs, de nos couardises, et ils excitent nos plus vils instincts. De ce cauchemar, il est donné une part de tendresse et d’émotion dans la complicité et l’abandon entre l’enfant, le chien et Père-la-Mort. C’est émouvant et c’est ce que j’ai préféré. La créature sauvage se transforme en une personne généreuse, rassurante et protectrice.

Comme dans le premier volume, nous retrouvons à la fin de l’album un cahier graphique qui reprend le travail de certaines scènes, du crayonnage à la colorisation.
Ces deux albums que je vous recommande, ne sont pas à mettre entre les mains de jeunes enfants.

.


.

.

.

Publicités

Des brioches garnies de magie !

La cuisine de sorcière pour octobre avec Hilde et Lou
Une semaine sorcière avec spécialités Poudlard !

Vous trouverez d’autres recettes chez…
Hilde – Cornish pasties
Fondant – Muffins pomme-banane
Nahe – Crumble au potiron

Sandrion – Fondants du chaudron vendus dans le Poudlard Express
NathChoco – Des gourmandises dans le monde de Harry Potter

SKTV – Manuel non-officiel de cuisine dans Harry Potter…
Pierre – Gâteau au chocolat sans farine des tantes Owens
et tarte à la mélasse, dessert préféré d’Harry Potter
Béa – Tarte tatin aux champignons

 

J’ai pris un peu de ci, un peu de ça et j’ai confectionné une brioche pour Minerva McGonagall. Sandrion a dit qu’elle les aimées…

Brioches magiques comme on en ferait à Poudlard.

 

briochemagique 1 Ingrédients :
Pour la pâte briochée
– 300 g de farine
– 2 œufs
– 250 ml de lait
– 1 sachet de levure boulangère
– 4 cuillères à soupe de sucre
– 50 g de beurre
Pour la crème pâtissière
– 1/2 l de lait
– 50 g de farine
– 50 g de sucre
– 2 jaunes d’œufs
– 1 gousse de vanille
Pour la garniture, c
annelle, pralin, vanille liquide, crème caramel

Préparation :briochemagique 2
– Pétrir la pâte de la brioche et laissez-la reposer 30 minutes.
– Préparez la crème pâtissière. Attention à ne pas la roussir par le fond ! Bien touillez jusqu’à l’épaississement.
– Étalez la pâte sur un papier sulfurisé fariné.
– Disposer sur le dessus la crème pâtissière, de la cannelle et du pralin.
– Roulez la pâte et conservez le boudin 1 heure au congélateur pour facilitez la coupe des tronçons sur 3 cm.
– Disposez les morceaux dans un plat sur un papier sulfurisé, badigeonnez de crème caramel, versez un peu de vanille liquide et mettez au four environ 30 minutes.

Verdict : Mais que c’est bon ! même si ma brioche a une chair un peu ferme.

 

briochemagique 3

.

.

.

Marathon lecture Halloween


Nous déclarons ce jour l’ouverture du marathon lecture Halloween !
Tambours et trompettes…
Il prendra fin dimanche soir.

Les jouteuses sont Lou, Hilde, Aymeline, Clarabel, Fondant, L’Or, Margotte, Touloulou, Bidib, Kiona, Samlor,


.
Pour ma part, je ne commencerai le RAT que dans l’après-midi car je suis bien occupée. Je forme mes cheerleaders !

et récompenses en bonbons…

. Il est 14h47, et je suis dans le milieu du livre d’Ibbotson « Le secret du quai 13 ». Une charmante lecture qui me fait penser à la plateforme qui mène à Poudlard…


Et puis je ne vous ai pas parlé du défi ! Le 666… lire 6 livres, 6 heures et 6000/600/60 pages. Vite… et c’est le temps qui court, court…

. 16h39, j’ai terminé le livre, repris à la page 41, et je comptabilise 193 pages. « Le secret du quai 13 » est une charmante lecture. On reconnaît bien la plume de l’auteur !.
A présent, je lis la BD « Croquemitaines » et je me garde « Appartement 16 » pour cette nuit.
Il fait beau, chaud, une petite bière de trolls ?


. 17h55, je suis au thé et j’ai commencé « La pâtisserie Bliss », une lecture commune avec Nahe.
J’ai fini « Croquemitaines » ; il faut que je compte les pages qui ne sont pas numérotées. Ce deuxième tome tient ses promesses et clôt le diptyque. Lecture sombre et triste.


. 19h12, j’arrête ma lecture car je dois préparer ma gourmandise de demain.
Je vous donne rendez-vous sur cette page demain pour la suite du RAT. Bonne soirée, bonne nuit et surtout, regardez sous votre lit avant d’y grimper…

Ici, en coulisse, c’est atelier Jack O Lantern. Mes cheerleaders sont armées.

Dimanche

. Ce RAT est un peu décousu car je ne reprends mes lectures qu’à l’heure du goûter, après une petite sieste dans le jardin. Il est 16h35, je suis au 2ème chapitre de la famille Bliss. Je déguste un thé que m’a offert San Tooshy et je mange quelques marshmallows…

. 19h36, je quitte la petite ville de Calamity Falls et j’ajoute au compteur 257 pages. j’ai bien aimé cette histoire qui livre des recettes intéressantes ! Les muffins de l’amour, les cookies de la vérité, les croissants aux amandes qui soignent la grippe… J’aimerais bien avoir le grimoire de la famille Bliss !
Je fais une pause lecture et je viens vous rendre visite. La chouette hulotte pousse ses petits cris comme tous les soirs.

. 21h19, je m’installe sur ma méridienne et je vais manger mon encas. Je me mets à la diète du dimanche soir ! La recette ? Yaourt nature + une poire écrasée + céréales et fruits secs. Nahe me propose cette lecture commune et si elle est du genre du « Rituel », vous allez m’entendre claquer des dents…
A plus tard !

. 23h18, je ne vais pas attendre minuit… Certaines marathoniennes sont sous leur couette déjà et je vais les imiter. J’en suis à la page 112 du dernier livre. Demain, je clôturerai ce billet et je ferai le bilan.
Bonne nuit et faites de jolis rêves !

.  

.

 

Une recette top secrète


Halloween à Poudlard avec Hilde et  Lou
Les samedis sont albums jeunesse !
Billet n°14

 

 

Une recette trop secrète
Texte de Quitterie Simon
Illustrations d’Olivier Latyk

.
Lorsqu’une sorcière désire cuisiner « une soupe de fillette dodue aux limaçons » et quand elle ne trouve pas l’ingrédient principal, à savoir la fillette et non les limaçons, que fait-elle ?

Elle transforme sa maison en une véritable bonbonnière comme son ancêtre l’avait fait pour Hansel et Gretel… Venez, venez mes mignonnes…

Le leurre ayant marché, Colette la sorcière ne tarde pas à recevoir la visite d’une petite fille du nom d’Angèle, qui surprise de voir un intérieur bien singulier garni de « bocaux de chauves-souris et de rats confits, de guirlandes de serpents séchés », et autres gourmandises, parcourt la maison dans ses moindres coins en posant toutes sortes de questions.

En essayant de se montrer une hôtesse charmante, Colette commence à faire son bouillon. Mais tout va aller de travers ! Angèle est une petite fille très vive qui devient vite insupportable.
Et que fait-on avec les enfants insupportables ?
On les perd ! On les perd et on les laisse sur le chemin d’un ogre.
L’idée est très séduisante ! Alors Colette propose à Angèle une promenade dans les bois…

N’ayez aucune crainte chers lecteurs, dans ce conte, les enfants peuvent se montrer bien plus affreux qu’une sorcière et un ogre ! Colette va en faire la cruelle expérience et reconnaître qu’une diète de quelques mois ne serait pas si grave.
Je vous recommande cette petite histoire délicieuse ! Courte, marrante, bien illustrée avec des couleurs toniques, et imprimée avec de gros caractères, elle est parfaite pour les enfants qui commencent à lire.

.
.

.

.

Bricolage citrouille 2

 

Halloween en octobre avec Hilde et Lou
Tous les jeudis sont atelier de bricolage
Billet n°12

avec…

 

Une citrouille

Fournitures :
– Tissus ou feutrine ou papiers de différentes couleurs
Toile thermocollante
– Rubans
– Fil à broder (coton perlé)

– Ciseaux
– Attaches parisiennes pour une citrouille en papier et fil et aiguille pour une citrouille en tissu ou en feutrine.

Marche à suivre :
Pour le papier, vous trouverez les consignes chez Hilde.
Avec les supports tissus et feutrines :
– Découpez quatre bandes de 1,5 sur 25 cm dans le thermocollant.
– Découpez quatre bandes de tissu de 4 sur 25 cm.
– Avec le fer à repasser, collez les bandes thermocollantes dans les bandes en tissu. Rabattez les bordures à l’intérieur.
– Faites un point feston avec le coton perlé autour des bandes.
– Regroupez et répartissez les bandes dans leur milieu en faisant des croix. Dans un premier temps vous mettez une épingle pour équilibrer et dans un deuxième temps, soit vous fixez par deux petits points, soit avec du fil, soit avec de la colle.
– Vous réunissez les extrémités en faisant la même chose.
– Terminez par un joli nœud sur le dessus et une feuille.

Facile, un peu long si vous voulez broder un feston, mais le rendu est sympa.
Bon bricolage !

 

.

.

.

Bricolage citrouille

Halloween en octobre avec Hilde et Lou
Tous les jeudis sont atelier de bricolage
Billet n°5

avec…
Hilde – Citrouille en papier

 

 

 

Une citrouille

.
Fournitures :
– 1 boule en polystyrène
– Tissus de différentes couleurs et motifs (petites cotonnades)
– 1 cuter-scalpel, Ciseaux
– Colle à tissu
– Galons, des croquets…


Confection :
– Avec le scalpel, entaillez la boule en six ou huit parties égales. Vous aurez au préalable tracez les tranches au stylo.
– Avec le dos du scalpel et non la partie tranchante, insérez vos tissus dans les fentes. Attention à ne pas déchirer ou éclater le polystyrène.
– Vous pouvez vous aider avec un gabarit pour ne pas gaspiller les tissus.
– Avec un petit pinceau ou un cure dent, mettez un peu de colle à tissu sur les interstices qui séparent les parties et collez rubans ou croquets.
– Sur le dessus, mettez un petit bout de branchage pour la queue.

Bon bricolage ! Le résultat est immédiat et comptez environ 15 minutes pour la réalisation.

.

.

.

.

Croquemitaines, livre 1


Halloween à Poudlard avec Hilde et 
Lou
Billet n°4
La BD de ce mercredi est chez Moka

 

 

  Croquemitaines
Livre 1
Scénario de Mathieu Salvia
Dessin et couleur de Djet

 

 

Quand Elliott disait à ses parents qu’un croquemitaine venait la nuit le voir, ils ne le croyaient jamais. « Il y en a un qui vit dans la cave et son gros chien vit dans les murs… ».
A chaque fois, ça se terminait par « Tu lis trop d’histoires qui font peur, ferme ton livre, éteins la lumière et dors ! ».

A présent, Elliott se souvient… C’était une nuit, il pleuvait. Il avait l’âge tendre, ni bébé, ni grand, où il pouvait choisir seul des livres à la bibliothèque et s’endormir avec un doudou.

Ce soir-là, son père l’avait encore surpris, caché sous le drap à lire avec sa lampe de poche, un livre de contes sur les croquemitaines. Le rassurant une énième fois sur le fait qu’ils n’existaient pas et qu’il était en sécurité dans sa chambre, il avait confisqué son livre et sa lampe. Plus tard en pleine nuit, Elliott s’était réveillé et, les yeux plein de sommeil, était descendu à la recherche de ses parents. Dans un premier temps, il avait vu au bas des escaliers son père étendu au sol dans une mare de sang, et dans un second temps, il avait vu la silhouette d’un homme habillé d’un ciré de pluie avec à la main un marteau dégoulinant de sang. Il se rappelle encore de l’odeur fétide. Il était remonté en vitesse dans sa chambre pour se cacher sous le lit, suivi par le meurtrier, et il avait supplié. Ses parents venaient d’être assassinés.

Elliott nous raconte qu’il avait longtemps supplié jusqu’à ce qu’un autre homme vienne le chercher pour le sauver. Cette créature immense accompagnée de son chien est le croquemitaine qu’on appelle Père-la-Mort, un croquemitaine qu’on croyait mort depuis des années et qui avait trouvé refuge dans cette maison.

Nous sommes dans un monde où les croquemitaines hantent les nuits et commettent les pires horreurs. Des bandes de renégats ont voulu supprimer les anciens lors de la grande curée, pour s’affranchir de tout code et agrandir leur puissance en dévorant « les petites sœurs » (Les petites sœurs sont des sortes d’entités qui collectent les frayeurs). Maintenant qu’ils savent que Père-la-Mort est toujours en vie, ils vont le traquer jusqu’à le retrouver et le tuer.

Cet album, prélude à d’autres tomes, reprend la légende des croquemitaines, des êtres maléfiques de la nuit. L’histoire a longtemps muri dans l’esprit de Mathieu Salvia qui dans une interview, raconte que l’idée de ce petit garçon perdu dans la nuit avec un croquemitaine était devenue obsédante. La violence crue du début est là pour « marquer le lecteur ». Elle alterne de manière surprenante avec quelques moments de tendresse.
La lecture n’est pas facilitée par le découpage et les enchevêtrements des vignettes, mais le scénario nous tient captif et nous tremblons pour Elliott. Le personnage de Père-la-Mort s’impose dans le rôle du vieux justicier venu sauver l’orphelin. Il devient avec son chien les éléments fondamentaux de l’histoire, suscitant fascination et compassion.
Quant au graphisme, superbe, il est un attrait capital pour l’album.
Je ne vais pas tarder à lire la suite…

.

.

.

.

.