Grimakin et l’Epouvanteur, Tome IX

logo keep-calm-and-read« Mondes imaginaires » d’Aymeline
« God save the livre » d’Antoni
« Mois anglais » de Titine et Lou
1er billet.

.
.

Tome 1 – L’apprenti EpouvanteurTome 2 – La malédiction de l’Epouvanteur
Tome 3 – Le secret de l’EpouvanteurTome 4 – Le combat de l’Epouvanteur
Tome 5 – L’erreur de l’EpouvanteurTome 6 – Le sacrifice de l’Epouvanteur
Tome 7 – Le cauchemard de l’EpouvanteurTome 8 – Le destin de l’Epouvanteur

.
l-epouvanteur,-tome-9---grimalkin-et-l-epouvanteur-3498602-250-400Grimalkin et l’Epouvanteur
Tome 9
Joseph Delaney

.

Introduction tirée de mon premier billet :
Thomas Ward est un jeune garçon de treize ans dont les parents habitent une ferme ; le père est paysan, la mère, d’origine grecque, est accoucheuse. Etant le septième fils d’un septième fils, Tom peut prétendre recevoir l’éducation d’un apprenti Epouvanteur. Sa mère, consciente de ce fait, a envoyé une missive à Monsieur Gregory, l’Epouvanteur de Chipenden. Prophétie, aspiration ou conviction, elle souhaite que Tom quitte sa famille et soit initié à une autre vie.
« J’ai donné le jour à un petit garçon. Il est le septième fils d’un septième fils. Son nom est Thomas J. Ward, et c’est le cadeau que je fais à ce comté. Dès qu’il aura l’âge requis, je vous enverrai un mot. Je compte sur vous pour le former. Il sera le meilleur apprenti que vous ayez jamais eu, et le dernier. »

.
Grimalkin la tueuse du clan Malkin,  porte une tête dans un baluchon. Lorsqu’elle ouvre son sac, apparaît alors la tête cornue du Malin aux paupières et à la bouche entravées.
Il est décapité, mais son esprit est toujours présent, presque invincible et immortel. Grimalkin l’a battu une fois grâce à la lame du Destin, elle pense qu’elle pourrait le vaincre pour l’éternité… du moins, elle espère !

Son histoire avec le Malin remonte à l’époque où petite, elle le voyait apparaître lors du sabbat de Halloween. Elle savait qu’il fallait fuir ce démon et non pas le célébrer. Pour cela, sa seule échappatoire fut de s’accoupler avec lui et d’enfanter. Lorsqu’une sorcière s’unit avec le Malin, elle peut engendrer soit un monstre, soit une sorcière, soit un être normal. Grimalkin mit alors au monde, un beau petit garçon qui lui apporta un bonheur immense. Il était parfait… jusqu’au jour où…

Vengeance. Ne vivre que pour ça.

Grimalkin fuit les créatures de l’enfer, les monstres, les sorcières et les mages noirs qui sont lancés à sa poursuite. Elle correspond avec Alice par les miroirs et demande l’aide de Thorne Malkin, une jeune fille de quinze ans, courageuse et résolue, seule sorcière digne à sa succession. Les sorcières se liguent pour tout détruire et les monstres les plus cruels la pourchassent, dont un loup de la taille d’un cheval, le kretch. Elle sait qu’une alliance avec le jeune Tom Ward et l’Epouvanteur, Mr. Gregory, est fondamentale. C’est écrit et révélé dans une prédiction.

Grimalkin est déterminée. Jamais elle ne laissera la tête, elle la gardera jusqu’au dernier combat.

« Pourquoi tuer le faible quand tu peux combattre le fort ?
Pourquoi mentir quand tu peux dire la vérité ?
Une tueuse doit vivre dans l’honneur et toujours tenir parole. »
.

Neuvième tome de la série, c’est la plus féroce des guerrières qui a le premier rôle. L’auteur nous fait suivre le périple de la sorcière Grimalkin qui, tout au long du roman, court et combat vaillamment. Plus noir que les précédents opus, peut-être plus sanglant, nous sommes au carrefour de l’histoire. Il n’y a point de rémission, ni de joyeuseté.
On retrouve le thème de l’apprentissage entre Grimalkin et Thorne, ainsi qu’une certaine filiation, comme nous l’avions avec Gregory et Tom, mais l’analogie s’arrête là. Alors que dans les autres épisodes, j’avais confiance dans le dénouement, dans celui-ci, je ne l’étais pas du tout ! Les images sont cruelles et effrayantes. Les mots ont progressé dans leur intensité. Il faut pouvoir imaginer les mutilations et autres gaillardises !
En ce qui concerne le personnage de Grimalkin, elle a l’étoffe d’une héroïne qui suscite l’admiration. Elle est courageuse, forte, justicière et généreuse. On ne peut rester insensible à son vécu, sa douleur. Je suis bien contente qu’elle soit une alliée pour Tom…
Le prochain tome a pour titre « le sang de l’Epouvanteur ». Nous pouvons espérer retrouver Tom, Alice et John Gregory.
Une série que je continue à conseiller… elle est surprenante !

.

Rosa-Sorcieres-(London-NG)-dtl
Peinture de Salvator Rosa
.
.
.
.

Publicités

18 réflexions au sujet de « Grimakin et l’Epouvanteur, Tome IX »

  1. Neuf tomes, ça fait beaucoup quand on n’a pas commencé dès le début, même si apparemment la qualité reste au rendez-vous. Ton enthousiasme fait plaisir à lire en tout cas 😉

  2. Cette série m’intrigue depuis le début sur les différents blogs mais je n’ai jamais franchi le pas… ce que tu dis du sujet me donnerait bien envie de la lire prochainement si je la trouve à la bibliothèque. Merci beaucoup pour ce billet 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s