Le combat de l’Epouvanteur, Tome IV

Lecture commune avec Eiluned
.

Tome 1 – L’apprenti EpouvanteurTome 2 – La malédiction de l’Epouvanteur
Tome 3 – Le secret de l’Epouvanteur

l'apprentiépouvanteur4Le combat de l’Epouvanteur
Tome 4
Joseph Delaney

.
Introduction tirée du premier billet :
Thomas Ward est un jeune garçon de treize ans dont les parents habitent une ferme ; le père est paysan, la mère, d’origine grecque, est accoucheuse. Etant le septième fils d’un septième fils, Tom peut prétendre recevoir l’éducation d’un apprenti Epouvanteur. Sa mère, consciente de ce fait, a envoyé une missive à Monsieur Gregory, l’Epouvanteur de Chippenden. Prophétie, aspiration ou conviction, elle souhaite que Tom quitte sa famille et soit initié à une autre vie.
« J’ai donné le jour à un petit garçon. Il est le septième fils d’un septième fils. Son nom est Thomas J. Ward, et c’est le cadeau que je fais à ce comté. Dès qu’il aura l’âge requis, je vous enverrai un mot. Je compte sur vous pour le former. Il sera le meilleur apprenti que vous ayez jamais eu, et le dernier. »

Bientôt, Tom aura quatorze ans. Une année d’apprentissage au service de l’Epouvanteur John Gregory, l’a mûri. Avec son amie Alice, la fille aux souliers pointus, il se perfectionne dans des exercices physiques. Le temps est à l’entraînement, car malgré les beaux jours de l’été, l’obscurité s’annonce. Il est difficile de penser, qu’à ce jour, les épreuves endurées passeront prochainement pour de frivoles distractions. Aux dires de la mère de Tom, les temps présagent un chaos.
La formation de Tom s’accélère ; il faut garder une discipline sportive et un mental invincible, « mais sans fatuité ». Bientôt, ils devront tous les trois partir à Pendle, le village des sorcières.

Gregory propose à Tom d’aller chercher ses malles à la ferme de ses parents en compagnie d’Alice. Le domaine, depuis la mort du père, est revenu à son frère Jack. Seule une pièce de la maison appartient à Tom. C’était l’atelier de sa mère, une chambre très privée qui recèle bien des mystères. Mais avant de partir, l’Epouvanteur tient à lui préciser certaines directives dont la principale est de ne jamais faire confiance à une sorcière, si gentille soit-elle, et de ne pas se fier à l’odeur de son haleine. Certaines mangent la chair humaine et ont le souffle nauséabond, d’autres fleurent bon la rose, font des incantations ordinaires, et n’en sont pas moins dangereuses.
Gregory a l’air de radoter, mais le nombre de sorcières ne cesse de croître. Les trois clans ennemis, les Malkin, les Deane et les Mouldheel, veulent se réunir pour n’en faire qu’un, par une nuit de sabbat pour la fête des anciens dieux. Alice est le fruit d’une union entre une Malkin et un Deane. Orpheline très jeune, elle fut élevée par Lizzie l’Osseuse, sa tante, digne descendante de la Mère Malkin (tome 1).

Sur le chemin qui les mène à la ferme, Tom confie à Alice ses craintes et lui demande quelques indications sur la nature de ses congénères… Sa jeune amie ne sait trop comment lui expliquer la férocité qui les caractérise. Cela, Tom va l’apprendre très vite. Avant même de pénétrer chez lui, il sent que de terribles évènements hantent encore les murs. Tout a été dévasté et l’absence de son frère et de sa petite famille ne fait qu’attester l’irréparable. Le tout étant souligné par du sang sur les murs, la violation de la chambre secrète et la disparition des effets de sa mère.
La responsabilité de cette violence ne peut être qu’imputée aux sorcières de Pendle. Alice part là-bas et Tom file prévenir l’Epouvanteur à Chipenden.

A Pendle, la colline qui domine le village est sauvage et inhospitalière. Des nuages chapeautent cet univers, lui donnant toute la noire magie qu’il mérite. Les rues sont désertes, les habitants sont claquemurés derrière leurs volets, mesurant toute la malfaisance qui imbibe l’air.
Trouvant refuge chez le père Stocks, un ancien apprenti de Gregory reconverti dans l’église, Tom et son maître essaie de combiner un plan. Il faut retrouver très rapidement Jack, Ellie et la petite Mary qui sont prisonniers dans la tour des Malkin, une forteresse imprenable.

En peu de temps, Tom fait la connaissance de Mab, une jeune sorcière très belle et envoûtante, de la gouvernante du magistrat Madame Wumalde, une femme inquiétante, et d’autres créatures avides de sang et de pouvoir.
Bien vite aussi, il apprend que le diable est invoqué pour une seule raison : Tuer Thomas Ward, fils d’une sorcière Lamia, venue de Grèce, qui a renié les siens et défié les forces du mal pour la lumière.

Pour retrouver sa famille, Tom devra faire des sacrifices et marchander avec les serviteurs du démon.
.

Ce livre représente le quatrième épisode de la saga de l’Epouvanteur. De la première page à la dernière, je ne l’ai pas lâché ! Captivant. A chaque tome, je me dis, ce dernier est bien meilleur que le précédent… celui-là ne fait pas exception.
Tom a plus de maturité et le salut du comté se repose entièrement sur lui. Certes Alice est toujours une assistante dévouée qui le conseille judicieusement dans les pires situations, mais le petit apprenti qui se fiait à son instinct, peut désormais compter sur d’autres capacités qui le rendent bien plus résistant et confiant. Le mystère qui entoure le passé de sa mère se dévoile peu à peu et enclenche les rouages de l’histoire.
Sorcières, créatures de l’ombre aux doigts griffus, visionnaire, lamias, antrige… vous escorteront de page en page. Ce volume est surprenant et les rebondissements ricochent jusqu’au point final qui nous presse de saisir le cinquième tome.

Série à conseiller +++

Billets d’Eiluned : Tome 1Tome 2Tome 3 Tome 4

.
mephisto
Méphisto
.
.
.
.

Une réflexion au sujet de « Le combat de l’Epouvanteur, Tome IV »

  1. Commentaires

    J’ai lu ton billet en diagonale, je m’attaque au tome quatre, avec un café bien chaud ! Le temps y est propice, dehors il y a un brouillard à couper au couteau !
    Commentaire n°1 posté par Eiluned le 24/11/2011 à 09h40

    Oh ! J’adore quand c’est tout gris dehors et que nous avons du réconfort…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/11/2011 à 20h14

    Je suis entièrement d’accord avec toi : Joseph Delaney a l’art de nous surprendre de tome en tome.
    Commentaire n°2 posté par Sharon le 24/11/2011 à 13h43

    La gouvernante… je l’imaginais très froide, le regard distant, des lèvres fines, comme une Sapritch. Elle me faisait trembler !!!
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/11/2011 à 20h11

    Je reste perplexe devant une telle consommation dépuvante !
    Commentaire n°3 posté par Asphodèle le 24/11/2011 à 14h44

    Avoir peur pour pouvoir se réfugier contre un torse rassurant…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/11/2011 à 19h22

    Même si tu le conseilles, là dessus je ne te suis pas. Ca ne me dit rien du tout !
    Commentaire n°4 posté par san-tooshy le 24/11/2011 à 16h47

    Pas grave ! Tu te rattraperas bientôt, je dois chroniquer une lecture « Aventures et Passion ». San… tu vas te régaler ! et je bichonnerai le billet pour toi.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/11/2011 à 19h21

    Je reviendrai lire plus tard, je n’ai toujours pas écrit mon billet. J’ai bien aimé aussi. bises
    Commentaire n°5 posté par somaja.over-blog.com le 24/11/2011 à 17h13

    Oh ! j’attends patiemment… biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/11/2011 à 19h19

    Je t’admire de te tenir au calendrier. Et tu me donnes envie de m’y replonger avec ce billet, merci !!!
    Commentaire n°6 posté par bladelor le 24/11/2011 à 18h57

    Le calendrier est tout décousu. NOus faisons les lectures au gré de nos envies. Mais comme c’est de plus en plus passionnant… le rythme va s’accélérer !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/11/2011 à 19h19

    Muhaha ! Je comprends mieux maintenant ! Il y en a un qui a « bon torse » et bon dos…
    Commentaire n°7 posté par Asphodèle le 25/11/2011 à 10h41

    Bonjour Aspho ! Pas bête la guêpe !
    Là, je prépare un billet sur… un vampire qui sévit dans le Paris de 1873.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/11/2011 à 11h09

    ça me semble tout de même très glauque pour de la littérature jeunesse ; des sorcières qui mangent de la chair humaine, le diable, du sang sur les murs !!!…. C’est gratiné !!
    Commentaire n°8 posté par l’or des chambres le 25/11/2011 à 13h07

    Salut !!! C’est ce qui fait son charme. Et je n’ai pas parlé des squelettes suppliciés, des personnages qui meurent assassinés et des créatures araignées qui grimpent aux murs et qui te regardent dormir en influançant tes rêves.
    Bonne fin de semaine !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/11/2011 à 13h28

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s