L’âme du mal

logohallow15dirty-harry-haut23-3620006ixocj_2587Le mois Halloween avec Hilde et Lou
Thriller avec Sharon

.

.

l'âme du malL’âme du mal
Maxime Chattam

.

Portland,

Joshua Brolin est un jeune inspecteur qui a fait ses débuts au FBI. Spécialisé dans les pathologies mentales des tueurs en série, mais peu expérimenté, il a intégré la police criminelle de Portland sur les conseils de son mentor.
Sa nouvelle affaire concerne le meurtre d’une jeune femme retrouvée dans la rivière. L’autopsie montre qu’elle n’est pas morte noyée, mais asphyxiée. Elle aurait inhalé un gaz et subi des tortures et des mutilations avant de succomber. Si le modus operandi diffère, la signature est la même pour deux autres crimes.
Grâce à des prélèvements faits sur les corps, Joshua découvre l’antre du meurtrier et sauve Juliette Lafayette, une jeune étudiante en psychologie, prisonnière de Leland Beaumont, un sculpteur fou qui vit reclus dans les bois. Tué par balle, Beaumont ne peut plus raconter sa folie, et seuls les quelques symboles déchiffrés par Joshua sont à rapporter au dossier.

Un an plus tard…
Un jeune garçon découvre dans un coin retiré d’un parc, le corps mutilé d’une jeune femme. L’affaire arrive vite sur le bureau de Joshua car l’autopsie montre un rituel similaire à celui de Beaumont.
Qui essaie de le copier ? Le plus intrigant, c’est que certains indices n’ont jamais été divulgués au public, comme les marques que le meurtrier faisait sur les fronts de ses victimes avant de les effacer à l’acide ; ironiquement, Joshua dit à son ami Salhindro que le meurtrier pourrait bien  être un flic !
Copycat ? Beaumont aurait-il eu des disciples ? Son fantôme ? surtout lorsqu’on apprend que son corps n’est plus dans son cercueil… Suivant le témoignage d’un ancien collègue de travail, Beaumont croyait au vaudou. Fanatique, il aurait dit que la magie noire le protégeait et que même si on lui enfonçait un pieu dans le cœur, il se relèverait de sa tombe.

L’âme du mal rôde à Portland et s’apprête à commettre d’autres atrocités. Très vite, la jeune et jolie Juliette reçoit une lettre du tueur, menaçante et narquoise. Plutôt que d’attendre et de subir, elle propose son aide à Joshua. Tous deux vont essayer alors de « s’immerger complètement dans la psychologie d’un monstre, le comprendre afin de prévoir ses crimes et devenir son double… ».
Juliette va chercher des renseignements chez un riche collectionneur de vieux livres ésotériques et Joshua part en quête d’informations sur Leland. 

.

Ce premier tome qui a reçu le Prix Sang d’encre fait partie d’une trilogie. « L’âme du mal », Portland et l’inspecteur Joshua Brolin sont les fils conducteurs qui relient les volumes.

Nous commençons par un prologue qui raconte la disparition d’un enfant en 1980. Quatre pages plus loin ou une vingtaine d’années plus tard, nous entamons le premier chapitre de ce thriller captivant, dans un Portland sombre, automnal, malmené par les orages.
L’enquête est suivie par un jeune inspecteur de trente et un ans, intelligent, séduisant, apprécié par ses collègues et surtout doué pour comprendre les raisonnements des tueurs en série. Assisté de Juliette, il va découvrir que l’univers du tueur est celui des ténèbres et qu’il est inspiré par la Divine Comédie de Dante ; avant d’accéder au Paradis, il faut passer par l’Enfer et le Purgatoire… Ésotérisme, magie noire, horreurs, c’est dans un vieux grimoire qu’ils vont assimiler les premiers indices.
Le suspens va crescendo et la psychologie du tueur, ou des tueurs, se révèle dans la troisième partie du livre. Avant, c’est le jeu du chat et de la souris, une chasse qui émoustille L’âme du mal et qui engourdit les facultés de discernement de Joshua.
J’ai aimé frissonner entre ces pages et j’ai trouvé les personnages qui entourent Joshua sympathiques. Juliette qui surmonte ses traumatismes avec beaucoup de courage, et Larry Salhindro, équipier
de Joshua, plus vieux, plus averti, qui porte sur son collègue un regard admiratif, paternaliste. D’autres seconds rôles comme le médecin légiste, le chef de la police, le jeune Cotland… viennent animer l’histoire. J’aurais plaisir à les retrouver dans les autres opus.
Je vous conseille ce bon thriller, effrois garantis ! A lire sous un plaid (pour se couvrir la tête).

.

dante-gustave-doré.
Illustration de Gustave Doré pour l’Inferno de Dante

.

.

.

.

30 réflexions au sujet de « L’âme du mal »

  1. Si ça se trouve ça finit mal!! je suis scotchée que tu lises ces horreurs! je le note pour fiston, il est plongé dans le dernier Millénium, il est très déçu. Je vais lui dire de lire ça! je le lirai moi aussi, en regardant de temps en temps sous le lit!!!

    • Et si ça se trouve, tu as raison ! Mais bon… c’est une trilogie. Et voici un paragraphe final pour te donner le ton…
      Tadadam…

      « … il leva la tête vers Carter et plongea son regard dans celui de son gardien.
      Carter manqua de lâcher son stylo, et eut la force de fermer le judas.
      Non, c’était impossible.
      Il avait rêvé.
      Il se passa la main sur le visage. Il tremblait.
      Il souffla plusieurs fois pour chasser l’image qu’il avait eue, pour faire fuir le doute. Oui, c’est ça, tu t’es fait une sacrée hallucination ! C’est ton esprit qui te joue un tour mon vieux ! Va falloir dormir un peu plus et manger moins épicé le soir !
      Il reprit la planche avec le listing de présence et se remit en marche, le pas moins assuré. Ses mains étaient désagréablement moites.
      Pendant une seconde, il avait cru voir les yeux de …bip… s’allumer d’une lueur rouge.
      Et pendant ce court instant, il avait vu son âme.
      L’âme du mal. »

      J’ai adoré Millénium ! et je suis moins tentée de lire la suite que j’ai demandée au Père Noël.

  2. J’avais découvert Chattam avec ce livre… il y a 10 ans (au moins :-)).
    Je me souviens l’avoir dévoré. Encore aujourd’hui, il me laisse un super souvenir.
    Coup de coeur pour In Tenebris qui le suit… gore à souhait.
    Par contre, un peu moins séduite par le dernier tome de la trilogie. Mais bon c’était sympa quand même.
    Aaah tu me donnes envie de le redécouvrir à nouveau!
    Tu comptes continuer la série?

    • Oh oui… mais j’aurais pu me montrer plus critique. Certains passages sont longs, surtout ceux avec le légiste. Et on découvre assez rapidement le meurtrier. Mais, peu importe ! j’ai passé un très bon moment de lecture et j’en redemande !

    • A la place de Juliette, je serais aller me cacher à l’autre bout de la Terre.
      A demain Claudia… je vais essayer de participer à votre rendez-vous. Je note sur un post-it.

  3. Un jour, il faudra que je lise cet auteur. Je crois que j’ai un de ses romans dans ma PAL, mais sans certitude. On verra quand ça me prendra, ton avis enthousiaste m’encourage à ne pas le laisser trainer trop longtemps 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s