Yorkshire pudding

Mars est consacré au British mysteries… et avec Lou, nous allons vous proposer des plats que l’on trouve dans les polars anglais.

Vous trouverez des recettes chez…
Les Conteuses – Du poulet au curry, Mr Phelps ? (Bristish mysteries – Sherlock Holmes )
Hilde – Scones aux pommes de terre de Mme Hudson (Bristish mysteries – Sherlock Holmes)
Isabelle – Yorkshire puddings (British mystéries – Agatha Raisin)
Nahe – Cake au citron de Miss Marple (Bristish mysteries)
Rosa – Flan aux pêches, le dessert préféré d’Hercule Poirot (Bristish mysteries)
Bidib – Galette au beurre du Petit Caperon Rouge (Contes et légendes)
Sandrion – Poulet au citron, façon Jamie Oliver
Béa – Confiture poires-pommes-châtaignes

 

 

 

Pour débuter le mois, je vous invite à déguster un Yorkshire pudding. Dans son roman « Le train de 16h50 », Agatha Christie met en scène Lucy Eyelesbarrow, (qui investit les enquêtes de Miss Marple en devenant ses yeux et ses oreilles), entrain de cuisiner cette spécialité qu’elle associera à un rôti de bœuf.

« – Dites donc, cette graisse m’a l’air brûlante ! Qu’allez-vous y faire cuire ?
– Un Yorkshire pudding.
– Ce bon vieux Yorkshire pudding. Rôti de bœuf à l’anglaise, c’est ce que nous avons au menu pour déjeuner ?
– Oui.
– Le traditionnel repas d’enterrement, en quelque sorte… »

 

 

Ingrédients :
– 3 œufs
– 115 g de farine
– 150 ml de lait
– Huile de tournesol
– Muscade, sel, poivre

Préparation :
– Faites préchauffer le four.
– Mélangez les œufs, le lait, le sel, le poivre et quelques grosses pincées de muscade.
– Dans les moules à muffins, nappez le fond d’huile de tournesol ou de beurre fondu, environ 2 cuillères à café.
– Enfournez 15 minutes en faisant attention à ne pas ouvrir trop tôt la porte du four car les puddings risqueraient de tomber.

Verdict : Lorsqu’on parle pudding, on imagine aussitôt un dessert. Mais cette spécialité est bien différente, tant dans la préparation que dans le goût ! Facile à faire, avec peu d’ingrédients, et bien bon…

 

 

 

Publicités

38 réflexions au sujet de « Yorkshire pudding »

  1. Je note ta recette ! J’ai mangé du Yorkshire pudding non en Angleterre, bizarrement, mais aux Etats-Unis. Le but essentiel de cet accompagnement est de « saucer » le jus du rôti de boeuf, un peu comme le goulash qui est toujours servi avec de grandes tranches de quenelles pour profiter de la sauce. Mmmmh !

    • Tu les as faites à la friteuse ? Lorsque je façonnais les boulettes, j’ajoutais de la farine en même temps sinon elles étaient un peu molles. A la poêle, elles s’aplatissent et la prochaine fois, je ferai dans une friteuse (avec beaucoup d’huile…!).
      Petit Chaperon Rouge, je viens voir ta galette…

    • Je reviens à l’instant de chez toi et je salive sur ton flan…
      Pour le pudding, Martinetti a dû personnaliser son plat et le faire comme sur le modèle d’un dessert.

    • Il faut les parfumer avec un épice sinon comme le dit Isabelle, c’est fade. C’est presque une pâte à crêpe, mais plus épaisse. J’ai donc bien fait de mettre de la muscade. Tu peux mettre aussi du curry… à tester !

  2. Coucou Syl, je suis justement en train de lire ce roman! Je n’aime pas le rôti de boeuf mais les petits puddings qui accompagnent me font envie. Mes scones aux pommes de terre sont sur le blog.
    Bon dimanche.

    • Coucou ! j’étais chez toi… Je n’ai pas lu cette histoire mais j’ai vu son adaptation télévisée et j’avais beaucoup aimé. Je me souviens très bien de cette scène dans la cuisine quand Lucy fait à manger.
      Bonne lecture !

    • Je ne suis pas une carnassière, mais comment ne peut-on pas aimer quand le rôti fond dans la bouche. Et j’avais bien épicé la croûte. Cuisson top, ni trop, ni pas assez. Pour les puddings, tu devrais tester en diminuant les proportions, ça donne une originalité à l’assiette lorsque tu reçois. On peut les faire plus petits, dans des moules à muffins. Là, j’ai utilisé des moules individuels à soufflés.
      Bisou

  3. Ta photo fait envie. Je connaissais ayant été dans le Yorkshire, mais je n’ai pas goûté ! Si je ne me trompe pas, c’est un plat du dimanche anglais dans le Yorkshire…

    • Qui va avec le traditionnel rôti et petits pois, mais qui va aussi avec tout type de plat en sauce. Tu sauras pour ton prochain voyage. Par contre si les Anglais ne mettent pas un épice, ça doit être fade.

  4. Nos recettes sont quasiment semblables, il y a un peu plus de lait dans la mienne.
    Il en restait deux pour le soir, j’ai mis une cuillère de saint Moret dessus et je les ai réchauffé, ils ont « recuit », j’ai trouvé ça bon. Oui la muscade c’est une bonne idée.

      • Oh oui apres ca depend des familles mais en general le yorkshire pudding est toujours sur l’assiette surtout quand on prend un roast diner a l’exterieur. Moi je les fais que quand on recoit pour le roast sinon quand on est que les deux a en manger ( la petite n’ayant pas encore compris combien c’est bon) je ne prends pas la peine de les faire. Les tiens sont bien beau en tout cas

  5. Je n’ai pas mangé de Yorkshire pudding depuis que j’étais assistante, autant dire que ça fait une éternité! C’est vraiment pour moi LE plat typique anglais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s