La baguette magique de Pélagie et Pélagie n’a peur de rien


Challenge Halloween avec Lou et Hilde
Jojo a lu : Pélagie la sorcière

 

La baguette magique de Pélagie et Pélagie n’a peur de rien
Texte de Valérie Thomas et illustrations de Korky Paul

 

Pélagie doit se préparer pour le gala annuel des sorciers, mais au dernier moment, elle voit que son unique robe de bal est tachée.
Un peu affolée, elle la met dans la machine à laver le linge avec tout le reste mais dans sa précipitation, elle ne s’aperçoit pas qu’elle y glisse aussi sa baguette magique…
Catastrophe ! la baguette ressort toute tordue, inutilisable, et à chaque Acadabra, rien ne va plus.

Déprimée, elle ne sait plus quoi faire et c’est son chat Rodolphe qui va en chercher une autre pour la remplacer.
C’est génial ! Pélagie pourra se produire sur scène pour montrer toute sa virtuosité… Mais… il y aura comme un souci…

Le transport préféré des sorcières reste le balai mais depuis un certain temps, le ciel est très encombré ; montgolfières, deltaplanes, hélicoptères, fusées… Et depuis peu, des constructions, dans le genre gratte-ciel médiéval, s’érigent en une nuit.

Pélagie qui subit accident sur accident, décide de faire du vélo… mais ce n’est pas son truc, le vélo… alors elle essaie une planche de skateboard… et là encore, elle n’est pas douée ! Le cheval ? La marche à pied ?

En fait, il faut que Pélagie se montre moins distraite ! Rodolphe, le chat, a beau la mettre en garde chaque fois, Pélagie la sorcière ne voit rien et s’écrabouille partout.
Il y aurait peut-être une solution et elle est surprenante de logique ! Épuisé, Rodolphe reste encore dubitatif, mais bientôt leurs déboires prendront fin…

Pélagie la gentille sorcière, racontée dans plusieurs albums depuis le premier en 1987, est devenue un incontournable de la littérature jeunesse. Accompagnée de son chat noir Rodolphe, et de quelques bestioles du pays des sorciers, elle endure ses mésaventures avec entrain et bonne humeur.
Pas très glamour, mais assez coquète pour porter un panty à froufrou et des bijoux, elle a quand même du charme et a séduit de nombreux enfants qui aiment
la dessiner, reconnaissable à quelques particularités… ses habits, ses cheveux noirs filasses, son nez pointu, ses lèvres noires et charnues, puis ses poils aux jambes. Dans chaque livre, les pages de garde sont consacrées à leurs dessins.
Une série à recommander pour les jeunes enfants, dès l’âge de 3 ans.

 

 

 

3 réflexions au sujet de « La baguette magique de Pélagie et Pélagie n’a peur de rien »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s