Orsay et le Grand Palais, une journée de novembre

Challenge « Paris »
de L’Ogresse et Sharon

L’art dans tous ses états de Shelbylee
.
.
.
.
.


Hier, j’ai quitté la maison à 05h30 pour prendre le train, direction Paris et ses expositions… Mes photos ont les teintes du temps, tout un panel de gris… mais il n’a pas plu et il ne faisait pas froid.

La mode et l’impressionnisme
Musée d’Orsay
, du 25 septembre 2012 au 20 janvier 2013

A 10h, nous étions à Orsay. J’avais donné rendez-vous à Sharon, devant l’entrée de l’exposition… C’était la première fois que nous nous rencontrions. Comme avec Eiluned, la reconnaissance a été immédiate et si spontanée !


Nous avons donc pris le fil de la visite et nous nous sommes émerveillées…

.
Des toiles célèbres étaient réunies pour célébrer le thème et des robes attestaient la beauté du style de l’époque. Soie, voile, simple cotonnade, lin, broderies, passementerie, franges, petits boutons oeuvrés avec art, chapeau précieux, champêtres… des merveilles qui nous laissent avec une admiration toute coite ! Nous nous sommes concertées avec Sharon : « combien de temps les petites mains pouvaient passer sur une robe ? » Les minuscules points invisibles étaient faits par des fées !
Des illustrés apprenaient aux coquettes comment se parer, juste révéler assez de jupon, lasser son corset, quelles couleurs il fallait porter aux différentes heures de la journée… quels colifichets… C’était un art.


Les peintres se succèdent dans un tournis hallu
cinant. Nous avons contemplé les plus grands… Corot, Berthe Morisot, Renoir, Degas, Monet, Caillebotte, Fantin-Latour, Manet, Carolus Dunan, Mary Cassatt, Eva Gonzalès et d’autres encore… mais celui qui m’a laissée béate, c’est Tissot… admirable ! J’aurais aimé contempler dans tous ses détails « Le bal », « Portrait de Mademoiselle L »,  et « Juillet ».
Voici quelques peintures prises sur google-images, je ne pouvais dégainer mon appareil photo, Mister B. me surveillait (sauf lorsque Sharon me servait de « paravent »).

James Tissot – Juillet

Cette robe a été peinte deux fois. Admirablement, le rendu du tissu gaufré attire la lumière sur chaque plissé. James Tissot avait une garde robe pour ses modèles.

James Tissot – La demoiselle de Magasin

On se retrouve souvent, en admirant ces peintures, dans le magasin d’Octave Mouret… « Au bonheur des dames ».

James Tissot – Mademoiselle L.

Tissot est à l’honneur sur ce billet car je trouve qu’il exprime superbement la mode. On s’habille pour être vu. L’art de mettre des fioritures… de porter la toilette… Il est dit que pour être dans le ton, l’élégance étant d’être ni peu, ni trop.
D’après Emmeline Raymond dans la Mode Parisienne de 1867, la mode est française !

D’autres coups de coeur… Il est bien difficile de faire une sélection !

Monet – La femme à la robe verte

Fantin Latour – Edouard Monet

La mode masculine à qui on reproche son manque d’originalité, de couleur, d’éclat, on lui offre le dandysme, une « élégance matérielle ».

Monet – Madame Louis Joachim Gaudibert

Manet – La Parisienne

« Les Parisiennes sont les sultanes de l’Occident, elles passent prestes, légères, coquettes et radieuses, sous les yeux de l’amateur, comme des houris dans le ciel de Mahomet. »
Octave Uzanne, La femme à Paris 1894

Je suis sortie de ce dédale de beautés, de distinction et de raffinement, un peu perdue. Je savais que j’allais me coucher ce soir, en y repensant. Je m’étais gavée de souvenirs.


Rodin

Vers midi, nous avons pris place au restaurant du musée. Le décor est superbe… quant au saumon en sauce et sa semoule, le plat était digne d’une cantine… Au dessert, Sharon a pris un gâteau au chocolat et moi, un gâteau praliné… ils étaient bons (ouf !).



A la fin du repas, nous sommes passés à la boutique pour quelques souvenirs en carterie et en livres.

Ma journée n’était pas terminée… Tout doucement, en promenade digestive, nous avons longé la Seine, jusqu’au pont Alexandre III, en direction du Grand Palais pour l’exposition de Hopper. Là-bas, nous avons dû quitter Sharon qui n’avait pas pu réserver son entrée. Il était 14h30, l’heure de se dire au revoir… (vraiment dommage !)

.

.
.
.
.
.
Edward Hopper
Exposition au Grand Palais, du 10 octobre 2012 au 28 janvier 2013

.
Mon ressenti noté sur un petit carnet…

Même si on connaît Hopper, on le redécouvre avec cette exposition. J’ai été surprise par les couleurs des peintures, plus vives, plus lumineuses, que celles photographiées dans les livres. L’émotion est très forte.


On commence avec Hopper l’illustrateur, on poursuit avec ses gravures, ses aquarelles… puis ses huiles. On voit l’évolution dans les sujets et le pinceau. Il a saisi l’Amérique mais aussi Paris où il a vécu trois séjours en quatre ans, dans une petite pension.  Déjà ses couleurs changent… Pour certains tableaux, il s’inspire de Degas, Valloton, Vermeer et trace des instants de vie. La vie… on la retrouve aussi dans les maisons qu’il aime peindre, les paysages, la ville, l’urbanisation… Ces décors naturels semblent être posés pour raconter une histoire. Je vois, je lis, une Amérique des années 40, 50.


De salle en salle, nous changeons de registre. Les personnages mis en scène me renvoient des sentiments de solitude, de doute, d’attente, de désespoir, mais toujours avec cette lumière incroyable qui illumine les murs et les corps.


Il ouvre les fenêtres et le soleil est un projecteur sur la représentation. Nous sommes au théâtre ou dans une salle de cinéma.
Je suis très séduite par les tons francs, vigoureux, d’une palette pleine de sève. Lorsqu’il peint la mer, on s’y noierait, lorsqu’il peint la colline, on s’y roulerait, on la brouterait.
Comme ils sont beaux ces tableaux ! Comme j’aimerais avoir un Hopper dans ma
maison ! Je ne sais pas lequel je choisirais…


Nous terminons la visite sur une étrange toile. L’artiste tire le rideau et laisse une pièce avec un angle de mur éclairé par une fenêtre « Soleil dans une chambre vide ». Les murs sont nus, le planché aussi, la pièce est déménagée. Si les espaces dénudés m’inspirent souvent un malaise ou une angoisse, je n’ai vu dans cet univers que la douce chaleur de la lumière et le jeu des ombres.


Il est interdit de décrocher une toile, de la mettre sous le bras, avant de partir, mais nous avons quand même pris le catalogue de l’exposition… un livre qui regroupe tous les tableaux… 2kg100 au bout du bras.


L’esprit encore tout chamboulé, émerveillé, nous sommes retournés sur nos pas, doucement en flânant, en direction du métro, de la gare d’Austerlitz, de ma campagne. Nous avons salué Eiffel et sa Dame, l’Assemblée Nationale, la Délégation Générale Wallonie-Bruxelles, Solférino, Orsay et sa file d’attente… Le ciel était couvert, il annonçait déjà la fin d’une journée de rêve.

Nous reviendrons !

Des billets chez Eiluned,
.
.
.
.
.
.

 

Advertisements

49 réflexions au sujet de « Orsay et le Grand Palais, une journée de novembre »

  1. Te lire me faire revivre ma visite de l’exposition (j’ai fait un billet hier). Chouette rencontre, mais avec toi ça ne peut que bien se passer tant tu es naturelle.
    Je suis déçue de ne pas avoir pu faire Hopper, peut être que j’essayerais de retourner à Paris en janvier, avant que cela finisse.
    Bises♥

  2. vous avez passé une belle journée, merci pour le partage ! j’adorerais aller voir La mode et l’impressionnisme aussi, lorsque j’habitais en RP, j’allais souvent à Orsay !

  3. Dis donc, quelle organisation! La première expo me disait bien, mais j’ignore si j’aurais pu la voir le même jour que celle de Hopper. J’y étais hier, justement! Avec RV avec une autre blogueuse pour une visite à 11 heures, on a vraiment flâné dans cette expo exceptionnelle. Ensuite balade, salon de thé (avec deux autres qui nous ont rejointes) et retour maison, fatiguées…Merci de ton compte rendu, j’en ai plein les yeux à me souvenir!

    • On en parlait avec Mister B. ! Deux expos dans la journée c’est faisable mais trèèès usant ! Ta journée m’aurait bien plu aussi ! Il m’a manqué le salon de thé. J’ai bu un thé dans un café, mais ce n’était pas so chic !!!
      Mes mollets, le lendemain, étaient durs !!!
      A++ Keisha

  4. Ces deux expos me font très envie ! Je ne sais pas si je pourrais y aller lors de mon séjour à Paris (à Noël, pas forcément le meilleur moment pour les musées…).

  5. Quel billet et quel compte-rendu, j’en ai le tournis !!! Magnifique, je comprends que le soir tu te sois endormie des images plein la tête… Et puis rencontrer Sharon, quelle bonne surprise ! C’est bizarre mais personne n’est intéressé pour le Vendée-Globe !!!! 😆

  6. Nous n’étions pas loin…. On aurait pu se croiser sur le parvis !!!!
    encore les peintures plein les yeux…
    et les « défauts » d’ombre/ de lumière dans les tableaux… tout le temps passé devant les tableaux à échanger !

    • Nous nous sommes manquées !
      Je ne pensais pas que Hopper allait me bousculer autant ! J’ai aimé les aquarelles, les huiles, les illustrations… c’était une belle collection !

    • J’ai cru que je n’allais pas pouvoir la voir aussi, puis tout c’est bien goupillé ! C’est toujours surprenant, incroyable, de voir les tableaux que tu aimes en vrai. La plus-part des tableaux sont à Orsay, tu les verras bien un jour…

  7. Oh merci Syl. c’est comme si j’étais un peu avec toi pour voir toutes ces merveilles !
    Oui c’est très agréable d’être en ta compagnie toute virtuelle certes mais si bien imagée !
    Bisous et bon WE !
    P.S : j’ai fait un petit billet avec une recette pour tes dimanches gourmands 🙂

  8. Tu en parles drôlement bien. Jen ‘ai pas encore vu l’impressisme et la mode mais J’ai vu Hopper et je crois que c’est la meilleure expo de la rentrée que j’ai faite. Les toiles sont impressionnantes.

    • Oui, grandeurs et couleurs. Elles impressionnent. Pour Orsay, tu vas aimer aussi. C’est différent, mais les tableaux sont bien mis en valeur, surtout les très grands. Bonne soirée San-Tooshy

  9. Les 2 expos semblent magnifiques ! J’espère avoir le temps de voir la première et celle de Raphaël au Louvre mais ce n’est pas encore gagner vu que je ne pourrai y aller qu’un samedi ou pendant les vacances.
    Je vais rajouter ton lien et celui d’Eilu pour mon challenge L’art dans tous ses états.

    • J’ai oublié ! oups ! mais j’ai vite mis le logo. J’arrive chez toi pour le déposer.
      Il faudrait que je prenne un abonnement à la SNCF… Raphaël, j’aurais bien aimé aussi !

  10. Tes impressions et tes photos sont magnifiques, un plaisir à lire ! Je n’avais pas trop fait attention à l’expo d’Orsay, mais là c’est sûr, il faut que j’y aille !!!

    • Merci ! surtout que cet article n’a rien de très érudit. Je voulais surtout crier à tout le monde que j’étais allée voir ces deux expos !
      Bonne semaine à venir…

  11. Tu as vraiment passé une très belle journée!
    Je n’étais pas certaine d’aller voir l’expo Hopper mais ton avis m’a donné très envie.
    En revanche, j’ai été admirer les impressionnistes et la mode vendredi au Musée d’Orsay. Et j’ai vraiment adoré! J’en suis ressortie éblouie!

  12. Ces deux expos me tentent beaucoup. il y avait trop de monde pour Hopper quand j’ai voulu y aller et je m’étais réfugiée dans la jolie collection du petit palais. Tu me donnes envie de persévérer une prochaine fois avec ce joli billet! PS: j’ai réussi à t’ajouter dans le récap du challenge – merci pour ta participation

    • Je fais mon com dans la réponse, sinon, je suis punie, ici…
      Deux genres très différents mais riches pour ces expos. Je crois que je préfèrerais aller voir la première à Orsay car je ne connais pas Hopper que depuis que tout le monde en parle !
      Je vais donner ton lien à Jeanne qui a pris des billets. Ca lui donnera un avant goût.
      Quelle belle journée parisienne et la joie de rencontrer Sharon. Tu nous fais rêver, Syl 😆
      Bisous

      • Soène, si tu ne connais pas Hopper, tu seras encore plus bluffée ! On ne peut rester de marbre devant tant de couleurs lumineuses.
        Les rencontres de blogueuses, tu en auras peut-être toi aussi… il me semble que c’est au programme…
        Bisou Soène

  13. L’expo sur la mode est au programme dans deux semaines, mais il va être dur de patienter avec tous ces billets tellement flatteurs que je lis sur les blogs 🙂
    (et le resto d’Orsay, c’est toujours médiocre ! Une vraie honte pour un endroit pareil et un prix aussi élevé ! En plus, les serveurs sont peu aimables, ce qui n’arrange rien !)

    • Essaie de garder une part de surprise pour cette expo… Survole nos billets !
      Pour le restau, c’est vrai que j’ai été déçue. Quant au service, le seul sourire qui a fleuri, c’est quand un serveur m’a vu me diriger vers les portes des cuisines pour aller au pipi-room… J’étais assez penaude.

  14. L’n dernier je suis allée à D’Orsay! Quel magnifique cadre: Et l’expo dont tu parles me semble superbe!! J’avais pris des photos (mais je les ai perdues, mon ordi a rendu l’âme) …Personne ne me l’a interdit.
    Pour Hopper, j’y suis allée le 3 Novembre , même ressenti que toi.Quel talent ! Et son dernier tableau m’a surprise par la douceur qui transparaît et non le froid d’une pièce vide de tout meuble.Il faudrait que je fasse un article dessus.

    • Et moi, je vais venir relever le lien de ton blog, car je ne vais pas te demander chaque fois de me prévenir quand un billet m’intéresse !!!
      A Orsay, lorsque tu peux semer les vigiles, on peut prendre des photos. L’embêtant, c’est que mon mari joue aussi le surveillant. Dès qu’il me voit dégainer mon appareil, il me fait les gros yeux.
      Le dernier tableau de Hopper ? Il dit tout. C’est une belle conclusion.

  15. Gare d’Austerlitz, on ne s’est pas croisées mais on a sans doute été pas loin !
    Ces photos sont magnifiques, j’ai hâte d’aller à l’expo Hopper.
    N’hésite pas à me prévenir la prochaine fois que tu viens à Paris ! Je pourrai t’emmener dans des salons de thé charmants… Les bonnes adresses sont parfois cachées à Paris (oui j’essaie de t’allécher !)

    • Touloulou… en principe j’y vais le 11 et 12 janvier.
      Alors ??? J’aurais ma journée du 12 libre jusqu’à 15h30-16h00. La veille, j’irai voir Dali et je serai toute seule le lendemain. Tu ne me laisserais pas, âme en peine, à traîner dans les rues ???

      • C’est un samedi ? Je n’ai pour l’instant rien de prévu (je ne programme pas tant à l’avance !) donc je suis pour 🙂
        Je ne te laisserai pas trainer, c’est dangereux Paris, il y a les vendeurs de tour eiffel miniatures et les gens qui essaient de te faire signer des pétitions…

        • Chouette !!! On se recontactera en janvier, mais tu peux noter en rouge sur ton agenda mon nom. Je te préviens, je ne sais pas prendre le métro toute seule. Je suis vraiment une fleur des champs (ou une quiche!). je vais prendre un hôtel près du musée d’Orsay. Si tu as des adresses… je suis preneuse !

  16. Non je ne connais pas d’hotel, vu que j’ai toujours trouvé quelqu’un pour m’héberger avant d’y vivre… Bon alors toi tu m’apprends la couture et moi je t’apprends à te repérer dans le métro ?
    Je note le 12, sauf que je n’ai pas encore d’agenda 2013 ! Mais je n’oublierai pas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s