Sorcelleries, Les jeux sont fées – Tome III

logo hallbdB.D. du mercredi de Mango
Dans la maison hantée de Lou et Hilde, Halloween, 10ème billet
.

.
.Le ballet des mémés, Tome IQue la lumière soit fête ! Tome II
.

Sorcelleries3  Sorcelleries
Que la lumière soit fête ! Tome II
Scénario de Teresa Valero – Dessin et Couleur : Juanjo Guarnido

.
« La lecture est la source du savoir, Paddock. » Ainsi commence cet épisode, sur une affirmation pleine de sagesse… Face à une impressionnante bibliothèque, le chat Malkin a le ventre qui gargouille. Paddock et lui se retrouvent seuls car…

Brygia, Sortiléga et Fébris sont parties à l’institut de beauté, invitées par Panacéa. Rondelles de kiwis, papillotes dans les cheveux… elles ont laissé Hazel et Hécate sous la surveillance de Mary Popotins, la Super Nenni.
TOUT-VA-BIEN. Il n’y a pas à s’inquiéter.
Mais à la maison, les « Pitch ! » et les « Zrap ! » fusent bon train entre les chères petites. Elles ont une imagination débordante, un lancer de sorts foudroyant et une antipathie partagée.

img215
Au royaume des fées, la reine Titania est malade et ne peut communiquer ses ordres que par écrit. Sur une ardoise, elle dessine tout un scénario à Puck : Il faudrait… 1. Qu’il se déguise en bébé – 2. Qu’il se fasse recueillir par les trois sorcières – 3. Qu’il approche Hazel – 4. Qu’il la kidnappe.

Et voilà que tout s’enchaîne ! Retenez votre souffle en lisant la suite et cela vous donnera la sensation ressentie lors de cette lecture.
– Puck emmailloté d’une couche se retrouve sur le palier de la maison des sorcières.
– Rex, le mari de Panacéa, trouve une idée de programme pour la télévision, le Gluh Anta. Des enfants sur une île piégée, des épreuves, il ne doit en rester qu’un.
– Malkin et Paddock sont enfermés dans l’atelier des sortilèges et font les pires bêtises.
– Hazel + Hécate + Puck = un trio infernal.
– Un petit Lupus, garou de son état, dit ne pas aimer Hazel. Il en fait les frais…
– Fébris trouve la légendaire Noix Dorée dans son paquet de céréales Corflask.
– Un personnage apparaît… Jonas le Digne… capitaine de l’Empoissé, réduit en squelette par un vilain mauvais sort. Et avec lui… l’histoire d’un trésor, l’or Zambatèque.
(petite confidence : Fébris s’en amourache).
– Et bien d’autres évènements toniques suivent dans une pagaille abracadabrante…

Au final, est-ce que Puck accomplira sa mission en ramenant Hazel près de ses parents ? et est-ce que Malkin mangera Paddock ???

.
Feu d’artifice. Il semblerait que ce tohu-bohu, texte et graphisme, soit désorganisé et pourtant ! si on prend le temps de lire correctement ce dernier album, la confusion fait place au divertissement. Chaque page a son lot de jeux de mots, évidents ou entortillés. Entre les bulles et les dessins, l’attention est très sollicitée. C’est un peu « Où est Charly ? » avec des références littéraires, télévisuelles, publicitaires, mythologiques…
Cette série est peut-être difficile pour les enfants, embrouillée aussi pour les adultes, elle ne séduit pas tout le monde, mais pour ma part, je la trouve riche, généreuse et drôle.
La dernière page de ce troisième tome laisse supposer qu’une suite peut être envisagée et je le souhaite !
J’ai aimé, je conseillerai…

. img218.
.
.

.

Sorcelleries, Que la lumière soit fête ! – Tome II

logo hallbdB.D. du mercredi de Mango
Dans la maison hantée de Lou et Hilde
Halloween, 5ème billet.

.
.Le ballet des mémés, Tome I

Sorcelleries2  Sorcelleries
Que la lumière soit fête ! Tome II
Scénario de Teresa Valero – Dessin et Couleur : Juanjo Guarnido

.
Les soeurs-sorcières Brygia, Sortiléga et Fébris ont gardé Hazel, la petite fée. Elles sont charmées par l’angelot aux oreilles pointues. Mais…
A la maison, en plus des disputes coutumières, tout est sens dessus dessous et l’électricité défaille. Rex Spot, le mari de leur nièce Panacéa, a équipé la maison comme une base de la NASA. La technologie ménagère brille de ses mille chromes et la télévision est la nouvelle idole de ses dames !

Hazel va à l’école des apprentis sorciers et la petite coquine n’hésite pas à utiliser ses pouvoirs, terrorisant ainsi ses nouveaux compagnons. Quant à Hécate, la fille de Panacéa, elle se comporte de plus en plus étrangement et semble ne pas supporter Hazel.

img202
Du côté des fées, la reine décide de partir à la recherche de son bébé. Avec Puck, elle est prête à faire une incursion chez les sorciers. Sur sa route, elle croisera des créatures bien étranges… nains, elfes… et pour faire « couleurs locales » n’hésitera pas à se vêtir de noir et à transformer le pauvre Puck en chauve-souris.

Depuis l’arrivée du sémillant et opportuniste Rex Spot, beaucoup de choses ont changé. Du haut de sa tour, il comptabilise son chiffre d’affaires qui ne cesse de croître. A présent, que la télévision est dans toutes les maisons, il va concevoir des programmes… et faire passer des castings à des figurants pour ses émissions. La téléréalité, les jeux, sont de bonnes mannes.
Dans la file des postulantes, une pin-up attire son regard. Il ne le sait pas encore, mais c’est Titania, la reine des fées.

Magie de sorcières et magie de fées, le feu est mis au poudre… ça va barder !

.
Deuxième tome des « Sorcelleries », le plaisir de retrouver les personnages est toujours là.
Les réflexions que j’avais faites pour le précédent album, sont les mêmes… les vignettes sont bavardes et paraissent brouillonnes, les caractères imprimés sont minuscules, on passe d’un univers à un autre sans trop de distinction… mais… il y a un joli « mais »… on s’amuse !!! C’est joyeux, animé, expansif, pétillant… L’humour se loge partout, dans chaque trait dessiné.
Mention spéciale à Hécate qui traîne son mal être d’adolescente. Elle pourrait jouer dans un film de Tarantino.
Une série à noter !
.
img205.
.
.
.
.
.
.

Sorcelleries, Le ballet des mémés – Tome I

logo hallbdB.D. du mercredi de Mango
Dans la maison hantée de Lou et Hilde
Halloween, 1er billet.
.
.


Sorcelleries1
  Sorcelleries

Le ballet des mémés, Tome I
Scénario de Teresa Valero – Dessin et Couleur : Juanjo Guarnido

.
Malkin le chat et Paddock le crapaud s’ennuient fermement ! Il n’y a pas de télé dans ce trou à rat. Le quotidien s’égaie des querelles des trois sorcières qui habitent ensemble mais sinon, depuis le départ de leur nièce Panacéa, l’ambiance n’est pas très glorieuse.
Brygia n’a pas le tempérament d’un gai-luron, Sotiléga se rabat sur la nourriture et n’arrête pas de grossir, et Fébris est hypocondriaque.
Que c’est sinistre !
Bientôt, la grande fête de Walpurgis va être célébrée. Elle rassemble une fois le siècle tous les personnages que l’on peut rencontrer dans le monde des monstres, des sorciers, des vampires et autres créatures surnaturelles.
La fiesta, la fiesta…
C’est alors, qu’à la grande surprise de nos trois harpies, la porte de leur demeure s’ouvre sur une Panacéa toute rayonnante, accompagnée de sa petite famille… Hécate, la fille, une ado gothique et Rex Spot, le mari, humain tout en dents et muscles, genre Musculator et spot ambulant pour une marque de dentifrice (Ultra-Brite, Email Diamant).

img194
« PANACEEEA !!!! » Quel plaisir de la revoir, surtout qu’elle dit avoir pris la maison voisine pour l’habiter. C’est trop géniaaal… mais pas pour tout le monde… le coin est perdu, à l’ouest de toute civilisation, sans magasin, sans fast food, sans… TELEVISION !!! (et l’ordi, n’en parlons pas !)… Misère !

Panacéa a une famille… et un époux pas des plus perspicaces. Fébris, Sortiléga et Brygia ont la nuit pour s’en remettre ! L’évènement est déstabilisant… Bercées aux doux ronflements et aux grincements de dents de l’une des trois, un petit bruit vient les réveiller. Quelqu’un tape à une fenêtre et veut rentrer.
Qui va là ???
Ca ressemble à un chou, mais ça n’en est pas un. C’est un adorable bébé, coiffé d’une charlotte. Plus précisément, c’est un bébé fée !
C’est une horreur !!! Il ne peut pas rester dans une maison de sorcières ! Tout mignon soit-il ! enfin… soit-elle… car c’est une fille qu’elles nomment immédiatement, Hazel.

Dans le royaume des fées, un des bébés s’est échappé de la nurserie. Le drame provoque la colère de la mère qui se trouve être la reine Titania. Quant au roi Obéron, il a des choses bien plus importantes à faire… comme créer des grenouilles en origami.

Dans la maison des sorcières, Hazel, se plaît avec ses nouvelles amies… Bientôt, Walpurgis ! et il faut s’attendre à tous les délires… car une fée est capable des pires bêtises.

.
Premier tome d’une série qui compte à ce jour trois albums. Il m’a été conseillé par ma charmante bibliothécaire pour ce mois Halloween. « Prenez, vous allez vous régaler ! Ca parle de trois sorcières qui accueillent un bébé fée… »
Sur la couverture, un nom clignote… Guarnido, Guarnido, Guar… Mais c’est l’un des pères de Blacksad, une de mes séries préférées ! Je me saisis donc du premier, je zieute les deux autres, et je les embarque dans un seul élan… faudrait pas qu’on me les prenne !

Verdict ? C’est super ! j’aime beaucoup. C’est drôlissime, exubérant, attendrissant, gentil… en effet, on ne peut que les conseiller. Dans cet épisode, il y a deux mondes distincts, celui des fées et celui des sorcières. Ils ne se mêlent jamais. Les fées parlent en vers et semblent superficielles, sophistiquées. Mais avec la disparition d’une des leurs, le royaume va connaître un chamboulement ! Les sorcières sont entourées de loups-garous, vampires, momies, fantômes… et avec l’arrivée de Hazel, la petite fée, on se doute bien qu’ils auront à subir eux aussi des perturbations.
Les dessins sont beaux, colorés, expressifs, généreux, on a plaisir à les décortiquer. C’est dense, peut-être un peu touffu, c’est un festival, une abondance de vignettes.

J’ai aimé et je lirai la semaine prochaine le deuxième épisode « Que la lumière soit fête ! ». Les auteurs jouent avec les titres !

Des billets chez Sharon,

.img195.
.
.

.
.