Herbier de Joséphine

Challenge Petit BAC d’Enna

Un livre offert par Babelio et les Éditions Flammarion dans le cadre des Masses Critiques

 

Herbier de Joséphine
Catherine de Bourgoing

 

Joséphine de Beauharnais, première épouse de l’empereur Napoléon Ier de 1796 à 1809, achète le château de Malmaison en 1799. Passionnée de botanique, elle fait transformer le domaine, qui de 60 hectares passe à 726 hectares en une vingtaine d’années. Les jardins s’enrichissent alors de plantes venues de pays lointains, se structurent suivant les inspirations et s’agrémentent de serres, dont une chauffée, appelée la serre chaude, qui est consacrée aux plantes rares et exotiques. Cette serre mesure 50 mètres de long et des arbres de 5 mètres de haut peuvent y pousser.

Le XVIIIe siècle, le siècle des Lumières, voit un grand enthousiasme pour l’étude de la botanique. Des naturalistes accompagnés de leurs jardiniers-récolteurs partent explorer le monde pour découvrir des plants inconnus qu’ils ramènent en Europe, pour les jardins royaux. Les végétaux circulent par réseaux, s’échangent et deviennent des gages diplomatiques.

Joséphine n’a pas été qu’une grande amoureuse et une impératrice, elle fut aussi une collectionneuse de plantes et, comme l’auteur le raconte dans son introduction, « une collectionneuse ambitieuse qui a donné une pulsion novatrice dans l’art des jardins et de l’horticulture »C’est à Malmaison que s’opère le miracle des fleurs. »

Louis-Martin Berthault et d’autres paysagistes de renom conçoivent des jardins à l’anglaise selon les désirs de Joséphine qui entretient une correspondance avec Joseph Banks, un imminent naturaliste britannique qui fut le président de la Royal Society à Londres durant une quarantaine d’années ; « Des allées sinueuses, de vastes pelouses, sept cascades et cinq petits ponts qui franchissent la « rivière anglaise »… ».
Elle reçoit
de nombreuses plantes que les Anglais ont ramenées de leurs expéditions de Chine, du Japon… roses, pivoines, lys, rhododendrons, glycines, asters, magnolias, chrysanthèmes, … et toutes ces merveilles aux variétés infinies ne pouvaient qu’émouvoir Pierre-Joseph Redouté qui les a dessinées à l’encre de Chine, avec une grande minutie. Joséphine nomme l’artiste son « peintre de fleurs ».

En charge du domaine, Étienne Pierre Ventenat et Aimé Bonpland, qui à la mort du premier prit le relais, s’associent à Pierre-Joseph Redouté pour répertorier les collections de Joséphine. Ils se partagent le descriptif à la loupe, entre science et art.

Dans cet herbier, Catherine de Bourgoing, adjointe honoraire au directeur du musée de la Vie romantique et commissaire de l’exposition Jardins romantiques français, regroupe près d’une centaine de planches peintes par Pierre-Joseph Redouté, dont la plupart ont été prises dans les ouvrages de ces messieurs, « Jardin de la Malmaison » et « Description des plantes rares cultivées à Malmaison et à Navarre ».
Elle nous invite à voyager à travers une époque en mouvement, de continent à continent, de royaume en royaume, sur les traces des plus grands botanistes qui se sont embarqués pour des aventures palpitantes, à lire une multitude d’anecdotes croustillantes, l’origine des fleurs, leurs histoires, leurs particularités, à les trouver si belles, si rares, si envoûtantes… fragile
s ou rustiques. On redécouvre les roses, les roses de Redouté, dans les dernières pages comme pour un bouquet final, mais on apprend également que le peintre ne les a déclinées qu’à la mort de l’Impératrice.

Je vous recommande ce beau livre, source d’informations très intéressantes et d’inspiration, car il vous conviera peut-être à commencer un herbier ou à sortir crayon-pinceaux-encre-aquarelle…

 

 

1. Portrait de l’Impératrice Joséphine par Antoine-Jean Gros
2. Dahlia double « Choix des plus belles fleurs et des plus beaux fruits »
3. Anémone du Cap « Jardin de la Malmaison »
4. Rose cent-feuilles unique « Les Roses »

 

Fleurs et jardin

logo un_bouquet_des_pivoines_par_pierre_joseph_redouteAujourd’hui, je vous convie à mettre une photo fleurie. Martine dit que c’est pour conjurer le mauvais temps… Asphodèle dit que c’est pour amadouer le printemps.

Participent

Grillon – Rhododendrons et azalées
Aifelle – Après la pluie, une balade dans les fleurs
LilouSoleil – Lundi roses
Sandrion – Fleurs des champs, bleuets et ancolies
Louise – Belles anémones
ClaudiaLucia – Oslo, le parc Vigeland et le parc botanique
Martine –
1 – Un bleuet et son bourdon
2 – Un lit de salade
3 – Poésie illustrée. Jean Joubert, Le miroir

.

.

Lupins, pivoines, roses, iris, weigelia, rhododendrons… bourdons…

.lupins rhododendronsweigeliabannfleurs16

.

.

.

Des roses enneigées

logogourmandisesnoel15

Tout le mois de décembre, nous allons vous proposer une cuisine spéciale Noël. Nous reprendrons les classiques comme les petits biscuits à la cannelle, au noix, aux amandes…, le pain d’épices, le pudding, les cakes…

Ce dimanche, Nahe nous invite a faire des petites roses aux pommes.

Nahe – Roses aux pommes
Sandrion – Chili con carne
Louise – Ossobuco et sa gremolata
Martine – Roses aux pommes

.
.

rosespommes1.

Ingrédients pour 4 fleurs :
– 1 pâte sablée
– 3 pommes rouges, bio de préférence
– Confiture d’abricot
– 1 jus de citron

– Cannelle
– Sucre et sucre glace

Préparation :
– Étalez votre pâte en bandeau et découpez des lanières d’une largeur de 5 à 6 cm sur environ 30 cm de long.
– Coupez vos pommes en deux, épépinez-les, puis tranchez chaque moitié en fines lamelles.
– Mettez vos pommes tranchées dans un bol, versez le jus d’un citron pour qu’elles ne noircissent pas, couvrez d’un film plastique et cuisez au micro-ondes 2 minutes.
– Badigeonnez vos bandeaux de confiture.
– Disposez les tranches des pommes dessus, sur la partie haute du bandeau. Les tranches devant se chevaucher…
– Rabattre le bord du bandeau (partie basse) sur les tranches.
– Roulez le bandeau-pommes pour en faire une rosace.
– Saupoudrez de cannelle et de sucre.
– Dans des petits moules individuels tapissés de papier sulfurisé, disposez vos fleurs, et enfournez bien 20 à 30 minutes (tout dépend du four).
– Mettez du sucre glace dessus lorsque les fleurs ne sont plus chaudes.

Verdict : Peut-être pas évident si vous n’avez pas vu la vidéo. Lien « ici ». La cuisson au micro-ondes a nécessité plus de temps mais c’est peut-être dû au fait que j’avais beaucoup de pommes. J’ai mis dans ma pâte du pralin et de la cannelle.
Je suis contente du résultat même si ce n’est pas aussi régulier que sur la vidéo.

Verdict bis… c’est très bon ! N’hésitez pas à mettre du pralin dans la pâte, c’est vraiment délicieux. Les pommes sont acides et sucrées… Une rose par personne, ça ne suffit pas.

.rosespommes2.

.

.