Alice au Pays des Merveilles

logo illustrations

.

Une semaine d’illustrations, du 08 au 13 février

 

 

alice 0Alice au Pays des Merveilles
Texte de Lewis Caroll
Illustrations de Rébecca Dautremer

.

« Alice commençait à se sentir fatiguée de rester assise sur l’herbe à ne rien faire. A côté d’elle, sa sœur lisait un stupide livre sans images ni dialogues.
« Quelle drôle d’idée ! pensait Alice. Peut-on vraiment s’amuser à lire un livre où il n’y a ni images, ni dialogues ? »

Petite, je n’ai jamais aimé les aventures d’Alice au pays des merveilles. Ce n’était pas tant l’histoire folle qui me faisait peur, ni le manque d’imagination (j’en ai eu toujours beaucoup trop), mais plus les illustrations du livre qui m’inquiétaient. Seul le lapin qui courrait après le temps me semblait sympathique ! La reine, par contre, m’inspirait les plus grandes frayeurs.  La petite Alice sombrait dans un univers cauchemardesque, seule, happée dans une autre dimension, de l’autre côté du miroir… et je ne voulais pas l’accompagner !
Prisonnière du pays des merveilles… souffrant de claustrophobie, je comprends aujourd’hui cette sensation d’oppression…


Sur le texte original de Lewis Caroll, Rébecca Dautr
emer nous présente le portrait d’Alice Liddell, celle qui fut une muse pour l’écrivain. Ce n’est pas une blonde Alice, mais une petite brunette portant les cheveux courts au carré.
.

Alice 4Toute la poésie de l’illustratrice s’exprime dans les dessins. Nous retrouvons ses couleurs, pigments certainement pilés avec de la poudre de rêves, son univers fantasque, sa mélancolie, sa délicatesse et les petits détails qui nous enchantent. Ses personnages ne paraissent pas aussi sévères que les dessins de John Tenniel. Plus ronds, plus doux, ils ont une sensibilité qui raconte bien l’histoire.

.
Alice 3.
Édité pour les 150 ans du conte, cet album lui rend un superbe hommage. Je vous le conseille…

.

Alice 5

 

.

.

.

 

 

 

Dautremer… et vice-versa

JBMongeb
Les beaux livres à offrir

.

.

Dautremer et vive-versaDautremer (et vice-versa)
Rébecca Dautremer
et Taï-Marc Le Thanh

.

Il y a Elle et Lui dans ce vice et versa, un magnifique artbook « avec deux entrées ».
Rébecca et son mari, l’auteur et graphisteTaï-Marc Le Thanh, dialoguent, jouent, et nous dévoilent des petites parcelles de leur intimité ; tendresse, humour, admiration, émotion. On les découvre à travers des photos personnelles, l’atelier, des dessins, des croquis, des costumes, les personnages qu’ils ont créés, des projets pour des livres, des films, du théâtre, des affiches et plein d’autres travaux encore… 160 pages et plus de 400 illustrations.

Rébecca1

Date : juin 2011 – Support : livre – Technique : gouache
Projet : couverture d’un recueil de Contes de Noël aux Éditions Gautier-Languereau
.

Rébecca2Pudiques et généreuses, les confidences de la belle et talentueuse Rébecca montrent sa famille et retracent des souvenirs singuliers comme l’enterrement de sa grand-mère, des selfies pris dans des chambres d’hôtel pour « tuer l’ennui », de vieilles photos dont une très belle d’elle et de son père en 1972…, et des œuvres ébauchées qui représentent ses mondes où « elle aime se perdre ». Comme elle le raconte, le monde est vaste et ses desseins aussi. Elle a un appétit créatif intense.

.

Rébecca4(une étape de la réalisation)
Date : 2013 – Support : Décor en volume – Technique : sculpture de bois et de papier
Projet : installation au théâtre Amstramgram de Génève

Sa maison, Les années d’insouciance, Ceux qui veillent, La complexité du genre humain, Les masques, L‘infiniment grand… Une profusion de superbes dessins illustrent les ambiances. On retrouve sa délicatesse, sa fantaisie, sa poésie, ainsi qu’une certaine fragilité qui tend vers l’éphémère. On comprend aussi que ses capacités sont infinies !

Rébecca3

Date : printemps 2015 – Support : livre – Technique : gouache
Projet : illustration de l’album Yéti de Taï-Marc Le Thanh aux Editions Gautier-Languereau

.
Ce vice-versa, vice-vertu ?, est un ouvrage de belle qualité, riche et original. Il est de ces livres qui se savourent sur la mesure d’un adagio, il est de ces livres que l’on recommande avec une belle fougue, il est de ces livres que je vais chérir…

.

Rébecca5

 Date : octobre 2011 – Support : affiche – Technique : gouache
Projet : affiche de la manifestation Cartoon Movie de Lyon au printemps 2012

.

.

.

 

Le petit théâtre de Rébecca

JBMongeb
Les beaux livres à offrir

.

.

.

le-petit-theatre-dautremerLe petit théâtre de Rébecca

Rébecca Dautremer

.
Lorsque j’ouvre ce théâtre, j’entends les trois coups tapés sur la scène. Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Ladys and Gentlemen… et le rideau se lève.

théâtrerd1Assise en tailleur, le théâtre posé sur les genoux, délicatement je vais tourner les pages. Dans le centre du livre, un creux révèle une profondeur mystérieuse d’où se détachent dans une découpe aussi fine que de la dentelle, des personnages croisés dans les livres de Rébecca.
Derrière des croisillons de fils de papier, j’en reconnais… Babayaga l’ogresse, la petite Maricrotte à l’air toujours aussi rêveur… et j’en rencontre d’autres, qu’il me tarde de découvrir.
Il n’y a aucun conte à lire, seulement des histoires à imaginer ou à se rappeler.

théâtrerd2Chaque page est une scène et si vous prenez le livre par la fin, en le feuilletant, les superpositions de découpes s’animent.

D’une extrême finesse, cet ouvrage n’est pas pour les très jeunes enfants ; sa fragilité étant de l’ordre de l’éphémère. Et pourtant… je suis sûre que toutes les petites filles apprécieraient de l’avoir !

Une très belle pièce d’orfèvrerie pour un monde doux, poétique, fantasque et mélancolique. Tout l’univers de l’artiste. Plus qu’un théâtre, c’est un jardin secret.

  théâtrerd3.

.

.

 

Babayaga

« Once upon a time » de Pimpi
« Je lis des albums » chez Hérisson


.
.
.
.
babayagaBabayaga
Texte de Taï-Marc Le Thanh
Illustrations de Rébecca Dautremer

.
.
La petite Babayaga n’a qu’une dent. Cette particularité forge son caractère et son allure car ses petits camarades se montrent sans pitié à son égard. De grossière, elle devient méchante et rien ne peut l’arrêter, même pas son petit chien Ouaouayaga qu’elle mange pour aiguiser sa dent…

img091
En grandissant, Babayaga devient dangereuse, une véritable ogresse qui fait le désespoir de ses parents. Elle aime les enfants, mais pour les manger, et elle ne peut plus rester au village. C’est avec tristesse et soulagement que sa famille la condamne à vivre recluse dans la forêt. Cet isolement n’arrange pas ses moeurs ! et le temps n’y change rien… elle devient encore plus féroce.

img092
Un jour, Babayaga demande à sa sœur de lui envoyer un enfant car elle a faim. Celle-ci, marâtre d’une jolie petite fille Miette, décide de s’en débarrasser et de l’envoyer se faire dévorer.
C’est un crapaud, sur le chemin de Miette qui l’avertit du danger et lui confie une liste d’objets qu’elle devrait emmener.
« Un ruban, un pot de graisse, deux croûtes de fromage et un morceau de lard »

img093
Que va retrouver Miette dans le creux de la Forêt des Ténèbres ? et saura-t-elle éviter le bouillon de légumes dans lequel Babayaga souhaite la tremper ?
.
.
Un conte assez effrayant qui peut plaire aux enfants téméraires. Babayaga est un personnage mythologique que l’on retrouve dans les contes russes. Elle est un croquemitaine qui apaise son appétit en mangeant la chair tendre des enfants. Lorsque l’histoire précise qu’elle est « vraiment, mais VRAIMENT méchante », c’est parfaitement sincère ! Elle n’est pas du genre à se transformer en fée ! et son unique dent ne freine pas sa voracité. Elle est motivée par la pure cruauté…
Si dans l’histoire des légendes slaves, elle est représentée sans foulard, Rébecca Dautremer a emmitouflé le personnage dans des métrages de tissus, de la tête aux pieds, telle une babouchka.
Rébecca Dautremer… J’ai choisi cet album, pour les dessins de cette illustratrice.
Je suis toujours séduite par les traits et les couleurs. La dominante de ce livre est le pourpre décliné jusqu’aux bruns ; des tons d’hiver. Ses dessins sont toujours aussi beaux, elle apporte du rêve.
Babayaga et Miette rentrent dans mon inventaire des livres aux belles illustrations.

A recommander !

img090

.
.
.
.
.
.