La main de la nuit


Un mois de sorcellerie pour Halloween avec Hilde et Lou
Billet n°6

.

La main de la nuit
Susan Hill

.
Perdu dans la campagne alors qu’il se dirigeait vers Londres, Adam Snow rentre dans un domaine à l’abandon pensant trouver une personne qui pourrait l’aider. Le parc et le manoir sont noyés dans les ombres du soir et très vite une angoisse l’étreint. Étonné par ce sentiment démesuré et irrationnel, Adam se répète dans un leitmotiv qu’il devrait partir, lorsque une petite main s’empare de la sienne. La main de l’enfant est douce et ferme ; la main de l’enfant est surtout de l’ordre de l’invisible…
Le lendemain chez lui, mettant cette illusion sur le compte de la fatigue, Adam essaie de reprendre le fil de sa vie d’expert en livres anciens comme si de rien n’était, mais l’idée de la petite main l’obsède.
C’est auprès de Lady Merriman, la femme de son riche client, qu’il obtient des renseignements sur cette demeure délaissée qu’on appelle La maison blanche. Un très vieil article de journal parle du décès tragique du petit-fils de la propriétaire, qu’on aurait trouvé mort noyé dans l’étang du parc. Aujourd’hui, ce parc qui avait été ouvert à des visiteurs extérieurs n’a plus sa splendeur et rend une atmosphère lugubre et fantomatique.
Ce qui va décider Adam à mener une enquête plus investie, c’est la source de ses rêves qui deviennent cauchemars. Tourmenté par des visions de noyades et poussé à commettre des actes imprudents, voire suicidaires, il va demander conseils à son frère Hugo qui avait eu des problèmes psychologiques quelques années auparavant et qui serait à même de le comprendre.
Au fil des jours, la douce main de l’enfant se fait menaçante…

.
Je ne connaissais pas Susan Hill, mais j’ai souvent vu passer son nom sur les blogs-lecteurs. Histoires de fantômes dans la veine des romans gothiques du XIXè siècle, ses livres ressuscitent nos phobies d’ensorcellement et de possession.
La trame de l’histoire est intéressante mais si j’ai parfois frissonné en pensant à l’esprit du petit garçon qui cherche vengeance, je vous avouerai que je me suis ennuyée. L’auteur aurait peut-être dû adapter ce roman en nouvelle.
Je ne resterai pas sur un avis mitigé et continuerai à découvrir l’auteur avec ses romans policiers et « La dame en noir » qui a été adapté au cinéma, avec dans le rôle principal Daniel Radcliffe.
A suivre !

.
.
Photo du manoir dans le film de « La dame en noir »

.

.

 

 

 

 

Publicités

Souvenirs de Chaumont, parc et château – 2

img563
Billet précédent, la partie historique
Suite…
Promenade au château de Chaumont

.

Festival des Jardins

..parc43   
parc11Il est 10 heures, à l’ouverture des jardins. Journée ensoleillée, très chaude. Bermuda, chapeau de paille, espadrilles et appareil photo. I’m ready.

Les jardins de Chaumont nous invitent à admirer des créations artistiques sises dans le domaine. Le paysage s’orne d’une multitude de tableaux arborés et fleuris que l’on découvre dans des espaces clos.
Jeux de couleurs, de formes, d’ombres, de perspectives, illusions, songes, poésie, on voyage, on se perd, on se transforme en explorateur…

Nous débutons par le parc carnivore, des petites gueules béantes pleines de dents, prêtes à mordre. Les chasseurs de plantes sont à côté, avec Les Nuances, la Collection noire, Le jardin des 101 pélargoniums…

parc21.
bannchaumont20
parc20

parc23
Le jardin des 101 pélargoniums

parc24Fougère Tanaisie  /   Nuances

 parc28Collection noire

parc29

parc25
parc26
Le Vallon des brumes
qui mène à « L’œil de l’oubli » d’Anne et Patrick Poirier
Des archéologues ont découvert cet œil de marbre blanc
dans un creux dénommé La Glacière…

parc27

 .parc30(à gauche) A table ! avec des légumes… tomates, petites aubergines…


parc31
parc32

parc33
parc34Le jardin des graines – Jardins botaniques de France et des pays francophones
Sculptures de Didier Rousseau-Navarre

  parc35  Jardin bleu

parc36La Loire derrière la barrière des arbres

parc37
parc38

parc39
La serre des Victoria
Nénuphars géants

parc40
Il est midi ! l’heure de se restaurer…
La cafétéria nous propose un gaspacho, une verrine de minestrones froides, six compositions de pâtes, des fruits… un sorbet fraise-basilic…
un verre de rosé… un petit café…

parc42Pâtes noires à l’encre de sèche, moules, chorizo, parmesan, ail, tomates, poivron…

.
Après le déjeuner, reprise de la visite.

parc41 La serre

parc49

parc47Dans la cour de la ferme, les granges sont des galeries d’art.
El Anatsui présente ses sculptures, des pièces de « tissus » réalisées avec des « matériaux pauvres » recyclés. Rideau de scène, manteau, tenture…

Dans la grange aux abeilles, l’artiste Enrique Olivera expose « Momento Fecundo ».

parc48
parc51
Petite pause pour une glace, violette-fenouil et pamplemousse-baies roses

parc50
parc52

parc53

parc54

parc55

parc56

parc57

parc58

Et bien d’autres coins et recoins… Chaumont vaut bien une journée de l’année ! Nous y retournerons pour d’autres couleurs, d’autres atmosphères… et d’autres sorbets à déguster.

.

.
En complément de ce billet, celui d’Aifelle…

.

logoartshelbyleelogo un_bouquet_des_pivoines_par_pierre_joseph_redoute.
Challenges
« L’art dans tous ses états » de Shelbylee
« Chlorophylle »

..

.

.

.

Souvenirs de Chaumont, parc et château – 1

img563 Comme je vous le disais dans mon programme des deux prochains mois, je vais vous envoyer des cartes postales de mes virées.

La première, Bons baisers de Chaumont…

.

.

parc44Le château de Chaumont-sur-Loire fut bâti en l’an mil par Eudes 1er, comte de Blois. C’est le chevalier normand Gueldin qui le reçoit et fait consolider les forteresses…
En 1465, le château est démoli et brûlé sur les ordres de Louis XI qui sanctionne Pierre 1er d’Amboise. Il avait comploté contre lui avec d’autres nobles. Reconstruit après la restitution de ses terres, sous le règne de Charles II, Pierre se fait aider par son oncle le cardinal Georges d’Amboise…

parc45 bannchaumont1 En 1550, Catherine de Médicis achète le château et y fait venir un astrologue, Cosimo Ruggieri, dont la chambre se visite…

parc46Chambre présumée de Cosimo Ruggieri

bannchaumont2Chambre dite de Catherine de Médicis
(Les reconstitutions des chambres « historiques » ont été faites par l’architecte Paul-Ernest Sanson à la demande de la famille Broglie, les avant-derniers propriétaires)

 A la mort de son mari, Henri II,  elle souhaite récupérer le château de Chenonceau qui fut offert à Diane de Poitiers, et l’échange contre Chaumont. Diane, bien obligée d’accepter, n’y fait que des petits séjours, mais continue la construction et les embellissements. Sa fille en est l’héritière, et décède un an après la succession sans apporter les changements qu’elle prévoyait.

bannchaumont5
En 1750, le château est acheté par Jacques-Donatien Le Ray qui a fait fortune dans le négoce. Son fils qui en est le légataire part en Amérique s’installer et ne revient que rarement.
En 1833, le comte d’Aramon est le nouveau propriétaire. C’est lui qui créait le parc. Lorsqu’il meurt, sa femme continue la restauration du château qui est classé Monument Historique en 1840. Les finances ne suivant pas pour l’entretien, le château est à nouveau en vente…
En 1875, Marie-Charlotte-Constance Say, héritière des raffineries de sucre Say, achète Chaumont et épouse dans la continuité le prince Henri-Amédée de Broglie. Le château devient le théâtre des plus grandes réceptions pour tous les plus grands d’Europe et d’Orient.
En 1938, Marie-Charlotte-Constance est obligée de céder le château et le domaine à l’état après de nombreuses infortunes.

En 2007, la région Centre-Val de Loire devient propriétaire et fait du domaine ce que nous admirons aujourd’hui.

Les appartements privés

bannchaumont12bannchaumont4Le petit salon et la bibliothèque bannchaumont3Le petit salon

bannchaumont6La salle de billard

IMGP6847Le grand salon

bannchaumont7La chapelle Les artistes Gerda Steiner et Jörg lenzlinger ont conçu « Les pierres et le printemps » pour la chapelle. Dentelle de feuillages, de fleurs séchées, qu’ils ont pris sur le domaine, l’ambiance est fantastique, féerique.

bannchaumont8L’escalier d’honneur Il mène à l’étage qui était destiné aux domestiques (environ 200) et à la fille de la maison, la princesse de Broglie. Aujourd’hui, cet espace sert pour exposer les œuvres contemporaines de plusieurs artistes. Des photographies ornent les murs des pièces nues, où quelques objets recouverts de poussière dorment, figées dans le temps.

bannchaumont9 IMGP6798« Les fleurs fantômes » de Gabriel Orozco
Des papiers peints anciens, des fleurs blessées.

bannchaumont10 bannchaumont14bannchaumont13bannchaumont15IMGP6714 Dans le parc historique, face au château, nos pas nous conduisent vers des sculptures qui sont en harmonie avec la nature.

bannchaumont16« Chaos » de Vincent Barré Sculpture en fonte de fer de 6 éléments

parc3 bannchaumont17Patrick Dougherty sculpture et architecture, branches de saule tressées

parc4 parc6IMGP6745« L’arbre aux échelles » de François Méchain

parc7 parc8« L’arbre chevalier » d’Antti Laitinen Armure métallique

..

Dans le prochain billet, je vous montrerai l’autre côté du domaine… la partie sud avec le Festival des Jardins. J’arrête là la promenade dans le jardin historique, même si j’ai encore « des milliers » de vues capturées. Comprenez… je voulais saisir les instants heureux.

A bientôt…

.

logoartshelbyleelogo un_bouquet_des_pivoines_par_pierre_joseph_redoute.
Challeng
es
« L’art dans tous ses états » de Shelbylee
« Chlorophylle »

.

 .

.