Juste quelques phrases d’un livre…


Octobre
Voyage de Lou et Hilde, destination Halloween

.
.
..
.
..

« – Le pays d’où je viens, dit-il, ne m’a pas préparé à la vie dans le vôtre. J’ai besoin de votre aide.
L’expression de la princesse s’adoucit, et elle retrouva sa beauté.
– Je vous aiderai. En ferez-vous autant pour moi ?
– Je ferai ce qui vous sera nécessaire, répondit-il. Au point où j’en suis, autant aller jusqu’au bout. (…)
– Je ne vous comprends pas, dit la princesse.
– Moi non plus, je ne vous comprends pas, répondit-il, mais je ferai mon possible pour vous aider à protéger votre peuple contre la sorcière ; après cela, je ne peux rien vous promettre.
– Après cela, ce que vous ferez n’aura plus d’importance.
– Vous me ramènerez ici et vous me laisserez rentrer chez moi ?
– Je vous ferez traverser le pont, dit-elle. Vous avez ma parole.
Au fond de la fosse, le bliaud s’éleva du sol et se gonfla comme si une forme féminine l’emplissait, bien qu’il demeurât vide. Il se mit à tourner sur place, à danser, puis sa rotation s’accéléra jusqu’au moment où il se trouva à plat en l’air, à tournoyer comme les pales d’un hélicoptère. Peu à peu, des feuilles s’agitèrent dans la fosse, puis se firent aspirer dans le tourbillon du bliaud et une tornade végétale s’éleva du trou.
Le phénomène se poursuivit quelques temps puis se calma, et les feuilles retombèrent dans la clairière tout autour de la fosse.
Au fond, le bliaud était suspendu à la paroi, tenu par une douzaine de poignards plantés dans la terre à travers le tissu. Un liquide noir et huileux suintait de la pointe de chaque lame. Une araignée sortit de sous le tissu, puis des dizaines qui se répandirent sur la paroi. »

Extrait du livre « Enchantement »
d’Orson Scott Card

 

.
.
.
Acrylique de San-Tooshy, « Un ami pas comme les autres »
.
.
.
.
.
.