Ouessantines

Logo BD Mango NoirMercredi BD chez Mango,
« Nos régions » chez Lystig,

Un livre voyageur de Natiora
.
.
.

OUESSANTINES T01[VO].indd.pdfOuessantines
Scénario de Patrick Weber
Dessins de Nicoby
Couleurs de Kness

.
Soizic est une jeune fille qui souhaite changer de vie. Contre l’avis de sa mère, elle s’installe sur l’île de Ouessant et ouvre une maison d’hôtes pour les vacanciers qui viennent du continent.
A son arrivée, elle fait la connaissance d’une vielle dame charmante, Marie, qui est la seule à lui souhaiter la bienvenue. Les autres Ouessantins se montrent très réservés, voire même inamicaux car leur méfiance se teinte de méchanceté.

Soizic, entreprenante et tenace, sait qu’elle devra faire des concessions si elle veut s’implanter sur ce morceau de terre clôt dans ses traditions et son passé. Elle est même prête à revêtir une jupe plissée bleu-marine et à aller à l’église le dimanche.

C’est justement un de ces dimanches matin, alors que tout le monde écoute le prêche de monsieur le curé, que l’on apprend la mort de Marie. Elle se serait pendue.
Pourquoi cette vieille dame si charmante s’est suicidée ?
Soizic est sceptique et très étonnée lorsque le notaire lui annonce qu’elle hérite des affaires personnelles de Marie.
Que s’est-il passé ? Avant de tout ranger dans des cartons, Soizic va enquêter discrètement sur les souvenirs de la vielle dame et pour cela, elle aura besoin des confidences d’une autre génération, celle qui tord la bouche à son approche et qui médit sur son compte…

img312
Les « Ouessantines » de l’album sont ces femmes qui voyaient leurs hommes partir pour d’autres horizons. Elles restaient avec leur solitude, leur foi et des rêves qu’elles n’arrivaient pas à entreprendre. La vie sur l’île est rude, elle carapace l’esprit.
En cherchant à s’intégrer, la jeune Soizic souhaite une autre vie. Esprit libre, non insulaire, elle a une énergie généreuse et décidée, une sympathie rayonnante.
Le mystère du suicide de Marie rapporte une autre histoire moins contemporaine et plus sombre.
Les dessins sont sobres, ourlés de traits noirs, et les couleurs franches changent suivant les scènes.
Même si ce n’est pas un coup de cœur, j’ai apprécié cet album et je remercie Natiora pour me l’avoir prêté. J’ai aimé les perspectives paysagées dessinées et l’ambiance fermée qui s’en est dégagée.

.
Des billets chez Natiora, Oliv, Valérie, Jérôme, Lasardine, Bianca, Louise,

..img313

.


.
.
.
.
.