Les épines – Tome IX

logoromeLogo BD Mango NoirB.D. du mercredi de Mango
Challenge de la Rome Antique de Soukee

.

La pourpre et l’or – Tome I –  De sable et de Sang – Tome II
La meilleure des mères – Tome IIICeux qui vont mourir… – Tome IV
La déesse noire -Tome  VLe sang des bêtes – Tome VI
Vie des feux – Chapitre VII – Revanche des cendres – Chapitre VIII

.
les épinesMurena
Les épines – Chapitre IX
Texte : Jean Dufaux – Dessins : Philippe Delaby
Couleurs : Sébastien Gérard

.

La cité de Rome a disparu sous les flammes.
Dans les débris, Lucius Murena œuvre à sa reconstruction. Toujours poursuivi par ses démons, il vit en repenti, loin du palais de l’empereur. La haine est ancrée en lui, sans pardon.

De son côté, Néron s’émerveille de la maquette qui représente la nouvelle Rome. Il doit aussi se prononcer sur le châtiment des incendiaires. Tigellin l’oriente vers le peuple Juif qui honore la mémoire d’un Nazaréen. Les prisons se remplissent de chrétiens et les exécutions s’enchaînent. Des tombereaux portent des corps suppliciés en grand nombre. Des croix se dressent, clous et épines martyrisent les chairs.
L’apôtre Pierre, témoin des persécutions, ne peut se résoudre à quitter Rome, malgré les conseils de Néron. Il ne renie pas sa foi et rejoint ses frères dans les geôles.
« … César a décidé de nettoyer Rome d’une secte immonde qui adore un poisson ! Des Juifs qui ont subi l’ascendant d’un mage en Judée. »
Murena ne peut rester indifférent à tant de violence et d’injustice, il est prêt à dénoncer le véritable coupable et par ce fait, rencontrer Néron.

Dans les bas-fond de la ville, dans des couloirs praticiens, sourdement des scénarios machiavéliques se trament. De nombreux personnages en seront les victimes…

.
Ce tome est le premier volume du « Cycle de la mort », le troisième, qui fait suite à celui de la mère et celui l’épouse. Après l’incendie de Rome, la mort cernera Néron sur une durée de quatre ans. La transition d’une époque à une autre se fait à travers ce début.
Nous retrouvons les personnages qui entourent Néron et Murena ; Pétrone, Balba, Massam, Ruffalo, Popée… Pour certains, juste le temps de quelques vignettes. Et d’autres figures, nouvelles ou secondaires, s’immiscent dans le décor étayant l’histoire de leurs rôles.
La violence et les tragédies donnent à cet épisode une atmosphère macabre. Les dessins révèlent parfaitement la cruauté et la barbarie.
L’histoire continue à se construire autour des deux personnages principaux. Murena n’a plus la prestance d’un praticien, il paraît usé et bien plus viril. Néron semble résolu, plus réfléchi et moins malléable. Alors qu’une amorce de folie pointait dans les autres tomes, il semble complétement investi dans son rôle de souverain et moins tourmenté.
Entre eux deux, la rancune est vivace et il est presque impossible de les voir se réconcilier.
Outre les exécutions des chrétiens et un combat à mort entre deux gladiateurs, il y a une belle part de sensualité entre Murena et la belle Claudia, fille de Ruffalo le préfet de la garde prétorienne. Les dessins de Delaby sont aussi reconnus pour leur petite part d’érotisme…
Un album qui comble mes attentes et qui me laisse à nouveau admirative.
Les dessins, la colorisation, sont superbes.

Un glossaire très intéressant est en annexe. Il reprend des passages et les explique.
Une série à recommander !

.

img185.
.
.
.
.
.