Panique à la Crapaudière

logo illustrationslogo album1Logo-Sharon« Je lis aussi des albums » d’Hérisson
« Animaux du monde » de Sharon
.
.
Une semaine d’illustrations, du 26 au 31 janvier

.
.
Tome I – Au bord de la rivière
Tome III – Sur les grandes routes

.

panique à la crapaudièrePanique à la Crapaudière
Une histoire adaptée du livre « Le vent dans les saules »
Texte original de June Woodman d’après le livre de Kenneth Grahame
Illustrations d’Eric Kincaid
Adaptation française de Michèle Grinstin

.

Nous avons vu précédemment que Crapaud ne fait que des bêtises… Et lorsqu’il s’en vante auprès de ses amis, il est sûr de provoquer leur colère.

C’est suite à un sermon de son ami Rat que Crapaud promet de retourner dans son château passer une retraite paisible. Mais… ce dernier lui annonce un drame… Durant son séjour en prison, La Crapaudière a été envahie par les Belettes et les Hermines ! Rien ne peut les en déloger.

Aider de ses amis, Taupe, Rat, Blaireau et Loutre, Crapaud va essayer de libérer son fief. Un plan est élaboré… Heureusement qu’il y a un passage secret !
.

img415Dernier volume d’une série qui m’a enchantée, nous retrouvons les compères pour une aventure commune. La situation est telle qu’une action impérieuse doit être menée ; stratégies, déguisements, toujours avec les bons conseils des sages de la troupe… et solidarité.
Il faut espérer qu’après ces péripéties et sous la bonne garde des autres, Crapaud s’assagira.
Mais rien n’est moins sûr ! même après avoir demandé pardon aux personnes qu’il a lésées. La culpabilité est un sentiment momentané.

Qu’elle est belle cette campagne ! on aimerait l’habiter. « Le vent dans les saules »… on l’entend bruisser. Il est doux, caressant, il amène de belles histoires que les enfants adoreront écouter ou lire.

Pour les rêves, les illustrations, je vous recommande la série.

.
img416.

.

.

Sur les grandes routes

logomoisanglaislogo album1Logo-Sharon

.

.

.
« Le mois anglais » avec Titine, Lou et Cryssilda
« Je lis aussi des albums » d’Hérisson et « Animaux du monde » de Sharon

.

Tome I – Au bord de la rivière

sur les grandes routesSur les grandes routes
Une histoire adaptée du livre « Le vent dans les saules »
Texte original de June Woodman d’après le livre de Kenneth Grahame
Illustrations d’Eric Kincaid
Adaptation française de Michèle Grinstin

.

.

Monsieur Taupe est toujours le convive de Monsieur Rat, dans sa maison sur les berges de la Tamise (voir premier chapitre)... Un an est passé.

img414C’est le printemps, alors que Rat et Taupe sont dans les préparatifs de leur voyage en bateau, ils ont la surprise de recevoir la visite de Blaireau. Âme solitaire, il est rare de le voir, donc, l’affaire doit être d’importance !

En effet… Crapaud a commandé une nouvelle voiture et il faut à tout prix l’empêcher de la conduire. Ses sept précédents véhicules ont tous fini accidentés et lui… à l’hôpital !
Pour le neutraliser et le cloîtrer chez lui, il faut bien être trois !

Qu’il est difficile de contraindre Crapaud ! Comédien, il passe par tous les états d’âme, jusqu’à la grosse déprime pour attendrir ses amis qui ne sont pas dupes. Enfermé dans sa chambre, il arrive quand même à s’échapper en passant par la fenêtre. Sa liberté est vite compromise lorsqu’il vole une belle voiture rouge et se fait arrêter par la police.
Emprisonné pour une vingtaine d’années, car récidiviste, il se lamente et regrette ses bêtises. Il était si bien avec ses compagnons…
Le confort dans la cellule est plus que sommaire. Seule la fille du gardien vient le distraire et l’écouter. Prise de pitié, elle lui propose alors les habits de sa tante qui est blanchisseuse. Ainsi costumé, il pourrait s’évader et retourner chez lui auprès de ses amis. Pauvre Crapaud ! Il ne le sait pas, mais il n’est pas au bout de ses peines !!! La route est longue jusqu’à la Crapaudière et surtout, il attirera les problèmes comme le miel attire les mouches…

.
Troisième volet de la saga « Le vent dans les saules », c’est Monsieur Crapaud qui est le héros de l’histoire. Personnage insupportable, il désespère ses amis qui sont bien patients avec lui ! Inconscient, il cumule les bêtises et se montre d’une incivilité monstrueuse. Mais quand va-t-il grandir ? Les aventures vont crescendo car Crapaud fait tout de travers sans aucune moralité. Un vrai délinquant !
Les illustrations d’Eric Kincaid sont toujours aussi belles… Le portrait de Crapaud fait sourire. Il est tour à tour grotesque, démoniaque et pitoyable.
C’est à recommander !

  img413

.

.

.

.

Au bord de la rivière

logomoisanglaislogo album1logo Challenge-anglaisLogo-Sharon« Le mois anglais » avec Titine, Lou et Cryssilda
17ème billet

.
.
« God save the livre » d’Antoni, « Je lis aussi des albums » d’Hérisson et « Animaux du monde » de Sharon

.

.

au bord de la rivièreAu bord de la rivière
Une histoire adaptée du livre « Le vent dans les saules »
Texte original de June Woodman d’après le livre de Kenneth Grahame
Illustrations d’Eric Kincaid
Adaptation française de Michèle Grinstin

 .

C’est le printemps, Monsieur Taupe fait le grand ménage de sa maison. Après avoir passé une couche de lait de chaux sur les murs et plafonds, il décide de laisser les corvées ménagères et d’aller voir la nature renaître. Les prés sont fleuris, les oiseaux gazouillent, l’air est délicieux, et ses pas le conduisent vers les berges de la rivière qu’il n’a jamais vues. Là, il y rencontre Monsieur Rat, un être charmant, qui lui propose une balade en barque. Quelle belle aventure ! Le cadre est enchanteur et la compagnie est très agréable… Virée en bateau sous la frondaison des arbres, pique-nique dans une clairière ensoleillée, douce somnolence… jusqu’à ce qu’un ami de Monsieur Rat vienne les déranger. C’est Monsieur Loutre… puis très vite, Messieurs Blaireau et Crapaud arrivent…

La journée tire à sa fin, Monsieur Taupe est bien triste de laisser ses nouveaux compagnons ; il aurait aimé que cela dure indéfiniment ! Affligé de le voir ainsi, Monsieur Rat décide alors de l’inviter chez lui pour partager quelques jours de vacances et lui faire découvrir les joies de la rivière.
Il faut dire que la bande à Monsieur Rat est une joyeuse équipe… Monsieur Taupe peut remiser ses pantoufles, l’aventure est là ! D’autant plus que Monsieur Crapaud va leur proposer un voyage en roulotte ; sa dernière lubie !

.img408

.
Cette histoire est la première de quatre petits livres édités par Gründ. « Au bord de la rivière » est suivi par « Dans la grande forêt », « Sur les grandes routes » et « Panique à la Crapaudière ». Cette collection, superbement illustrée par les aquarelles d’Eric Kincaid, est une adaptation de June Woodman, du roman « Le vent dans les saules » de Kenneth Grahame, sorti en 1908.
La vallée de la Tamise est le cadre d’un univers animalier qui côtoie celui des humains.  L’auteur qui a reçu le prix Lewis Carroll en 1958, a un style très élégant, doux, presque vieillot, qui rappelle celui de Beatrix Potter. On découvre une bande d’amis qui ont tous des caractères différents. Monsieur Taupe n’a pas le genre aventurier et pourtant, il se laisse embarquer par les autres avec beaucoup de complaisance. Monsieur Rat est celui qui va l’introduire dans ce monde entreprenant. Il est sympathique, bavard et chaleureux. Monsieur Crapaud est le propriétaire de la Crapaudière, un beau manoir. Riche, arrogant, un peu obsessionnel, mais aussi brave, il lui arrive toujours des péripéties qu’il partage avec ses amis de façon très généreuse ! Monsieur Blaireau est la voix de la sagesse, sorte de Maître Yoda. Quant à Monsieur Loutre, il a une bonne nature, amicale et pleine d’entrain.
Amitié, complicité, solidarité, aventures, humour, les histoires de ces gentlemen charmeront les enfants et leurs parents.
Lectures du soir, elles sont de bons souvenirs…

.

img409
Dessins d’Eric Kincaid

.

.

.