Magasin Général, Notre-Dame-des-Lacs – Tome IX

livres noelLogo BD Mango NoirLe mercredi BD avec Mango et ses amis…
Une lecture commune avec Lasardine

.

.
Marie, Tome I Serge, Tome IILes hommes, Tome III
Montréal, Tome V Ernest Latulipe, Tome VI Charleston, Tome VII
Les femmes, Tome VIII

.
Magasin-general 9Notre-Dame-des-Lacs
Magasin Général, Tome IX

Régis Loisel et Jean-Louis Tripp

.

.
Du haut de son paradis, certainement un petit coin près de Notre-Dame-des-Lacs, le fantôme de Félix Ducharme nous raconte pour la dernière fois son village et Marie, sa femme.
La neige recouvre tout, elle est épaisse. Comme tous les hivers, les hommes sont partis dans les bois, les femmes sont majoritaires et maîtresses de leurs journées. Elles préparent les retours du printemps et de leurs hommes. Des coupons de tissus fleuris s’étalent sur les tables, pour des robes affriolantes et légères. Le cordonnier Alcide a pour mission de leur faire des chaussures à talon sur les modèles que portent les femmes à Montréal. Fait marquant, les trois bigotes Gladu, Rosa, Albertine et Jeannette participent à l’ambiance joyeuse. Il faut dire qu’elles sont bien soignées ! Réjean est devenu curé « intermittent » du village et passe la majorité de son temps à seconder Noël pour les finitions du bateau. L’effort physique le comble et lui remet petit à petit les idées en place… Se découvrir ou se retrouver, ça le sauve. Serge se dévoue à tout ce petit monde et surtout il couve Marie.

Marie… Félix n’en revient toujours pas ! Marie est enceinte. Et pas par l’opération du Saint-Esprit ! Marie, la sage, la fidèle, l’obéissante, la discrète, la dévouée… Durant l’été, Marie a eu des amants et une petite graine a germé. Elle aurait bien aimé qu’elle soit de Serge, mais bon… on va dire que faute de ne pas pouvoir être le géniteur, il sera le père de cœur. Marie est épanouie. Elle l’attendait cet enfant, elle le désirait dans ses rêves.
A Notre-Dame, on chuchote qu’il pourrait être le fruit des frères Latulipe ou celui d’Ernest.

Bientôt, le plancher du Magasin Général va tressauter au son du charleston, les talons de ces dames vont cadencer la musique. Les décolletés des nouvelles robes vont rendre amoureux les barbus qui reviennent… Cette séparation les a fait réfléchir. Les temps changent, il faut s’adapter à « l’évolution des mœurs », les femmes se montrent plus féminines et féministes ! et ça, c’est une véritable joie, ça pulse, ça pimente ; elles ont du caractère !…

img506… Ils sont arrivés… La neige commence à fondre. Quelle tristesse pour Félix de ne pas pouvoir les rejoindre ! Il survole le village, surprend des conversations intimes, regarde le ventre de Marie se tendre.
Réjean et Serge veulent faire une surprise à Marie. Sur un catalogue, ils admirent une robe de baptême qu’ils ne pourront trouver qu’à Montréal. Pourquoi n’iraient-ils pas faire un saut ? Une fois révisée, l’Indian remisée dans la grange fera une bonne monture pour les deux amis. La douceur du printemps les pousse vers plus de liberté.

A Notre-Dame-des Lacs, bien des choses ont changé ! Ils sont heureux… La communauté est solidaire dans les bonheurs comme dans les peines. Les lots de chagrins n’arriveront jamais à consumer une telle harmonie.
Au moulin à scie, le bateau de Noël va bientôt être baptisé au champagne. Jacinthe ne quitte pas son appareil photo et saisit sur le vif le dynamisme de Notre-Dame. Marie est sereine, elle est une madone auréolée de grâce. Il y a de l’amour dans l’air. Et puis, tout ce que je vous laisse découvrir…

… Et puis moi qui suis toute mélancolie. Je regarde les dernières pages qui représentent l’album photos de Jacinthe. Les clichés couleur sépia racontent quelques souvenirs des neuf tomes de la série et les jours d’après, ceux que l’on pourrait imaginer.
C’est une merveilleuse série où l’histoire est superbement mise en valeur par les dessins. Parfois les mots sont superflus, les expressions, les gestes dessinés esquissent avec délicatesse et pudeur une histoire que l’on devine.
J’ai tout aimé. L’humour, ce petit coin de terre du Québec, les histoires de chacun, la liberté, la belle humanité, la solidarité, l’élégance, la joie de vivre.

Mon gros coup de cœur que je chéris et que j’aimerais vous faire connaître.

Des billets chez Lasardine,

.
img505
.

.

.

Magasin Général, Les femmes – Tome VIII

La BD du mercredi chez Mango
Le Québec de Karine et ses amis
« Il était une fois Noël » avec Chicky Poo, Samarian et Petit Spéculoos – 5ème billet

.

Marie, Tome I Serge, Tome IILes hommes, Tome III
Montréal, Tome V – Ernest Latulipe, Tome VICharleston, Tome VII

.
magasin-general 8Les femmes
Magasin Général, Tome VIII
Régis Loisel et Jean-Louis Tripp

.
.
Feu Félix Ducharme n’en revient pas ! Sa femme Marie est enceinte et on ne sait pas de qui…

« Enceinte ?
C… comment ça enceinte ?
Voyons donc ça s’peut pas !!!
T’as jamais pu avoir d’enfant…
Coudonc… on a jamais pu avoir d’enfant nous autres ! »

Marie y pense timidement. Comment une chose peut-être possible ? Le médecin avait dit…
C’est Serge qui lui confirme son état avec bonheur… « C’est formidable Marie… »
L’instant est précieux et hors du temps dans les bras de son confident. L’enfant aura un père ! La question ne doit même pas se poser. Pourtant Marie demande doucement à son ami s’il est sérieux, et oui… il l’est. Qu’importe si on ne connaît pas le géniteur !
Marie souhaite garder cette douce félicité secrète. Encore quelques jours rien que pour elle et après, elle l’annoncera à Notre-Dame-des-Lacs.

Les hommes sont partis comme tous les ans, il neige, on prépare Noël.

Il n’y a pas que Marie qui prépare une surprise. Le curé Réjean, toujours dans sa conscience tourmentée, amorce un grand bouleversement (de quoi perturber les sœurs Gladu, Albertine, Rosa et Jeannette, qui deviennent obsédées par les clous et les marteaux). En méditation chez Noël, il décide d’imposer à ses paroissiens de nouvelles dispositions. D’accord pour le poste ! mais seulement…
« – Une messe tous les deux mois, plus Noël, les Rameaux, Pâques et la Saint-Jean !
– Non ! non ! non !… une messe aux deux semaines, pis en plus de Noël, Les Rameaux, Pâques et la Saint-Jean… il nous faut Pentecôte, l’Assomption de Marie et la Toussaint !
– Et l’Immaculé Conception !
– Plus les baptêmes, les mariages et les enterrements !
– Bon, je vous accorde les baptêmes et naturellement les mariages et les enterrements mais pas plus d’une messe courante par mois et pour les fêtes… je veux bien rajouter l’Assomption…
– Et la Toussaint ?
– Va pour la Toussaint ! Mais pour les confessions ce sera un après-midi par mois, pas plus !
– Ben…
– Euh… »
(Ce ne sont pas des négociations syndicales, mais presque.)

Serge prépare le réveillon au restaurant. Le sapin est coupé, on le décore. Les tables se parent de nappes blanches, les marmites fument, les verres se tiennent prêts pour trinquer, le gramophone va jouer du charleston… Tout nous renvoie à l’année précédente à l’arrivée de Serge ; la joie, le renouveau, les idées, l’exubérance, la motivation, une future naissance, un futur mariage et des fêtes en prime !

Comme on est bien ici, avec eux ! C’est le huitième tome, certainement l’avant-dernier, et on aimerait continuer à s’inviter à Notre-Dame-des-Lacs, petit coin du Québec.
Cette série se caractérise par la bonne humeur qu’elle génère et son humanité ; les sentiments sont généreux. Au bout du monde, à l’écart de la vie trépidante des villes, les âmes, riches de dévouements et de tolérance, s’arrangent d’une normalité très particulière.
Depuis l’arrivée de Serge, l’évolution des mentalités s’est faite en douceur. Son influence amène l’osmose solidaire qui rend cette bourgade unique. Le cocon est tissé.

Vous savez quoi ? Suggérer, recommander, préconiser… sont des synonymes de « conseiller » !!!

.
Des billets chez Argali, Bladelor,
.
.
img272
.

.
.

Magasin Général, Charleston – Tome VII

logoquébec4Logo BD Mango Noir
Septembre au Québec, 7ème billet, avec Karine et Yue-Yin
La BD du mercredi chez Mango

.
.

.
Marie,
Tome I Serge, Tome II
Les hommes, Tome III

Montréal, Tome V – Ernest Latulipe, Tome VI

.
magasin-general 7Charleston
Magasin Général, Tome VII
Régis Loisel et Jean-Louis Tripp

.
.
Hommes des bois, les frères Latulipe Ernest et Mathurin reprennent figure humaine sous les baquets d’eau chaude et le récurage de Philomène. C’est qu’ils avaient une belle couche de crasse et de poils, les bougres !
Marie qui a cédé sa chambre, sera bien aise de la retrouver… sinon… pourquoi ne la partagerait-elle pas ? Depuis qu’elle est revenue de Montréal, elle se sent métamorphosée et bien plus libre. Elle est une autre femme, Serge le répète assez ! Il faut profiter de la vie.
Si elle est encouragée par Serge, Jacinthe boude, partagée entre la jalousie et la crainte de ne plus retrouver l’ancienne Marie. Pour les gens du village, cela serait si simple si elle et Serge se mariaient !

Alors que le village semble évoluer dans une bonne harmonie, Monsieur le curé se questionne beaucoup sur sa vocation et sur le fait qu’il n’y ait pas de maire à Notre-Dame-des-Lacs. Un vent de renouveau souffle sur cette parcelle de terre, bousculant les habitudes et les raisons. Une belle amitié semble le lier à Serge.

img192

Le gramophone fait danser le village dans un joyeux charleston. Les pas sautillants amusent et regroupent les bonnes âmes. « Bonjour ! » se dit « Charleston ! ».
La saison bientôt se finit, les hommes vont devoir partir la hache à l’épaule, la neige viendra, et de nombreux changements se pointent à l’horizon…

Un album qui tient toutes ses promesses. Qu’il est doux de s’y réfugier ! Je ne suis plus critique, je ne peux plus l’être car je suis amoureuse.
Dois-je encore le dire ?… C’est à découvrir ou relire.

Des billets chez Mango,

.
img193

.
.
.
.
.

.

Magasin Général, Montréal et Ernest Latulipe – Tome V et VI

logoquébec4Logo BD Mango Noir

Septembre au Québec, 3ème billet, avec Karine et Yue-Yin
La BD du mercredi chez Mango .

.
Tome I – Marie
Tome II – Serge
Tome III – Les hommes

.
magasin general5magasin-general6
Montréal et Ernest Latulipe
Magasin Général, Tome V et VI
Régis Loisel et Jean-Louis Tripp

.

A Notre-Dame-des-Lacs, rien ne va plus ! Marceau Allaire vient de se faire cogner par sa dulcinée ! Paf ! un grand coup dans le nez ! Clara Roberge vient demander des comptes à Marie Ducharme. « Pourquoi t’as couché avec mon chum ? » Elle a fait QUOI Marie ??? La question circule dans tout le village et sa campagne… « Marie ! Jésus ! Joseph ! » La réponse fuse parfois même avant la question… Tabarnak !

Marie est fatiguée, lasse de sa petite vie étriquée, des sentiments qu’elle a pour Serge, qui ne peuvent aboutir et qui ont réveillé ses désirs, et puis surtout peinée de la réaction des gens du village lorsqu’ils apprennent son incartade. Même son amie Adèle semble se détacher. Elle aurait besoin de partir. C’est Serge qui lui offre cette opportunité en lui remettant la clef de sa maison à Montréal. Marie a besoin de se perdre dans une grande ville, de voir d’autres personnes, de s’amuser, d’écouter du jazz… de s’encanailler… et pourquoi n’irait-elle pas avec Jacinthe qui vient de perdre sa grand-mère ?!

« – Écoute Serge : J’ai l’goût de prendre le bord ! J’ai l’goût d’aller vivre une autre vie, pis c’est tout !… Pis qu’est-ce que ça peut faire ? Qui ça va déranger si j’reviens pas ?…
– Moi !
– Beeen là, Serge !… Toi pis moi… c’est… T… tu sais bien…
– Je sais Marie… Je sais bien… Tu as raison Marie… Pars !…Ça va faire du bien à tout le monde !
– ?
– Mais si tu dois aller quelque part, Marie… va à Montréal ! »

Peu de temps après que Marie et Jacinthe soient parties en catimini, c’est le chaos. Le magasin est fermé, il manque de tout, « c’est pénurie », plus de café, de flanelle, de bougies, de clous… Gaëtan est désemparé, Serge est débordé, Monsieur le curé doute de sa fonction, Marceau se prend des taloches par tout le monde, Adèle regrette, c’est la crise ! Ils veulent des nouvelles de Marie !!! et elle n’en donne pas.
Pendant ce temps, Marie se fait couper les cheveux et trinque à sa nouvelle vie.

Notre-Dames-des-Lacs / Montréal… Un aller simple ?
.

img175.
Enfin ! Marie téléphone… elle se plaît beaucoup à Montréal…

« Comment ça ?! » Tout le monde est surpris et Marceau continue à se faire baffer. Pauvre de lui ! mais après tout, c’est de sa faute !!! Au village, tout le monde se dispute et les trois bigotes assouvissent leur vice : foutre la pagaille. Pour couronner le tout, il pleut des trombes et le pont qui relie une berge à l’autre, seul passage pour aller chercher le ravitaillement, s’est effondré.
Mais quand va revenir Marie ???
En plein dans la forêt, du côté des frères Latulipe, une maman ours rôde…

.
img174.

Merveilleuse série !

J’ai tenu à présenter ces deux albums ensemble car le voyage à Montréal s’étire sur deux épisodes. Dans le cinquième tome, Marie fuit et découvre la grande ville. On la voit s’épanouir, se métamorphoser et s’abandonner aux plaisirs. Au village, une fois la colère passée, l’atmosphère est tout aussi volubile mais bien moins heureuse. Ils se languissent de Marie. Le magasin général étant fermé, le bourg a perdu son âme.
Dans le sixième tome, Félix, le défunt dont l’esprit ne quitte pas sa femme, va toujours de ses commentaires. Il est le seul témoin des « folleries » de Marie. Moins moralisateur qu’au début, il a tout de même hâte de la voir repartir chez eux. Au village, rien ne va plus mais heureusement que Serge est là pour tout organiser.
Le verbe est truculent, fleuri, imagé, les tempéraments sont forts. Pourtant le folklore, tout caricatural soit-il, n’est pas ridicule, il est émouvant.
Quant aux dessins, ils sont toujours aussi beaux et expressifs. J’aime lorsque Marie se retrouve dans l’intimité de sa chambre, légèrement négligée, pensive. L’atmosphère des couleurs donne une belle mélancolie. L’ouverture sur la ville apporte une autre dynamique, mais je garde une préférence pour les vues rurales et forestières, plus sauvages et plus pittoresques.

Je recommande, nous recommandons, vous recommanderez…

.

Des billets chez Mango, Mo’, Gwordia, Yanek, Fondant au chocolat, Kikine T5 et T6,

.
img176

.
.
.
.
.