Les orphelins Baudelaire, Tome X

Tome 1 – Tout commence mal – Tome 2 – Le laboratoire aux serpents
Tome 3 – Ouragan sur le lac – Tome 4 – Cauchemar à la scierie
Tome 5 – Piège au collège – Tome 6 – Ascenseur pour la peur
Tome 7 – L’arbre aux corbeaux – Tome 8 –  Tome 9 – La fête féroce

.

Orphelins10La pente glissante, Tome X
Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire
Lemony Snicket

.

Passage relevé dans mon deuxième billet :
Après le tragique incendie de leur maison qui a fait mourir le couple Baudelaire, leurs trois enfants, Violette, quatorze ans, Klaus, douze ans et bébé Prunille ont été placés chez le comte Olaf, un cousin éloigné. La fortune des parents étant gérée par le banquier Monsieur Poe, il revenait à un membre de la famille de s’occuper de la tutelle des malheureux enfants. Cependant, la cohabitation fut très malheureuse car le détestable comte Olaf, un être vil, n’avait qu’un but… s’emparer de la fortune des Baudelaire.

.
Dans le dernier épisode, nous avions laissé les enfants Baudelaire dans une triste situation !… tous les trois prisonniers du comte Olaf qui n’en demandait pas tant et qui sélectionne la plus petite de la fratrie pour ses sombres affaires. Pour la première fois de leurs désastreuses aventures, les enfant se retrouvent séparés. D’un côté, Prunille aux prises des intrigants (Olaf et sa fiancée tante Esmée), et de l’autre, au bout d’une corde, Klaus et Violette. Les desseins criminels de l’usurpateur sont comblés lorsque les aînés enfermés dans une roulotte tombent dans un ravin.

Triste… triste… Des Baudelaire, il ne reste donc que Prunille qui va servir de bonne à tout faire dans les quartiers généraux du Val des Douze Courants d’air. Comment un bébé pourrait s’en sortir, me direz-vous… et je vous répondrai qu’un Baudelaire ne baisse jamais les bras !
Preuve… Klaus et Violette, doués d’une ingéniosité incroyable, parviennent en s’en sortir ! Perdus quelque part dans les monts de Mainmorte, attaqués par des moucherons voraces, recueillis par une bande d’adolescents, les Scouts des Neiges, frère et sœur vont tout faire pour récupérer Prunille. Dans leur équipée de fortune, ils ont la surprise de retrouver Carmélita la pimbêche qu’ils avaient rencontrée lors de leur séjour dans le pensionnat, et vont faire la connaissance du troisième triplé Beauxdraps, celui qu’on pensait avoir péri dans un incendie. Quigley est lui aussi sur les traces des mystérieuses abréviations, V.D.C., et essaie de découvrir où sont passés Duncan et Isadora. Grâce à lui, on va en savoir un peu plus sur la machiavélique conspiration et comprendre que les parents Baudelaire appartenaient à une société secrète…

.
Dans ce dixième tome, on voit une nette progression de l’histoire.
Certaines réponses sont données, le scénario final commence à s’ébaucher et des personnages tombent les masques. Certes, c’est un peu brouillon et les Baudelaire sont toujours livrés à leur triste destin, mais nous allons enfin vers un épilogue ! du moins, je l’espère…
PS. : Prunille commence à parler !

.
351619512_small
Prunille

.

.

.

Les orphelins Baudelaire, tome I

Lecture commune avec Vilvirt
.

.
.

Les désastreuses aventures des orphelins de Baudelaire
Tome 1
Tout commence mal…
Lemony Snicket

.

Le conteur annonce dès les premières lignes « Si vous aimez les histoires qui finissent bien, vous feriez beaucoup mieux de choisir un autre livre. Car non seulement celui-ci finit mal, mais encore il commence mal… ».

Les trois enfants Baudelaire, Violette quatorze ans, Klaus, douze ans et bébé Prunille, sont sur la plage de Malamer lorsqu’ils apprennent le décès de leurs parents tués dans l’incendie de leur maison. C’est Monsieur Poe qui leur annonce la douloureuse nouvelle.
La famille étant fortunée, il devient le tuteur des enfants, l’exécuteur testamentaire et le gestionnaire du patrimoine.

C’est dans la demeure étrange et vétuste d’un cousin éloigné, le comte Olaf, que les enfants seront hébergés misérablement. La vie dans cette maison est faite de privation et de corvées en tous genres… ménage, bricolage, cuisine… La vie deviendrait vite insoutenable si le comte ne s’absentait pas autant. Il est comédien et travaille avec une troupe de théâtre, tous des êtres fantasques, vicieux, cupides et alcooliques. A côté de cette maison délabrée, se trouve la charmante voisine la juge Madame Abbot. Sa maison est très agréable et c’est avec beaucoup d’empressement que les enfants vont lui rendre parfois visite. Pour leur plus grand bonheur, cette dame, charmante et accueillante, possède une immense bibliothèque qui servira à solutionner certains problèmes…

Un matin, le comte Olaf se métamorphose en un gentil hôte… framboises au petit-déjeuner… Les enfants se doutent aussitôt que ce simulacre est un piège et se préparent à un retournement de situation… Que leur prépare-t-il ? Serait-ce cette nouvelle pièce « Un mariage merveilleux » qui le stimulerait ?

Les enfants vont se montrer solidaires et ingénieux pour déjouer la machination machiavélique de leur cousin.
Une lecture bien sympathique et bien écrite pour les tous jeunes jusqu’à neuf ans, après, je leur conseillerais autre chose. Cette histoire raconte les tristes débuts de trois petits orphelins aux prises d’un homme démoniaque… Mais leur intelligence arrive dans ce premier tome à les sauver. Cette série compte treize volumes. Je vais lire le second car je voudrais me faire une idée un peu plus ou un peu moins critique. En fonction, je poursuivrai la série ou je l’arrêterai. Cette lecture commune m’a été proposée par Vilvirt. Je n’ai pas longtemps hésité car cela faisait des années qu’elle me clignait de l’œil sur les étagères d’un de mes fils. La version des éditions Nathan est très alléchante ; la couleur des jaquettes, les illustrations, la tranche reliée… Tout incitait à les lire. Je donne un gros bon-point à l’illustrateur Brett Helquist.
Donc, vous l’avez compris… Je vous donnerai un avis plus franc au prochain tome.

.


Image du film

Billet chez Vilvirt
.

.
.
.