La revanche de l’Epouvanteur, Tome XIII

La revanche de l’Epouvanteur
L’Epouvanteur, Tome XIII
Joseph Delaney

.

Il va falloir en finir définitivement avec le Malin. Si l’avantage est en ce moment dans le clan de l’Epouvanteur, bientôt pour Halloween, les mages et les sorcières viendront chercher sa tête, que la tueuse Grimalkin détient toujours (voir épisode précédent).
Tom Ward, septième fils d’un septième fils, a bientôt terminé son apprentissage auprès de John Gregory, mais sa lutte continue, plus impitoyable et déterminée que jamais.
Toutes les nuits, des cauchemars le réveillent. Pour conclure le combat, son amie Alice, fille de l’obscur, doit être tuée lors d’une cérémonie de sabbat dans le cercle de la pierre des Ward. Lui couper les pouces et lui arracher le cœur étant au dessus de ses forces, c’est vers un autre dénouement qu’il se tourne, car avec les trois épées, Lame du Destin, Tranche Os et Lame du Chagrin, il peut vaincre sans la sacrifier. A elle et à Grimalkin de trouver un sortilège dans le Codex du Destin… même si pour cela elles seront obligées de faire de la magie noire.
A Chipenden, la maison a été rebâtie sur les cendres de la précédente et la nouvelle bibliothèque commence à accueillir ses premiers ouvrages. Un gobelin, sous l’apparence d’un chat, en est toujours le gardien. Entre Tom et lui, un pacte a été conclu, mais la confiance entre eux n’est pas évidente surtout lorsque Tom voit le chat se lécher les babines, pleines de sang humain. De son côté, John Gregory, plus las que jamais, prend des dispositions et désigne Tom pour héritier. Plus expérimenté que son élève, il a une vision très pessimiste de leur avenir.
Lorsqu’une nuit, Tom perçoit qu’il est arrivé un malheur. Convaincu que son sentiment est bien réel, il force l’Epouvanteur à l’accompagner. Tous deux se dirigent vers l’ancienne maison de Lizzie l’Osseuse et découvrent parmi des cadavres de sorcières, Grimalkin grièvement blessée. Elle est seule, car Alice a été kidnappée par le puissant mage Lukraste.
Contre l’avis de son maître, très déçu d’apprendre que son fils spirituel continuait à correspondre avec Alice, Tom doit partir à la recherche de la jeune fille pour la délivrer. Au bout de sa quête, il découvrira une horrible surprise.

.
Ce treizième tome clôt la série par un épilogue bien triste mais l’auteur a écrit une trilogie (pas encore traduite) qui impulse d’autres aventures à la saga. Heureusement pour nous, car beaucoup de questions restent en suspens.
L’épisode est comme les précédentes histoires, plein de magie, de monstres, de combats cruels et de frissons. Dernière de sa lignée, la lecture se pare de nostalgie. Le premier livre traduit est paru chez Bayard Jeunesse en 2005, et il a immédiatement séduit mon jeune fils qui avait neuf ans à l’époque. J’ai attendu quelques années avant d’aller fureter dans sa bibliothèque et d’en tirer un volume. Au début, j’achetais les tomes pour lui, par la suite, c’était pour moi.
Je vous recommande cette grande épopée fantastique qui compte dans son bestiaire une multitude de créatures horribles et maléfiques…
Attention ! ces histoires peuvent effrayer les jeunes lecteurs.

.

Un skelt

.

.
 

 

Le cachot de la sorcière

logohallow15
Le mois Halloween avec Hilde et Lou
« A year in England » de Titine

.

.

le-cachot-de-la-sorciereLe cachot de la sorcière
Joseph Delaney

.

Billy Calder est un jeune garçon de quinze ans qui habite un orphelinat depuis la mort de ses parents, neuf ans auparavant. En âge de travailler, il a trouvé un apprentissage au château du village et ne songe qu’à s’émanciper de la tutelle de Madame Hendel.
Le travail est pourtant difficile… Tous les soirs, il doit surmonter sa peur et se rendre au château une heure après le coucher du soleil. L’endroit est lugubre, surtout lorsque le moindre petit bout de lune est caché par les nuages. Sur une colline, après avoir dépassé une campagne boisée, l’édifice se dresse, effrayant. Et lorsqu’on entend les plaintes des condamnés, entre hurlements et pleurs, on n’a qu’une envie, c’est de retourner sur ses pas… et fuir !

le cachot de la sorcière 1 Le château est la prison du comté où sont enfermés des meurtriers et des créatures sataniques. Au milieu de la cours, une potence pour les pendaisons où l’on croise parfois des âmes en peine, fantômes des suppliciés. Les sorcières qu’on exécute ne sont pas toujours des femmes mauvaises. Il arrive parfois que la sentence appliquée montre qu’elles étaient d’honnêtes femmes, mais il est alors trop tard pour les sauver. Certaines errent… comme Netty au long cou.
C’est ce qu’on explique à Billy lors de sa formation. Le gardien en chef Adam Colne, un géant qui ressemble aux ogres des contes, lui fait maintes recommandations pour la suite de son travail, en insistant lourdement sur un fait. Il est important de ne jamais laisser une clef dans une serrure. Cette consigne est d’une importance vitale.

Les semaines passent, Billy commence à s’habituer aux lieux et assume correctement son travail. Mais un jour, la peste pourpre fait des ravages en décimant une grande partie du village. Des six gardiens au château, il ne reste que lui de valide pour aller donner la pitance aux prisonniers et pour s’aventurer dans le cachot de la sorcière.
Le cacho
t de la sorcière est la partie la plus reculée du château, un endroit qu’il ne fréquente jamais car il est réservé aux gardiens plus expérimentés.
Qui est cette créature qui avale toutes les nuits des litres de sang et qui broie les os entre ses mâchoires ? Mystérieuse et certainement la plus redoutable des créations du malin… Billy, prends garde à toi !

.
De Joseph Delaney, j’ai lu toute la saga de l’Epouvanteur et on peut dire que j’en suis fan… C’est donc avec un réel plaisir que j’ai choisi ce roman destiné aux enfants de plus de dix ans. Mais il est une précision à faire… Les bibliothécaires ont stipulé sur la couverture « Attention, âme sensible s’abstenir ». Les enfants peuvent être surpris par la rudesse des scènes et par la fin de l’histoire.
Comme dans la série, nous lisons des fantômes et des sorcières (Netty m’a rappelé la Grimalkin car toutes deux ont été séduites par le Malin et ont enfanté des monstres. Billy a un petit air de Tom.). Et  comme dans la série, ce conte est tout aussi angoissant, cruel, sanglant et tragique. D’un format plus petit, il peut être un préambule aux chroniques de Chippenden et ainsi préparer à l’univers fantastique et
particulier de l’auteur qui n’épargne jamais ses jeunes lecteurs.
Imprimé avec des caractères gros et illustré avec des beaux dessins de Philippe Mason, la lecture est très agréable et facile.
Je vous conseille donc ce roman qui serait parfait pour une nuit d’Halloween… parfait pour les frissons… et je tiens à souligner une seconde fois que certains passages sont effrayants.

.
Des billets chez Jérôme, Sharon,

.

le cachot de la sorcière 2

.

.

.

.

Le sang de l’Epouvanteur, Tome X

Vintage wallpaperUne lecture commune avec Sharon
« Mondes imaginaires » d’Aymeline
, « Mélange des genres » de Miss Léo, « God save the livre » d’Antoni et « Deux semaines de vacances avec une bibliothèque jeunesse » .


Tome 1 – L’apprenti EpouvanteurTome 2 – La malédiction de l’Epouvanteur
Tome 3 – Le secret de l’EpouvanteurTome 4 – Le combat de l’Epouvanteur
Tome 5 – L’erreur de l’EpouvanteurTome 6 – Le sacrifice de l’Epouvanteur
Tome 7 – Le cauchemard de l’EpouvanteurTome 8 – Le destin de l’Epouvanteur
Tome 9 – Grimalkin et l’Epouvanteur

.
.
le sang de l'épouvanteurLe sang de l’Epouvanteur
Tome 10
Joseph Delaney

.
.
Introduction tirée de mon premier billet :

Thomas Ward est un jeune garçon de treize ans dont les parents habitent une ferme ; le père est paysan, la mère, d’origine grecque, est accoucheuse. Étant le septième fils d’un septième fils, Tom peut prétendre recevoir l’éducation d’un apprenti Epouvanteur. Sa mère, consciente de ce fait, a envoyé une missive à Monsieur Gregory, l’Epouvanteur de Chipenden. Prophétie, aspiration ou conviction, elle souhaite que Tom quitte sa famille et soit initié à une autre vie.
« J’ai donné le jour à un petit garçon. Il est le septième fils d’un septième fils. Son nom est Thomas J. Ward, et c’est le cadeau que je fais à ce comté. Dès qu’il aura l’âge requis, je vous enverrai un mot. Je compte sur vous pour le former. Il sera le meilleur apprenti que vous ayez jamais eu, et le dernier. »

.
Dans le jardin de Chipenden, Tom contemple avec son maître la maison en cours de rénovation. Elle renaît de ses cendres dans des bruits de marteaux et des odeurs de sciure. L’Epouvanteur John Gregory a retrouvé un peu de son enthousiasme, ce qui rassure Tom. L’incinération des précieux livres a été une sérieuse blessure, aussi douloureuse qu’une éventration. Il ne reste que le bestiaire des créatures surnaturelles.
La guerre est finie, le Malin est prisonnier de la Grimalkin, mais les créatures de l’Obscur commencent à élaborer des alliances pour le libérer.

Le prochain voyage doit mener Tom et Gregory à Todmorden. L’Epouvanteur a reçu une lettre de Dame Fresque l’invitant à venir chercher dans sa bibliothèque autant de livres qu’il voudra prendre. C’est Judd, un ancien apprenti originaire de cette ville, qui les mènera et fera les présentations avec cette mystérieuse et généreuse donatrice.
Mais avant… Tom doit se rendre chez Slake, la lamia qui garde les affaires de sa mère. Il ne reste que quelques mois avant Halloween pour se préparer à combattre le Malin dans un ultime combat.  Avec Alice, mais aussi les chiens, Griffes, Sang et Os, il doit traverser la Combe où est enterrée Agnès Sowerbutts… Enterrée ? Non ! Agnès vit sous terre et rampe à la recherche du moindre ver ou larve pour se nourrir. C’est l’agonie de toutes les sorcières qui trépassent. C’est alors qu’Alice demande à Tom la permission de ressusciter sa tante. Agnès ne sera plus jamais la même, mais elle pourrait les aider. Foncièrement bonne et loyale, expérimentée aussi, elle sera utile à leur cause.

Parmi les affaires de sa mère, Tom apprend comment il pourra définitivement tuer le Malin. Il lui faut trois armes forgées par Héphaïtos, un ancien dieu. Déjà en possession de deux lames, La lame du Destin et Tranche Os, il doit récupérer dans l’antre de l’Obscur la troisième appelée La Douloureuse. Ce destin prédit par sa mère ne se fera pas sans l’assistance et le sacrifice d’une personne chère à son cœur. Pour Tom, la chose est inimaginable et il se garde bien de le dire à son amie et à son maître.

A Todmorden, l’ambiance est étrange. Les maison se ferment à l’approche de toute âme inconnue… et Dame Fresque, une belle femme aux lèvres pourpres, inspire un sentiment ambigu à ses deux hôtes.
Comme John Gregory le dit doucement dans un murmure à Tom, il va falloir être vigilants !
Que vont-ils découvrir ?

.
Vous croyez peut-être que je vous ai résumé tout le livre ? Détrompez-vous, ce sont les cinquante premières pages ! Lorsqu’on entame un livre de Joseph Delaney, on est sûr de ne pas s’ennuyer et de cavaler à un rythme effréné. Cette fois-ci, nous faisons connaissance avec des démons venus de Transylvanie, les Moroïs et les Strigoïs, des créatures sanguinaires. L’histoire est une des plus intenses de la série et évolue vers le déliement qui surviendra dans deux tomes.
Outre les trois personnages principaux, Tom, l’Epouvanteur et Alice, nous retrouvons la Grimalkin, toujours bénévole et efficace, Agnès qui revient d’outre-tombe et Slake la sœur lamia de Zenobia, la mère de Tom. A ce stade de la série, seuls les initiés peuvent comprendre !
Pour abréger cet avis, je dirai que j’aime toujours autant, que je n’ai pas lâché le livre avant de l’avoir fini et que l’auteur a toujours un beau panel de créatures maléfiques à nous proposer.

Depuis le premier tome, je recommande cette série aux jeunes lecteurs téméraires… Attention, c’est souvent assez rude.

Une lecture commune avec Sharon, groupie de la première heure !

.
SEVENTH SON
Film L’Epouvanteur

.
.
.
.
.