Le siège de MacIndaw, Tome VI – L’apprenti d’Araluen

Lecture commune avec Scor13 ,
Défi « Kiltissime » de Lou et Cryssilda

Tome 1Tome 2Tome 3Tome 4Tome 5

.
2448_gLe Siège de MacIndaw
L’apprenti d’Araluen – Tome 6
John Flanagan

.
Dans le tome précédent, nous avions laissé Will et Alyss sur les terres du château de MacIndaw. Le baron Syron se meurt, le traître a été découvert mais il occupe en force le domaine…

Will souhaiterait prendre le château d’assaut et demande au capitaine du drakkar « Le Loup nuageux », Gundar Hardstriker de l’aide. Celui-ci aurait une vengeance à prendre. John Buttle, avant de s’échapper, a assassiné Ulf Oakbender.
De son côté, Horace, envoyé pour assister son ami Will, se fait passer pour un chevalier errant et prend le nom de Hawken Watt.
Quant à Alyss, elle est toujours prisonnière du félon… Dès que la nuit tombe, elle émet des signaux lumineux, à la façon des messagères et révèle quelques secrets.
Dans les bois de Grimsdell, Malcom, le sorcier Malkallam, se tapit avec ses compagnons et attend les nouvelles directives de Will.

L’offensive se prépare. La véritable menace se profile… Des Scotti arrivent en renfort au château, sous le commandement du général MacHaddish. Les clans des MacFrewin, MacKentick et MacHaddish se sont unifiés pour envahir Norgate avec le soutien des Pictes. La guerre que cela engendrerait, serait terrible et durerait de longues années.

Pour Will, les augures ne sont pas favorables.Alors, sur une idée génialissime de Malcom, et après avoir fait prisonnier le général MacHaddish, ils essaieront de soutirer à celui-ci des informations capitales. Malgré le courage et l’endurance du valeureux guerrier, ils arriveront tout de même à prendre l’ascendance sur lui, grâce aux superstitions et aux croyances en la magie. Dans les bois retirés, aux sons lugubres de la nuit, dans une brume épaisse, en traçant un cercle de cendre au sol, en invoquant les esprits les plus démoniaques… ils apprendront que des bataillons de soldats Scotti ne tarderont pas à rappliquer pour servir l’usurpateur. Si une action doit être menée, c’est avant leur venue.
« Une série d’éclairs et de flammèches rouges, qui projetaient des ombres immenses et déformées sur le sol, encercla la clairière. C’est alors qu’ils entendirent Serthrek’nish parler enfin, d’un voix profonde, à glacer le sang.
– Les flammes sont mortes. Le triangle a perdu de ses pouvoirs. J’obtiendrai le sang de l’un d’entre vous.
L’un des Skandiens s’apprêtait à se dresser, la hache brandie, mais le sorcier leva la main et l’homme s’immobilisa. La voix de Malkallam fouetta l’air :

– Ne bouge pas d’ici, espèce d’idiot ! Il n’en veut qu’un seul. Qu’il prenne donc le Scotti.
– Noooon ! hurla MacHaddish, comme à l’agonie.
Pour les loups des mers, le visage démoniaque n’était qu’une apparition. En revanche, pour le général, c’était une créature qui personnifiait la terreur même et que tous les Scotti avaient appris à craindre dès l’enfance. Un mangeur de chair humaine, un équarrisseur, un boucher… »
Artifices, subterfuges, prestidigitation, ignorance… ou véritable sorcellerie ? La question restera sans réponse car elle ne sera pas posée ! Laissons à Malcom ses petits mystères…

Sixième tome de la saga, ce livre est à ce jour, mon préféré. On retrouve les ingrédients qui font de cette série son charme mais en plus, j’ai été captivée par plusieurs personnages… celui du géant Trobar, Malcom qui est aussi le sorcier Malkallam, le capitaine Skandien Gundar, et même le traître scélérat qui garde au fond de son cœur une once de conscience. L’histoire est très bien construite et les quatre cents pages se lisent sans lassitude. J’ai imaginé les lieux, la neige, et c’était féerique. Il y a toujours de l’humour, de l’amitié, de la vaillance et aussi de l’amour… Will, le Rôdeur, a le cœur qui frétille…
A recommander pour les jeunes adolescents.

Lectures communes avec Scor13, Billet des tomes 1, 2, 3, 4, 5 et ce dernier !

.
mallebranche_louis_claude-un_château_en_ruine_sous_la_neige~300~10015_20110518_16783_43
Peinture de Louis-Claude Mallebranche
.
.
.
.
.

Le sorcier du nord, Tome V – L’apprenti d’Araluen

Lecture commune avec Scor13
.

 Tome 1Tome 2Tome 3Tome 4
.
.

lapprenti-daraluen-tome-5Le sorcier du nord
L’apprenti d’Araluen – Tome 5
John Flanagan

.
Depuis la dernière aventure avec les Skandiens et le peuple Temujai, quatre années se sont écoulées. Will a passé le statut d’apprenti et est désormais un Rôdeur. Un fief lui est confié, celui de Seacliff, sur les côtes d’Araluen ; l’ancien Rôdeur Bartell a pris sa retraite et c’est dans sa maison que Will part s’installer.
Sur la route, juste avant de passer sur l’île qui doit l’accueillir, Will trouve une chienne blessée. Il lui donne les premiers soins et décide de l’emporter sur son poney Folâtre. C’est le bateleur qui fait la navette jusqu’au château insulaire de Seacliff qui l’informe que le berger John Buttle, un être violent, cruel, pourrait être son propriétaire.

Au château, le baron Ergell et le Maître des guerriers, bien trop confiants, ont relâché la surveillance et la protection de l’île. La paix qui règne sur le royaume a un effet anesthésiant. Will remarque cette désinvolture et s’en inquiète… à juste titre car… un drakar skandien arrive dans la baie de Bittercot avec des intentions belliqueuses. Will bousculera l’indolence de Seacliff et proposera une solution pacifique.

Alors qu’un banquet est préparé inopinément en l’honneur de ces invités Skandiens, Will reçoit la visite de son amie d’enfance, Alyss ; rattachée au corps diplomatique d’Araluen, elle est une messagère. Tous deux ont beaucoup de plaisir à se revoir car ils partagent des liens et des sentiments plus forts que l’amitié… Mais la jeune fille est en mission. Will doit se rendre secrètement à un rendez-vous donné par deux illustres Rôdeurs, son mentor Halt et Crowley le commandant de l’Ordre.

Cette convocation a une note de mystère et sent bon l’aventure…
Will aura la surprise d’être envoyé à Norgate, dans le nord. Au château de MacIndaw, le baron Syron aurait été ensorcelé par le guérisseur Malkallam et cette histoire de sorcellerie jette l’effroi sur le peuple, car des bizarreries sont commises. Un chevalier, le Guerrier de la Nuit, hante le bois de Grimsdell, le fils-héritier, Orman, un érudit, a un étrange comportement, et Keren, le neveu de Syron, un soldat, semble être le seul à prendre la direction de ce fief.

« – Tu vas te rendre là-bas, continua le commandant de l’Ordre, et entrer en contact avec les gens du coin afin d’en apprendre davantage sur ce Malkallam – nous devons savoir s’il existe ou si les paysans l’ont imaginé. Fais-les parler, qu’il se sentent en confiance avec toi.
– Plus facile à dire qu’à faire, répliqua le jeune homme.
– Mais si, cela te sera plus aisé qu’à d’autres, lui dit Halt en esquissant un sourire. Tu es jeune, tu as un visage innocent qui va les désarmer… jamais ils ne te prendront pour un Rôdeur.
– Ils me prendront pour quoi, au juste ?
Le sourire de Halt s’élargit.
– Pour un saltimbanque. »

Incognito, Will part donc avec Folâtre, sa chienne (qui n’a pas encore de nom), une nouvelle cape d’invisibilité dont les couleurs ne rappellent pas celles d’un Rôdeur, et une mandole… Il sera Will Barton, le troubadour qui charmera la taverne du « Flacon fendillé » et le château de MacIndaw, de ses chants et de sa musique. Il ne le sait pas encore, mais il recevra l’assistance d’un acolyte…

Cinquième livre de la saga « L’apprenti d’Araluen », et ma lecture reste toujours plaisante. Dans ce tome, l’histoire débute plus légèrement, avec des touches d’humour ; nous avons dépassé la noirceur du troisième et la fougue épique du quatrième. L’apprentissage est terminé, Will devient indépendant, mais reste toujours à l’écoute des bons conseils de ses aînés (brave garçon !). La paix règne sur le royaume, on lui demande d’élucider une affaire de sortilèges paraissant sans conséquence, mais qui pourrait prendre des proportions dramatiques. Les frontières de Norgate touchent Picta, le territoire des Scots et il ne faudrait pas qu’elles soient fragilisées. Je continue à conseiller cette série pour des jeunes, entre 9 et 14 ans.
La fin de ce livre sollicite une suite, et je demande à Scor13 de bien vouloir me suivre dans les péripéties à venir…

Billet de ce tome chez Scor13
Ses autres billets : Tome 1Tome 2Tome 3
 Tome 4

.
surprises-gout-aspects-peinture-francaise-temps-madame-pompadour-146492-33.
.
.
.
.

Le guerrier des steppes, Tome IV – L’apprenti d’Araluen

Lecture commune avec Scor13

.
Tome 1Tome 2Tome 3

.

livres-les-guerriers-des-steppes-320-4Les guerriers des steppes
L’apprenti d’Araluen – Tome 4
John Flanagan

.
Prisonniers et esclaves des Skandiens, Will et Cassandra ont pris la fuite. Depuis trois semaines, Will combat sa dépendance pour le pavot avec courage et ce, grâce aux soins de la jeune fille. A présent, ils commencent à voir la période de dégel fondre la neige et métamorphoser les bois ; il est temps pour eux de quitter l’asile de la cabane.
Comme tous les matins, laissant Will à son état de lassitude, Cassandra part chasser.

Pendant ce temps, Halt et Horace, toujours à la recherche du jeune apprenti et de la princesse, se retrouvent enfin face aux montagnes qui les séparent de Skandie. Un passage s’offre à eux entre les deux monts. Cette frontière est gardée par des Skandiens, mais à leur arrivée, ils ne trouvent que des cadavres. Le Maître rôdeur récupère une flèche oubliée, toutes les autres ayant été récupérées, et comprend l’enjeu qui se prépare. Les Temujai, un peuple guerrier venu des steppes orientales, semblent avoir repris les armes dans un but conquérant et envahisseur.

Will s’inquiète du retard de Cassandra et décide de partir à sa rencontre en suivant ses traces de pas. Sur la neige, il distingue d’autres empreintes ainsi que des marques de lutte. Angoissé et fiévreux, il poursuit la piste et arrive sur un campement d’hommes armés. Cassandra est recroquevillée au sol et attachée. Ne pouvant rien faire dans l’immédiat, il décide de patienter et  essaie de trouver une solution… C’est l’aube, Will est réveillé par des bruits. Scrutant le bivouac, il s’aperçoit que Cassandra est menacée par un homme qui lève son épée sur elle. Aussitôt, Will arme son arc et lance une flèche désarmant l’agresseur. Mais seul contre tous arrivera-t-il à sauver son amie ?…
C’est alors, qu’une flèche décochée avec puissance, perce le cuir et les fourrures des ravisseurs…
« Soudain, un bruit que Will n’avait plus entendu depuis des mois lui vint aux oreilles. Un son qui lui rappela les heures passées dans la forêt qui entourait le Château de Montrouge, quand il n’était qu’un jeune apprenti inexpérimenté. Une vibration, suivie d’un sifflement qui fendit l’air…  La flèche noire, à l’empennage de plumes grises, parut surgir comme par miracle dans la poitrine du guerrier, qui tomba à la renverse dans la neige. Sans attendre, suivirent une nouvelle vibration, un sifflement, puis un second tchac ! et un autre homme s’écroula… Le garçon, l’esprit en ébullition, osait à peine croire à ce qui venait d’arriver. Pourtant, il savait qui était l’archer posté derrière lui, même s’il ne comprenait pas encore comment un tel miracle était possible… »

Le temps des retrouvailles est entre rires et larmes. Le Maître rôdeur a tenu sa promesse. Il a retrouvé son apprenti. Mais l’aventure est loin d’être finie, ce n’est que le début !
Sur la route du retour, une question se posera : Que font les cinq ou six mille hommes Temujai qui attendent dans un camp ?
Les quatre amis devront aider le peuple de Skandie car leur terre est menacée d’invasion et Araluen peut être en danger. « Les ennemis d’hier deviendront les alliés de demain ».

Ce quatrième volume raconte l’engagement de Halt, Horace, Will et Cassandra. Tous les personnages sont à l’honneur et nous retrouvons le Jarl Erak. L’histoire est celle des stratégies militaires, des entraînements de bataillons d’archers, du courage, de la persévérance et d’une bataille épique. Cette partie a été captivante. Comme dans les autres tomes, c’est aussi un hymne à l’amitié et aux valeurs chevaleresques. Cette belle équipée est à conseiller aux jeunes, garçons et filles. Je souscris pour une autre lecture commune et comme d’habitude, je pense connaître l’avis de ma partenaire. Mais voyons, sait-on jamais…

Billet de ce tome chez Scor13
Ses autres billets : Tome 1Tome 2Tome 3

.
Drakkar
Image prise sur google
.
.
.
.
.

La promesse du Rôdeur, Tome III – L’apprenti d’Araluen

Deuxième lecture commune avec Scor13

.
Tome 1, L’ordre des RôdeursTome 2, Le chant des Wargals

arton791La promesse du rôdeur
L’apprenti d’Araluen – Tome 3
John Flanagan
.

Halt s’était fait une promesse. Il retrouverait Will et le ramènerait à Araluen.

Will et Evanlyn ont été faits prisonniers par des Skandiens. Sur le drakkar « Le Loup des Vents », ils voguent en direction du Cap des Abris, au nord-est d’Araluen. Le capitaine du navire Jarl Erak s’inquiète. Au loin, une nébuleuse noire arrive de plus en plus vite sur eux. L’ouragan qui s’annonce, va être impitoyable.

Halt, rôdeur du roi, pourchasse des bandits et essaie de retrouver Foldar, un traître au royaume qui s’est vendu à Morgarath. Mais Halt n’a qu’une idée en tête, partir à la recherche de Will. Ses requêtes auprès du roi Duncan sont toutes refusées. Il élabore alors, un stratagème pour convaincre et forcer le roi de le libérer de toute mission…

La tempête a fait dériver le drakkar, sept jours de tourmente. Obligés de faire une escale à Skorghijl, un petit port pauvre et misérable, Will découvre une terre grise et noire. Le sel de la mer et la glace du nord grillent toute végétation. Ne pouvant pas traverser la Grande Ecumeuse, durant quelques semaines, ils se ressourceront et patienteront jusqu’à leur prochain départ pour Skandie. Même s’ils sont bien traités par le capitaine Erak et le reste de l’équipage, Will sait qu’ils seront vendus comme esclaves dès leur arrivée. Tous les jours, pour ne pas céder au découragement, il s’entraîne à faire des exercices de course, de musculation, et veut rendre honneur à l’ordre des rôdeurs, tout apprenti qu’il est. Dans son esprit, il garde courage et espoir ; bientôt, ils s’évaderont.

Halt, suite à sa petite astuce, se retrouve banni pour un an d’Araluen par le roi Duncan. C’était la mort ou l’exclusion… Dans sa mansuétude et surtout grâce à sa grande amitié envers lui, le roi a proclamé une sentence bien légère comparée à la gravité du délit du rôdeur.
Gilan se propose de l’accompagner, mais Halt refuse, préférant laisser le jeune homme à son poste. Halt part donc solitaire, silhouette sombre et invisible… Mais, avant de parvenir à l’Océan, il perçoit un bruit. Il somme l’inconnu de se montrer. C’est un chevalier avec une cotte de maille… Horace, l’apprenti guerrier, ami d’enfance de Will.
Horace a demander à son maître l’autorisation de suivre Halt et c’est sur sa bénédiction qu’il est parti.

Sur les terres de Skandie, Will et Evanlyn (qui se nomme en réalité Cassandra) devront s’armer de vaillance et de volonté. Will affrontera un « démon » qui pourrait l’amener à la déchéance, voire la mort et Evanlyn sera considérée comme la dernière des souillons… Quant à Halt et Horace, ils rencontreront bien des déboires dans les contrées qu’ils traverseront.

J’ai trouvé ce troisième épisode encore plus captivant que les deux précédents. Plus angoissant, plus psychologique, l’histoire dépasse le simple apprentissage du premier tome et les prémices guerriers du second. J’ai aimé lire le passage des premières pages traitant de la tempête en mer, les cimes et les creux des vagues, la peur des marins, celle de Will… J’ai admiré la tactique sournoise et subtile de Halt pour se dégager de ses charges auprès de son roi… J’ai apprécié l’amitié qui liait le roi à son rôdeur… J’ai été émue par Gilan et Horace, la solitude de Halt… J’ai encouragé Will dans ses élans d’évasion… J’ai souri lorsqu’ils ont avorté… J’ai apprécié de nombreux personnages secondaires… Et j’ai offert une mention spéciale à Evanlyn. Elle est le chevalier sans peur et sans reproche de ce livre. Vive la demoiselle !!!
Avec ce tome, l’histoire prend de l’envergure et devient de plus en plus passionnante. Je sais déjà que Scor13 a aimé. N’est-ce pas ? Nous vous donnons rendez-vous pour une troisième lecture commune du quatrième volume.

Billets de Scor13 : tome 1tome 2tome 3

.
l.
.
.
.
.

Le chant des Wargals, Tome II – L’apprenti d’Araluen

Deuxième lecture commune avec Scor13 pour cette saga

.
Tome I – L’ordre des Rôdeurs
.

lapprenti-daraluen-tome-2Le chant des Wargals
L’apprenti d’Araluen – Tome 2
John Flanagan

.
Dans le premier tome, Will est devenu apprenti rôdeur. Avec son mentor Halt, il découvre un monde inconnu de mystère et de dissimulation. Pendant ce temps, le seigneur Morgarath élabore une vengeance qui anéantirait le Royaume.

Pistant quatre Wargals, Halt et Will se trouvent dans une situation périlleuse. Sous leurs yeux, les Wargals intimident un homme acculé qui essaie de se défendre. Halt le connaît, c’est Dirk Reacher, un traître au Royaume à la solde de Morgarath. Mais Halt, ne peut rester indifférent et lance une attaque. Will, tétanisé, ne peut que le suivre. Cette escarmouche se solde par le meurtre de Dirk et la mort des Wargals. Dans les affaires de Dirk, Halt trouve une carte qui représente les attaques de Morgarath. Le document est précieux et doit être immédiatement rapporté au baron de Montrouge.

Sous couvert, à quelques mètres de là, un guetteur sourit avec satisfaction. Le plan de son Maître a bien fonctionné…

Sur ordre du roi Duncan, trois ambassadeurs d’Araluen doivent partir sur les terres de Celtica pour proposer une alliance au roi Swyddned. Halt conseille trois noms ; Gilan, un rôdeur et ancien apprenti, Will et son ami Horace, apprenti guerrier. Malgré la jeunesse des deux adolescents, leur fougue, leur sagesse et leur bravoure pallieront à leur manque d’expérience.

Le temps est compté, ils doivent partir immédiatement.

En cours de route, les trois compères sympathisent et échangent des connaissances de combats et de stratégies, rivalisant de questions, d’humour et de patience… (car avec les jeunes, il faut en avoir !)

« – Ce truc de la double parade, c’est sûrement très utile. Mais pourquoi ne pas tout simplement abattre l’adversaire avant qu’il puisse s’approcher ?
– Oui, en effet, répondit patiemment Gilian. Mais suppose qu’au moment de tirer, ton arc se brise ?
– Je pourrais m’enfuir, ou aller me cacher, suggéra le garçon.
– Et s’il n’y a aucune cachette dans les parages ? Insista Gilan. Un précipice derrière toi. Nulle part où aller. Ton arc est hors d’usage et un guerrier enragé fonce sur toi. Que fais-tu ?
– Je suis obligé de l’affronter, j’imagine, répondit Will à contrecœur…
Horace se mit de la partie. Lui aussi avait une question :
– Et si l’autre guerrier est armé d’une hache ?
Quelque peu déconcerté, Gilan le regarda.
– Une hache ?
– Oui, une hache ! répéta Horace, se laissant entraîner avec enthousiasme par son sujet. Vous êtes face à un ennemi qui vous menace de sa hache d’armes ; vos couteaux serait-ils efficaces ?
Gilian hésita.
– Je ne souhaite à personne de se retrouver dans une telle situation, avec deux couteaux pour seules armes, dit-il prudemment.
– Alors que feriez-vous ? S’interposa Will.
Gilan observa les deux garçons ; ils venaient de le piéger.
– Je l’abats ; dit-il sèchement.
Will secoua la tête, un large sourire aux lèvres.
– Impossible, dit-il. Votre arc est brisé.
– Alors je cours me cacher, dit Gilan, les dents serrées.
– Mais il y a un précipice, observa Horace. Un gouffre à pic juste derrière vous et, devant vous, un guerrier enragé, armé d’une hache.
– Que faites-vous ? Reprit Will.
Gilan prit une profonde inspiration et les regarda tous les deux dans les yeux, l’un après l’autre.
– Je saute dans le vide. Pour en finir plus vite. »

Après avoir traversé les bois et la plaine, ils arrivent au premier poste de garde de la frontière. La guérite est déserte. L’angoisse étreint les trois amis. A Pordelath, cinq kilomètres plus loin, le village est vide. Aucune cheminée ne fume, aucun bruit ne s’entend, aucun corps, vivant ou mort, n’est présent. Comme par magie, la vie a été aspirée.

Les trois amis sont troublés et très inquiets. La réponse à leur angoisse sera donnée par une jeune fille travestit en garçon qui apparaît et qui demande protection. Elle s’appelle Evanlyn et serait la domestique d’une noble demoiselle. Les Wargals, ces créatures mi-hommes, mi-bêtes, sont venus piller le village et ont pris en captivité la plupart des habitants.

Gilan décide alors de partir seul sans perdre de temps, prévenir les barons, les chefs de guerre et le roi. Il laisse la responsabilité du groupe à Will… Horace, Evanlyn et deux misérables brigands Bart et Carney qui avaient essayé de les dépouiller…

Will, apprenti rôdeur, est face à sa première grande mission…

.
Un livre d’aventure, d’amitié et de courage. Je pense que les jeunes adolescents se plairont à s’identifier à de tels héros ! Un nouveau personnage, la belle Avanlyn, vient se greffer à l’équipe. Elle a un tempérament frondeur et une apparence très séduisante ! Elle sera certainement une bonne partenaire dans les prochains épisodes…
L’histoire se forme et inspire tout un monde de péripéties ; cape, épée, arbalète, intelligence, sagesse, hardiesse et… quelques pincées d’idéalisme, de magie et de romance… pour contrer les ténèbres…
Prochain billet du tome 3, déjà programmé en lecture commune avec Scor13, pour vendredi de cette semaine. Il faut dire que la fin de ce deuxième tome nous laisse sur une berge avec Halt, regardant un navire partir au loin…
.

Billet chez Scor13,

.
97-017143Peinture de Delacroix – Le chevalier
.
.
.
.
.

L’ordre des Rôdeurs, Tome I – L’apprenti d’Araluen

Suite à un billet chroniqué par Adalana, j’ai fait une virée sur les étagères d’un de mes fils.

.

9782012013360FS L’apprenti d’Araluen
L’ordre des Rôdeurs – Tome 1
John Flanagan

 .
Araluen, Picta et Celtica, An 643

Quinze années se sont écoulées sur une terre de roches, sèche et stérile, des années d’exil dans cette prison escarpée et désertique. Morgarath, Seigneur des Montagnes de Pluie et de Nuit, ancien Baron du fief de Gorlan dans le Royaume d’Araluen, a l’âme vengeresse. Du haut de la tour de son château, solitaire, il regarde son armée se déchaîner dans des entraînements sanglants ; des bataillons de Wargals, des monstres sauvages mi-hommes mi-bêtes se préparent à la guerre. De ce coin perdu de l’île, Morgarath a attendu patiemment son heure, élaborant la stratégie qui le fera revenir et vaincre.

Sur les terres du Baron Arald, Seigneur de Montrouge, une journée particulière se prépare, c’est le Jour du Choix. A l’âge de quinze ans, les pupilles du château, des orphelins, se rassemblent dans la grande salle, face au Baron, pour choisir un apprentissage. Des maîtres de différentes écoles vont sélectionner leurs apprentis.

Cette année là, le jeune Will, un orphelin un peu chétif, est entouré de Horace, un garçon fougueux et fort, de Jenny, une fille toujours gaie et lumineuse, de George, un garçon érudit et discret et d’Alyss, son amie d’enfance, une jeune fille douce et instruite.
Chacun a décidé depuis longtemps leur spécialité. L’école des guerriers qui conduit à la chevalerie pour Horace, les cuisines pour Jenny qui est passionnée d’élaborations culinaires, l’école des scribes pour George qui est savant et méticuleux, le service de la diplomatie pour Alyss, la sage. Que reste-t-il pour Will ? L’école des palefreniers ? des armuriers ? des forgerons ? Will est un garçon assez petit, pour son âge et ses qualités qui sont l’agilité, la souplesse, la curiosité et l’honnêteté, ne peuvent être des aptitudes pour effectuer un apprentissage qui requerrait la force. Avant même de proposer sa candidature à l’école des guerriers, Will, qui rêve d’être chevalier, sait qu’il ne sera pas pris. On lui demande ses compétences.
« – Je suis bon grimpeur, Messire…
– Quelqu’un parmi vous saurait-il comment employer ce garçon ?
Bien malgré lui, Will ne put s’empêcher de tourner son visage vers les Maîtres et de les supplier du regard, tout en priant que l’un deux revienne sur sa décision et le choisisse. Mais à tour de rôle, sans aucun mot dire, ils secouèrent négativement la tête. »
C’est alors qu’un homme s’avance. C’est un Rôdeur. Depuis cent-cinquante ans, l’ordre des Rôdeurs protège et surveille le Royaume et sont répartis dans les cinquante fiefs. Toujours en alerte, ils sont des ombres, les yeux et les oreilles d’Araluen et c’est grâce à eux que le vil Morgarath a été vaincu, quinze ans auparavant. L’homme, du nom de Halt, est prêt à prendre sous sa tutelle le jeune Will.

Commence alors l’apprentissage… Discrétion, silence, camouflage, courage, tire à l’arc. Sur son poney Folâtre, Will suit scrupuleusement l’enseignement de Halt le Rôdeur, un homme secret, sérieux, inexpressif, mais dont les gestes, parfois, envers son élève, sont empreints d’amitié et de tendresse.

De l’autre côté du Royaume, les Wargals et les Kalkaras, sous la férule de Morgarath, s’apprêtent à combattre. La paix est précaire.

Ce livre qui retrace l’initiation de Will à l’ordre des Rôdeurs fut une lecture très agréable. L’histoire s’implante à travers l’apprentissage des jeunes personnages et se présente comme un prélude à plus de noirceur. L’amitié, la fraternité, la bravoure, l’endurance et l’obéissance sont des sentiments qui sont mis à l’honneur et qui exaltent les élans chevaleresques. Un beau conte pour les pré-adolescents… et leurs mamans !

Billets chez Adalana, Scor 13,

.
Shanghai
Peinture de Wang Hui – Rivières et Montagnes vertes
.
.
.
.
.