Réunis dans la tombe, tome V – Chasseuse de la nuit


Octobre
Voyage de Lou et Hilde, destination Halloween
.
.

Chasseuse de la nuit
Réunis dans la tombe, Tome 5
Jeaniene Frost

.
.
Sept années ont passé depuis sa rencontre avec Bones, dont une année dans la peau d’une vampire-hybride. Cat, la Faucheuse, a vingt-neuf ans… à vie.
Depuis sa transformation, elle souffre de plusieurs troubles, auditifs, alimentaires, télépathiques, télékinésiques…  dus à la communion de ses pouvoirs avec ceux des Grands Maîtres. Avec son mari Bones, elle souhaiterait assimiler cela plus sereinement et retrouver un peu de calme. Cependant, des meurtres sont commis dans l’Ohio et le message lui est destiné. La provocation est une menace des plus sérieuses. Elle est de celles qui engendrent des guerres.

L’enquête sur la mort des vampires perpétrée par des goules, renvoie Cat et Bones six cents ans dans l’Histoire. A l’époque, une « hybride » avait inquiété un Maître, Apollyon, chef des morts vivants. Il avait détruit cette femme par le feu et n’avait pas hésité à entrainer deux pays dans le sang.
« – Au XVème siècle, une femme avait la réputation d’être à demi vampire. Il y a peut-être eu d’autres hybrides au fil des siècles, mais ils ont réussi à garder l’anonymat. Elle, non. Elle s’appelait… »

De l’Ohio, ils partent à Chicago chercher l’aide de Menchères, le pharaon « grand-père », qui la leur accorde avec bienveillance, puis, contraints, à la Nouvelle-Orléans, ils demandent une entrevue avec Marie Laveau, Majestic la reine vaudou des goules, qui ne donne que si elle peut aussi prendre.
Bien des « embuches », plus mortes que vives, viendront tourmenter leur quête, mais Cat aura le plaisir de revoir ses amis, toujours prêts à l’assister. Des goules désirent l’assassiner, une abondance de supplices pour les maîtriser sont à subir et trouver l’origine de cette mise à mort commanditée est un nouveau défi très dangereux… Chaton est loin de ronronner !

« Le prisonnier tira désespérément sur son bras pour se dégager, mais comme je m’y attendais, la poigne de Bones s’avéra inflexible. Ce qui me surprit, en revanche, ce fut de voir la goule tirer dans l’autre sens, si fort que sa chemise ne fut pas la seule chose qui se déchira.
Contrairement à moi, Bones n’éprouvait aucun dégoût à tenir un bras détaché de son corps d’origine. Il attrapa la goule par l’autre bras et se servit du premier pour lui assener des coups sur la tête. J’avais déjà entendu mon mari menacer des gens de les assommer avec leurs propres membres, mais j’avais toujours cru qu’il ne s’agissait que d’une expression. J’avais tort, visiblement. »
.
.
Cinquième tome de la série, c’est avec plaisir que j’ai poursuivi cette aventure. Nous retrouvons de nombreux personnages des autres épisodes… Fabian le fantôme, l’équipe de la branche secrète de la Sécurité Nationale, Tate, Juan, Cooper, Don, les anciens amis, Denise, Timmie, les Maîtres vampires, Vlad, Menchères, Spade… et tout un monde de créatures comme les goules, les métamorphes, les démons, les Vestiges, des âmes damnées…
L’histoire fait apparaître une évolution capitale pour deux personnages proches de Cat et s’insèrent au scénario, les vies maritales de Menchères et Spade.
Un livre semblable aux autres, avec de l’humour, beaucoup d’action et quelques scènes bip-bip. Les lectrices de la Chasseuse de la nuit ne seront pas déçues.

Ci-après un petit extrait qui témoigne de la jalousie de Bones et qui rappelle un certain épisode passé du temps de l’université…

« Lorsque Tate m’avait annoncé que Timmie était le journaliste fouineur que nous devions rencontrer, j’avais été abasourdie, mais contente à l’idée de le revoir.
– Je n’arrive pas à y croire, s’émerveilla-t-il. Tu n’as absolument pas changé, à part, euh, que tu ne t’habillais pas comme ça avant, ajouta-t-il en contemplant ma tenue avec des yeux ronds.
Il fit mine de vouloir me serrer dans ses bras, mais se ravisa en voyant l’homme qui s’approchait de moi à grands pas.
– Vous ! éclata Timmie en pâlissant à vue d’œil. Bon Dieu, Cathy, tu es toujours avec lui ?
Je me retins de rire face au ton désapprobateur de sa voix.
– Ouais. Et je l’ai même épousé.
Le sourire que Bones adressa à Timmie parvint à avoir l’air agressif, même s’il ne montra pas une canine.
– Elle est très appétissante, j’en conviens, mais si tu continues à cultiver ce genre de pensées, je t’émasculerai pour de bon cette fois-ci. »
.
.
Et une chanson que Cat écoute, Norah Jones, Young blood.
.
.

Masques primitifs
.
.
.
.

.

Un pied dans la tombe, Tome II – Chasseuse de la nuit

Lecture commune avec Strawberry et Adalana,

.

CHASSEUSE-DE-LA-NUIT---TOME-2---UN-PIED-DANS-LA-TOMBE Chasseuse de la nuit
Un pied dans la tombe – Tome 2
Jeaniene Frost

.
Catherine Crawfield est devenue un agent très spécial au service du FBI. Dans le précédent tome, Cat, surnommée Chaton par Bones, (maître vampire très puissant, son mentor et l’homme dont elle est amoureuse), est obligée de tout quitter pour lui sauver la vie. Elle tait son amour et le fuit. Quatre années ont passé… Elle commande à présent une équipe et la forme à combattre les vampires. Son clan, des élites de l’armée, est composé de Don, son supérieur, Tate son second, Juan, un espagnol séducteur, Dave et Cooper. La solidarité et l’amitié est indéfectible.

Dans une de ses dernières missions, Cat doit tuer Liam Flannery, un maître vampire qui aurait assassiné deux de ses employés. Armée de ses couteaux aux lames en argent, elle pénètre dans l’antre du redoutable suceur de sang. Jouant de son charme, elle arrive à tuer la goule qui le servait depuis plus de quarante ans et à le maîtriser. Furieux, il s’aperçoit trop tardivement que la femme qui lui fait face, est la Faucheuse Rousse, la Croque-Mitaine des vampires. Une lame dans son cœur, il dévisage alors Cat et lui dit…
 » Moi qui me disais que si je n’étais pas mort sur l’Alexander, rien ne pourrait me tuer… »
A cet instant, Cat se rappelle du passé de Bones.
« – En 1788, quatre prisonnier ont été envoyés dans les colonies pénitentiaires de Nouvelle-Galles du Sud à bord d’un bateau appelé l’Alexander. L’un d’entre eux s’est échappé peu de temps après le débarquement. Un an plus tard, cet évadé est revenu et a tué tout le monde, sauf ses trois amis. L’un d’entre eux est devenu un vampire de son propre chef, les deux autres ont été transformés sous la contrainte. Je sais qui tu n’es pas, alors dis-moi qui tu es…
– Ian. Je suis Ian. »
Aussitôt, elle songe qu’elle ne peut décemment pas tuer l’ami du seul homme qu’elle ait aimé. Cela fait quatre ans qu’elle se déchaîne d’une mission à une autre, sans réelle vie et sans désir. Non, elle ne l’a pas oublié et elle ne pourra jamais le remplacer. Et pourtant, il faudrait qu’elle essaie…

Une nuit, peu de temps après, Tate vient la chercher à son domicile. Don souhaite voir l’équipe au complet. Une affaire grave et urgente nécessite une intervention.
Dans le bureau de Don, Cat tient entre les mains des photos. Une tuerie horrible a été commise dans le comté de Franklin, Ohio, région natale de Cat. Un couple démembré repose en pile sur le sol moquetté de son ancienne chambre de jeune fille. Une inscription au mur dit « Viens, minou minou ». Cat doit partir et retourner chez elle après sa disparition et une longue absence.
Sur place, dans les entrailles d’un des cadavres, elle découvre une petite pierre en calcaire qui proviendrait d’une grotte… sa grotte…
Qui se cache derrière cette boucherie ? Qui essaie de l’amener dans la grotte, l’ancien repaire de Bones ? C’est en se rendant là-bas qu’elle aura peut-être une réponse…

Dans ce deuxième volume, Cat sera poursuivie par des tueurs à gage. Des contrats avec des sommes faramineuses sont lancés sur sa personne. Alors qu’elle est entourée par de vaillants soldats, une seule personne peut l’aider, et cela fait quatre ans qu’elle ne l’a pas vue. Mais parfois les hasards de la vie sont très taquins et œuvrent pour Cupidon.

« Alors que je pénétrais dans la pièce où les quarante-cinq amis et membres de la famille étaient réunis, je sentis une vague de puissance typiquement inhumaine. Nom de Dieu, l’un des invités est un vampire, pensais-je…. Je balayai la foule du regard de droite à gauche à la recherche de l’intrus… Il fallut une seconde à mon cerveau, soudain paralysé, pour enregistrer l’information. Ses cheveux étaient différents. Brun miel et non plus blond platine comme dans mon souvenir… Sa peau pâle scintillait et contrastait avec le tissu noir ébène de son smoking. Il était d’une beauté à couper le souffle. Il plongea ses yeux, d’un brun si profond qu’ils en étaient presque noir, dans les miens, sans paraître le moindre du monde sous le choc, contrairement à moi.
Les objets en mouvement restent en mouvement, se mouvant à la même vitesse et suivant la même direction, à moins de subir une force déséquilibrante. Je fis la démonstration du principe d’inertie énoncé par Newton, car même si ma respiration s’interrompit et si mon coeur s’arrêta un instant, je parvins je ne sais comment à continuer à avancer… »

J’ai beaucoup aimé cette suite. Les personnages ont des caractères forts et l’équipe est très sympathique. L’action est bien présente, l’hémoglobine aussi, les combats sont de belles chorégraphies et pour notre bonheur, Chaton est toujours la plus forte… Quant à l’amour, il est beau, puissant et éternel !!! Vivement le troisième épisode ! Que vont-ils tous devenir ?

Billets de la lecture commune chez Adalana et Strawberry
D’autres billets chez Cécile, Azilys, Sandy,
.

06.inchbold_chapelle-bolton.
.
.
.
.

Au bord de la tombe, Tome I – Chasseuse de la nuit

Lecture commune avec Strawberry 

 .
9782811202415Chasseuse de la nuit
Au bord de la tombe- Tome 1
Jeaniene Frost

 .
Catherine Crawfield est une jeune fille de vingt-deux ans, rousse, belle, sexy. Elle habite toujours dans la ferme de ses grands-parents, avec sa mère. Les soirs de fin de semaine, dans les salles obscures des bars, accoudée au comptoir, sirotant son gin tonic, elle part seule à la chasse. Sa traque ? Des hommes, ou plutôt des créatures déjà mortes ; des vampires. Cette battue est sa vengeance, son talion.

A l’âge de seize ans, elle apprend par sa mère qu’elle n’est pas une fille comme les autres. Ses capacités physiques sont hors des normes de l’adolescence. Elle est l’enfant d’un viol, l’agression faite à sa mère par un vampire. Mi-humaine, mi-vampire, Catherine devient alors l’arme du châtiment. Sa mère, devenue paranoïaque et fanatique, distille sa peur, sa rage, et la pousse dans une croisade. Cat, tueuse de vampires, a une obsession, retrouver et tuer son père. Alors, les soirs de chasse, elle les guette, les trouve, les piste et les poignarde, sans conscience et sans remord.

Une nuit, elle accoste un vampire et lui joue sa parade de charme. Il est très beau. Il la suit mais le scénario ne se déroule pas comme les autres fois. Il a un regard ironique et mène la danse. On dirait qu’il sait.
« – Tu t’appelles comment ?
– Qu’elle importance ?
Je regardai vers la droite et croisai son regard. Ses yeux étaient d’un brun si sombre qu’ils auraient pu être noirs. Je pouvais de nouveau y lire un défi froid, presque une provocation silencieuse…
– Je me demandais, c’est tout. Moi c’est Cat.
– Cat, hein ? De là où je suis, tu ressembles plus à un chaton.
– C’est Cat, répétais-je fermement.
– Comme tu veux, mon petit chaton. »
En peu de temps, elle se retrouve prisonnière, attachée contre un mur d’une grotte, pratiquement nue et soumise à un interrogatoire musclé. Il pense qu’elle est à la solde d’un autre vampire. Il l’a épiée et a vu de quoi elle était capable. Elle certifie que non, elle est solitaire. Il la menace. Elle lui crache sa haine et lui raconte qu’elle est elle aussi une vampire. Il ne la croit pas. Elle l’injurie. Il se gosse d’elle jusqu’à l’ultime intimidation…
 » Sa bouche se referma sur ma gorge et sa langue tourna lentement autour de ma veine palpitante. Mon dos heurta le mur alors que j’essayais de disparaître dans la roche, mais le calcaire dur et froid ne m’offrait aucune échappatoire. Je sentais la pression de ses dents acérées sur mon artère vulnérable. Il enfouissait son visage dans mon cou comme un lion en train de dévorer une gazelle.
– Dernière chance, Chaton. Pour qui travailles-tu ? Dis-moi la vérité et tu auras la vie sauve.
– Je t’ai dit la vérité.
– Je ne te crois pas… »
Dans sa colère, les yeux gris de Cat luisent et virent au vert. Seuls les vampires ont cette aptitude, il est donc bien obligé de croire qu’elle est la progéniture de l’un d’eux. Il lui propose alors un partenariat. Il l’aide à retrouver son père et elle l’assiste dans ses contrats, si elle refuse, il extermine sa famille. Elle sera un bon appât pour piéger Hennessey, un maître vampire redoutable qui trafique avec la mafia.
Avant de commencer, Cat devra suivre durant cinq semaines un entraînement endurant et tyrannique et un relooking physique (et psychologique). Il sera son mentor, se présente comme chasseur de prime, il s’appelle Bones.

Cat se mue en un soldat des commandos et en une tigresse ensorcelante. Elle rencontrera des fantômes, des goules, des vampires monstrueux et essaiera avec Bones, de démanteler un trafic de femmes. Le passé refait surface. L’histoire du triangle de Bermington, il y a cinquante ans, et les disparitions de jeunes filles au Mexique ont une même origine.

.
Je ne pensais pas me distraire autant avec cette lecture. Cat et Bones sont des personnages très… captivants. Leurs caractères s’affrontent puis ils deviennent copains… Il y a de l’humour, des espiègleries, de l’amour,  des créatures surnaturelles, de l’émotion, de l’action, du sanglant… J’ai programmé la suite de la série pour d’autres lectures communes avec Strawberry qui j’espère aura apprécié elle aussi.

Des billets chez Strawberry, Cécile, Azilys, Sandy, Clarabel, FéeBourbonnaise, Adalana,

Je terminerai ce billet par deux petits extraits sur un vilain défaut : la jalousie…

Bones, Cat et Timmie (étudiant, voisin et nouvel ami de Cat)
 » – Salut, Cathy ! Pardon, je ne savais pas que tu avais de la compagnie, s’excusa Timmie.
– C’est rien, dis-je en souriant à Timmie.
– Oh, dit Timmie en jetant un regard timide à Bones. Tu es le frère de Cathy ?
– Qu’est-ce qui peut bien te faire croire que je suis son putain de frère ? répondit Bones brutalement.
Timmie recula si vite qu’il se cogna l’arrière du crâne contre le chambranle.
– Désolé, souffla-t-il, et il heurta une nouvelle fois la porte avant de réussir à se réfugier chez lui.
Furieuse, je fondis sur Bones et le menaçai de mon index. Il me regarda d’un air que j’aurais qualifié de boudeur s’il n’avait pas eu plus de deux cents ans.
– Tu as le choix, lui dis-je, articulant chaque mot. Soit tu présentes tout de suite des excuses sincères à Timmie, soit tu repars te cacher dans ton trou. Tu t’es comporté de façon ignoble ! Je ne sais pas ce qui t’est passé par la tête, mais Timmie est un gentil garçon, et tu lui as sûrement fichu une trouille bleue. C’est à toi de voir, Bones. Choisis.
Il marmonna une injure et monta l’escalier, puis frappa deux coups à la porte de Timmie.
– Ecoute, mon pote, je suis désolé de m’être montré si grossier avec toi, dit-il avec une admirable humilité lorsque Timmie entrouvrit sa porte. Je te fais toutes mes excuses. Tout ce que je peux dire, c’est que je n’ai pas supporté que tu puisses la prendre pour ma sœur. Tu comprends, comme on va baiser ensemble ce soir, ça me dérangerait qu’on la prenne pour quelqu’un de ma fratrie.
– Pauvre crétin ! éclatai-je, tandis que Timmie ouvrait grand la bouche. La seule chose que tu baiseras ce soir, c’est ton oreiller !
– Tu voulais de la sincérité, répliqua-t-il. Eh bien voilà, ma belle, j’ai été sincère.
– Retourne à la voiture, je te verrai plus tard, si tu te comportes un peu mieux !
Timmie ne cessait de passer de Bones à moi, la bouche toujours grande ouverte. Bones lui sourit, ou plutôt il lui montra les dents.
– Enchanté d’avoir fait ta connaissance, mon pote. J’ai un petit conseil pour toi : oublie ce qui vient de se passer. Essaie seulement de la draguer et je t’émasculerai de mes propres mains.
– Va-t’en ! criai-je en tapant du pied.
– A plus tard, Chaton.
Timmie attendit que la voiture de Bones ait disparu pour oser parler de nouveau.
– C’est ton copain ? Il ne m’aime vraiment pas, dit-il presque en murmurant. »

Cat, Bones et Francesca (vampire en demande de protection…)
« Je ne comprenais pas ce que j’avais. Une petite partie de mon être, la plus rationnelle, me hurlait que Francesca était susceptible de nous aider à avoir Hennessey, et qu’à ce titre il fallait que je me ressaisisse. Mais le reste de ma personne était envahi par une hostilité aveugle et irraisonnée, et refusait d’envisager un quelconque retour à un comportement raisonnable.
Bones m’emmena jusqu’au canapé sans lâcher ma main. Du coin de l’œil, je vis Francesca le regarder s’éloigner en passant sa langue sur ses lèvres pulpeuses et rouges. Je plaquais alors ma main libre sur les fesses de Bones, qui semblaient tant susciter son admiration. Avec un regard furieux, je raffermis ma prise sur son postérieur, et j’eus du mal à me retenir de hurler : « Ça te plaît ? Eh bien regarde à qui ça appartient ! »
– Désolée, marmonnai-je.
– Ce n’est rien, me répondit-il avec un sourire qui me remonta un peu le moral. J’avais juste un peu de mal à marcher, c’est tout.
… Bones s’assit à mes côtés sur le canapé…
– Dis-moi, Francesca, outre les contreparties classiques, que veux-tu en échange des informations que tu peux nous donner ? demanda Bones, ramenant la conversation sur le sujet principal.
– Que tu me prennes, répondit-elle immédiatement.
– Pas question ! éructai-je en agrippant Bones d’une main possessive.
Tous tournèrent sur moi des yeux écarquillés. Je me rendis alors compte que ce n’était plus la main de Bones que je tenais si fermement entre mes doigts.
Je rougis de nouveau en retirant précipitamment  ma main, prise d’une furieuse envie de m’asseoir dessus pour l’empêcher de faire une nouvelle bêtise. Dieu tout-puissant ! Pourquoi avais-je fait ça ? »
.

The_graveyard_of_the_Mennonites_wg23-vPeinture d’un artiste polonais Wojciech Górecki
.
.
.
.
.