Soupe miso aux légumes et au tofu aux herbes

Un mois d’avril au Japon avec Lou et Hilde

D’autres recettes chez
Rosa – Verrines de tiramisu au citron et Mona de Pâques au chocolat
Isabelle – Cookies au chocolat
Nahe – « Le goût du partage » de Blandine Duquet – Livre de recettes

 

 

Ingrédients :
– 1 sachet de miso
– Légumes et herbes : 1 carotte, 1 courgette, 1 petit poivron rouge, 3 champignons, ciboule, basilic rouge, ail
– Pâtes
– Tofu aux herbes ou naturel
– Poivre

Préparation :
– Lavez et coupez finement tous les légumes, puis cuisez-les dans une marmite avec le sachet miso et de l’eau. Le miso peut être présenté en pâte.
– Mettez à mi-cuisson les pâtes et en dernier des cubes de tofu aromatisé aux herbes.
– Poivrez et décorez avec des feuilles de basilic rouge.

Une soupe gourmande et facile à faire.

 

 

 

Poulet mariné au soja

Un mois d’avril au Japon avec Lou et Hilde

D’autres recettes chez
Sandrion – Moelleux à la noisette
Béa – Riz tex mex
Sharon/Nunzi – Gâteau chocolat-pommes
Rosa – Flan sans œufs pour Pâques
Lou – Cake au thé sencha (Japon)

 

 

A partir de plusieurs recettes découvertes sur des sites de cuisine japonaise, je vous présente du poulet mariné au soja et des œufs durs cuits à la façon japonaise… Tout dépend de la cuisson.

 Ingrédients pour 2 personnes :
– 2 escalopes de poulet
– 2 œufs

– Sauce soja sucrée
– 2 petits oignons nouveaux
– Moutarde au curry ou moutarde douce avec 1 cuillère à café de curry tradition

– Ciboule
– 4 gros champignons de Paris
– 2 carottes
– Tofu

– Pâtes
– Graines de sésame
– 1 cuillère à soupe de sucre

– Sel, poivre

Préparation :
– Aplatissez les escalopes de poulet au rouleau à pâtisserie et badigeonnez une face de moutarde au curry.
– Roulez les escalopes dans un film plastique pour la cuisine en un rouleau et mettez-les à cuire dans un bouillon 15 minutes. Réservez l’eau de cuisson. Vous pouvez joindre les bâtonnets de carottes.
– Cuisez les œufs à la méthode japonaise. C’est à dire avec l’eau de cuisson du bouillon. Dans une boîte style tupperware, mettez le bouillon encore frémissant avec les deux œufs et refermez. Laissez environ 20 minutes. Enlevez les coquilles.
– Dans un wok sur petit feu, mettez à caraméliser avec du soja et une cuillère à soupe de sucre, les escalopes roulées, débarrassées du papier plastique, les champignons et les petits oignons nouveaux. Salez, poivrez.
– Cuisez les pâtes.
– Pour le dressage de l’assiette, découpez les escalopes, disposez-les sur un nid de pâtes et ajoutez les bâtonnets de carottes, un œuf coupé en deux, les petits oignons, les champignons, le tofu coupé en dés, de la ciboule et parsemez le tout de graines de sésame. Versez sur le tout le jus au soja qui reste dans le fond du wok.

Verdict : C’est très bon.

 

 

 

Ichigo no shotokeki, un fraisier au Japon

Un mois d’avril au Japon avec Lou et Hilde

D’autres recettes chez
Rosa – Verrines forêt noire
Enna – Ragoût de pois chiches à l’indienne aux épinards
Béa – Sauté de porc à la bière
Bidib – Pizzas sur bâtons pour l’apéro
Hilde – Mushipan (Japon)
Isabelle – Pavlovas chocolat poire
Estellecalim – Faisselle aux fraises

 

 

En cherchant des recettes sur la cuisine japonaise, j’ai découvert un gâteau aux fraises qui se fait pour les fêtes. Tout simple, à base de fraises et de chantilly sur une base légère comme la génoise, je vous présente mon ichigo no shotokeki :

Ingrédients :  
– 750 g de fraises
Pour la génoise :
– 120 g de farine
– 1 sachet de levure
– 3 œufs
– 80 g de sucre
– 20 g de beurre
Pour la chantilly :
– 2 briquettes de crème fleurette
– 10 cuillères à soupe de sucre glace
– 2 feuilles de gélatine

Pour le sirop :
– 5 cuillères à soupe de confiture de fraise
– 2 jus de citron
Pour la décoration :

– Fraises, pistaches, perles…

Préparation :
– Préparez la génoise en mélangeant tous les ingrédients et en les versant dans un moule beurré. Les blancs des œufs sont battus en neige et le beurre fondu est à ajouter en dernier. Enfournez environ 30 minutes.
– Pendant ce temps, faites la chantilly en battant au fouet la crème, le sucre glace et les feuilles de gélatine fondues. Vous aurez au préalable mis le saladier et les fouets au congélateur 15 minutes pour une meilleure prise. Conservez-la au frigidaire en la divisant en 5 parts.
– Nettoyez les fraises et coupez-les en deux pour celles que vous mettrez à l’intérieur du gâteau. Réservez-en des entières pour la décoration.
– Lorsque la génoise est refroidie, coupez-la en trois parties égales. Imbibez une surface avec de la confiture de fraise additionnée du jus des citrons et nappez le dessus de chantilly.
– Disposez les morceaux de fraises sur toute la surface. Puis remettez une épaisseur de chantilly et refermez par la deuxième partie de la génoise. Procédez comme précédemment, génoise, sirop, chantilly, fraises et chantilly.
– Couvrez avec la troisième partie de la génoise.

– Avec le restant de chantilly, tapissez tout le gâteau et décorez avec les fraises qui restent.

Verdict : C’est un gâteau simple à faire, mais cela demande du temps dans la préparation. Surtout lorsqu’on se bat avec la chantilly pour couvrir le fraisier !

 

 

Soupe à la japonaise

Destination Japon avec Lou et Hilde pour tout le mois d’avril

Vous trouverez des recettes japonisantes et autres chez…
Béa – Saumon teriyaki
Hilde –
Pour Pâques :
Sandrion – Tiramisu aux framboises
Nahe – Red velvet cake
Nathalie – Daurade en croûte
Les Conteuses – Bavarois chocolat-fraises
Marion – Milk shake à la banane

 

Soupe à la japonaise

.

Ingrédients pour 2 personnes :  
– 1 l d’eau
– Soja (à votre convenance)
– Nouilles japonaises
– 1 carotte
– 1 salade sucrine
– 1 œuf
– Champignons de Paris

– 1 oignon nouveau
– Ciboulette
– Gingembre frais

Préparation
:

– Dans une marmite, mettez tous ces ingrédients avec de l’eau en ébullition et faites cuire 20 minutes. Les légumes sont lavés et coupés en petits morceaux. Les carottes en bâtonnets. Le morceau de gingembre est râpé. L’œuf dur est cuit à part. Vous mettez la dose de soja suivant vos goûts.
Rajoutez une moitié d’œuf dur dans chaque bol.

Verdict : Le bouillon est plein de saveur. Et c’est une soupe diététique !

.

.

.

La mûre et l’enfant


Les haïkus avec Asphodèle

Un mois au Japon en compagnie de
Lou et Hilde

D’autres participants… Carnets Paresseux, Jacou, Val, Modrone, Eléonore, EmilieBerd, Soène, Asphodèle, Célestine, Claudia, Kiona,

.

.

Ronces fruitières
aux aiguillons acérés
font perler le sang.

Le fruit s’enivre
des sucs de la jeunette ;
délicieuse enfant.

Elle ne pleure pas,
elle est peut-être sorcière.
Même !… papillon.

.

 

.
Estampe de Kubo Shunman

.

.

.

Black Clover, tome 1

Un mois d’albums avec Pilalire
La BD du mercredi chez Noukette
Un mois au Japon en compagnie de Lou et Hilde

.

.
Black Clover
Tome 1
Yûki Tabata

.

J’ai toujours dit que je ne lirai jamais de manga ! Sauf que pour notre challenge « un mois au Japon », je m’en suis acheté un. J’avais essayé une fois, sans grande conviction, et j’ai voulu réitérer plus sérieusement. Je vous dis de suite ce que j’en pense ?
Je me suis terriblement ennuyée, et dorénavant, je peux certifier que ce genre de lecture n’est vraiment pas pour moi…

Amis et rivaux, Asta et Yuno sont deux adolescents qui se sont fait la promesse de devenir l’empereur-mage du royaume de Clover. Tous deux abandonnés  à la naissance sur les marches d’une église le même jour, ils ont grandi à l’orphelinat et se retrouvent à quinze ans à la veille de la cérémonie du grimoire. C’est à l’occasion de cette cérémonie qu’on attribue aux jeunes leur grimoire de magie qui définit leur personnalité et les aidera dans leur avenir.
Si Yuno excelle dans la magie, Asta est le cancre de sa classe, et leur réputation n’est plus à faire. Sur l’instant, il ne surprend donc personne lorsque aucun livre ne lui est concédé dans la tour des grimoires, mais après une attaque d’un brigand alors qu’il aidait Yuno à conserver son grimoire, un livre lui apparaît avec une épée.
Six mois plus tard, les deux amis se retrouve en compagnie des autres adolescents dans l’enceinte d’une arène pour participer cette fois-ci au test de recrutement des compagnies de Chevaliers-Mages, une armée d’élites qui protège le royaume des démons. Yuno est engagé dans la plus prestigieuse des compagnies, « l’Aube d’Or », et Asta, encore en difficulté, se voit rejoindre celle du « Taureau Noir », la plus excentrique des compagnies.
Aux antipodes l’un de l’autre, mais toujours a
vec le même objectif, Yuno et Asta commencent leur entrainement…


Cette histoire me fait penser à la série de
John Flanagan « L’apprenti d’Araluen » que j’avais beaucoup aimée. Des jeunes gens courageux, des compagnies, de l’action, des apprentissages, de l’amitié, de la magie…, un royaume et un personnage maléfique et mystérieux qui se matérialise petit à petit.
Étant moins que novice dans le monde du manga et peu réceptive, je ne donnerai aucun avis sur cet album car je ne sais pas quoi dire, si ce n’est que Asta a toujours la bouche ouverte. Pertinent, non ?!

.

 

 

.

.