Paris en octobre – 1

louvre10.14Train, 07h du mat.

Paris, ma petite folie. Pour mon anniversaire, j’ai demandé un séjour à la capitale pour voir deux expositions. En partage, voici donc les photos de ces deux jours merveilleux.
Il faisait beau…
.

_MGP3863Le Louvre pour la matinée, pêle-mêle d’époques, de civilisations, d’arts.

bannlouvre1 galerielouvrebannlouvre2De salle en salle, de galerie en galerie, tout en évitant la cohue devant les œuvres les plus connues… objets d’art, antiquités grecques et orientales, sculptures. Nous nous sommes dirigés vers la peinture italienne, espagnole et française, au premier étage. Mona Lisa était comme à son habitude inapprochable. Ghirlandaio, Botticelli, Caravage, Raphaël, Léonard de Vinci, Bronzino, Murillo, Goya…    

ob_61d2d2_girlandajo-domeniko-madonna-s-mladencemVierge à l’enfant de Domenico Ghirlandaio

_MGP3912Détail de la peinture « La Diseuse de bonne aventure de Caravage

louvre10.14 - 2Le Greco

_MGP3903.

Après la visite, quelques achats dans le Carrousel et déjeuner, promenade dans le jardin des Tuileries.  Des œuvres étaient exposées pour la FIAC. Direction le Grand Palais pour l’exposition Hokusai, du 01 octobre 2014 au 18 janvier 2015.

 bannlouvre3bannlouvre4 1. Thomas Houseago – Cyclops – 2010 – Bronze, patine noire – 449,6 x 170,2 x 167,6 cm
2. Lang – Beautiful Tube – Bois peint
3. Georg Baselitz – Louise Fuller
2013 – Bronze patiné – 351,5 x 135,5 x 130 cm
4. Les frères Chapusat  –
Magma Mater – 2014 – Bois épicéa – 520 x 1070 x 970

.

bannhokusai

.

Superbe expo ! Beaucoup de dessins et d’estampes, près de 500, un éclairage faible, une atmosphère sombre, intime. Pour intégrer ce monde, on se penche sur les dessins fins, gracieux ou acérés, qui représentent la vie du Japon à la fin du XVIIIème siècle et au début du XIXème, dans ses paysages, sa nature, sa culture, ses traditions, sa vie paysanne et sa spiritualité. De nombreux cahiers montrent les débuts du manga dont Hokusai fut un des pères.
Un film dévoile la façon de faire des estampes ; surprenante technique qui me laisse admirative ! La force s’allie à l’adresse et à la patience.
L’œuvre d’Hokusai ainsi offerte est intense. Il en ressort une belle énergie, délicate, puissante, qui nous fait voyager dans ce Japon mystérieux. Les détails, les expressions, les décors, racontent des histoires et nous en confessent quelques secrets… Nous sommes alors le pèlerin, le guerrier, la geisha, la mère, la carpe, le mont Fuji… la Vague…

.
hokusai vagueLa Grande Vague de Kanagawa – 1830-1831
Metropolitan Museum of Art – Gravure sur bois, estampe japonaise, 25,7 × 37,9 cm

hokusai 2 hokusai fujiUne des vues du mont Fuji

Vous avez encore le temps de réserver vos places… le coupe-file est indispensable ! Mais attention, l’exposition fermera pour quelques jours, du 21 au 30 novembre, le temps de remplacer certains dessins par d’autres, pour qu’ils ne s’abiment pas.

Nous n’avions pas le droit de prendre de photo. J’ai ramené de la boutique « Le petit Tokaido » d’Hiroshige, un livre qui aura son billet bientôt.

Retour tout en douceur vers l’hôtel situé dans le quartier bas de Montmartre qui nous avait réservé une table chez Hugo.
Une adresse à noter pour le restaurant… Un accueil charmant et une cuisine délicieuse…
Hugo – 12, rue Papillon 75009 Paris – 01.40.22.01.91

.restau5
Cette nuit là, j’ai fait de beaux rêves. Le lendemain, visite de Montmartre et retour au Grand Palais pour Niki de Saint-Phalle. Voir suite…  .

.

.