Réunis dans la tombe, tome V – Chasseuse de la nuit


Octobre
Voyage de Lou et Hilde, destination Halloween
.
.

Chasseuse de la nuit
Réunis dans la tombe, Tome 5
Jeaniene Frost

.
.
Sept années ont passé depuis sa rencontre avec Bones, dont une année dans la peau d’une vampire-hybride. Cat, la Faucheuse, a vingt-neuf ans… à vie.
Depuis sa transformation, elle souffre de plusieurs troubles, auditifs, alimentaires, télépathiques, télékinésiques…  dus à la communion de ses pouvoirs avec ceux des Grands Maîtres. Avec son mari Bones, elle souhaiterait assimiler cela plus sereinement et retrouver un peu de calme. Cependant, des meurtres sont commis dans l’Ohio et le message lui est destiné. La provocation est une menace des plus sérieuses. Elle est de celles qui engendrent des guerres.

L’enquête sur la mort des vampires perpétrée par des goules, renvoie Cat et Bones six cents ans dans l’Histoire. A l’époque, une « hybride » avait inquiété un Maître, Apollyon, chef des morts vivants. Il avait détruit cette femme par le feu et n’avait pas hésité à entrainer deux pays dans le sang.
« – Au XVème siècle, une femme avait la réputation d’être à demi vampire. Il y a peut-être eu d’autres hybrides au fil des siècles, mais ils ont réussi à garder l’anonymat. Elle, non. Elle s’appelait… »

De l’Ohio, ils partent à Chicago chercher l’aide de Menchères, le pharaon « grand-père », qui la leur accorde avec bienveillance, puis, contraints, à la Nouvelle-Orléans, ils demandent une entrevue avec Marie Laveau, Majestic la reine vaudou des goules, qui ne donne que si elle peut aussi prendre.
Bien des « embuches », plus mortes que vives, viendront tourmenter leur quête, mais Cat aura le plaisir de revoir ses amis, toujours prêts à l’assister. Des goules désirent l’assassiner, une abondance de supplices pour les maîtriser sont à subir et trouver l’origine de cette mise à mort commanditée est un nouveau défi très dangereux… Chaton est loin de ronronner !

« Le prisonnier tira désespérément sur son bras pour se dégager, mais comme je m’y attendais, la poigne de Bones s’avéra inflexible. Ce qui me surprit, en revanche, ce fut de voir la goule tirer dans l’autre sens, si fort que sa chemise ne fut pas la seule chose qui se déchira.
Contrairement à moi, Bones n’éprouvait aucun dégoût à tenir un bras détaché de son corps d’origine. Il attrapa la goule par l’autre bras et se servit du premier pour lui assener des coups sur la tête. J’avais déjà entendu mon mari menacer des gens de les assommer avec leurs propres membres, mais j’avais toujours cru qu’il ne s’agissait que d’une expression. J’avais tort, visiblement. »
.
.
Cinquième tome de la série, c’est avec plaisir que j’ai poursuivi cette aventure. Nous retrouvons de nombreux personnages des autres épisodes… Fabian le fantôme, l’équipe de la branche secrète de la Sécurité Nationale, Tate, Juan, Cooper, Don, les anciens amis, Denise, Timmie, les Maîtres vampires, Vlad, Menchères, Spade… et tout un monde de créatures comme les goules, les métamorphes, les démons, les Vestiges, des âmes damnées…
L’histoire fait apparaître une évolution capitale pour deux personnages proches de Cat et s’insèrent au scénario, les vies maritales de Menchères et Spade.
Un livre semblable aux autres, avec de l’humour, beaucoup d’action et quelques scènes bip-bip. Les lectrices de la Chasseuse de la nuit ne seront pas déçues.

Ci-après un petit extrait qui témoigne de la jalousie de Bones et qui rappelle un certain épisode passé du temps de l’université…

« Lorsque Tate m’avait annoncé que Timmie était le journaliste fouineur que nous devions rencontrer, j’avais été abasourdie, mais contente à l’idée de le revoir.
– Je n’arrive pas à y croire, s’émerveilla-t-il. Tu n’as absolument pas changé, à part, euh, que tu ne t’habillais pas comme ça avant, ajouta-t-il en contemplant ma tenue avec des yeux ronds.
Il fit mine de vouloir me serrer dans ses bras, mais se ravisa en voyant l’homme qui s’approchait de moi à grands pas.
– Vous ! éclata Timmie en pâlissant à vue d’œil. Bon Dieu, Cathy, tu es toujours avec lui ?
Je me retins de rire face au ton désapprobateur de sa voix.
– Ouais. Et je l’ai même épousé.
Le sourire que Bones adressa à Timmie parvint à avoir l’air agressif, même s’il ne montra pas une canine.
– Elle est très appétissante, j’en conviens, mais si tu continues à cultiver ce genre de pensées, je t’émasculerai pour de bon cette fois-ci. »
.
.
Et une chanson que Cat écoute, Norah Jones, Young blood.
.
.

Masques primitifs
.
.
.
.

.