Le singe à Buffon

le singe à buffonLe singe à Buffon
Gilles Bachelet

.

« Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788), est un naturaliste, mathématicien, biologiste, cosmologiste, philosophe et écrivain français. » Source Wiki
Gilles Bachelet a voulu raconter les rapports entre ce scientifique des Lumières et son animal de compagnie, un singe
désopilant, qui se conduit très mal, mais qui sait susciter beaucoup d’indulgence et de tendresse.

Le singe est colérique, capricieux, il casse tout, s’amuse de ses bêtises et se montre très irrévérencieux. Il ne comprend que ce qu’il veut. On lui découvre un peu d’intelligence quand il fait des farces aux dépens de Buffon, mais sinon, c’est un enfant très indiscipliné qui aime reproduire tout l’inverse de ce qu’on lui demande.

De belles illustrations, bien détaillées, qui parlent plus que les mots, on retrouve l’humour et la fantaisie de Bachelet avec beaucoup de plaisir. Ici point de carotte doudou, comme celle du Chat, mais un morceau de chiffon… certainement sale et malodorant.

C’est très drôle, impertinent, et on se demande si le singe ne fait pas une étude zoologique sur l’homme. D’après Buffon, l’homme est semblable aux animaux.
L’auteur a reçu le Grand prix jeunesse de la Société des gens de lettres pour cet album, en 2003.
Je vous le recommande !

.

le singe a buffon 1

.

.

.

 

Champignon Bonaparte

logo album1
« Je lis aussi des albums » avec Hérisson.

.

champignon bonaparteChampignon Bonaparte
Gilles Bachelet

.
En août 1769 sur l’Île de Beauté, toute la famille se réunit autour d’un couffin pour admirer Champignon, un bébé braillard. Déjà, le caractère s’affirmait !
A l’âge des couches… et plus tard, Champignon découvre son monde et cherche son indépendance… des velléités aux autres, aussi !
Encore plus tard, lorsqu’on lui offre un sabre, Champignon s’exerce à son maniement en trucidant toute chose qui croise sa route. Doué, le Champignon ! On va donc l’inscrire dans une école militaire.
Et puis… Champignon grandit, devient un maître de guerre, un grand stratège… se marie, se fait couronner… bat la campagne, investit des pays… jusqu’au jour où… « à trop vouloir en faire, on lasse son entourage. »… il se retrouve tout seul sur un îlot…

.
Gilles Bachelet revisite l’Histoire avec un Bonaparte Champignon assez antipathique, dans le genre fable avec morale. L’humour est toujours aussi aiguisé, caustique, et les pinceaux toujours aussi généreux, tant dans les expressions que dans la profusion des détails.
On voit l’évolution de ce Napoléon, un bébé adulé par sa mère, et on s’achemine vers sa découverte du monde militaire. Les grandes lignes sont représentées… sa campagne en Égypte, sa rencontre avec Joséphine, son sacre, la défaite de Russie…
Comme dans ses autres albums, l’auteur réétudie à sa sauce des tableaux célèbres. Ici, c’est celui de Jacques-Louis David pour le « Sacre de l’empereur Napoléon Ier et le couronnement de l’impératrice Joséphine ». En dernière page, il fait un clin d’œil à la peinture de Napoléon à Sainte-Hélène regardant la mer.
Tous les personnages sont chapeautés et avec quelques connaissances en mycologie, on peut s’amuser à désigner leurs espèces. Il me semble que ce Bonaparte est un beau cèpe…

Je vous recommande ce livre qui est une source inépuisable de découvertes. Chaque fois que je le feuillette, je déniche des nouveautés.

.

champignon_bonaparte.

.

.

Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées

Logo-Sharonlogo album1
« Je lis aussi des albums » d’Hérisson
« Animaux du monde » de Sharon

.

.

Document 1Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées
Texte et illustrations de Gilles Bachelet

.
Après Le Chat, il a fallu que je fasse un pas de plus dans l’univers de Gilles Bachelet. Cette autruche un peu bêta était irrésistible…
Il paraît que les contes de fées ont oublié de lui distribuer un rôle ! L’auteur, l’homme aux tatouages, lui rend donc hommage dans cet album en lui offrant les honneurs de plusieurs contes. Enfin… « honneur » est un bien grand mot !
Parce que… si Perrault, Andersen, les frères Grimm, Madame Leprince de Beaumont, et d’autres ne l’ont pas incluse, c’est peut-être qu’elle n’assurait pas trop au casting… mignonne mais… il y a un truc qui ne le fait pas ! Le ridicule ?
Ainsi, nous la découvrons coiffée d’un bonnet rouge avec un petit panier bien garni, dans un costume qui la laisse légèrement empruntée. La page suivante, elle essaie de vendre des allumettes et son air est complétement désorienté. Lorsqu’elle se la joue Princesse au Bois Dormant, c’est désopilant ! elle « ronfle et a les pieds qui dépassent du lit ».
La suite nous la présente maladroite, innocente et absurde. Pauvre autruche !
Mais, comme dans tous les contes, presque tous, il y a une fin heureuse à l’histoire. Finalement, l’auteur n’est pas si méchant avec elle, il lui voue une belle tendresse.
.

Je vous conseille cet album. Notez chers amis lecteurs ! Gilles champiBachelet a du talent et un humour implacable. Vous découvrirez son obsession pour les champignons et un clin d’œil fait au Chat, accompagné de sa carotte doudou.
Je vais bientôt recevoir « Champignon Bonaparte »… Alors à suivre !

.

illustration-autruche-2-.

.

.

Quand mon chat était petit

Logo-Sharonlogo album1Des albums chez Hérissons

« Animaux du monde » avec Sharon

.

.
Des nouvelles de mon chat, tome 3

.

quand mon chat était petitQuand mon chat était petit
Tome 2
Gilles Bachelet

.

Cet éléphant est un chat. Ce chat est un éléphant.

Regardez le dessin en couverture du livre. Vous voyez le chat avec des yeux hallucinés ? Ben, c’est lui…
Gilles, l’auteur, a décidé d’adopter un chat. De la portée aux quatre chatons, c’est celui-ci qui a été choisi. Pourquoi ? Certainement parce qu’il se distinguait !
Nous le découvrons en bébé maladroit dans l’appartement de Gilles, à faire ses bêtises et à se prendre d’affection pour sa carotte doudou. Elle couine, ça lui plaît, il en est gaga.
Mais avant la carotte, il y avait un petit éléphant mauve à qui il a fait subir quelques avanies… et là, notre Chat a su se montrer très ingénieux.
Gilles partage ces heureuses pitreries…

Deuxième tome, cet épisode est tout aussi génial que les autres, tendre et complètement azimuté. On aime le Chat pour sa silhouette, sa palette d’expressions, son pauvre « intellect », ses troubles du comportement, sa naïveté… il est chou !

Je vous recommande tous les albums de Gilles Bachelet, son humour fait un bien fou !

.
D’autres billets chez Somaja, Sharon,
.

img523

.

.

.

Des nouvelles de mon chat

logo stvalentinlogo album1Logo-Sharon« Je lis aussi des albums » chez Hérisson
« Animaux du monde » avec Sharon
.

Une semaine Saint-Valentin

.

.

gilles-bacheletDes nouvelles de mon chat
Texte et illustrations de Gilles Blachelet

.

Gilles et son « chat » ont déménagé. Forcé de trouver une habitation bien plus grande, en harmonie avec la taille de son chat, il a trouvé une belle maison avec un jardin. Nouvel espace de jeux et d’expérimentations, le chat s’exprime en toute quiétude et fait une rencontre… une fiancée… une belle chatte tigrée, câline et espiègle.
Inséparables, tous les deux vont découvrir la vie en commun ; lui, elle, la carotte doudou. Et comme à son habitude, Gilles va puiser dans ce spectacle, des inspirations… surprenantes, hilarantes, folles.
Anecdote marquante, le chat devient intelligent !

Ah ! vous l’ai-je dit que le chat est en fait un éléphant ? C’est toute une histoire, mais il faudrait raconter les premiers épisodes… Je vous en parlerai un autre jour.

.
img518La première fois que j’ai vu le chat de Gilles c’est sur le blog de mon amie Somaja. Un matou dans le corps d’un éléphant ou un éléphant qui se prend pour un félin, c’était bien irrésistible ! J’étais attendrie et très amusée. Mes chats n’ont jamais eu ce comportement pataud, ils étaient de fins équilibristes, malins et très intellectuels (ils ne lisaient pas mais presque…).
Toujours  accompagné de sa carotte doudou, le chat, en toute candeur, continue ses pitreries… il faut le voir jouer à cache-cache !… et enfin, il n’est plus seul. Gilles les saisit dans les instants les plus drôles, surréalistes, comme les plus tendres. Leurs expressions font rire. Le chat a toujours un regard soit émerveillé, soit complètement ahuri. Du pur bonheur !
Gilles Blachelet ne peint pas qu’un chat dans le corps d’un éléphant, il dessine la poésie.

Je vous recommande les trois albums, ils rendent heureux.

Autre album de l’artiste sur ce blog : Madame le Lapin Blanc

.
Des billets chez Somaja, Sharon, Alice, Elela,

.img517

 .

.

.

Madame le Lapin Blanc

logo asphoLogo-SharonLes animaux du monde de Sharon
A tous prix d’Asphodèle
Un album offert par Somaja
.

.

madame le lapin blancMadame le Lapin Blanc
Texte et illustrations de Gilles Bachelet

.

.
« En retard comme d’habitude… ». Le Lapin Blanc qui court toute la journée dans le conte d’Alice au Pays des Merveilles, on se le représente avec une montre à gousset et une veste en tweed. Mais a-t-on un jour imaginé sa famille ?

Dans son journal, Madame Le Lapin Blanc se confie… car elle est un peu la Lynette de « Desperate Housewives », une mère de famille qui a enfoui ses rêves pour s’occuper de ses enfants et gérer une maisonnée hyperactive. Elle aurait aimé écrire des histoires, elle ne fait que raconter son quotidien dans son journal.

  img466Six enfants. Il y a l’aînée Béatrix, une adolescente anorexique qui se voit plus tard mannequin (qu’elle était mignonne quand elle voulait être pompière, scaphandrière, trapéziste… la belle époque !), les jumeaux Gilbert et George, complices en tout et si sages dans leurs bêtises (hum…), Betty qui rentre à l’école dans la classe de Madame Lelièvre (elle y va en reculant), Eliot l’avant-dernier qui se plaît à être encore le petit (tout en étant curieux des choses des « grands »), et la benjamine, le bébé Emily qui a un joli timbre de pleurs (faut bien qu’elle se fasse entendre !!!).
Six enfants et un mari toujours absent, dévoué aux affaires du royaume. Ah ! j’oubliais le chat du Cheshire (un chat transparent) qui s’est invité un jour pour ne plus partir, et une étrange fille, Alice, qui grandit et se ratatine sans manière.
Six enfants, un mari toujours absent, un chat du Cheschire, Alice et… la vaisselle, le repassage, l’aspirateur, la cuisine…

Madame Le Lapin Blanc est bien occupée, un peu triste, fatiguée, et si seulement Le Lapin Blanc voulait bien de temps en temps lui accorder un peu de son attention…

.img464.

Tout au long des confidences, on désire tirer les oreilles de Lapin Blanc, mais l’histoire a une belle fin, tendre, amoureuse, et c’est avec le sourire qu’on retourne à la première page car une lecture ne suffit pas ! L’histoire et sa morale sont dans tous les petits détails.

Il faut relire et s’attarder avec plus de concentration sur les illustrations. Des dessins très expressifs (les regards ahuris sont tordants !), fins, intelligents, riches, avec un humour éloquent parfois piquant et fantaisiste, comme quand Madame essaie d’attirer l’attention de Monsieur. L’auteur apporte au XIXème victorien notre modernité et cet anachronisme a de quoi faire sourire. On découvre dans ce deuxième temps des petits clins d’œil comme un livre de Beatrix Potter ouvert sur Pierre Lapin, une photo de mariage où Madame Lapin Blanc regarde son mari avec un regard langoureux lorsque celui-ci regarde… sa montre, on s’arrête sur les « 100 façons d’accommoder les carottes » (donuts, entremet, pièce montée…), on admire la double page qui représente la classe de Madame Lelièvre, une classe qui nous plonge dans l’univers d’Alice au Pays des Merveilles et dont le personnage mis à l’honneur dans un cadre n’est pas Lewis Caroll mais John Tenniel, l’illustrateur du conte… On frémit d’indignation pour ce malotru Lapin Blanc, on soupire d’exaspération avec Madame… on compatit… on pense que la répartition des tâches dans une maison, c’est aussi pour les lapins… militons !… et on souhaite que toutes les copines puissent voir cet album !

Petite (même grande), je n’ai jamais pu apprécier le personnage d’Alice mais j’ai toujours eu une affection pour ce lapin si désordonné, toujours en retard. Désormais, il partagera cette estime avec sa famille.

Un auteur à noter, un livre à conseiller ++
Primé au salon jeunesse de Montreuil en 2012.

.

D’autres billets chez Louise, Jérôme, Alice (Ça sent le book), Noukette, Clarabel, Sandrion, Bianca,

 .

. img465.

.

.