Oscar le fantôme

Octobre est Halloween avec Lou et Hilde
et les samedis sont albums illustrés pour les enfants en compagnie de Hérisson pour son challenge

Un autre avis chez Hilde

 

Oscar le fantôme
André Bouchard

 

Le baron Oscar de Canterbourg est un fantôme heureux car dans le monde des esprits il a de nombreux amis. Toutefois, et seulement de temps en temps, il lui arrive de les laisser et de retourner dans son château pour s’amuser à effrayer les vivants. Il joue alors à se montrer plus terrifiant que la réalité en se grimant et en se disloquant.
Mais un jour, il surprend un enfant dans son sommeil qui ne réagit pas comme prévu. Et pire… la petite sœur va se montrer une véritable tortionnaire !

Les rôles sont inversés et c’est au baron d’avoir très très peur. Pensez… il n’y a rien de plus horrible qu’un bataillon de doudous peluches qui vous regardent de leurs yeux ronds, il n’y a rien de plus horrible qu’une petite fille qui s’acharne sur les lambeaux de son spectre, il n’y a rien de plus horrible que d’être dépoussiéré par un aspirateur puis passé dans un lave-linge !!!
Mais que voulez-vous chers amis, tout se perd dans ce monde-là… Surtout que hors du château, la vie a beaucoup changé ! Pauvre baron !
Confronté à toutes les modernités de notre époque, Oscar va connaître les pires tourments de sa vie de fantôme. Mais rassurez-vous, rien de très fâcheux…

Je vous recommande cet album qui est très drôle. Le comique se trouvant dans la confrontation des deux mondes, entre celui des morts et celui des vivants, entre celui des vieux siècles et celui d’aujourd’hui. Les dessins expressifs réjouissent également. On ne peut rester indifférent à la stupeur d’Oscar lorsqu’il constate qu’il n’est plus efficace, puis à son regard désespéré lorsqu’il est pourchassé par la petite Jeanne. Oscar est à la fête ! et cette expression n’est pas inappropriée car le dénouement de l’histoire va vous surprendre…
Un album graphique bien illustré et plein d’humour, à noter !

 

 

 

 

Mobile en feutrine pour la chambre d’une petite sorcière

Octobre est Halloween avec Lou et Hilde

Les mercredis sont « Bricolage » et vous trouverez d’autres idées chez…
Jojoenherbe – Sorcière en empreinte de main

 

 

Aujourd’hui, ce sera un mobile facile à confectionner pour une chambre de petite fille. J’ai choisi de la feutrine dans une déclinaison de vieux-rose et de mauve avec des perles en bois. Pour les gabarits, je les tiens à votre disposition, mais vous pouvez aussi les retrouver sur le net en tapant… « gabarits Halloween pour le coloriage ».
Les formes simplifiées sont bien pratiques !

 

 

Matériel :
– 1 cercle en fer
– Feutrines de différentes couleurs pour le tour du cercle et les sujets
– Cartonnette pour tracer les gabarits
– Cordons ou croquets ou rubans ou fil de pêche
– Perles en bois, pompons…
– Fil à broder, aiguille (pour les couturières), ciseaux, colle à tissu ou scotch double face (pour les non couturières)
N’hésitez à rajouter des embellissements en feutrine.

Réalisation :
– Commencez par faire un croisillon dans le cercle avec du fil de nylon ou un cordon. Équilibrez et attacher 5 cordons ou rubans au bout desquels vous mettrez les figures en feutrine ; 4 en périphérie et 1 au centre.
– Coupez dans la feutrine un tour que vous positionnerez (cousu ou collé) autour du cercle. Ce tour peut être soit un simple bandeau, soit quelque chose de plus travaillé comme des fanions pointus ou arrondis.
– Coupez à l’aide des gabarits 5 figures dans de la feutrine. Puis doublez-les pour faire un recto verso. Le ruban sera pris en sandwich.
– Suspendez les figures en feutrine à différents niveaux  en les cousant ou en les collant avec du scotch double face. Pour une finition plus soignée, vous pouvez faire sur les bords un point de perse. Terminez par fixer une perle au bout des cordons ou rubans. Les perles finiront le travail et lesteront la suspension.
– Fixez le tour du cercle en le cousant. Quelques points suffiront. Vous pouvez coudre ou coller un galon pour terminer.

– Mettez un fil pour accrocher le mobile…

 

 

Un fantôme sous cloche

Samedi bricolage avec Lou et Hilde pour le challenge Halloween !

Vous trouverez d’autres idées chez…
Chickypoo – Une lanterne Halloween

 

 

Matériel :
– 1 fil de fer pour la structure intérieure, une pince, du tissu blanc fin comme de la doublure, de la gaze ou une petite cotonade pour le fantôme, une aiguille, du fil, des ciseaux, de la colle, 1 cloche en verre, 1 guirlande lumineuse LED à piles, 1 feutre noir ou de la feutrine noire pour les yeux et la bouche

Marche à suivre :
– Avec une pince formez la structure du fantôme suivant un gabarit que vous aurez tracé sur une feuille. Terminez par faire un support qui le maintiendra debout.
–  Pliez le tissu en deux et tracez la forme, en rajoutant bien 3 mm de plus. Cousez au petit point, et coupez le tissu après la couture. Repassez.
– Avant de rentrer la structure à l’intérieur, entourez-la de la guirlande lumineuse.
– Mettez le cher fantôme sur le socle et recouvrez-le de sa cloche !

 

Fantôme 2

Fantôme 1

Anna et son fantôme, Tome 1, Le plus envoûtant des secrets


Octobre, challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

Anna et son fantôme
Le plus envoûtant des secrets, Tome 1
Franck Krebs

 

Suite au divorce de ses parents, Anna et sa mère aménagent dans une vieille maison ; impasse des Brumes… Une serrure à l’entrée rouillée, des lambris vermoulus, des papiers peints fleuris, une plomberie vétuste, des gravats dans toutes les pièces, la jeune adolescente cherche ce qui a pu séduire sa mère dans ce capharnaüm ! Ne fallait-il pas se méfier de l’annonce : « Maison particulière de caractère, nécessitant quelques travaux de rafraichissement. » ?
Alors qu’Anna désespère, tout en lessivant la nouvelle cuisine, dans le grenier, Rodéric de Rougemare peste après ces nouvelles propriétaires. Dix années de solitude et de sérénité, et voilà maintenant qu’il doit cohabiter avec une femme et sa fille, toutes deux bavardes et bruyantes ! Des envies de zigouillage, de charcutage, de pulvérisation lui passent par la tête. Et pendant que Rodéric fulmine et envisage les pires tourments qu’il pourrait leur faire endurer, Anna visite la demeure, du rez-de-chaussée au… grenier…
Mais au grenier, la curieuse ne s’attend pas à faire la plus extraordinaire expérience de sa vie ! Un fantôme ! Cette forme blanche, vaporeuse, n’est pas une hallucination.

Le roman donne la parole à Anna et Rodéric. Chacun à son tour raconte cette rencontre et cette amitié naissante qui débute assez mal. Rodéric est un fantôme vieux de trois cent soixante cinq ans, qui reste pour l’éternité un adolescent de quatorze ans, âge de sa mort. Anna qui a le même âge aimerait bien s’en faire un ami, et se fait très insistante. Mais d’après les lois du Haut Conseil des fantômes, il est interdit de fréquenter les « vivants » et les sanctions peuvent être terribles !
Que faire lorsqu’il est leur est impossible de s’ignorer ? Entre un jeune homme respectueux des règles et une jeune fille qui s’en soucie fort peu, il y a forcément des étincelles…

Ce livre est le premier et dernier tome d’une série que l’auteur aurait certainement aimé poursuivre comme sa série des Tom Cox que mon fils avait tant aimée, mais décédé trop tôt en 2015, il n’a pas pu le faire.
L’histoire est toute en douceur et humour autour des thèmes du divorce des parents, de l’adolescence et de la vie après la mort. Il existe un monde de fantômes qui vit en parallèle du nôtre, avec leurs codes écrits dans un Paulus. Rodéric a des amis assez singuliers qui voyagent à travers les airs en un claquement de doigts et des ennemis, de méchantes goules qui aspirent l’âme.
Un roman qui se lit facilement et qui pourrait plaire aux jeunes enfants qui commencent à maîtriser la lecture.

 

 

 

Dessin de l’illustratrice Solène Debiès pour ce livre

 

 

Fanions Halloween

Samedi bricolage avec Hilde et Lou pour le challenge Halloween !

Vous trouverez d’autres idées chez…

Hilde – Fantôme en bocal
SKTV – Des idées Halloween
Isabelle – Marque-page

 

 


J’ai pris des feuilles de papier pour faire une guirlande que j’ai accrochée à une poutre de la cuisine, et de la feutrine pour fabriquer un fanion que j’ai mis sur la porte.

Matériel pour la guirlande :
– Du papier épais de différentes couleurs, une cordelette, un ruban fantaisie adhésif, des ciseaux et de la colle

Matériel pour le fanion-fantôme :
– De la feutrine, dont une blanche pour le fantôme, un ruban, des fils à broder, des ciseaux et une aiguille

 

 

 

La sorcière Camomille et le château hanté


Halloween avec Hilde et 
Lou
Billet n° 33

.

.

La sorcière Camomille et le château hanté
Enric Larreula
Roser Capdevita

.

Camomille la sorcière entend à la radio qu’un aristocrate anglais offrirait une récompense à la personne qui le délivrerait du fantôme qui hante son château.
Appâtée par la royale rétribution, la voilà aussitôt partie avec son compagnon Gros Yeux en direction de la Grande-Bretagne.
Après un petit détour par l’Écosse où elle rend visite à son ami le monstre du Loch Ness, elle dirige son balai vers Londres. Elle survole Buckingham et sa garde royale, Big Ben, le Tower Bridge, puis se présente à la résidence de l’aristocrate contrarié.
Camomille reprendra aussitôt son balai car le château dans lequel le fantôme prend ses aises, se trouve dans le comté du Berkshire, une campagne verdoyante peuplée de moutons. Dans les vieux registres de la bibliothèque, elle mènera son enquête et trouvera l’identité de ce mystérieux esprit.
Tout finira dans la joie et chaque partie aura satisfaction…

Camomille, tour-operator ! Dans cette chronique, elle nous emmène en Angleterre et nous offre de jolies vues, vues du ciel. Pour ce voyage, Gros Yeux n’a pas oublié la panoplie du parfait gentleman ; chapeau melon et parapluie.
Une lecture plaisante qui ravira les enfants. Quant à moi, je m’en suis fait une copine ! La prochaine fois, je la suivrai dans un congrès de sorcellerie.

.

Camomille

 

La naissance de la sorcière Camomille

Halloween à Poudlard avec Hilde et  Lou
Les samedis sont albums illustrés
Billet n°28

.

La naissance de la sorcière Camomille
Enric Larreula
Roser Capdevita

.
La sorcière Camomille raconte sa naissance et son enfance.
Elle vint au monde pour tenir compagnie à sa mère Pissenlit qui s’ennuyait dans son château et qui désirait assurer une descendance à la longue lignée de sorciers et de vampires dont elle était issue. Elle avait tout prévu avec ses grands-tantes et avait sorti pour l’occasion les vieux grimoires… Minuit, dans un arbre, c’est ainsi qu’elles avaient programmé la naissance !
Cependant avant même de naître, Camomille avait déjà un caractère bien affirmé et elle décida d’arriver plus tôt, avec ses lunettes, son foulard et son chapeau pointu sur la tête. Imaginez un bébé Camomille avec tous les attributs de la sorcière que nous connaissons.
Camomille apprenait vite et expérimentait la magie sur toutes les personnes de son entourage, faisant de sa mère et de ses arrières-grands-tantes ses cobayes préférés. Alors, sans plus tarder, sa mère décida de lui offrir pour son premier anniversaire un petit compagnon. Un petit hibou qu’elle appela Gros Yeux !

Il était une fois la sorcière Camomille qui fut, elle aussi, un bébé…

.
La série « La sorcière Camomille » est une charmante collection que je vous recommande. Le personnage n’est pas très glamour, mais quand elle sourit, elle devient très sympathique ! Cet épisode retrace sa venue au monde, ainsi que celle de son compagnon d’aventure, Gros Yeux le hibou.
Des illustrations très expressives, aux douces couleurs, accompagnent un texte court et impératif. C’est Camomille la narratrice et elle ne s’embarrasse pas de phrases alambiquées.

Dans d’autres albums, vous la découvrirez à Paris, à Venise, dans un château hanté, en vacances, sur le point de se marier… dans des tas d’aventures drôles et gentilles.
A suivre !

.

Camomille 1

.

.