Album de vacances – Chaumont-sur-Loire ; son château, ses jardins

Chaumont-sur-Loire


Parcours résumé en photos d’une belle visite dans les jardins et le château de Chaumont.

Les artistes donnent leurs visions des jardins de paradis où lumières, sons, couleurs, sculptures et œuvres se mêlent au végétal.

La floraison est bien plus importante et éclatante au début de la saison, mais en cette fin du mois d’août, c’est quand même toujours beau…

 

 

« La dérive des repères » de Vincent Mauger (cour de la ferme)
pierres sculptées

  Le vallon des brumes « Géométrie discursive » de Vincent Mauger (parc historique)
sphère de bois sous les cèdres

« En plein midi » de Klaus Pinter (écuries)
sphère de fleurs d’or
« Le nid des murmures » de Stéphane Guiran (écuries)
5 000 fleurs de quartz

« Troublement » de Christian Renonciat (écuries)
apparences sur les matières, lorsque le bois est… carton, tissus…

« Milflores » de Luzia Simons (château)
détail de la tapisserie

  Exposition de Gao Xingjian
« Appel pour une nouvelle renaissance »

« Sens dessus dessous » de Sheila Hicks
laines (appartements des invités, château)

« Cuisines » de Jannis Kounellis (cuisines)
forêt de poutres et de cloches

               

 

 

 

Séjour à Paris (2), Les copines et Le modèle noir, de Géricault à Matisse

Ce jeudi s’annonçait aussi beau que la veille. La chaleur en ce début de matinée avait le goût de l’été. Mais cette légèreté n’était pas seulement due aux douces températures, j’avais rendez-vous à 10 heures devant la librairie Gibert Jeune, avec Sharon et Béa la Comète, mes deux anges gardiens pour la journée !
Nous nous sommes retrouvées dans un élan de joie toute enfantine. Trois copines en virée et en bavardages… Au programme ? Bla-bla, restaurant et Orsay.

J’avais une petite idée du restaurant où je voulais les mener, quelque part dans la rue Saint-Honoré… Oui… quelque part… près du Louvre, je crois… peut-être dans cette rue… ou celle-là…  Enfin, ce fut une quête avec le plan de la ville, bien drôle.

Passage devant Notre Dame pour la saluer

Des filles décidées et alertes… c’était le matin…

Restaurant algérien Laouz… Matloo, kezra… pâtisseries fines et café
Le déjeuner pris, il a fallu nous faire violence pour quitter les confortables fauteuils et aller

à Orsay voir l’exposition « Le modèle noir, de Géricault à Matisse »
du 26 mars au 21 juillet 2019

Une très belle exposition, émouvante, qui nous fait vivre différentes époques, de l’abolition de l’esclavage à nos jours.

 

Marie-Guillemine Benoist, « Portrait de Madeleine », 1800
Huile sur toile, Musée du Louvre

Théodore Géricault, « Étude d’homme, d’après le modèle Joseph », 1818-1819
Huile sur toile, J.Paul Getty Museum de Los Angeles

Théodore Géricault, « Étude de dos d’après le modèle Joseph, pour Le radeau de la Méduse », 1818-1819, Huile sur toile, Musée du Louvre

Eugène Delacroix, « Jeune homme vu en buste, la tête coiffée d’un turban rouge »,
Pastel, Musée du Louvre

François-Auguste Biard, « L’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises,
le 27 avril 1848″, 1849, en dépôt à Versailles Henri Fantin-Latour, Copie des « Femmes d’Alger dans leur appartement » d’après Delacroix, 1875, Huile sur toile, Musée Delacroix Paris

Jean-Baptiste Carpeaux, « Pourquoi naître esclave ? » d’après un buste en marbre de 1869,
Plâtre polychrome, Musée des Beaux Arts de Reims

Charles Cordier, « Homme du Soudan français », 1857, et « Femme des colonies », 1861
Albâtre, bronze argenté et oxydé, bronze doré, Musée d’Orsay Paris

Nadar, « Maria l’Antillaise tenant un éventail », 1855-1862
Photographie, Bibliothèque nationale de France Paris

Edouard Manet, « Jeanne Duval, La femme à l’éventail », 1862
Huile sur toile, Museum of Fine Arts Budapest

John Philip Simpson, « L’esclave captif », 1827
Huile sur toile, Institut d’art de Chicago

François-Léon Bouneville, « Esther », 1844
Huile sur toile, Musée des Beaux-Arts de Pau

   Jean-Léon Gérôme, « Bain Turc », 1870
Huile sur toile, Museum of Fine Arts de Boston

Édouard Manet, « Olympia », 1863
Huile sur toile, Musée d’Orsay

Paul Gauguin, copie de « l’Olympia » de Manet, 1891
Huile sur toile

Eugène Faure, « Femme portant une gerbe de blé et une corbeille de fruits », 1866
Huile sur toile, Musée de Grenoble

Frédéric Bazille, « Jeune femme aux pivoines », 1870
Huile sur toile, National Gallery of Art de Washington

Jacques-Eugène Feyen, « Le baiser enfantin », 1865
Huile sur toile, Palais des Beaux-Arts de Lille

Pablo Picasso, Etude pour nu debout, 1908
Gouache sur esquisse au crayon graphite, Musée national Picasso-Paris

André Derain, « Joueur de mandoline », 1930
Huile sur toile, Musée de l’Orangerie

Paul Colin, « La revue nègre », 1925
Huile sur bois

Henri Matisse, « Aïcha et Lorette », 1917
Huile sur toile

Man Ray, « Rire de rêve », 1937
Huile sur toile, Collection Marion Meyer

Henri Matisse, « L’Asie », 1946
Huile sur toile,

Henri Matisse, « Dame à la robe blanche »,
Huile sur toile, Henri Matisse et Sharon…

Romare Bearden, Patchwork Quilt, 1970
Tissus et papiers coupés et collés, peinture polymère sur panneau, Museum d’Art Moderne de New York

Après cette très belle visite, il était temps pour nous de nous dire au revoir.
Sur la route… la librairie Albin Michel. Pas étonnant ! Une librairie pour débuter la journée et une librairie pour la terminer. What else chères lectrices ?
Comme dit la chanson sur un air nostalgique : Voilààà c’est finiiii… ti la la la…
mais rendez-vous est pris pour une autre aventure, alors pensons déjà à demain et gardons le sourire !

Béa en contemplation sur la couverture d’un livre sur le chocolat.


Merveilleuse journée… Béa et Sharon, merci infiniment…

 

 

 

 

Séjour à Paris (1), L’orient des peintres et la collection Courtauld

Comme tous les ans au début du printemps, je vais à la capitale pour voir des expositions. Deux jours d’une intense cadence, où je n’ai pas ménagé mes pieds.
Un rythme soutenu pour des émotions fortes, voici quelques photos souvenirs…

 Au musée Marmottan-Monet,
« L’orient des peintres, du rêve à la lumière »

du 07 mars au 21 juillet 2019

Voyages, fantasmes, les femmes orientales, une lumière, une architecture, une sensualité, un abandon, des mystères, d’éclatantes couleurs… Ingres, Delacroix, Gérôme, Landelle, Valloton, Matisse, Kandinsky… plus de soixante peintures.

Déambulation dans les salles du musée avant de découvrir l’orient…
Sans flash, les photos ne rendent pas la beauté des œuvres et altèrent les couleurs.

  Berthe Morisot, « Au bal », 1875

  Jean-Auguste-Dominique Ingres, « La Petite Baigneuse », 1828
Huile sur toile, 35 x 27 cm, Musée du Louvre

Jean-Auguste-Dominique Ingres, Tête de la grande odalisque

Théodore Chassériau, « Intérieur de harem », 1854
Huile sur toile, 66 x 53,5 cm, Musée des Beaux-Arts de Strasbourg

Jean-Léon Gérôme, « Le marché d’esclaves », vers 1866
Huile sur toile, 84,8 × 63,5 cm, Clark Art Institute, Williamstown (États-Unis)

Charles Zacharie Landelle, « La Juive de Tanger », après 1866
Huile sur toile, 61,4 x 50,6 cm, musée des Beaux-arts de Reims

Jean-Léon Gérôme, « Le marchand de couleurs », vers 1890-1891
Huile sur toile, 65 × 54,9 cm, musée des Beaux-Arts de Boston

Paul-Alexandre Leroy, « Joueuses d’osselets », 1898

Maurice Bompard, « Une rue de l’Oasis de Chetma »,1890
Huile sur toile, 140 x 160 cm, musée des Beaux-Arts de Marseille

Henri Matisse, « Odalisque à la culotte rouge », vers 1924-1925
H
uile sur toile, 50 x
61 cm, musée national d’Art moderne de Paris

Vassily Kandinsky,

Auguste Renoir, « Paysage algérien, Le ravin de la femme sauvage », 1881
Huile sur toile, 65,5 X 81 cm, musée d’Orsay


« La collection Courtauld, le parti de l’impressionnisme »
du 20 février au 17 juin 2019

Après un sublime voyage en orient, nous sommes allés à la Fondation Vuitton pour l’exposition de la collection Samuel Courtauld, un industriel et mécène Anglais qui a collectionné tous les plus grands peintres impressionnistes ; Manet, Pissarro, Morisot, Monet, Degas, Sisley, Seurat, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Le Douanier Rousseau, Toulouse-Lautrec, Boudin, Modigliani… Turner… Une visite exceptionnelle pour une centaine de chefs-d’œuvre !

Édouard Manet, « Coin de café-concert », vers 1878-1880
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

 
Tableau vedette de l’affiche, impossibilité de l’approcher et de prendre une photo. Juste un instant dans un intervalle pour faire un gros plan…
Édouard Manet, « Un bar aux Folies Bergères », 1881-1882
Huile sur toile, 96 x 130 cm, Institut Courtauld à Londres


Édouard Manet, « Déjeuner sur l’herbe » (version réduite), 1867
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Pierre-Auguste Renoir, « La Loge », 1874
Huile sur toile, 80 x 63,5 cm, Institut Courtauld à Londres

Claude Monet, « La gare Saint-Lazare », 1877
Huile sur toile, 53 x 72 cm, National Gallery de Londres

Eugène Boudin, « Deauville », 1893
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Claude Monet, « Effets d’Automne à Argenteuil », 1873
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Pierre-Auguste Renoir, « Le printemps Chatou », 1873
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Henri de Toulouse-Lautrec, « Le Salon privé au Rat Mort », 1899
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Paul Cézanne, « Pommes, bouteilles et dossier de chaise », 1904-1906
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Paul Cézanne,  » L’Homme à la pipe », 1895 
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres
Paul Cézanne,
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Paul Cézanne, « Les joueurs de cartes« , 1892
Huile sur toile, 60 × 73 cm, Institut Courtauld à Londres

Paul Cézanne, « Nature morte avec l’Amour en plâtre », 1894
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Paul Cézanne, « La Montagne Sainte-Victoire au grand pin », 1887
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Vincent Van Gogh, « Autoportrait à l’oreille bandée », 1889
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Vincent Van Gogh,
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Vincent Van Gogh, « La Crau à Arles : pêchers en fleurs ou Les Haies », 1889
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Amedeo Modigliani, « Nu assis », 1916
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Paul Gauguin, « Portrait de Mette », 1877
Sculpture marbre, Institut Courtauld à Londres

Paul Gauguin,
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Paul Gauguin, « Paysage de la Martinique », 1890
Huile sur toile, Institut Courtauld à Londres

Joseph Mallord William Turner,
Aquarelles, Institut Courtauld à Londres

 

Retour à l’hôtel en passant par Notre Dame. Une cathédrale toujours aussi belle, aussi altière, malgré le ravage et l’amputation. L’émotion est forte lorsqu’on s’approche à petits pas vers elle…

Suivi du séjour dans le billet 2…

 

 

 

Album photos d’un week-end parisien – 2

paris-10-16-21 Billet précédent
Expositions « Rembrandt Intime » et « Magritte, La trahison des images »

.

paris-10-16-22

.
En cette belle matinée, nous avions programmé le musée Marmottan pour l’exposition « Hodler, Monet, Munch, Peindre l’impossible ».
J’ai découvert un beau musée nanti de magnifiques collections. Entre les enluminures, les tableaux de Berthe Morisot, ceux de Monet, le Chagall, une femme tenant dans son sein son amant, et tous les autres trésors, nous étions presque rassasiés… Je dis « presque » car après les collections permanentes, nous avons vu l’exposition en cours qui se terminera en janvier 2017, Holdler, Monet, Munch… Un feu d’artifice d’impressions ! Une vision commune de la lumière et de l’espace mais des représentations différentes, la comparaison de leurs œuvres est captivante.
Nous avons défilé religieusement !

Comme pour Rembrandt, je n’ai pu prendre aucune photo… les vigiles veillaient ! Voici quelques toiles prises sur Google images…

 

hodler-1« Le promeneur à l’orée du bois » de Ferdinand Hodler
Huile sur toile 55,5 x 70,5 cm

 holder-2 « Lac Léman » de Ferdinand Hodler, 1904/1905

 

monet-1« Le train dans la neige, la locomotive » de Claude Monet, 1875
Huile sur toile, 60 x 80 cm

 

monet-2« Impression, Soleil Levant » de Claude Monet, 1872

 

munch-1« Le soleil » d’Edvard Munch, 1912

 

munch-2« Nuit d’étoiles » d’Edvard Munch, 1899
Huile sur toile, 139 × 119 cm

.

paris-10-16-23
Après cette visite, nous nous sommes dirigés doucement vers les Champs Élysées où nous devions prendre la navette pour la Fondation Louis Vuitton à l’Arc de Triomphe. Nous étions subjugués par ce que nous venions de voir et nous ne le savions pas encore, même si nous nous en doutions un peu, que nous allions encore être mille fois envoûtés… Je le disais récemment à Sandrion, nous avons reçu une claque !
Combien de fois Mister B. m’a dit : « Tu sais, c’est certainement la dernière fois que nous voyons ces tableaux… ». Nous ne les avons pas simplement « regardés », nous les avons absorbés. La collection Chtchoukine est exceptionnelle. Il faut que vous alliez la voir !

Quelque unes des photos prises, mal cadrées, sans flash, jaunies, ternies, mais des photos souvenirs, sur les 127 tableaux…

paris-10-16-24

Icône de l’art moderne
La collection Chtchoukine
Du 22 octobre 2016 au 20 février 2017

.

chtchoukine

 Portrait de Sergueï Chtchoukine de Xan Krohn, 1915

picasso-1

Portrait de Benet Soler de Pablo Picasso, 1903
Huile sur toile habituellement exposée au musée d’état de l’Ermitage
à Saint-Pétersbourg

cezanne-1

Autoportrait de Paul Cézanne

vangogh-1

Portrait du docteur Rey de Vincent Van Gogh, 1889
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

guillaumin-1

« Paysage aux ruinex à Crozant » d’Armand Guillaumin, 1897
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

monet-3« Les mouettes, Le parlement de Londres » de Claude Monet, 1904
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

douanierrousseau-1

« Vue du pont de Sèvres et des Coteaux de Clamart, Saint-Cloud et Bellevue »
d’Henri Rousseau dit le Douanier Rousseau, 1908
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

monet-4

« Dame dans le jardin » de Claude Monet, 1867
Huile sur toile habituellement exposée au musée d’état de l’Ermitage
à Saint-Pétersbourg

monet-5

« Le déjeuner sur l’herbe » de Claude Monet, 1866
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

braque

« Le château de la Roche-Guyon » de Georges Braque,
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

gauguin-1

« Aha oé feii ? » de Paul Gauguin, 1892
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

gauguin-2

« Vaïraumati téi oa » de Paul Gauguin, 1892
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

renoir

« Dame en noir » d’Auguste Renoir, 1876
Huile sur toile habituellement exposée au musée d’état de l’Ermitage
à Saint-Pétersbourg

degas

« La danseuse dans l’atelier du photographe » d’Édouard Degas, 1875
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

picasso-2

« Femme de l’île de Majorque » de Pablo Picasso, 1905 (Étude pour les Bateleurs)
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

matisse-1

« L’Espagnole au tambourin » d’Henri Matisse, 1909
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

douanierrousseau-2« La muse inspirant le poète » (Portrait de Guillaume Apollinaire et Marie Laurencin)
d’Henri Rousseau dit le Douanier Rousseau, 1909
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

picasso-3

« Femme à l’éventail » de Pablo Picasso, 1909
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

matisse-2« Intérieur au bocal de poissons rouges » d’Henri Matisse, 1914
Huile sur toile exposée habituellement au Centre Pompidou

matisse-3« La desserte » (Harmonie rouge, La Chambre rouge) d’Henri Matisse, 1908
Huile sur toile habituellement exposée au musée d’état de l’Ermitage
à Saint-Pétersbourg

matisse-4

Henri Matisse

matisse-5« Poissons rouges » d’Henri Matisse, 1912
Huile sur toile exposée habituellement au musée d’état des beaux-arts Pouchkine
à Moscou

picasso-4

« Trois femmes » de Pablo Picasso, 1907-1908
Huile sur toile habituellement exposée au musée d’état de l’Ermitage
à Saint-Pétersbourg

tatline

Contre-relief de Vladimir Tatline, 1914
Bois, métal, cuir, exposé habituellement à la Galerie nationale Trétiakov à Moscou

.

paris-10-16-25

.

.

.

 

 

Album photos d’un week-end parisien – 1

 

Partir deux jours à Paris pour quatre expositions. Il faisait beau, presque chaud en cette fin d’octobre… et j’ai vu de superbes tableaux.

Première journée

paris-10-16-1


Nous avons commencé par le musée Jaquemart-André avec l’exposition sur Rembrandt.

La ville brumeuse commençait à s’ouvrir, il était 8h30.

paris-10-16-2paris-10-16-3
Il était interdit de prendre des photos. Les deux tableaux ci-après ont été pris sur Google images. Dans ce musée, ce n’est pas la quantité, mais toujours la qualité. C’est de l’ordre de l’intime.
Tout est admirable, tout est noble, tirant vers la perfection et la minutie des détails. Les portraits fascinent. Certains ont des maintiens rigides, puritains, et d’autres comme les tableaux de sa dernière compagne
Hendrickje Stoffels et celui de son fils Titus, dévoilent la vitalité, l’amour et l’abandon. Je me suis attardée à scruter l’intensité des regards, les rides des visages et les veines des mains, à suivre le dédale des broderies sur les vêtements et les lignes des ruchés, des drapés. J’ai retenu mon souffle. Il y a une part d’ombre, une part de lumière, ce clair-obscur que j’aime tant !

 

titus-van-rijn

 Titus, le fils de Rembrandt, entrain de lire
Huile sur toile habituellement exposée à Viennes

rembrandt_-_portrait_of_hendrickje_stofells_-_wga19167Hendrickje Stoffels, dernière compagne de Rembrandt
Huile sur toile habituellement exposée à Londres
101,9 x 83,7 cm
.

paris-10-16-4 .
Nous avions donné rendez-vous à Magritte vers les 15h au musée Pompidou, Beaubourg. Nous avons traversé Paris, à pieds, à métro, pressés de ne pas arriver en retard et nous nous sommes retrouvés à piétiner dans des files d’attente malgré les réservations prises. Près de deux heures à slalomer sur la galerie et à l’étage…
Une expo riche et très intéressante, mais il y avait beaucoup trop de monde pour l’apprécier pleinement. Quant à la carterie de la boutique, elle fut décevante.

 

paris-10-16-5 paris-10-16-6 paris-10-16-8paris-10-16-7paris-10-16-10
Les photos prises sans le flash ne rendent pas justice aux tableaux. Voici quelques unes…

  paris-10-16-11 paris-10-16-12 paris-10-16-13 paris-10-16-14 paris-10-16-15 paris-10-16-16 paris-10-16-17 paris-10-16-18 paris-10-16-9

Demain, je vous montrerai les photos des expositions du musée Marmottan et de la Fondation Louis Vuitton… A bientôt !

paris-10-16-20
  .

.

.

 

 

Paris en octobre – 1

louvre10.14Train, 07h du mat.

Paris, ma petite folie. Pour mon anniversaire, j’ai demandé un séjour à la capitale pour voir deux expositions. En partage, voici donc les photos de ces deux jours merveilleux.
Il faisait beau…
.

_MGP3863Le Louvre pour la matinée, pêle-mêle d’époques, de civilisations, d’arts.

bannlouvre1 galerielouvrebannlouvre2De salle en salle, de galerie en galerie, tout en évitant la cohue devant les œuvres les plus connues… objets d’art, antiquités grecques et orientales, sculptures. Nous nous sommes dirigés vers la peinture italienne, espagnole et française, au premier étage. Mona Lisa était comme à son habitude inapprochable. Ghirlandaio, Botticelli, Caravage, Raphaël, Léonard de Vinci, Bronzino, Murillo, Goya…    

ob_61d2d2_girlandajo-domeniko-madonna-s-mladencemVierge à l’enfant de Domenico Ghirlandaio

_MGP3912Détail de la peinture « La Diseuse de bonne aventure de Caravage

louvre10.14 - 2Le Greco

_MGP3903.

Après la visite, quelques achats dans le Carrousel et déjeuner, promenade dans le jardin des Tuileries.  Des œuvres étaient exposées pour la FIAC. Direction le Grand Palais pour l’exposition Hokusai, du 01 octobre 2014 au 18 janvier 2015.

 bannlouvre3bannlouvre4 1. Thomas Houseago – Cyclops – 2010 – Bronze, patine noire – 449,6 x 170,2 x 167,6 cm
2. Lang – Beautiful Tube – Bois peint
3. Georg Baselitz – Louise Fuller
2013 – Bronze patiné – 351,5 x 135,5 x 130 cm
4. Les frères Chapusat  –
Magma Mater – 2014 – Bois épicéa – 520 x 1070 x 970

.

bannhokusai

.

Superbe expo ! Beaucoup de dessins et d’estampes, près de 500, un éclairage faible, une atmosphère sombre, intime. Pour intégrer ce monde, on se penche sur les dessins fins, gracieux ou acérés, qui représentent la vie du Japon à la fin du XVIIIème siècle et au début du XIXème, dans ses paysages, sa nature, sa culture, ses traditions, sa vie paysanne et sa spiritualité. De nombreux cahiers montrent les débuts du manga dont Hokusai fut un des pères.
Un film dévoile la façon de faire des estampes ; surprenante technique qui me laisse admirative ! La force s’allie à l’adresse et à la patience.
L’œuvre d’Hokusai ainsi offerte est intense. Il en ressort une belle énergie, délicate, puissante, qui nous fait voyager dans ce Japon mystérieux. Les détails, les expressions, les décors, racontent des histoires et nous en confessent quelques secrets… Nous sommes alors le pèlerin, le guerrier, la geisha, la mère, la carpe, le mont Fuji… la Vague…

.
hokusai vagueLa Grande Vague de Kanagawa – 1830-1831
Metropolitan Museum of Art – Gravure sur bois, estampe japonaise, 25,7 × 37,9 cm

hokusai 2 hokusai fujiUne des vues du mont Fuji

Vous avez encore le temps de réserver vos places… le coupe-file est indispensable ! Mais attention, l’exposition fermera pour quelques jours, du 21 au 30 novembre, le temps de remplacer certains dessins par d’autres, pour qu’ils ne s’abiment pas.

Nous n’avions pas le droit de prendre de photo. J’ai ramené de la boutique « Le petit Tokaido » d’Hiroshige, un livre qui aura son billet bientôt.

Retour tout en douceur vers l’hôtel situé dans le quartier bas de Montmartre qui nous avait réservé une table chez Hugo.
Une adresse à noter pour le restaurant… Un accueil charmant et une cuisine délicieuse…
Hugo – 12, rue Papillon 75009 Paris – 01.40.22.01.91

.restau5
Cette nuit là, j’ai fait de beaux rêves. Le lendemain, visite de Montmartre et retour au Grand Palais pour Niki de Saint-Phalle. Voir suite…  .

.

.