Le parfum des fraises sauvages


Le mois anglais avec Cryssilda et Lou

Littérature anglaise avec Titine

.

.

Le parfum des fraises sauvages
Angela Thirkell

.

Les fraises sauvages ont un parfum de liberté à Rushwater House. Cette demeure imposante de style néo-gothique, construite par le grand-père du propriétaire actuel Lord Leslie, est pleine d’enfants de de petits-enfants en ce début d’été.
Nous faisons la connaissance de cette famille par l’entremise du révérend de l’église St. Mary’s qui les attend pour célébrer l’office du matin. Il nous confie que leurs personnalités sont peu classiques et que Lady Emily, tête de proue, est assurément la plus fantasque.
Nous sommes dans la deuxième période de l’Entre-deux-guerres et le roman ne va raconter que l’insouciance des beaux jours.

Un anniversaire à fêter et un bal à organiser, c’est dans cette ambiance qu’arrive Mary Preston, une nièce du colonel Graham qui est l’époux d’Agnès, la fille cadette des Leslie. A vingt-trois ans, Mary a essayé de s’affranchir de sa mère autoritaire en travaillant dans une bibliothèque, mais une modeste rente et une éducation stricte ont fait qu’elle n’a pas pu aller bien loin. Au contact des Leslie, Mary sort de sa chrysalide et se prend d’affection pour tous les membres de la famille. Ils sont charmants, intelligents, taquins et unis. Lady Emily et son mari ont la générosité du cœur. Après avoir perdu leur fils aîné à la guerre, ils ont surmonté leur douloureuse peine pour le bonheur des autres. De leurs enfants, John est le deuxième de la fratrie. Responsable, sérieux, doux et attentionné, il a connu le malheur de perdre sa femme un an après leur mariage. Le deuil est difficile à vivre, il ne recherche l’apaisement que dans le travail et le bien-être des siens. Après lui, vient Agnès, une mère de famille comblée. De son caractère on retient qu’elle est une sotte gentille et c’est dit avec beaucoup de tendresse. Elle est, elle aussi à sa manière, une originale. Le quatrième, le benjamin, est David. La première fois qu’elle le voit, Mary ne peut s’empêcher de tomber sous le charme de ce diablotin égocentrique qui rêve de faire du cinéma, de travailler à la radio ou d’écrire un livre. Artiste, il insuffle à Rushwater House le dynamisme de sa jeunesse, sa désinvolture et un esprit jazzy. David est aussi le modèle de son neveu Martin qui a dix ans de moins que lui. Martin, fils du fils aîné disparu, est l’héritier du domaine et celui qui va fêter ses dix-sept ans…
Que du monde à tous les étages de la maison !

De la superficialité, de l’extravagance mais aussi beaucoup d’humanité, il semble que le temps ait été suspendu et qu’une sphère protège ce coin de campagne des désolations de l’époque. L’été, c’est aussi la saison des amours. Les roucoulades sont innocentes, les élans timides et seules les pensées vagabondent vers la romance. Mary se met à rêver au parfum des fraises sauvages… et ainsi, permettre à Lady Emily et sa fille Agnès de jouer les Cupidon.
.

Ne prenez pas ce livre au premier degré, ni au deuxième, et retenez plutôt le comique de cette satire qui nous est contée. Il est difficile de suivre le fil du scénario car nous avons parfois l’impression que l’auteur nous plonge dans une dimension surréaliste tant les personnages nous paraissent stupides. L’histoire en elle même n’est pas transcendante. De la nurserie, nous passons à table, puis sur les chaises longues du jardin, et les bavardages sont des banalités désopilantes. Mais ce qui élève l’intérêt du roman, c’est la peinture de cette société de la campagne anglaise. La bizarrerie étant dans un mélange de conservatisme et d’anticonformisme fantaisiste de la famille Leslie, des domestiques qui sont à leurs services et des voisins.
Ce livre édité en 1934 est… intéressant !

.

Peinture de John Collier représentant Angela Thirkell

.

.

.

Gaspacho

logogourmandises5Les gourmandises de l’été

Recettes chez…
Asphodèle – Trifles au lemon curd
Nathalie – Tarte aux poivrons
Nahe – Pancakes aux flocons d’avoine
L’Irrégulière – Eaux de fruits
LylouAnne – Abricots et pêches gratinés façon « amandine »
Estellecalim – Banana bread au chocolat
Sandrion – Croquants de Cordes

.

Le prochain rendez-vous de l’été sera le 16 août

.

gaspacho1 

Gaspacho

.

Ingrédients :
– 5 grosses tomates
– 1 concombre
– 2 poivrons rouges
– 1 gros oignon rouge
– 2 jus de citron
– 1/2 verre d’huile d’olive
– 5 cuillères de crème de vinaigre balsamique
– Basilic, ail, sel, 5 baies moulues

Préparation :
– Passez les poivrons au four pour enlever la peau.
– Lavez les légumes et coupez les en gros morceaux. Si vous pouvez peler grossièrement les tomates, ça serait bien.
– Dans le bol du blender, mettez tous les légumes, pressez 2 citrons, ajoutez l’huile, la crème de vinaigre, des feuilles de basilic, les 5 baies moulues et suivant vos goût, mettez du sel et de l’ail.
– Mixez et placez au frigidaire…

Verdict : Ce sont tous les parfums du soleil !

.

gaspacho2

.

.

.

 

Programme de l’été

.bouquet1


Chers lecteurs,

Le blog se met en pause pour tout l’été. Une pause partielle, car je viendrai de temps en temps déposer des chroniques livres, bandes dessinées, des photos et des gourmandises. Je viens de recevoir une belle BD, suite aux masses critiques de Babelio, mon amie Somaja vient de m’offrir un magnifique album de Rébecca Dautremer et les éditions Laffont m’ont adressé de passionnants romans pour les vacances.

Si vous avez des liens à me donner, Anne Perry ou recettes, vous pouvez continuer à me les communiquer. J’essaierai d’actualiser mes pages-challenges le plus souvent possible.
En ce qui concerne les challenges des copines, je viens de m’inscrire à celui de Sharon pour les polars et thrillers, celui de Nath Un chocolat dans mon roman pour Daphné du Maurier et je poursuis le voyage anglais de Lou, Titine et Cryssilda qui le maintiennent jusqu’à l’année prochaine.

En septembre, nous nous retrouverons pour la suite de nos lectures des aventures de Sherlock Holmes et les sagas Anne Perry. Je ferai à la rentrée un récapitulatif de vos participations et organiserai un petit jeu. Quant à La brigade des marmitonnes, elle reprendra vos liens de l’été le 19 juillet et le 16 août. 

Je vous souhaite de très belles vacances… et des lectures divertissantes, émouvantes, dépaysantes…

A bientôt

Syl.

.

.

.

Le bateau de fortune

Logo_BabelioLivre reçu à l’occasion des Masses Critiques jeunesse de Babelio
Partenariat avec les Éditions Sarbacane

.

.

couv-bateau-de-fortuneLe bateau de fortune
Olivier Solminihac
Stéphane Poulin

.
Un jour d’été… Le petit renardeau raconte une sortie en compagnie de Michao l’ours et Marguerite la chevrette.
Michao décide d’emmener ses petits amis à la mer. A eux… châteaux de sable, baignades et pêche aux crabes ! Il fait beau, ce sont les vacances, la mer est belle…
Mais une fois arrivés, ils ont la surprise de découvrir le coffre vide ! Ils ont tout oublier ! Pas un maillot, pas une serviette, pas une bouée… rien ! Mais que vont-ils faire ?

Avec beaucoup d’imagination, un peu d’habileté et quelques bricoles trouvées sur la plage, ils passeront une merveilleuse journée…

Joies, douceurs, iode, sable fin, éternité, bruit des vagues, amitiés, cette gentille histoire superbement illustrée nous invite aux rêves, à la création et à l’imaginaire. Un graphisme et des coloris qui rappellent les années 60, la route des vacances, les nationales embouteillées, les caravanes… et les bords de mer. C’est un temps heureux !
Peu de mots, des tableaux qui parlent, tout est dans le ressenti, je vous conseille cet album qui me rappellent quelques bonheurs.

.
D’autres billets chez Jérôme, Didi,

.

Bateau-de-fortune.

.

.

.

Soupe au pistou

logogourmandises2Nous reprenons nos habitudes dominicales avec Nos gourmandises.
Voici les propositions des marmitonnes pour cet été :
Soupe au pistou – Nathalie
Scones – Nathalie
Gâteaux aux amandes et aux pignons – Nathalie
Gâteau aux abricots – Nathalie
Moelleux au chocolat noir et cœur cerise – Nathalie
Risotto terre-mer – L’Irrégulière

Tapenade noire à l’abricot – LylouAnne
Tarte aux tomates, à la moutarde et à l’origan – Lylouanne
Mousse au citron – LylouAnne
Pancakes – Touloulou

Aujourd’hui, à l’approche de l’automne et pour que l’été s’étire, nous vous proposons la soupe au pistou. Nahe, Sandrion, NathChoco et Hilde se joignent à moi pour vous présenter nos recettes.

.IMGP3518.
Soupe au pistou
(Une recette de mère à fille)

.

Ingrédients :
– Une grosse poignée de haricots plats dits « écheleurs »
– Une grosse poignée de haricots rouges
– Une grosse poignée de haricots blancs dits « cocos »
– Des haricots verts
– 1 oignon
– 3 carottes
– 3 courgettes
– 4 pommes de terre
– 1 talon de jambon ou un jarret de veau
– Pâtes
– Sel – poivre
Pistou :
– 1 grosse tomate ou des petites
– Basilic frais
– 1 tête d’ail ou quelques gousses, tout dépendra des goûts
– 1 verre d’huile d’olive
Garniture :
– Parmesan

.

bannsoupeaupistou

Préparation :
– Coupez en petits morceaux les légumes et égrenez les haricots.
– Mettez le tout dans la marmite et couvrez d’eau avec sel et poivre.
– Faites cuire environ 1 heure.
– A mi-cuisson, ajoutez les pâtes.
– Vous pouvez ajouter le jarret qui donnera un parfum à votre soupe.
– Pour le pistou, écrasez au pilon le basilic, l’ail, la tomate et additionnez d’huile d’olive.
– Incorporez le pistou à votre soupe chaude et touillez… Faites cuire encore un peu… et c’est prêt !
– Proposez du parmesan (râpé ou copeaux) à mettre sur le dessus…

La soupe au pistou est un plat généreux… on en mange toujours deux assiettes !

PS : Hilde a une conception différente de nous pour la soupe au pistou. Je vous invite à allez la lire… (rires garantis ! c’est une sauvage)… « ici »

.

IMGP3582

.

.

.

.