Le livre de Kells

 

le livre de KellsLe livre de Kells
Une introduction illustrée au manuscrit
du Trinity College, Dublin
Bernard Meehan

.

Le Livre de Kells, Grand Évangéliaire de Saint Colomban, a été réalisé par des moines celtes vers l’an 820. De nos jours, il est exposé à la bibliothèque du Trinity College de Dublin, en Irlande.

Dans le secret de l’art, fait de pigments organiques et minéraux, d’encres, de formules mathématiques… le Livre de Kells retrace en latin les Évangiles. Magnifiquement orné, il a était exécuté du VIIe au IXe siècle. A cette époque la culture et l’Art Irlandais étaient « en plein essor ». Le christianisme progressait et s’affirmait.

L’auteur de ce livret, qui répertorie de nombreuses illustrations du Livre de Kells, dit qu’il est difficile de le décrire « comme s’il s’agissait d’un ouvrage issu d’un autre monde ». Et, l’historien du XIIIe siècle, Gerald de Bary disait « non l’œuvre des hommes, mais celle des anges ».

Les enluminures sont des symboles, le symbolisme eucharistique. Des médaillons d’entrelacs représentent des hommes, des anges, des animaux tels que l’aigle, le lion, le poisson, le serpent… et embellissent les textes. Le Christ, la Vierge et la croix sont souvent figurés.

Les couleurs sont superbes ; ocres, bruns, vert émeraude, turquoise, mauves, bleus lapis-lazuli, jaune or, rouges… des teintes cernées de noir qui mettent en relief les dessins.

« Le livre de Kells fut un temps « l’objet de plus précieux d’Occident ». C’était à l’époque où les moines irlandais partaient évangéliser le reste de l’Europe. Il tire son nom de la petite ville de Kells, au monastère de laquelle remonte son origine obscure, à la fin du premier millénaire… Chef-d’œuvre de l’enluminure médiévale, cette version des quatre Évangiles reste un vibrant hommage au génie irlandais, avec ses représentations du Christ, de la Vierge et des évangélistes entremêlées de plaisantes figures animales, loutres, phalènes, et souris décoratives… »

.

le livre de kells.

.

.

.