Le nom du diable

logohallow15
Le mois Halloween avec Hilde et Lou
Le samedi, c’est album !

.

.

le nom du diableLe nom du Diable
Conte des Antilles
Illustrations de Peggy Nille

.

le nom du diable 2La reine est triste, elle ne peut pas avoir d’enfant. Et les prières, les processions, les incantations magiques, n’y font rien.

Inconsolable, elle serait même capable de faire affaire avec le diable s’il lui apportait un enfant.
Ce cri de désespoir ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd… Le lendemain, un bel homme apparait et lui soumet un pacte qu’elle accepte sans état d’âme :

« – Qu’il soit fait selon votre désir ! Vous aurez un petit enfant et il sera à vous… à condition de trouver mon nom. Je reviendrai dans six mois. Si vous ne savez pas mon nom à mon retour, nous séparerons l’enfant en deux, moitié pour moitié, l’une pour vous, l’autre pour moi. »

« De l’autre côté de l’île… » Un petit garçon vit avec sa maman qui trime durement pour les sortir de la misère. Voulant l’aider, il décide de partir…
« – Pauv’iche moins ! (Mon pauvre enfant !) Reste honnête. Surtout, ne fais pas de dettes. Les dettes rendent l’homme poltron. Que le bon Dieu soit avec toi ! »

Loin, après des heures de marche, le fils fatigué monte dans un arbre pour se reposer. De sa branche, il surprend le diable qui se félicite et se gosse d’avoir séduit et abusé de la reine. Bientôt, il fera cuire son enfant car il est sûr qu’elle ne découvrira jamais son véritable nom. Il est…
Le fils redescend de l’arbre discrètement. Il sait ce qu’il lui reste à faire !

.
Une belle histoire exotique, colorée, heureuse, qui est une version antillaise d’un vieux conte raconté en Europe. Comme l’explique une note à la fin du livre, les êtres surnaturels ont peur de dévoiler leur vrai nom pour qu’on n’ait pas d’emprise sur eux et qu’ils ne soient pas asservis.
(Dans une de mes lectures « L’amulette de Samarcande », Bartiméus l’explique au jeune sorcier Nathaniel… Les djinns les plus vieux sont ceux qui taisent leur nom…)
Un voyage dans les Caraïbes parfait pour les enfants ! Ils aimeront certainement apprendre les six expressions créoles… et rencontrer ce petit garçon courageux et débrouillard.

.

le nom du diable 1.

.

.

Le marquis d’Anaon – La vierge noire, Tome 2

Logo BD Mango Noir
Les mercredis BD avec Mango and Co

.

.

Le-Marquis-dAnaon-Tome-2Le marquis d’Anaon
La vierge noire – Tome 2
Scénario de Fabien Wehlmann
Dessin de Matthieu Bonhomme

.

Au siècle des Lumières,

Jean-Baptiste Poulain a vécu sur l’île de Brac une étrange affaire ; ténébreuse, très dangereuse, elle fut pour lui l’élément déclencheur. Curieux, passionné par les énigmes, les légendes, les superstitions, la noirceur des âmes, les peurs qui les tourmentent, il a tout abandonné (au grand désespoir de ses parents) pour essayer de comprendre et élucider certains mystères. Sur des cahiers, il écrit ses réflexions et donne un compte rendu de ses sinistres enquêtes.

Lorsqu’il apprend que des diableries ont été commises en Auvergne, il n’hésite pas à quitter Paris à dos de mule et à rejoindre en plein hiver la région du Puy-Marie. La neige recouvre tout, bientôt c’est Noël, époque de l’année où les assassinats sont perpétrés. Des jeunes filles de la région ont été éventrées et brûlées par le démon qui hante la forêt près de la chapelle de la Vierge Noire, lieu de pèlerinage pour les gitans qui viennent tous les ans offrir des offrandes pour la protection des leurs.

Au village, on le prend pour un désenvoûteur et si la plupart sont des taiseux, quelques uns veulent bien se confier…
Ce n’est ni le comte, châtelain de la région, ni le prêtre du village qui donneront à Jean-Baptiste les informations qui le mèneront à ses premiers soupçons. Au contraire, ils désirent le voir partir. Pour eux, il ne faut point importuner les gens et réveiller la bête… Mais très vite, on découvre le cadavre d’une autre jeune fille. Le démon est revenu.
Jean-Baptiste, le marquis de d’Anaon qui règne sur le monde des âmes en peine, va mener l’enquête…

.
J’ai trouvé le scénario de ce deuxième tome un peu moins captivant que le précédent, mais j’ai quand même pris plaisir à le lire et à regarder les dessins toujours aussi bons.
Jean-Baptiste n’est plus le jeune homme naïf qui a débarqué sur l’île de Brac, mais un homme plus affirmé et inquisiteur. Dans cette histoire, nous allons soupçonner tout le monde… le comte, le prêtre, le « tordu » du village qui s’est retiré dans la forêt et les gitans. Les superstitions, l’ostracisme et la discrimination sont les thèmes qui sont abordés et nous retrouvons toujours un monde sous l’emprise des plus noires croyances.
Contes et légendes… Jean-Baptiste écrit dans son journal toutes ses observations et dispense son humanité auprès des humbles gens.
Le prochains tome sera « La Providence »…

.
img553.

.

.

.