Un auteur et ses mots, 28

 

mod_article1918790_8.

« J’ignore combien de temps je cours. Des heures, peut-être, ou des jours. Alex m’a dit de courir. Alors, je cours.
Vous devez comprendre. Je n’ai rien d’extraordinaire. Je ne suis qu’une fille quelconque. Je mesure à peine un mètre soixante et je ne possède aucune qualité remarquable.
Mais j’ai un secret. Erigez des murs jusqu’au ciel et je trouverai le moyen de m’envoler pour les franchir. Essayez de m’immobiliser avec cent mille bras et je trouverai le moyen de résister. Et je ne suis pas la seule. Nous sommes plus nombreux que vous le pensez. A refuser d’abandonner tout espoir. A refuser de garder les pieds sur terre. A aimer dans un monde sans murs, à aimer jusque dans la haine, à aimer lorsque les espoirs sont perdus, à aimer sans peur… »

 

Delirium
Lauren Oiver

Peinture de Dali
.
.
.
.
.