Black Clover, tome 1

Un mois d’albums avec Pilalire
La BD du mercredi chez Noukette
Un mois au Japon en compagnie de Lou et Hilde

.

.
Black Clover
Tome 1
Yûki Tabata

.

J’ai toujours dit que je ne lirai jamais de manga ! Sauf que pour notre challenge « un mois au Japon », je m’en suis acheté un. J’avais essayé une fois, sans grande conviction, et j’ai voulu réitérer plus sérieusement. Je vous dis de suite ce que j’en pense ?
Je me suis terriblement ennuyée, et dorénavant, je peux certifier que ce genre de lecture n’est vraiment pas pour moi…

Amis et rivaux, Asta et Yuno sont deux adolescents qui se sont fait la promesse de devenir l’empereur-mage du royaume de Clover. Tous deux abandonnés  à la naissance sur les marches d’une église le même jour, ils ont grandi à l’orphelinat et se retrouvent à quinze ans à la veille de la cérémonie du grimoire. C’est à l’occasion de cette cérémonie qu’on attribue aux jeunes leur grimoire de magie qui définit leur personnalité et les aidera dans leur avenir.
Si Yuno excelle dans la magie, Asta est le cancre de sa classe, et leur réputation n’est plus à faire. Sur l’instant, il ne surprend donc personne lorsque aucun livre ne lui est concédé dans la tour des grimoires, mais après une attaque d’un brigand alors qu’il aidait Yuno à conserver son grimoire, un livre lui apparaît avec une épée.
Six mois plus tard, les deux amis se retrouve en compagnie des autres adolescents dans l’enceinte d’une arène pour participer cette fois-ci au test de recrutement des compagnies de Chevaliers-Mages, une armée d’élites qui protège le royaume des démons. Yuno est engagé dans la plus prestigieuse des compagnies, « l’Aube d’Or », et Asta, encore en difficulté, se voit rejoindre celle du « Taureau Noir », la plus excentrique des compagnies.
Aux antipodes l’un de l’autre, mais toujours a
vec le même objectif, Yuno et Asta commencent leur entrainement…


Cette histoire me fait penser à la série de
John Flanagan « L’apprenti d’Araluen » que j’avais beaucoup aimée. Des jeunes gens courageux, des compagnies, de l’action, des apprentissages, de l’amitié, de la magie…, un royaume et un personnage maléfique et mystérieux qui se matérialise petit à petit.
Étant moins que novice dans le monde du manga et peu réceptive, je ne donnerai aucun avis sur cet album car je ne sais pas quoi dire, si ce n’est que Asta a toujours la bouche ouverte. Pertinent, non ?!

.

 

 

.

.

Publicités

Noël chez Ernest et Célestine

logonoel4fois


Il était quatre fois Noël

avec Chicky Poo et Samarian

 

 

noel-chez-ernest-et-celestineNoël chez Ernest et Célestine
Gabrielle Vincent

.

Il n’a pas été facile de convaincre Ernest de faire une fête de Noël ! Célestine qui avait prévu d’inviter tous ses camarades à un réveillon, était à deux doigts de se voir refuser cette joie car Ernest invoquait systématiquement le manque d’argent. Pas d’argent pour les bougies, pas d’argent pour le sapin, pas d’argent pour les cadeaux, pas d’argent pour le repas… Pas d’argent tout court !!!
Nous sommes à une semaine du grand jour, il neige, il fait froid, il y a le vent qui s’amuse à balancer des bourrasques, et Ernest qui ne veut pas abdiquer !
« – … Dis « oui », Ernest, dis « oui » !
– Non ! C’est NON ! Pas cette année ! »
Mais Célestine sait se montrer éloquente avec des mots doux et des câlins. S’ils sont pauvres, ils sont aussi très astucieux. Alors, on commence par aller chercher le sapin dans la forêt, à faire de jolis dessins qu’on enrubanne, puis on va chiner de la vaisselle dans les poubelles et…
… et…  vous le découvrirez en lisant cette belle histoire de Noël, le cœur serré, plein d’étoiles, ému.
Noël est une fête de partage, une générosité de l’âme. Ernest et Célestine vont s’appliquer à donner à cette soirée toute sa magie. Contes, violon, déguisements, farandole, que la fête commence ! Même le petit grincheux du groupe ne résistera pas à l’ambiance et souhaitera revenir le Noël prochain ! Car il y aura une fête… n’est-ce pas Ernest ?

Livre doudou, bonheur pour les enfants, je vous le recommande.

.

ernest-et-celestine-noel-1

.

.

.

Un défi pour Vanessa, Tome 3

logonoel4fois
Il était quatre fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

.

1er tome – Arcadia, le rêve de Vanessa
2ème tome – La nouvelle vie de Vanessa

 

 

un-defi-pour-vanessa-arcadiaUn défi pour Vanessa
3ème tome

Cécile Soler

.

Sourire… penser à sourire… Les conseils de la chorégraphe Roumaine, Iliana Radulescu, claquent comme un fouet. Perfectionniste, elle vise l’excellence pour les élèves patineurs de l’académie Arcadia.
« – Vanessa pas concentrée. Pas attitude vrrrraie championne. Iliana grrrrande expérrrrience avec équipe nationale Rrrroumanie. Si Vanessa vouloirr vrrrraie championne comme gymnaste Boucarrrest, Vanessa écouter. Vanessa rrrecommencer encorrre et encorrre… »

Vanessa file sur la glace en pensant à sa prochaine compétition pour le challenge du Médoc. Sélectionnée avec son amie Jade, elle s’accorde le fébrile espoir de monter sur le podium, car malgré les réprimandes de son entraîneur Eric, elle sait que depuis son entrée à Arcadia elle a fait de nombreux progrès.
Toujours aux prises des chipies jalouses qui s’échinent à lui rendre la vie impossible, elle essaie de déjouer leurs manigances avec l’aide de ses nouvelles amies. Et bien entendu, ce sont dans les moments les plus délicats qu’elles œuvrent à leurs perfides complots…
Sourire, voler comme un elfe sur la musique de
Fantasia, L’apprenti Sorcier, ne penser qu’à l’objectif, le challenge du Médoc. Se surpasser…

J’ai toujours beaucoup de plaisir à suivre l’aventure de Vanessa.
Un anniversaire, douze ans, et une maturité qui s’affirme… Comme dans les précédents tomes, Vanessa nous confie cette existence passionnante, faite de patinage, d’endurances, de nombreuses amitiés et de rivalités qui entretiennent l’intrigue et la mâtinent de suspenses. Ses parents inexistants dans son éducation, égoïstes, n’apparaissent que pour la menacer de la retirer de l’académie. Le gouffre qui les maintiennent à l’opposé se creuse de plus en plus, ne laissant à la jeune fille que le refuge protecteur des bras de sa tante Lili, journaliste sportive, qui l’encourage et l’introduit dans le monde des grands compétiteurs.

L’auteur a une écriture fluide, vivante, pleine d’humour et d’allégresses, qui nous facilite l’entrée de ce monde particulier et qui nous met en phase avec Vanessa, en nous faisant partager ses émois, ses rêves, ses peines et ses peurs.
Je recommande aux jeunes lecteurs (à partir de 7-8 ans) cette série qui les ravira. Trois petits livres au pied du sapin serait un beau cadeau…
Une lecture à suivre !

.

patins-a-glace-jackson

.

.

.

 

La vengeance de Cornebidouille

3123380775
Octobre en Halloween avec Hide et Lou

 

 

la-vengeance-de-cornebidouilleLa vengeance de Cornebidouille
Texte de Pierre Bertrand
Illustrations de Magali Bonniol
.

la-vengeance-de-cornebidouille1 Préservons le dénouement de la première histoire, en ne vous dévoilant pas le pourquoi de cette vengeance… Sachez, que Cornebidouille est très en colère après Pierre. Vous songez aussitôt que c’est parce qu’il n’a pas mangé sa soupe ! Mais non… Cornebidouille a plus d’une raison d’être fâchée ! Et le terme « fâchée » est un euphémisme !

C’est la nuit… Pierre est couché quand il entend des gargouillis dans la canalisation. Il se lève, regarde partout, mais ne trouve rien de particulier. Quand… l’ombre de Cornebidouille se dresse derrière lui…

« – Ah, chenapan, tu croyais t’être débarrassé de moi ? A croire vraiment que tu me prends pour une imbécile !
– Euh oui, madame la sorcière, répondit Pierre en souriant.
– Petit impertinent, je vais te compresser, t’écraser, t’écrabouiller ! »

Impertinent… compresser… écrabouiller… Cornebidouille crie « Vengeance ! » sur toutes les tonalités. Pierre va manger de la soupe qu’elle va préparer. Et cette soupe, croyez-moi, ne sera pas faite avec les bons légumes du potager ! Un peu de bave de crapaud, un peu de toile d’araignée…

Alors… Pierre dégustera-t-il cette bonne soupe ? ou trouvera-t-il encore un subterfuge pour contrer Cornebidouille ?

.
Il faut que vous racontiez les histoires de Pierre et Cornebidouille à vos enfants ! Ils vont bien rire… La fin est délicieuse ! Faites attention aux citrouilles !

.

la-vengeance-de-cornebidouille2

.

.

.

Cornebidouille

3123380775


Octobre en Halloween avec Hide et Lou

 

 cornebidouille1Cornebidouille
Texte de Pierre Bertrand
Illustrations de Magali Bonniol

.

Pierre est un petit garçon qui part souvent se coucher le ventre vide car il ne veut pas manger sa soupe. Personne ne peut le contraindre à faire ce qu’il ne veut pas faire ! Mais un soir, il a la surprise de découvrir dans sa chambre une sorcière que l’on nomme Cornebidouille, venue spécialement pour lui.
Ah oui, mon petit bonhomme… tu ne v
eux rien manger ? qu’elle lui dit. Cornebidouille n’est pas belle. Elle a un grand nez crochu, un menton pointu et un regard guère commode, très intimidant. Mais Pierre persiste et se montre bien sûr de lui.
Entre une sorcière expérimentée qui grossit quand elle est contrariée et un bout de chou en pyjama pas très fier mais très obstiné, qui remportera la partie ?
Ne vous posez pas trop longtemps la question… on peut être petit mais aussi très malin…

Cette histoire ravira vos petits chéris mais ne vous aidera pas trop quand ils refuseront de manger vos épinards ou votre béchamel dégoulinante… la soupe, c’est bon et ça fait grandir ! Ils vous regarderont alors avec beaucoup de commisération et d’impertinence.
Je vous conseille ce charmant petit livre qui est le premier d’une trilogie. Texte et illustrations sont irrésistibles !

.

 cornebidouille2
.

.

.

Le nom du diable

logohallow15
Le mois Halloween avec Hilde et Lou
Le samedi, c’est album !

.

.

le nom du diableLe nom du Diable
Conte des Antilles
Illustrations de Peggy Nille

.

le nom du diable 2La reine est triste, elle ne peut pas avoir d’enfant. Et les prières, les processions, les incantations magiques, n’y font rien.

Inconsolable, elle serait même capable de faire affaire avec le diable s’il lui apportait un enfant.
Ce cri de désespoir ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd… Le lendemain, un bel homme apparait et lui soumet un pacte qu’elle accepte sans état d’âme :

« – Qu’il soit fait selon votre désir ! Vous aurez un petit enfant et il sera à vous… à condition de trouver mon nom. Je reviendrai dans six mois. Si vous ne savez pas mon nom à mon retour, nous séparerons l’enfant en deux, moitié pour moitié, l’une pour vous, l’autre pour moi. »

« De l’autre côté de l’île… » Un petit garçon vit avec sa maman qui trime durement pour les sortir de la misère. Voulant l’aider, il décide de partir…
« – Pauv’iche moins ! (Mon pauvre enfant !) Reste honnête. Surtout, ne fais pas de dettes. Les dettes rendent l’homme poltron. Que le bon Dieu soit avec toi ! »

Loin, après des heures de marche, le fils fatigué monte dans un arbre pour se reposer. De sa branche, il surprend le diable qui se félicite et se gosse d’avoir séduit et abusé de la reine. Bientôt, il fera cuire son enfant car il est sûr qu’elle ne découvrira jamais son véritable nom. Il est…
Le fils redescend de l’arbre discrètement. Il sait ce qu’il lui reste à faire !

.
Une belle histoire exotique, colorée, heureuse, qui est une version antillaise d’un vieux conte raconté en Europe. Comme l’explique une note à la fin du livre, les êtres surnaturels ont peur de dévoiler leur vrai nom pour qu’on n’ait pas d’emprise sur eux et qu’ils ne soient pas asservis.
(Dans une de mes lectures « L’amulette de Samarcande », Bartiméus l’explique au jeune sorcier Nathaniel… Les djinns les plus vieux sont ceux qui taisent leur nom…)
Un voyage dans les Caraïbes parfait pour les enfants ! Ils aimeront certainement apprendre les six expressions créoles… et rencontrer ce petit garçon courageux et débrouillard.

.

le nom du diable 1.

.

.