Un festival pour l’Aliénor, Tome 4


Challenge Petit Bac avec Enna, catégorie « nom »

Une semaine de romans pour la jeunesse – 2

 

Tome 1Tome 2Tome 3

Un festival pour l’Aliénor
Tome 4
Cécile Soler

 

Grâce à sa tante, Vanessa peut rester à l’académie sportive Arcadia… Sa scolarité avait été compromise avec le déménagement de ses parents qui ne pouvaient plus assurer les transports, et c’est Lili qui avait proposé l’idée toute simple du covoiturage.
C’est avec la maman de son amie Nina que le deal avait été conclu, mais un jour après des vacances, Vanessa a la désagréable surprise de voir une nouvelle voiture. Au volant, une autre mère, et à l’arrière sa pire ennemie, la détestable Cyrielle… En peu de temps, elle constate que le proverbe qui dit : « Telle mère, telle fille », est vrai pour ces deux-là !

A Arcadia, c’est un branle-bas de combat. Pour fêter l’ouverture d’un SPA très chic, un festival est organisé avec portes-ouvertes au public. D’inspirations médiévales, les jeux tourneront tous au tour des thèmes de cette époque ; tournois, amours courtois, Robin des Bois et la légende du Roi Arthur. Toutes les disciplines seront mises à contribution et les élèves devront participer aux spectacles.
Du côté des patineurs, la représentation mettra en scène l’histoire de Robin des Bois. Vanessa et ses amis font alors la connaissance de Maria, leur nouvelle chorégraphe Russe qui ne fait pas bon ménage avec leur entraineur Eric. Après un début houleux entre eux, la guerre froide est déclarée.
Autre nouvelle tête, Kelly Wang qui vient d’Amérique. Du même âge que Vanessa, la jeune fille a un niveau supérieur. Sa technique et sa grâce donnent des complexes à notre petite héroïne qui en devient un peu timorée sous le regard critique de Maria. Si Kelly excelle sur la glace, dans la vie courante, elle est d’une grande timidité. Elle aurait pu être à l’image de Sophie et de Cyrielle, les deux pestes de l’académie, mais elle est en fait tout le contraire, ce qui émeut Vanessa.

Avec toutes ces activités qui doivent être menées en parallèle des études, les journées sont bien remplies et exténuantes. Cependant, il leur reste encore de l’énergie pour rêver… Il semblerait que Vanessa ait un soupirant qui l’entraine dans le potager d’Arcadia pour élever une famille de canards. Franck, l’ancien amoureux de Cyrielle, est un garçon charmant. Mais est-ce bien lui qui fait tambouriner le cœur de Vanessa et qui l’invitera à regarder le feu d’artifice qui clôturera cette mémorable fête ?

Nous suivons Vanessa dans ses entrainements et ses activités pour le festival. Comme dans les autres tomes, Cyrielle et Sophie vont s’échiner à mettre du désordre dans les programmes, mais leurs personnalités se dévoilent de plus en plus aux autres et leurs mesquineries ne resteront pas impunies. Dans cet épisode, l’auteur met l’accent sur ses mères insupportables qui vivent leurs rêves à travers leurs filles. Madame Wang est l’une d’elles, dévorée par l’ambition de voir Kelly se surpasser et triompher, jusqu’à la briser. Un sujet est alors abordé, celui des régimes poussifs et des carences qui mènent à l’anorexie.
Avec une plume toujours légère et pleine d’entrain, la vie de Vanessa à Arcadia est une lecture très plaisante. La petite fille des débuts qui n’avait pas encore douze ans, grandit vite et bien. Elle est fidèle en amitié (nous retrouvons Zoé qui reste sa meilleure amie), et se montre solidaire pour ses amis qui ont besoin d’aide. Puis avec le sourire, nous lisons ses émois amoureux qui suivent parfaitement les règles de l’amour courtois…
Je vous recommande cette série avec enthousiasme !

 

Errol Flynn dans le film « Les aventures de Robin des Bois »

 

 

Arcadia, Le rêve de Vanessa

le reve de vanessaArcadia
Le rêve de Vanessa – Tome I

Cécile Soler

.

Vanessa Berger, une jeune adolescente de onze ans, fait du patinage artistique trois fois par semaine au club Les Glaçons Bleus. Véritable passion, un peu contrariée par les parents qui ne voient pas cela d’un très bon œil, elle rêve de faire durant les vacances de Noël un stage à Megève où elle pourrait rencontrer des patineurs et des entraineurs d’autres clubs. Mais un rêve reste un rêve…
« Double lutz, pirouette assise, double boucle, petits pas… », Vanessa s’envole et se voit déjà sur un podium à recevoir une médaille d’or aux championnats du monde… Les images la portent… sur la glace, elle se libère.
Ses efforts et ses progrès ne passent pas inaperçus ! Son entraineur madame Letourneur la convoque dans son bureau pour lui faire une proposition incroyable… Deux fois dans l’année, Arcadia, la célèbre académie pour sportifs de haut niveau, organise un concours d’entrée. Le prochain, programmé dans la semaine, serait une superbe opportunité pour elle ! Voici les papiers… il faut qu’elle tente sa chance !

« C’est toujours pareil. Ils ne comprennent rien. Ils se moquent totalement de ce que j’aime, de mes envies. Tout ce qui compte c’est l’école, les devoirs. Je les déteste.
Je les déteste !!! »

Si madame Letourneur savait ! Ses parents ne voudront jamais qu’elle parte en internat pour vivre pleinement son sport ! C’est sa tante Lili qui lui offre ses cours, qui l’encourage, qui s’émerveille de sa progression, mais jamais ses parents. Pourtant très bonne élève au collège, ils n’ont pas de quoi s’inquiéter !
Le formulaire d’inscription entre les mains, mais tout espoir en berne, Vanessa déprime, s’épanche sur Rantanplan sa peluche mascotte, et se confie à Zoé sa meilleure amie.
Ha ! Zoé… tellement amusante, espiègle et téméraire… Zoé qui lui suggère d’imiter la signature de sa mère pour l’accord parental et d’aller seule passer le concours…

Que faire ? Vanessa sait que ce n’est pas bien de mentir à ses parents, mais… c’est le rêve de sa vie qui se présente à elle, la première marche vers les Jeux Olympiques… Alors, elle nous raconte…

.
Cécile Soler connaît bien le milieu du patinage artistique pour l’avoir pratiqué. Danse, gymnastique, patinage… elle s’est dirigée par la suite vers le journalisme sportif et a participé à de nombreux jeux olympiques et grands tournois.
Lorsqu’elle donne vie à Vanessa, elle y mêle ses connaissances, ses expériences, mais aussi beaucoup de fraîcheur et de sincérité qui rendent son personnage très sympathique.
L’histoire est narrée par Vanessa. Dans ce premier tome, elle nous raconte son parcours pour être admise dans une école prestigieuse et ses rapports conflictuels avec ses parents. Douce et respectueuse envers eux, elle est aussi une adolescente décidée et vaillante. Le travail et la concentration forgent son caractère, mais à onze ans, elle est encore candide. Avec ses mots, elle livre ses rêves et ses désespoirs. Ses expressions font sourire, un peu désuètes, naïves, parfois exacerbées… et pourtant, les mots de Vanessa montrent un monde qui semble impitoyable ; l’endurance, les rivalités, les problèmes de nourriture (abordés en double fond), les compétitions… sont l’envers du décor.
Comme la bonne fée de Cendrillon, Vanessa a une tante qui veille sur elle. Si ses parents se montrent obtus et très sévères, cette marraine est un rayon de soleil dans sa vie.

Ce roman me rappelle mes lectures jeunesses. Et loin d’être fané, il a un charme vintage qui me plaît beaucoup. Une écriture adaptée pour les enfants (à partir de 7 ans), un ton léger, de l’humour, il est le début d’une série qui captivera certainement ses jeunes lecteurs. J’imagine que nous retrouverons dans le deuxième tome Arcadia, les petites pestes qui agacent Vanessa… et le gentil Arnaud…
En fin de livre, un petit lexique sur le patinage artistique nous explique ce qu’est un axel, une boucle piquée ou un flip…
Je recommande aux petites filles cette histoire.

Un billet de lecture commune avec Nahe

.

.
patinage
Photo prise « ici »

.

.

.