La cuisine des fées

logoSyl.2logocuisinehantéeDans la maison hantée de Lou et Hilde,
Halloween, 12ème billet

Un dimanche dans la cuisine
.

.

la cuisine des féesLa cuisine des fées et autres comptes gourmands
Laurence et Gilles Laurendon – Christine Ferber
Photographies de Bernard Winkelmann
Mises en scène et illustrations de Philippe Model

.

Un livre dans lequel on s’émerveille à chaque page.
« La cuisine des fées » a un avant-propos, six chapitres et un index des recettes. On pénètre dans un univers artistiquement mis en scène, illustré d’aquarelles et délicieusement pensé depuis des années.
La gourmandise se pare des plus beaux atouts et prend son histoire dans les contes de notre enfance. Elle veut régaler les enfants, les amuser, les combler de féeries. Près de soixante-dix recettes semblent être extraites des grimoires de fées et de sorcières. « La maison magique », « Le jardin enchanté », « La forêt mystérieuse », « L’antre de l’ogre et de la sorcière », « D’un château à l’autre » et « Le pays merveilleux » sont des lieux enchanteurs où nous retrouvons Peau d’Âne, Tom Pouce, Cendrillon, Riquet à la Houppe… et tant d’autres !
Nous nous transformons alors en un ogre qui dévore tout du regard et qui se lèche les babines en imaginant le bouquet des saveurs et la finesse des textures.

C’est magique… La galette au beurre du Petit Chaperon Rouge prend une envergure majestueuse dans son panier. La tartine grillée à la crème épaisse avec sa confiture de quetsches des frères Grimm a une rusticité… raffinée ! La bouillie de fromage blanc, de riz, d’avoine, d’orge et de riz perd sa modestie et devient, sans vantardise, des « nuages ». Le pain perdu aux épices dans son plat en étain s’égaie de fruits rouges et paraît être le plus merveilleux des desserts… Et… il y a toute la préciosité et la poésie des pâtisseries plus sophistiquées. Des copeaux de chocolat garnissent le gâteau du marquis de Carabas. Une dentelle de caramel chapeaute une tarte à la crème. La pureté d’un glaçage blanc dit royal nappe un gâteau de mariage. La maison en pain d’épices de Hansel et Gretel a des murs garnis de meringues, de bonbons givrés à la violette et aux fruits, de macarons, de pistaches, et d’autres friandises.

Générosité, grâce, enchantements, ce livre est un plaisir. Il est à recommander !

Dans le courant de la semaine, je ferai deux recettes :
.

Petits biscimg222uits aux noix et à la vanille

– 230g de beurre tempéré
– 90g de sucre glace
– 1 blanc d’un gros œuf
– 200g de farine
– 1 pincée de sel
– 70g de cerneaux de noix moulus
– 1 gousse de vanille
Pour la décoration :
– 10g de sucre glace
– 10g de cacao en poudre

– Fendez la gousse de vanille en deux dans la longueur et grattez les graines de la pointe du couteau. Mettez le beurre, le sucre glace, le sel et les graines de vanille dans le bol d’un robot ménager et fouettez jusqu’à ce que ce mélange prenne la consistance d’une pommade. Ajoutez le blanc d’oeuf et fouettez encore pour obtenir une crème onctueuse et très mousseuse.
– Tamisez la farine et les noix moulues. A l’aide d’une cuillère en bois, incorporez délicatement dans la crème mousseuse.
– Préchauffez le four à 200°C (th. 6-7). Dressez des petits serpentins de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé en vous aidant d’une poche et d’une douille cannelée.
– Mettez à cuire environ 8 minutes : les biscuits vont légèrement s’étaler sur la plaque. Ils seront parfaitement cuits lorsqu’ils auront pris une belle couleur dorée.
– Laissez-les refroidir sur une grille et saupoudrez-les d’un peu de sucre glace et de poudre cacao.

img223

Pommes croquantes au caramel

– 4 belles pommes rouges
Pour le sucre cuit au caramel :
– 500g de sucre semoule
– 5 gouttes de jus de citron
– 12,5 cl d’eau

– Rincez les pommes et séchez-les soigneusement.
– Dans une casserole, faites chauffer l’eau, le sucre et le jus de citron. Lorsque le sucre bout, nettoyez les parois intérieures de la casserole à l’aide d’un pinceau et d’un peu d’eau. Posez un thermomètre à sucre dans la casserole : lorsqu’il atteint 155°C, le caramel est clair et dit au « gros cassé ». Froid, il sera croquant comme un bonbon.
– Ôtez la casserole du feu. Piquez chaque pomme sur une fourchette et trempez-les dans le caramel. Enrobez-les en veillant à ce que la couche de caramel ne soit pas trop épaisse. Attendez que le caramel se solidifie un peu avant de les poser sur une feuille de papier sulfurisé.
– Réchauffez les reste de caramel en remuant à l’aide d’une spatule en bois. Lorsqu’il est bien liquide, ôtez-le du feu, prenez deux fourchettes entre le pouce et l’index, trempez-les rapidement dans le caramel et secouez-les au dessus d’une feuille de papier sulfurisé. le sucre cuit va tomber en filets dorés. Recommencez plusieurs fois, puis réunissez ces fils en un petit nid. Déposez chaque pomme dans un nid de sucre.
.
.

img221.
.
.
.
.
.