Jardin rêvé, jardin brodé

logo petit-bac-2019
C
hallenge Chlorophylle
Challenge Petit Bac d’Enna – Catégorie fleurs

 

 

Jardin rêvé, jardin brodé
Cécile Franconie

 

Cécile Franconie est une créatrice bien connue dans le monde du patchwork, du tricot et de la broderie. Son travail, très reconnaissable, est magnifiquement ouvré, façonné de perles, de rubans et de broderies, l’harmonie des couleurs est admirable, et le rendu, entre le baroque et le bucolique, est toujours précieux.
Avec ce livre, nous pénétrons dans son jardin, un jardin que nous retrouvons photographié sur son blog aux teintes des saisons. Des gros plans de fleurs et de bestioles qu’elle range artistiquement entre deux créations textiles.
Pédagogue, elle offre son savoir-faire à travers des tutos qu’on peut retrouver sur son blog « Facile Cécile », dans des livres, tel que celui-ci, et avec des stages.
Jardin rêvé, jardin brodé, c’est 34 fleurs et insectes qui sont brodés et sertis de galons et de rubans. Cécile fait des fiches dans lesquelles elle détaille les fournitures, les points employés et les finitions pour des petites pochettes. Mais en introduction, chose très appréciable pour des néophytes, elle commence par nous montrer les bases dans une leçon de broderie… point de tige, de bouclette, de rose accordéon, de plumetis…

Je vous recommande ce beau livre qui fait fleurir des petits points et qui raconte leurs poésies ; leurs symphonies florales.

 

 

 

 

Broderie festive pour Noël

logonoel4fois

Il était quatre fois Noël avec Chicky Poo et Samarian
Le samedi, c’est atelier créatif.

Vous trouverez d’autres bricolages chez Nath, Chicky Poo, Momiji,

.

broderies-noelBroderie festive pour Noël
Lynette Anderson

.

lynette-anderson-1 Lynette Anderson adore préparer Noël… et ce qu’elle aime surtout, c’est bricoler des cadeaux pour les siens.
Dans son livre, elle propose de nombreux ouvrages pour la décoration de la maison, des coussins, des plaids, des petits panneaux muraux…, qu’elle présente avec les tissus qu’elle crée chez le fabricant Lecien ; «Christmas Scandinavian», «Hollyhock Cottage», «Follow My Heart», «Wildflower Wood»…

Patchworks, appliqués, broderies… les techniques se mêlent dans des formes simples et naïves pour des bonhommes de neige, le Père Noël, des rennes et autres sujets qui symbolisent Noël.

Les explications avec les patrons sont claires et les
lynette-anderson-2photos, la conception graphique du livre, sont nettes et agréables à regarder. Les teintes de rouge sont dominantes et nous mettent immédiatement dans l’ambiance !

Édité par les éditions Quiltmania, j’ai acheté ce livre-revue par correspondance sans l’avoir feuilleté. Si au début j’ai été un peu déçue par l’épaisseur (45 pages pour 15 euros), je me suis vite consolée en imaginant ce que je pouvais faire à partir de ces modèles. J’ai donc sorti des feutrines, des tissus, mes fils et j’ai composé… Le but était atteint, l’envie de créer était là !

lynette-anderson-3

.

Ouvrage en cours de fabrication :

bonhommesdeneige1

.

.

.

Feutrine à suspendre, le chat

Logo Samarian 2

Un chalet à Noël avec Chicky Poo, Petit Spéculoos et Samarian
Session bricolage
.

.

Sur des modèles pris dans le livre « Un amour de feutrine », j’ai bricolé des suspensions pour le calendrier de l’Avent.
Aujourd’hui, je vous propose un chat.

.
feutrine1

Il vous faut
. des feuilles de feutrines (blanche et noire pour les yeux – rose pour les oreilles et le nez – colorée pour le corps)
. un petit morceau de tissu
. un ruban pour suspendre
. des fils à broder
. de la ouate pour bourrer
. des ciseaux, une aiguille, de la cartonnette pour le gabarit, de la colle à tissu
.

 – Découper les feutrines avec vos gabarits.
– Évider le cœur sur la partie du corps de devant
– Coudre au point avant le tissu à la place du cœur, endroit vers soi.
– Coller le blanc des yeux, puis le noir et les deux petits ronds blancs sur les pupilles.
– Broder les moustaches et les babines au point lancé
– Rassembler les deux parties du corps au point feston, et avant de terminer la couture, mettre la ouate et le ruban entre les deux oreilles.
– Coller les oreilles et le nez.
.

feutrine2

Je tiens à votre disposition le gabarit.

.feutrine3.

.

.

L’Elue

l'ElueL’Elue
Lois Lowry

.
Kira qui était orpheline de père, vient de perdre sa maman, et son kot, sa maison, a brûlé avec toutes ses possessions. Handicapée depuis sa naissance d’une jambe difforme, personne ne veut l’accueillir et presque tous désirent l’envoyer dans la forêt où elle sera dévorée par des bêtes féroces ; hors des limites, nul n’ose s’y aventurer, sauf les chasseurs pour ramener du gibier. Ce monde, régi par un conseil de douze hommes qui établissent des règles strictes, élimine les faibles de la communauté, une société construite après la Catastrophe. Chacun a sa place et celle de Kira était auprès de sa mère dans l’atelier de tissage où elle excellait dans son rôle d’ouvrière.
Convoquée au Palais du Conseil, seul vestige des anciens temps, Kira se retrouve devant les douze Seigneurs en tant qu’accusée. A ses côtés, Vandara l’accusatrice convoite ses terres. La malformée subit le jugement avec beaucoup de dignité et pour ne pas contrarier les Sages, elle accepte un défenseur en la personne de Jamison, un homme de la génération de son père.
Tout en reconnaissant son statut d’orpheline et d’handicapée, Jamison informe l’assemblée du don de Kira. Elle produit un tissage et des broderies d’une qualité exceptionnelle comme on n’en a jamais vu jusqu’à aujourd’hui. Son travail n’est pas simplement d’une finesse absolue, il est magique. L’étoffe vit, se remplit de lumière, danse, évoque des histoires…

Sauvée… Grâce à son don, Kira est épargnée. Jamison la prend sous sa tutelle, l’installe dans une chambre spacieuse du palais, riche d’un confort qu’elle n’a jamais connu, et lui confie une tâche. Pour débuter, on lui remet un ouvrage d’une rare préciosité. Elle le connait bien pour l’avoir vu tous les ans entre les mains de sa mère. C’est la robe du Chanteur qui raconte la genèse de son peuple avant la Catastrophe. La restauration des vieux fils passe aussi par l’élaboration d’écheveaux. La teinture est un art qu’elle ne maîtrise pas tout à fait et c’est chez Annabella, une vieille femme, qu’elle va poursuivre son apprentissage, à l’élaboration d’un jardin de couleurs ; entre fleurs et racines.

Voisin mitoyen de sa chambre, elle fait la connaissance de Thomas, un garçon de son âge doué pour la sculpture, qui passe son temps à produire des pièces de remarquables factures. Orfèvre talentueux, lui aussi entretient une parure du Chanteur ; sa canne.
Kira ne pouvait rêver d’avenir plus enchanteur ! Surtout lorsque Jamison autorise Matt et son chien Branch à s’installer avec elle. Matt est le frère qu’elle aurait aimé avoir, un gosse débrouillard, fidèle, qui joue a être son chevalier protecteur.
Retracer les dessins érodés, insuffler encore du nerf au tissage, n’est pas le seul objectif qu’on lui destine, et quand l’énigmatique Jamison lui en parle, transfiguré, elle en ressent toute l’exaltation. Elle va devoir écrire leur avenir. Sur un pan de la robe, vierge de toute trace, elle va entreprendre la vision de leur monde ; l’actuelle et la future.

Chez Annabella, Kira se passionne pour la science des teintes dont une est difficile à trouver, le volubilis qui donne le bleu. Matt s’engage alors à le lui trouver et quitte l’enceinte protégée pour s’aventurer dans la forêt. Inquiète, Annabella cherche l’amitié de Thomas et échange avec lui des confidences. C’est lors d’un de leurs rendez-vous nocturnes qu’ils perçoivent les pleurs d’un enfant dans les sous-sols du palais…

Pourquoi enferme-ton un enfant ? Quelle est cette malédiction qui semble frapper les enfants dotés d’un talent particulier ? Et si le palais n’était qu’une prison ? En cherchant des réponses à ses questions, Kira découvrira des secrets bien enfouis et la cruauté des Seigneurs qui les dirigent.

.
Ce livre est le deuxième tome d’une tétralogie dystopique qui débute avec « Le Passeur ». L’auteur a imaginé un monde reconstruit après une apocalypse, qui subit la dictature des castes dirigeantes et honore la mémoire des anciens temps. Aucune faiblesse n’y est admise, le savoir n’est que parcimonieusement offert. Dans cette histoire, Kira ne sait pas lire et son univers ressemble à un royaume moyenâgeux avec sa société féodale. Si dans le premier tome les émotions n’étaient pas admises, dans cette suite (qui n’en est pas une), l’amitié, l’amour et la fraternité sont des sentiments tolérés. Moins angoissant que le précédent, mais tout aussi mystérieux, le scénario est plus subtil, moins dramatique, et laisse dans sa fin un espoir d’une vie différente. Alors que Jonas était seul, Kira a deux amis, on ne ressent donc pas le poids de la solitude.
« L’élue » est une belle histoire servie par des personnages très intéressants, ambigus, fourbes pour certains, courageux, intègres pour d’autres. L’intelligence de Kira est sa force, c’est ce qui lui permettra d’affronter les desseins les plus noirs. Au jeu des stratégies et des faux-semblants, elle vaincra.
De Jonas à Kira, on peut penser qu’ils vivent dans des communautés voisines et qu’un jour ils se rencontreront… Leurs mondes sont parallèles, communs, et les frontières pas si infranchissables.
Je vous recommande ce livre de la littérature jeunesse qui fut un plaisir de lecture et je me plonge prochainement dans la suite, « Le Messager ».

.

syl couture tissu ancien thetailorsdesire.

.

.

Good day, Miss Austen

Pour les passionnées de Jane et pour celles qui tirent l’aiguille, je vous présente un livre de Bénédicte Maurin aux éditions Quiltmania.

.

good day, miss austenGood day, Miss Austen
Quilts, dolls and more
Bénédicte Maurin

.
L’auteur dévoile en quelques mots comment elle a fait « un pont » entre ses lectures et ses réalisations, patchworks, broderies et autres ouvrages qui touchent aux fils et aux tissus. Lectrice depuis toujours (elle dit d’ailleurs que les livres sont ses meilleurs amis), elle  se rapproche à travers ses créations des écrivains qu’elle aime. En tirant l’aiguille, elle songe aux sœurs March de Louisa May Alcott, à la famille Brontë, à Cyrano et à bien d’autres…

Dans ce livre de 183 pages, elle a voulu rapporter un univers, celui de Jane Austen. Elle puise son inspiration dans ses romans et dans un voyage qu’elle a effectué en Angleterre, sur les traces de la célèbre romancière, en quête d’une époque et d’une identité propre à la fin du XVIII et au début du XIXième siècle.
On l’imagine… cherchant parmi ses tissus, ses fils, des tons passés, des fleuris, des lins, fermant les yeux en laissant vagabonder sa créativité, des images, des émotions, recréant une ambiance, un monde qui nous fait fantasmer… et on voudrait bien la suivre !

img483Encouragée par sa sœur qui a créé l’Atelier des ABCDaires, Véronique Maurin, Bénédicte se penche sur…
– le Capitaine Frederick Wentworth – patchwork (Le compas du marinier),
– Miss Morland – Quilt jardin de grand-mère et poupée
– Miss Emma Woodhouse – Quilt brodé et poupée
– Miss Anne Elliot – Poupée
– Miss Fanny Price – Quilt
– Marianne, Elinor et Margaret Dashwood – Trois coussins appliqués
– Miss Elinor Dashwood – Quilt brodé
– Novels by a lady – Quilt brodé
– Letters to Cassandra – Quilt brodé
– Mrs bennet brode – Nécessaire de couture en trois pièces
– Miss Elliot – Manchon et mitaines
– Anne et Emma – Mobiliers pour les poupées

.

good-day-miss-austen 3

Les points de broderie sont expliqués à la fin du livre et nous retrouvons les planches des patrons, détachées, dans un revers de la jaquette.

Beau livre, illustré de photos empreintes de douceur, aux compositions soignées, délicates et faciles à réaliser (je tiens à préciser qu’il n’y a rien de nouveau pour les spécialistes du patchwork), je vous le recommande !

. img484.

.

.