Waterzooi de volaille et gaufres de Bruxelles

logogourmandises2logo mois-belgeLes gourmandises de la semaine
Ballekes Bier – Syl. et Hilde
Tarte au fromage – Syl. et Louise
Scones – Dorothée
Livres :
« En cuisine » de Monica Ali – Nath Choco

Sur les blogs :
– Un nouveau challenge
Dorothée nous convie à découvrir la cuisine britannique. Rejoignez-nous ! on va s’amuser…
– Comment conserver les radis ? AcrO, La carotte est cuite

.
le goût des belges
Tout avril, à l’occasion du mois belge avec Anne et Mina, je prendrai des idées de plats dans ce livre. Les recettes n’étant pas toujours précisées, je furèterai sur le net en quête de conseils et les arrangerai « à ma sauce ». Un peu d’ici, un peu de là…

.

.

Waterzooi de volaille

Il est dit dans le livre que ce plat est la poule au pot belge ! Ça doit être généreux et réconfortant avec sa crème et ses légumes. On peut le faire avec de la viande ou du poisson.

Ingrédients :
– Une poule ou un poulet en morceaux
– 1 cube pour le bouillon de volaille ou de légumes
– 4 carottes
– 1 poireau
– 1 branche de céleri
– 4 pommes de terre
– 2 jaunes d’œuf
– 1 pot de crème fraîche
– Clous de girofle, muscade, persil, bouquet garni, sel, poivre
– Beurre, farine

Préparation :
– Découpez le poulet en morceaux et faites les revenir.
– Coupez les légumes et ajoutez-les au poulet en touillant le tout.
– Versez le bouillon de volaille dilué dans de l’eau chaude en recouvrant la viande et les légumes. Sel, poivre, bouquet garni.
– Faites cuire à feu doux 45 minutes.
– La cuisson terminée, retirez les légumes et le poulet de son bouillon.
– Préparez la sauce en mélangeant la crème fraîche, les jaunes d’œuf, la muscade, une cuillère à soupe de farine pour la liaison et un peu de bouillon chaud. Battez bien cette sauce pour que les jaunes d’œuf se diluent bien et versez-la sur le poulet et les légumes.
– Remettez au feu encore quelques minutes… et servez en parsemant de persil le plat.

Verdict : Ça ressemble à une blanquette et c’est très bon. Recette adoptée !

.

IMGP2112

Gaufres de Bruxelles

Déambuler dans les rues de Bruxelles, le nez dans le sucre glace ou la chantilly… La gaufre est Belge et le Capitaine Haddock qui la cite souvent… aussi !

Ingrédients :
– 300g de farine
– 1 paquet de levure
– 3 œufs (jaunes + blancs en neige)
– 1/2 de lait
– 100g de beurre
– 100g de sucre
– Sel, sucre glace, vanille

Préparation :
– Mélangez le tout… avec les blancs en neige. Laissez reposer un peu la pâte.
– Versez dans le gaufrier…

IMGP2116

.

.

.

Ballekes Bier, des boulettes, et Stofé, une tarte au fromage

logogourmandises2logo mois-belge
Les gourmandises de la semaine

Bodding – Syl.
Cake à l’orange – Didi
Carbonnade flamnde – Syl.
Pâtes spaghetti au citron – Nathalie
Pounti auvergnat – Louise

Livres :
« Je suis au jardin, recettes pour une année à la campagne » – Louise
« Le goût des Belges » d’Eric Boschman et Nathalie Derny – Syl.

.
le goût des belges
Tout avril, à l’occasion du mois belge avec Anne et Mina, je prendrai des idées de plats dans ce livre. Les recettes n’étant pas toujours précisées, je furèterai sur le net en quête de conseils et les arrangerai « à ma sauce ». Un peu d’ici, un peu de là…

.

.

Ballekes Bier

Ce sont des boulettes à la viande comme dans les autres pays, sans aucune particularité spéciale, sauf peut-être qu’elles ont une sauce à la bière.
Pour ma recette…

Ingrédients  (pour environ plus d’une quinzaine de boulettes) :
– 350g de viande hachée de bœuf
– 350g de viande hachée de veau
– 1 œuf
– 2 tranches de pain
– Lait
– 2 petites bouteilles de bière
– Persil, ail, oignon, estragon, muscade, sel, poivre,
– Farine, beurre, huile

Préparation :
– Faites tremper dans un peu de lait vos tranches de pain.
– Dans un récipient, mélangez les viandes hachées avec de l’ail, du persil coupé finement, l’œuf, la muscade, salez, poivrez, mettez également le pain imbibé, mélangez à nouveau.
– Formez des petites boules dans le creux de vos mains et farinez-les légèrement.
– Dans une sauteuse avec de l’huile ou du saindoux, faites-les dorer doucement de toutes parts, puis réservez les boulettes dans un plat beurré qui ira au four.
– Coupez un petit oignon finement et faites-le revenir avec de l’estragon ciselé. Versez la bière et laissez cuire pour que la sauce se forme, environ 10 à 15 minutes. Vous pouvez juste un peu l’épaissir avec de la fécule de pomme de terre…
– Nappez de cette sauce vos boulettes et mettez le plat au four pendant 30 minutes.
(attention… les cuissons sont différentes suivant les fours)
Servez avec des pommes de terre, frites, en cubes, bouillies… en ce que vous voulez !!!

Verdict :
A refaire… sans rien changer !
Une cuisine commune avec Hilde
.

IMGP2024.

Tarte au fromage, Stofé

Cette tarte s’appelle aussi Stofé. Elle est au fromage blanc et on y met différents ingrédients suivant les régions. On peut y napper dans le fond de la tarte des pommes caramélisées ou une compote, j’ai vu aussi une recette avec des fraises, on ajoute de la poudre d’amandes et des macarons écrasés. On peut la parfumer à ce qu’on veut… comme au citron ou à l’orange… et au rhum ! Comme dit le livre, elle fait partie du patrimoine génétique.

Ingrédients :
– 1 pâte brisée ou feuilletée
– 1kg de fromage blanc
– 150g de sucre
– 5 cuillères à soupe de farine
– 6 œufs (jaunes + blancs en neige)
– Parfums et fruits suivant les envies et les saisons… pour celle-ci, j’ai mis 2 citrons (jus et zestes)

Préparation :
– Faites votre pâte ou achetez-la toute faite, étalez-la dans un plat avec des rebords assez hauts.
– Mélangez le fromage blanc avec le sucre, les jaunes d’œufs, les citrons (jus et zestes), les cuillères de farine.
– Battez les blancs en neige et incorporez-les à la mixture précédente, délicatement.
– Versez le tout sur la pâte à tarte, lissez le dessus et enfournez !
– Four 160° environ 45 minutes. Voir le dessus doré.

Verdict :
Le mélange est léger, mousseux en bouche, c’est un plaisir ! J’ai mis un coulis de fraises qui se marie très bien avec le citron. La prochaine fois, je ferai avec des amandes et de la compote.
.

IMGP2042.

.

.

.

 

Les lieux communs

logomelangedesgenres1logo mois-belge
Mois Belge avec Anne et Mina
« Le mélange des genre » avec Miss Léo
Une lecture commune avec Nahe et Argali

.

.
les lieux communsLes lieux communs
et trois nouvelles
Xavier Hanotte

.

Serge est un petit garçon heureux. En compagnie de sa tante préférée, la belle Bérénice, il va passer la journée au parc d’attractions de Bellewaerde. Parti de Bruxelles, le car, conduit la compagnie vers Ypres. Ça commence à faire long… Serge ponctue le voyage par ses fréquents « C’est encore loin ? », et se plonge dans ses pensées qu’il nous fait partager. Il y a les tracteurs qui le passionnent, la ferme, et toutes ces petites choses glanées dans le monde des adultes qu’il n’arrivent pas à comprendre.

En parallèle, en 1915, notre lecture nous mène également en direction d’Ypres ; province de Flandre-Occidentale. Le caporal Pierre Lambert du bataillon canadien se dirige en renfort avec ses hommes de la 1ère division vers un « sale coin ». La région est pilonnée par une pluie d’obus. Explosions, secousses, les vibrations sont des lames de fond qui pénètrent les corps et déchirent les entrailles. Les lignes essaient de repousser l’armée allemande et les assauts sont les limbes de l’enfer. Corps éparpillés, tympans éclatés, épouvante.

Une page se tourne, le souffle est court, et on se retrouve avec Serge face aux pirates…
Cette animation est drôlement bien ! Mais ce qui le chagrine c’est de voir sa tante soucieuse. Manèges et spectacles perdent alors leurs attraits car la sensibilité de Serge le pousse à se montrer vigilant et protecteur envers elle. Qu’a-t-elle ?

Dans le parc du château,…
Serge rencontre un homme qui fait des trous avec une pelle. Peu farouche, il demande à ce jardinier ce qu’il fait. La réponse le laisse perplexe. Il n’est pas jardinier, il est en quête de quelque chose, un trésor peut-être… Il a un devoir à accomplir, et une promesse est une promesse.
« – Un trésor ?
D’abord étonné, il se met à rire.
– Un trésor ? Ma foi, ce n’est pas si bête, ce que tu dis là. Il y a de ça. Mais alors un trésor pas comme les autres. »
Pierre épaule le fusil et les salves sont tirées. Il ne veut pas mourir. On l’appelle… « Caporal ! Caporal ! »… Il faut rester en position, il hurle l’ordre… « Restez en position ! »… Ils ont un trou rouge à leur vareuse, Ed, Johnnie et les autres.

.Ypres_18

Les deux récits se confondent et se répondent à Bellewaerde ; « Les lieux communs ». La mémoire n’a pas laissé que des traces dans les cimetières militaires. Le charnier fut partout.
Le fil conducteur qui relie les deux histoires, entre passé et présent, fait le rapprochement des histoires d’amours malheureux de Pierre et Bérénice. De plus, j’ai imaginé que Pierre transmettait à Serge un relais virtuel. Juste quelques mots, un regard, c’est une alchimie étonnante, immatérielle. Le parc, sa kermesse, les joies, tout ce décorum est une grimace à l’enfer des batailles menées en ces lieux.
Pour un enfant de huit ans, encore candide et heureux, Serge est intuitif et perçoit le malaise de sa tante et la méchanceté des adultes qui les accompagnent. Il retient également la gravité de cet homme qui fouille la terre à la recherche de « son trésor ». Cette journée l’a grandi.
« Tu sais, ce qui compte, quand on fait une promesse… »
Il se lève, secoue les longs pans de son pardessus.
« C’est d’abord d’y croire… « 
Deux boutons ont sauté, on voit les fils qui pendent. Il y a aussi une poche qui troue, celle de droite.
« Et ensuite, de tenir parole. »
Triste,  cruelle et belle histoire sur les souvenirs de la Première Guerre mondiale, l’auteur emploie pour son témoignage un style simple mais implacable. L’impact fait mouche, l’émotion étreint le cœur. Dans la haine de la guerre, il y a la fraternité des soldats, les promesses, les vœux, et toujours de l’espoir. Ces liens sont essentiels à leur survie.

Je vous recommande cette histoire dont la postface de Joseph Duhamel, qui analyse ces récits parallèles et les lieux communs, est très intéressante. Il y a une forme d’effet miroir et une part de fantastique, ce qui expliquerait la présence encore vaillante de Pierre dans le temps de Serge. Serait-il un fantôme ?.
Cette édition est suivie de trois autres nouvelles, toutes sur le thème de la guerre.
Livre dédicacé et offert par Nahe… merci ♥

.
 Ypres2Ypres durant la 1ère Guerre mondiale

.

.

.

Le goût des Belges

logogourmandises2logo mois-belgeLes gourmandises de la semaine
Flapjacks – Hilde
Flapjacks au chocolat blanc – Nahe
Flapjacks – Syl.

.
.

Tout avril, à l’occasion du mois belge, je prendrai des idées de plats dans ce livre. Les recettes n’étant pas toujours précisées, je furèterai sur le net en quête de conseils et les arrangerai « à ma sauce ». Un peu d’ici, un peu de là…

.

le goût des belgesLe goût des Belges
Eric Boschman et Nathalie Derny

.
Eric Boschman se pose la question « Qu’est-ce qui unit encore les Belges aujourd’hui ? ». La culture, le sport, la politique… ? Non, c’est la cuisine, tout ce patrimoine culinaire qui ravit le goût des Belges. L’idée du livre germe… et prend nature avec l’assistance de son amie Nathalie Dermy.

Cent cinquante « produits » sont proposés et mis en valeur d’une manière assez épurée. Le regard se porte essentiellement sur les aliments, les sauces, la générosité et la rusticité de certains plats. La cuisine se veut traditionnelle, simple, à la portée de toutes les marmites, citadines ou rurales.
Lorsque je le lis, j’ai l’expression « à la bonne franquette » qui me vient à l’esprit. La verve sans artifice est malicieuse, amicale, et invite le lecteur à sa table. L’évocation des goûts parle à une mémoire que je n’ai pas, pourtant je peux sans peine imaginer les saveurs tentatrices.
Un plat, une bière, un plat, une bière…
A-t-on un jour recensé le nombre des bières belges ? La Duvel, La Maredsous, Le tango, La gueuze, La Blanche de Hoegaarden, La Stella, La triple Piedbœuf brune, Le péket… je m’y perds et je ne peux lire toutes les caractéristiques ; c’est frustrant !
Donc, sur une page vous avez la boisson, sur l’autre vous saliver sur des plats. Pour vous allécher, voici quelques noms…

La mitraillette
Une demi-baguette, des frites, de la mayonnaise, de la salade et suivant les envies du jambon ou de la viande. C’est le hamburger belge.
Le waterzooi de volaille
Une poule au pot cuite au bouillon, de la crème, des œufs, des carottes et des patates.
Les chicons au gratin
Chicons, jambon braisé, béchamel…
Les boulets sauce Lapin, les moules, les frites, les rognons à la liégeoise, la tarte al djote, les caricoles, le stoemp, le potjesvelees…
et en desserts…
Les gaufres de Liège, la babelutte, la tarte au maton, les choKotoffs, les nic-nac, les fraises de Wépion, la couque de Dinant, le lacquemant, le cuberdon, les beignets aux pommes, le misérable…

Proches de notre cuisine avec ses particularités, les recettes ont une génétique ancienne et contemporaine, nous font voyager du nord au sud et nous racontent ce pays frontalier, si familier et si méconnu à la fois. C’est un plaisir de le lire car il titille aussi bien nos papilles que notre intérêt pélerin.

Ce livre m’est précieux car il m’a été offert par Nahe « Je n’ai pas résisté à t’envoyer « Le goût des Belges », cette gourmandise sur papier pour te faire découvrir un peu de mon quotidien… ». Merci mon amie Belge !

Passons maintenant en cuisine :

 

Carbonnade flamande

« C’est le bœuf bourguignon, le goulasch, le ragû de la Belgique et plus particulièrement de la partie nordique du pays, mais d’Arlon jusqu’à Ostende, dans le plat pays qui est le nôtre, nous mangeons des carbonnades flamandes… »
Les régions ont leurs recettes mais les bases sont les mêmes. Ça mijote, c’est parfumé à la bière, c’est convivial, traditionnel, un plat qui tient chaud au cœur, c’est « intemporel » !

Ingrédients :
– 1 kg de bœuf à braiser
– 2 ou 3 oignons
– 4 tranches de pain d’épices
– Beurre, huile, sel, poivre
– 3 petites bouteilles de bière belge
– Cassonade, farine, moutarde, persil, ciboulette, thym, laurier
Accompagnement : Pommes de terre – Frites !

Préparation :
– Faites dorer les morceaux de bœufs dans le beurre et retirez-les de la marmite.
– Faites revenir vos oignons émincés. Ajoutez 2 cuillères à soupe de cassonade et mettez un peu d’eau.
– Ajoutez aux oignons, la viande, saupoudrez de farine et mélangez bien.
– Mettez thym, persil, sel, poivre, bière et laissez mijoter environ 1 heure.
– Tartinez vos tranches de pain d’épices de moutarde, incorporez-les à la préparation (les mettre sur le dessus de la viande, elles vont fondre), recouvrez votre marmite de son couvercle et laissez cuire encore une bonne heure.
Il est bon de préparer ce plat la veille…
Touillez de temps en temps, faites recuire encore 30 minutes avant le service, à petit feu.
Et voilà !
Verdict : Les amis, attendez-vous à manger ce plat la prochaine fois que vous viendrez à la maison.
.

IMGP1914

 

Bodding

Le bodding se vend dans toutes les boulangeries bruxelloises. Ça ressemble au pudding anglais ! Il est composé de morceaux de pains durcis mais aussi de vieux gâteaux et viennoiseries comme les cakes, les croissants, les brioches et autres restants rassis. On y ajoute du café et… tout ce qui vous plaît. J’ai donc pris les bases et j’ai confectionné mon petit délice.

Ingrédients :
– 800 g de brioche
– Sucre cassonade – 150 g ou plus, suivant votre goût
– 1/2 litre de lait
– 4 œufs
– Une tasse de café
– Une belle poignée de raisins (fruits) secs et quelques fruits confits
– Vanille, rhum, cannelle…

Préparation :
– Mettez les raisins secs dans du rhum pour la macération.
– Dans une terrine, faites tremper les morceaux de pains-brioches-gâteaux rassis dans le lait. Laissez bien imbiber le tout… faites patienter.
– Récupérez le pain gorgé de lait et mélangez avec le sucre, les œufs, ajoutez les raisins secs, un peu de ce rhum qui vous reste, la tasse de café, la cannelle, vanille…
– Mettez dans un plat beurré, enfournez durant 45 minutes thermostat 150°, surveillez…

Vous pouvez accompagner d’une crème anglaise ou d’une cuillère de mascarpone.
Verdict : C’est comme le pudding… J’ai mis du cointreau  (plus de rhum en cuisine) et du coup, je n’ai pas mis de cannelle !
– C’est bon quand même… dit la cuisinière qui en prend deux parts.
– Gardez-en moi encore ! dit JB qui disparait avec son morceau dans les mains (comme si on allait tout le manger !)
– J’irai faire du vélo cet après-midi… dit Mister B. qui désespère.
Il manque Benj qui aurait certainement dit : – Ce n’est pas mal !

. IMGP1927

 

.

.

.

Avril, mois Belge


Anne et Mina

organisent pour le mois d’avril, un mois Belge.  Pour nous aider, nous avons un beau programme et une liste importante d’auteurs et de titres de livres.

Bon voyage en Belgique !

« Le goût des Belges » d’Eric Boschman et Nathalie Derny
– Cuisine : Carbonnade flamande (bœuf) et frites
– Cuisine : Bodding (gâteau)
« Les lieux communs » de Xavier Hanotte, lecture commune avec Nahe et Argali
« Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver » de Francis Dannemark
– Cuisine : Ballekes Bier (boulettes de viande)
– Cuisine : Tarte au fromage (gâteau)
– Cuisine : Waterzooi de volaille
– Cuisine : Gaufres de Bruxelles

.

Theo_van_Rysselberghe 3 Theo van Rysselberghe (1862-1926), A Reading by Emile Verhaeren (1901)

.
.
.
.
.