Fleur de Cendre

« Je lis des albums » de Hérisson, « Contes à rendre » de Coccinelle, « Il était une fois… » de Bianca et « Petit BAC » d’Enna

.

.

fleur de cendreFleur de Cendre
Texte d’Annick Combier
Illustrations d’Anne Romby

.
Fleur de Cendre est sous la tutelle de sa belle-mère qui en profite méchamment. Au service de cette marâtre et de ses deux filles insupportables, la jeune fille est reléguée près d’un hibashi, un petit fourneau dans la cuisine. Seule, elle pense avoir été oubliée par son père qui doit s’absenter régulièrement pour son travail.
Le quotidien est fait de labeurs et de vexations. Triste vie qui, cependant, ne ternit pas la beauté de Fleur de Cendre…

img300
Un jour, pour célébrer le printemps, un bal est organisé au palais de l’empereur. Les invitations sont envoyées à toutes les familles honorables.
La maison est en émoi, il faudra paraître de soie, poudrées et parfumées pour séduire le prince.

« Poudre de riz,
Et l’éventail palpitait
Au nô du printemps. »

Lorsque Fleur de Cendre se retrouve recluse et solitaire en cette soirée de fête, elle ne peut s’empêcher de verser ses larmes… mais pour peu de temps car apparaît alors une mystérieuse dame qui la console. Si Fleur de Cendre peut lui apporter un chou, un grillon et des grenouilles, elle pourrait elle aussi se rendre au bal !
D’un coup d’éventail, la magie s’opère et Fleur de Cendre se métamorphose en une magnifique princesse, jusqu’à minuit.

Le prince sera-t-il sensible à cette beauté ? Ses sœurs la reconnaîtront-elle ? Et que se passera-t-il après minuit ? Une Fleur de Cendre ne peut épouser un prince !
Une geta de nacre, petite chaussure précieuse, que Fleur de Cendre oubliera, sera la clef de ce conte…img302

Ainsi Cendrillon est aussi une histoire venue du Japon. On ne peut dire comment elle a voyagé, « d’est en ouest ou d’ouest en est… ».  Annick Combier l’a adaptée en insérant des haïkus et partage la beauté de ce conte avec l’illustratrice Anne Romby.
J’ai pu admirer cette association d’artistes dans l’album « La nuit du prince grenouille », un conte balinais, et j’en étais ressortie émerveillée. La magie est toujours au rendez-vous avec Fleur de Cendre.
Je me permets à nouveau d’insister sur le beau travail d’Anne Romby. On retrouve les caractéristiques que je vante chaque fois… couleurs, traits, ornements, paysages, matières… Le toucher n’est pas lisse, le regard se pose pour ne plus partir, l’esprit s’envole. C’est un vrai enchantement, un conte de fées.
.

.img301
.

.
.
.

La nuit du prince Grenouille

logo ContesChallengelogo album1logo challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-feeslogo bac14Logo-Sharon.
.
.
.
« Je lis des albums » de Hérisson
, « Contes à rendre » de Coccinelle
,
« Il était une fois… » de Bianca, « Petit BAC » d’Enna et « Animaux du monde » de Sharon

.
.

.

la nuit du prince grenouilleLa nuit du prince Grenouille
Texte d’Annick Combier
Illustrations d’Anne Romby

.

Sur une île balinaise, armé de son arc, le jeune prince aimait parcourir les rizières et les forêts. Tous l’estimaient et avaient plaisir à le voir. Son agilité et sa grâce les émouvaient.

Un jour, alors que la nuit commençait à reculer et le soleil à pointer, le jeune prince suivit une belle libellule jusque dans la jungle, au delà des limites qu’il ne fallait pas franchir. L’ombre du volcan était sinistre et apeurait toute créature.
Alors qu’il était à deux doigts de la saisir, le volcan se mit à gronder et un drame se produisit… le prince se transforma en une grenouille.
« Une grenouille aux yeux d’or, d’un vert émeraude et d’une grâce toute princière, mais une grenouille quand même. »

img299
Le prince disparu, les recherches qui furent engagées ne permirent pas de le retrouver, laissant place à une légende que le temps façonna…

Un matin de fête, bien des années après, une jeune danseuse vint offrir à la rivière des fleurs… Il était dit qu’on pouvait voir le visage de son amoureux après une offrande… et dans l’onde claire, le prodige se produisit. Une grenouille refléta la silhouette d’un prince.

img296
Le sortilège était beaucoup trop puissant pour se dissoudre aux soupirs des deux amoureux et c’est sur les conseils d’un sage que la belle retrouva son prince grenouille, après un gros chagrin, des incantations, des danses et un baiser magique.

img294
Ce conte est l’adaptation d’une légende de l’île de Bali. Il parle des apparences un peu comme « La Belle et la Bête ». Dans cette histoire, c’est sous l’enveloppe d’un batracien que le prince est enfermé et le maléfice se délie après une quête initiatrice et méditative sur les sentiers de ses peurs. Il affronte alors des démons…
Le récit est beau et il est magnifié par les dessins d’Anne Romby. On peut dire que je traque à la bibliothèque toutes ses illustrations car il est impossible de ne pas être sous le charme de son talent. Comme pour les quatre autres contes que j’ai déjà chroniqués, on retrouve une qualité de papier granuleuse, des couleurs puissantes, des parures et des costumes richement ouvrés, du végétal, de la magie, de l’exotisme, une véritable féérie.
Je ferme cet album et mon regard se porte sur « Fleur de cendre »… une autre histoire.

Retenez le nom d’Anne Romby !

.

img293

.
.
.
.
.
.

Kahalim l’Opulent

logo album1logo ContesChallenge
« Je lis des albums » de Hérisson
,

« Contes à rendre » de Catherine

.
.
.
.
kahalimKahalim l’Opulent
Texte de Gérard Moncomble
Illustrations d’Anne Romby

.
.
« Kahalim est riche. Kahalim possède sept palais gorgés d’objets précieux, de soieries, de faïences vernissées, de tapis d’Azurie. Sept palais dont chaque écurie compte cent chevaux noirs, qu’il ne monte jamais. Sept palais blancs, percés d’ajours ciselés, coiffés de toits vermeils. Sept palais aux pièce si nombreuses qu’il faut, à dos de mule, un jour entier pour les visiter toutes. Certains disent même qu’il a sept fois sept palais… »

img188
Parmi ses richesses, Kahalim a l’Osalide, une pierre bleue qui guérit l’âme et apporte la sérénité, ainsi que le châle de Mâasmé la magicienne. Il peut être fier et heureux d’avoir autant de fortune, mais l’ennui et la mélancolie le rendent sombre et insatisfait.
Par une nuit de fêtes célébrées dans ses sept palais, un vieil homme apparaît et lui pose une question. « Qui veux-tu être ? »

Kahalim veut être le plus prospère des marchands. Mais sornettes ! il l’est bien assez.
Durant sa nuit, les propos du vieil homme reviennent le tourmenter et au réveil, Kahalim décide d’aller chercher d’autres trésors.
… Il doit partir seul dans le désert, arriver à vendre son bien le plus précieux et revenir encore plus riche…
Muni de l’étole de Mâasmé, étoffe magique, Kahalim s’en va vers son destin, tout en sachant que s’il n’arrive point à la vendre, les sables l’engloutiront.

img190
Orphelin, pauvre, fils de Dizar, conteur-voleur de mots, et de Sarbina, danseuse-sorcière, Kahalim a voulu tout effacé de sa mémoire. Dans le désert, il comprendra qu’il n’est pas bon de renier son passé, ses racines, son âme, car ce sont ses richesses les plus chères.
Il rencontrera Bâal-Bes qui veut emprisonner son esprit dans une cage et Leth la Rouge, celle qui vient chercher les vies.
Un très beau conte aux couleurs de l’Orient, paré d’illustrations d’Anne Romby.
Comme pour ses autres albums, elle orne ses dessins de délicatesse, dentelle végétale, pétales de fleurs, et couleurs poudrées.

A recommander… avec :
La Belle et La BêteLa princesse sans nomL’oiseau magique

.
img189.
.
.
.
.
.