Il est où Blonk ?

Une semaine illustrée
2ème billet

 

Il est où Blonk ?
Texte de Séverine Vidal
Illustrations de Loïc Méhée

 

Tess a reçu Blonk à sa naissance et elle l’a vite adopté. Si doux, si beau…
Tess fait tout avec Blonk. Ils mangent, ils prennent le bain, ils se trainent par terre. Tess adore le toucher… lui mâchouiller l’oreille. Elle ne peut rien faire sans lui !
Puis arrive le jour où Blonk est vraiment trop sale et puant. Il faut le laver, mais Tess refuse de s’en séparer et toutes les ruses des parents n’y peuvent rien.
Comment faire et qui aura le dernier mot ? La petite fille qui aime son doudou tel qu’il est va se montrer très obstinée, coquine et intraitable !

Ce petit livre drôle n’a pas la morale qu’on lui souhaiterait ! Il faut vous préciser que Tess remporte la joute et que Blonk, le doudou tant aimé, reste sale et malodorant. Attention chers parents… si vous lisez cette histoire à votre chérubin, c’est à vos risques et périls !

Je vous recommande cet album cartonné qui malgré son esprit polisson, reste craquant.

 

 

 

 

Publicités

Les gâteaux de Noël ont disparu !


Il était cinq fois Noël de Chicky Poo et Samarian
Les samedis du mois sont albums illustrés

.

.

Les gâteaux de Noël ont disparu !
Une histoire de Francesca Bosca
illustrée par Giuliano Ferri

.

Dans la famille du pâtissier du village de Saint-Michel, on travaille sans relâche tous les jours pour les fêtes. Même le petit Lucas assiste son papa à la confection des gâteaux qui ont fait la renommée du pâtissier. Une gourmandise au chocolat et aux cerises confites que tout le monde commande pour leur repas de Noël.
Alors, après avoir mis la dernière cerise sur le dernier gâteau, c’est l’étape des livraisons qui se fait la nuit, sur le palier de chaque maison.
Mais le lendemain, les clients ont la terrible surprise de ne pas découvrir les boîtes joliment enrubannées, car quelqu’un les a volées !
Pendant que tout le monde se lamente sur ce fait, Lucas s’aperçoit que le sol enneigé a emprisonné des empreintes de pas. En les suivant, loin aux abords de la forêt, il découvre une chaumière où sont entassées toutes les boîtes ; un véritable trésor !

Qui a commis ce détestable larcin ? C’est le bûcheron Bruno, un gros ours, qui surprend Lucas et l’enferme aussitôt dans une cage ! Il ne veut pas lui faire du mal, il veut seulement manger tous les gâteaux sans que personne ne l’embête… Seulement, la gourmandise poussée à son extrême n’est pas bon pour la santé et Bruno tombe malade.
Pauvre ours ! Pas rancunier, Lucas lui propose de le soigner avec une tisane bien chaude comme le fait sa maman quand il a mangé trop de chocolat.

 

Oui… pauvre ours ! Bruno raconte alors à Lucas pourquoi il a volé les gâteaux…
C’est Noël, tout le monde a droit à une deuxième chance pour se faire pardonner. C’est Noël et tout le monde sera content… C’est Noël, et Lucas, assisté de son apprenti pâtissier Bruno, va refaire tous les gâteaux.

.
Une très belle histoire superbement illustrée pour les soirées juste avant Noël. Le partage, la compassion, la générosité et le pardon sont des éléments importants qu’il ne faut pas oublier en cette fin d’année. Paix et joies !

Recette du gâteau donnée par Lucas

280 g de farine – 150 g de beurre – 200 g de sucre – 2 œufs – 100 g de chocolat – 1 verre de lait – 1/2 sachet de levure

Casse le chocolat en morceaux et fais-le fondre dans une casserole au bain-marie. Ajoute le beurre et laisse-le fondre également. Verse ensuite le reste du lait, mélange bien et laisse refroidir le tout. Bats les blancs d’œufs en neige ferme. Mélange les jaunes avec le sucre de façon à obtenir une crème lisse. Incorpore petit à petit à cette crème la moitié de la farine tamisée, le mélange chocolat-beurre-lait refroidi, puis le reste de la farine. Ajoute alors les blancs d’œufs battus en neige et la levure, et mélange jusqu’à obtenir une pâte onctueuse. Verse la pâte dans un moule préalablement beurré et saupoudré de farine, et mets-le au four préchauffé à 180°. Laisse cuire le gâteau 30 minutes environ…
Démoule-le dès la sortie du four et laisse-le refroidir. Décore-le de crème fouettée et de cerises confites.

.

.

.

.

Alix Pix, du rififi au royaume des contes

Un livre offert dans le cadre des Masses Critiques Babelio par les éditions Le Gâteau sur la Cerise

.

Alix Pix
Du rififi au royaume des contes, Tome 1
Texte de Camille Masson
Illustrations de Brice Magnier
Couleurs de Véronique Bonnet

 

Attention, chers lecteurs de contes de fées ! Je vous mets en garde sur ce que vous allez lire… Cette histoire va vous faire réfléchir et peut-être chambouler votre univers.

Dans le royaume des contes, la petite sorcière Alix vit avec ses grands-parents Pix, les propriétaires de la boutique des balais magiques. Un jour, alors qu’elle testait des potions, sa grand-mère lui apporte une lettre non signée, dans laquelle on met en cause l’intégrité des familles royales qui gouvernent le royaume. Intriguée, Alix décide alors de mener son enquête. Pourquoi lui a-t-on adressé ce courrier ? et surtout qui ose ainsi défier les « Gentilles Familles » qui descendent des plus célèbres princesses des contes de fées… Cendrillon, Blanche Neige, la Belle au Bois Dormant… ?

« Les Gentilles Familles mentent et cachent un secret. »

C’est Gladys, sa chouette de compagnie, qui avec son regard perçant voit dans le bas du feuillet le premier indice : un poil. Et c’est le grand magicien Merlin qui lui conseille d’aller se renseigner auprès des soigneurs de la Ménagerie des contes, car ils connaissent tous les animaux fantastiques.
A la Ménagerie, Alix est obligée de jeter un filtre de vérité pour avoir une réponse car il semblerait que le poil appartienne à une créature maléfique. Elle apprend alors que seuls quelques livres entreposés dans la partie secrète de la Grande Bibliothèque parlent de ce bestiaire. Mais pour pénétrer les lieux, il faut avoir une clef… et la clef se trouve dans les appartements royaux du palais !
Pendant que Merlin s’entretient avec Betty la bonne fée, directrice de l’université des fées, sur cette dénonciation d’envergure, Alix organise un plan pour récupérer la clef, car l’occasion lui est donnée avec le bal de Cendrillon, une véritable institution dans le royaume !

Une grande aventure commence pour la petite sorcière, et très vite, son ami d’enfance Peter Wood et Aurorabelle, la fille du roi, s’associent à elle pour continuer l’enquête dans la forêt interdite.

Découverte dans un couffin à l’orée de cette forêt, puis adoptée par les Pix, Alix a toujours enquêté sur le mystère de ses origines. Cette forêt l’appelle donc doublement. Petite sorcière intrépide et futée, elle plaira beaucoup aux jeunes lecteurs (à partir de 7 ans) qui riront des révélations qui sont faites. Et dans le second tome, Alix et ses amis devront démasquer les scélérats, instigateurs du complot sur les « Gentilles » Familles.
Je vous recommande cette histoire originale, pleine d’humour, (qui aurait certainement fait sourire Bruno Bettelheim), aux illustrations riches, très expressives et colorées. En supplément, une petite surprise détachable, sous forme de livret intitulée « Le carnet secret d’Alix », offre des jeux, des recettes, une leçon de dessin et d’autres ateliers qui amuseront les enfants.
Les auteurs invitent également les lecteurs à écrire à Alix, en leur donnant son adresse magique personnelle, et en leur certifiant qu’elle leur répondra…
Ce titre est donc… à noter !

.

.

.

 

Noël, ce n’est pas sorcier

logonoel4foisIl était quatre fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

D’autres albums pour enfants avec Les Sorcières, Kim, Didine, Mademoiselle Jo, Momiji, SorbetKiwi, Lydiane, Lou, Chicky Poo,

 

 

noel-ce-nest-pas-sorcierNoël, ce n’est pas sorcier
Lieve Baeten

.

Même au pays des sorcières, on fête Noël, on décore les maisons et on attend impatiemment l’arrivée de la Mère Noël pour les cadeaux. Oui… ici, c’est la Mère Noël et non le Père Noël.

patou1Avant minuit, la petite Patou doit encore cuisiner et garnir son sapin, lorsque quelqu’un tape à la porte. Toc-toc.
En ouvrant, Patou à la surprise de découvrir la Mère Noël qui vient lui demander son aide. Est-ce que Patou voudrait bien lui garder sa fille, la petite Péronnelle ?
On ne refuse rien à Mère Noël… et voilà que Patou se charge du bout de chou qui est aussi frétillante qu’un feu follet !

Toc-toc-toc… Qui est là ? Patou est débordée, elle n’arrivera jamais à faire ce qu’elle doit faire… Mais voici la sorcière des Ours qui vient demander l’hospitalité car dehors il fait très froid.
La maison compte désormais des convives assez remuants ; une Péronelle et la sorcière des Ours accompagnée de deux gros ours. Tous sont autour du poêle à bois, quant à Patou, elle continue la décoration du sapin. Quand…

Dehors, il neige. Toc-toc-toc… Oui ? C’est qui ?
Et il faut encore jeter un sort à la guirlande pour qu’elle s’illumine et mettre les biscuits au four !!!
Est-ce que Patou arrivera à tout faire ? La maison, sera-t-elle assez grande pour héberger tout ce monde ? Et quel sera le cadeau que recevra Patou pour Noël ?

.
L’histoire commence alors que la petite Patou, sorcière du Pays des Sorcières, organise sa maison pour Noël. Seule avec son chat, elle ne le reste pas longtemps ! Des invités inattendus viennent tout perturber et, dans ce joyeux désordre, égayer ce soir de fête. Mais c’est bien ainsi, car c’est triste d’être seul en ce jour !
L’auteur, conteuse et illustratrice, présente une petite sorcière très sympathique, toujours gaie et vive, qu’on retrouve également dans d’autres livres, pour d’autres aventures.
Des mots doux, faciles pour les enfants qui commencent à lire, faciles à raconter, et de nombreux dessins que l’on découvre dans des diptyques, riches en détails, il est un livre qu’on ne doit pas ignorer en ce mois de décembre ; magie, tendresse, amitiés…

A recommander !

.

patou2

.

.

.

 

Bombastica naturalis

logo un_bouquet_des_pivoines_par_pierre_joseph_redoute

.

.

.

Bombastica-Naturalis 4 Bombastica naturalis
Iban Barrenetxea

.

« … un infini potentiel pour le bien de l’humanité. »… Bombaltus Dulcimer est un botaniste-inventeur anglais de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe. Scientifique un peu fou, il invente et transforme des engins, avec les végétaux. Dans son album, nous pouvons admirer des colonnes corinthiennes avec des feuilles d’acanthes, des buis labyrinthes, une montgolfière-poire, un carrosse-citrouille…
.

Bombastica-Naturalis 1… une partition-marguerite

Bombástica-Naturalis-2 un olivier-catapulte,

Bombastica-Naturalis 3

… et bien d’autres ! En tout, seize créations originales et oniriques, illustrées superbement, qui nous font voyager dans un monde toujours en mouvement. L’impulsion est donnée par un vélo, des bourrasques de vent, un pas dynamique, une danse, une montre à gousset… L’histoire est plus visuelle que contée, elle laisse part à notre inspiration.

En quatrième de couverture, il est précisé que cet album s’adresse aux enfants à partir de 7 ans et ça me laisse dubitative. Je ne dis pas que les enfants de cet âge manquent de fantaisie et d’imagination, mais je crains qu’ils ne soient pas sensibles à ces chimères.
Je recommande tout de même ce livre pour ses illustrations vraiment très belles.

.

Bombastica-Naturalis 5

.

.

.

 

Alice au Pays des Merveilles

logo illustrations

.

Une semaine d’illustrations, du 08 au 13 février

 

 

alice 0Alice au Pays des Merveilles
Texte de Lewis Caroll
Illustrations de Rébecca Dautremer

.

« Alice commençait à se sentir fatiguée de rester assise sur l’herbe à ne rien faire. A côté d’elle, sa sœur lisait un stupide livre sans images ni dialogues.
« Quelle drôle d’idée ! pensait Alice. Peut-on vraiment s’amuser à lire un livre où il n’y a ni images, ni dialogues ? »

Petite, je n’ai jamais aimé les aventures d’Alice au pays des merveilles. Ce n’était pas tant l’histoire folle qui me faisait peur, ni le manque d’imagination (j’en ai eu toujours beaucoup trop), mais plus les illustrations du livre qui m’inquiétaient. Seul le lapin qui courrait après le temps me semblait sympathique ! La reine, par contre, m’inspirait les plus grandes frayeurs.  La petite Alice sombrait dans un univers cauchemardesque, seule, happée dans une autre dimension, de l’autre côté du miroir… et je ne voulais pas l’accompagner !
Prisonnière du pays des merveilles… souffrant de claustrophobie, je comprends aujourd’hui cette sensation d’oppression…


Sur le texte original de Lewis Caroll, Rébecca Dautr
emer nous présente le portrait d’Alice Liddell, celle qui fut une muse pour l’écrivain. Ce n’est pas une blonde Alice, mais une petite brunette portant les cheveux courts au carré.
.

Alice 4Toute la poésie de l’illustratrice s’exprime dans les dessins. Nous retrouvons ses couleurs, pigments certainement pilés avec de la poudre de rêves, son univers fantasque, sa mélancolie, sa délicatesse et les petits détails qui nous enchantent. Ses personnages ne paraissent pas aussi sévères que les dessins de John Tenniel. Plus ronds, plus doux, ils ont une sensibilité qui raconte bien l’histoire.

.
Alice 3.
Édité pour les 150 ans du conte, cet album lui rend un superbe hommage. Je vous le conseille…

.

Alice 5

 

.

.

.

 

 

 

Le chasseur de papillons

 livres noel
Un livre offert par San-Tooshy, illustratrice, peintre…

.

.

le-chasseur-de-papillonsLe chasseur de papillons
Texte de Bernard Villiot
Illustrations de Adolie Day

 

.
Il était une fois… Miss Kabuki.

Kabuki est une jeune fille heureuse. Elle aime les fêtes, les enfants et les papillons. Fascinée par leur beauté, elle en confectionne avec des tissus et les coud sur ses corsages. Créatrice, elle fait le tour du monde pour chercher l’inspiration et inventorier les nombreuses variétés.

Un jour, elle apprend qu’un Monsieur Mirliton  voyage également sur toute la planète à la papillon1recherche des papillons. Mais pas pour le même but ! Ce monsieur qui travaille pour des collectionneurs les attrape, les tue et les épingle dans des cadres. Sa boutique en est pleine ! Sans limite, il est dévoré par sa quête.

Kabuki est triste… les papillons sont menacés et très vite, à cause de ce Monsieur Mirliton des espèces disparaissent. Que peut-elle faire ? Écrire ? Elle lui envoie alors une lettre, puis une deuxième, une troisième… mais rien ne peut le dissuader de son safari. Elle écrit aux médias, au président…, mais toujours rien.
Elle partira donc au Mexique le voir.

Finaude, Kabuki a une idée… Puisqu’il recherche la rareté, elle va lui passer commande… Elle va rentrer dans sa boutique et lui dire : « Je cherche le papillon des courants d’air ! »

.
« Le chasseur de papillon » est un très beau conte raconté et illustré avec poésie. C’est l’amour pour la beauté, l’éphémère, la rareté, qui se décline en deux interprétations ; gardienne pour Kabuki et destructrice pour Monsieur Mirliton.
 Adoly Day dessine l’histoire avec finesse, élégance. Vaporeux, poudrés, légers comme une mousse, avec des transparences et des incrustations de tissus et de dentelles, les univers prennent des teintes différentes suivant les personnages ; du rose au gris, de la lumière à l’obscurité, de la joie à la tristesse. Car si Kabuki est heureuse, Monsieur Mirliton semble toujours mélancolique et solitaire.

.
Je vous recommande ce beau livre. Vous aimerez les mots et les dessins…

.papillon2

.

.