Sorceline – La fille qui aimait les animonstres, T2


Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

 

Un jour, je serai fantasticologue ! – Tome 1

Sorceline
La fille qui aimait les animonstres, T2
Texte de Sylvia Douyé
Dessins de Paola Antista

 

Sorceline, la petite sorcière qui est venue sur l’île de Vorn pour étudier les animaux fantastiques avec le professeur Archibald Balzar, un fantasticologue de renom, écrit à sa mère pour lui décrire le monde fabuleux qui l’entoure, mais surtout pour lui demander des éclaircissements sur ses origines car peu après son arrivée au manoir, des incidents fâcheux ont commencé à se manifester et elle pense en être la coupable.
Désormais, les étudiants sont au nombre de quatre et la compétition révèle les personnalités. Des frictions entre eux scindent le groupe des amis et donnent une mauvaise ambiance.
Est-ce que Sorceline a un pouvoir supérieur à celui de ses camarades ? Et quel est le secret de sa filiation ? Que cache Mérode ? Si on peut déjà répondre facilement à la première question, il est bi
en plus difficile de répondre aux deux autres…

Petites jalousies, mesquineries puériles, méprises… prennent le pas sur les cours. Les malentendus plombent l’atmosphère, mais Sorceline est bien décidée à faire la lumière sur les évènements passés.
J’ai trouvé ce deuxième tome tout aussi bien illustré, on a plaisir à tout détailler, cependant j’émettrai un tout petit bémol sur ma lecture qui m’a parue un peu confuse avec les états d’âme de chacun. Mais c’est seulement l’avis d’une très grande fille qui chipote ! Je suis sûre que les petites doivent tout simplement a-do-rer !
Magie, féerie, amourette… suspense… et de beaux dessins.
A suivre !

 

 

Couronne de porte pour Halloween

Les mardis Halloween avec Lou et Hilde se passent dans un atelier.

Tous les ans, j’aime orner la porte de ma cuisine avec une couronne. Cette année, j’ai fait des roses en feutrine aux couleurs de l’automne.
Ces fleurs sont faciles à faire et elles peuvent également parer un chapeau, un tour de cou, ou un pull…

Et sinon, vous trouverez d’autres bricolages chez…
Hilde – Candy corn au crochet
Jojo – Une guirlande de feuilles d’automne en feutrine
Isabelle – Une chouette attrape-rêves

Matériel :
– Feutrine ou laine bouillie de différentes couleurs
– Boules en polystyrène pour les cœurs, environ 2 cm de diamètre.
– 1 couronne en polystyrène
– Rubans pour la couronne (pour la recouvrir et d’autres pour embellir)
– Baies artificielles
– Pistolet à colle et bâtonnets de colle

– Tracez les gabarits donnés et reportez-les sur la feutrine, 2 x chaque forme.
– Utilisez pour le cœur l’une des formes (4 pétales). Placez une bille de polystyrène et faites avec un pétale comme un petit chapeau pointu (voir photo). Collez.
– Tournez autour du cœur pointu en collant les pétales et en les équilibrant.
– Collez ce cœur au centre de la deuxième forme et disposez en collant les 4 pétales.
– La rose se forme très rapidement. Procédez de la même façon avec les 2 autres formes aux 5 pétales.
– Les roses faites, couvrez la couronne de polystyrène avec un ruban large en l’enroulant tout autour. Fixez-le.
– Collez les roses et ajoutez des feuilles en feutrine et des baies.

Cet atelier vous prendra peut-être un après-midi, mais ça sera un après-midi bricolage très agréable !

Le tapis volant de Pélagie

Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

Le tapis volant de Pélagie
Texte de Valérie Thomas
Illustrations de Korky Paul

 

Parissa, Pakta et Pétronille ont offert un tapis volant pour l’anniversaire de leur sœur Pélagie. Mais l’utilisation du tapis est décevante car il est incontrôlable ! Il embarque tout sur son passage, il fait des pirouettes et il va à toute vitesse en semant un désordre monstre.

Pélagie pense que le ficeler et le remiser dans un placard serait une bonne solution pour avoir la paix, mais ce ne serait pas correct vis à vis de ses sœurs. Alors qu’en décoration…
Pensez-vous qu’un tapis volant peut se contenter de n’être qu’une simple carpette de salon ? Et non… Tout se complique, car profitant d’une absence éclair de Pélagie, le tapis se met à voler en emportant le chat Rodolphe pour une virée endiablée au dessus de la ville.
Croyez-moi… le tapis a intérêt à faire profil bas s’il ne veut pas être transformé en bottines, en parapluie ou en gilet pour Rodolphe… Donc, Pélagie va devoir le capturer et lui trouver une bonne utilité.

Pélagie la sorcière, gentille et douée dans la magie, est l’héroïne de nombreux albums pour enfants. Toujours habillée de ses collants rayés de jaune et d’orange, de son manteau mauve et de son chapeau pointu bien coloré. Du noir chez Pélagie ? Jamais pour elle, elle a bien trop de tempérament !
Les histoires sont toujours amusantes et très pétulantes. Quant aux illustrations, elles sont expressives et pleines de petits détails qui amuseront les enfants. Un crocodile, un petit dragon, des araignées, des mouches… il y en a partout !
Une lecture joyeuse et une sympathique amie…

 

 

Trois jours de RAT…


Ce week-end, à compter d’aujourd’hui vendredi, nous faisons un read a thon spécial Halloween organisé par Lou, Hilde et le challenge Des livres en cuisine de Fondant et Bidib.

Sur trois jours, ou peut-être moins selon les aléas de nos obligations sociétales, nous tiendrons un petit journal de bord de nos lectures et de nos grignotages.

Il est 08h52… j’ai préparé un plateau gourmand pour la matinée, et j’ai sorti pour cette occasion, le thé idéal… Le thé de la lectrice du domaine de Nohant : cannelle, orange, caramel, cassis, thé vert.

Mais avant de me plonger dans mes lectures, je vais saluer les participantes…
Hilde, Lou, Fondant, Bidib, Nath, Jojoenherbe, Marielle, Blandine, L’Or, Touloulou, Clarabel

Une pléiade de défis nous sont proposés, entre vieux livres sortis de nos PAL, cuisine à base de citrouille et lecture à la bougie… Nous avons de quoi faire !

Bon week-end !


11h03 – En compagnie de Teddy et Cornélius, mes comparses pour tous les RAT, je suis dans les derniers chapitres de Monstreville, une série sympa pour la jeunesse.
L’histoire cette fois-ci aborde le sujet d’un livre hanté. Une entité spectrale prend possession de la personne qui ouvre le livre…
Un décor ? un vieux chalet perdu dans une forêt, à l’écart de toute civilisation. Ça fait envie, non ?!

Après cette lecture, je ferai un clafoutis aux prunes pour le goûter.

 

« – J’ai regardé dans les chambres, partout. Personne. Mais le bruit devenait de plus en plus fort. J’ai pris le risque d’allumer ma torche. Et là, j’ai vu…
– Qu’est-ce que tu as vu ?
– Des traces de pas. Mouillées, boueuses, immenses. J’ai pensé que j’avais affaire à un géant. Ou à un fantôme, parce qu’elles s’arrêtaient pile devant un mur. Comme s’il l’avait traversé. Et j’entendais toujours les coups, qui semblaient venir de l’autre côté… »

13h22 – Durant ma pause déjeuner, j’ai sorti quelques livres de recettes pour piocher des idées sur un repas automnal. Puis maintenant, je vais m’installer avec Warren 13, un livre illustré qui raconte l’histoire d’un jeune garçon doté d’un QI exceptionnel, mais affublé d’une tête de crapaud. Je ne sais pas à quoi m’attendre, alors je serai forcément surprise par ma lecture. Il me semble que c’est une des sélections de Bidib pour ce RAT…

« Il est ici pour l’Oeil, chuchota-t-elle. Forcément ! Pour quelle autre raison quelqu’un viendrait-il dans cet affreux endroit ? Il cherche l’Oeil, qu’il compte voler et garder pour lui !
– Je ne pense pas qu’il soit là pour l’Oeil-qui-voit-tout, insista Warren.
– Tu n’es qu’un môme ignorant ! rétorqua Annaconda, dédaigneuse. J’exige que tu m’avertisses d’urgence quand tu reverras ce mystérieux client. Compris ?
– Oui, répondit Warren.
– Bien. Ferme la porte et laisse-moi.
– Vous laissez ici ? Dans le placard ?… »

17h17 – J’ai lu un tiers du livre. L’Oeil-qui-voit-tout est quelque part dans le vieil hôtel où habitent Warren treizième du nom et d’autres créatures ensorcelées. Le ton est gothique et plein d’humour. Je vais arrêter pour ce soir et je reprendrai avec plaisir cette lecture demain.

17h25 – Heure du goûter ! Je compulse des recettes du livre « Les tartines et salades de Sophie » et j’ai repéré une tapenade à l’orange que j’aimerais faire. Noir et orange, des couleurs Halloween… Un livre à chroniquer, avec des idées toutes simples et faciles à réaliser.

Clafoutis aux prunes et tasse de chocolat-cannelle

 

Samedi

Une belle journée en perspective, même si le soleil matinal a disparu derrière une barrière de nuages.
10h – Côté livre, je reprends la lecture de Warren pour une petite heure et après je vous abandonne jusqu’à ce soir. Côté cuisine, hier, j’ai fait une soupe à la citrouille… persil, feuilles de céleri, curry, muscade, ail, crème fraîche et feta.

J’ai validé deux défis… avec cette soupe et avec la tapenade à l’orange que je vous présenterai demain, extraite du livre « Tartines et salades de Sophie ».

11h04 – Je n’ai lu que 4 pages. Je passe plus mon temps sur les blogs !

 

Dimanche

Bonjour tout le monde ! Il est 10h26 et je suis dans le bureau à prendre les liens cuisine du dimanche des Gourmandises. Je reprendrai la lecture cet après-midi… A++

Tapenade et orange…

15h15 – J’ai terminé Warren 13 et j’espère pouvoir faire mon billet très vite car il y a beaucoup à dire !
Je vais commencer Le tueur de calamars, la suite de Monstreville…

Café, gâteau aux pommes fait par Mister B. et lecture.

Dans ma campagne, pluie, petit rayon de soleil, pluie… et 6°.

16h21 – Une vadrouille d’une heure à répondre à vos messages, à venir vous rendre des visites, et je retourne sur la méridienne affronter des monstres des abysses.

« Voir un fantôme était le rêve de Sarah. Quand chaque année, à Halloween, elle sortait faire du porte-à-porte, ce n’était pas par gourmandise, mais pour observer les autres enfants, mue par l’espoir secret d’en démasquer un qui ne soit pas déguisé !… Des rats qui luisaient dans le noir et des fourmis à deux têtes, la cour du collège en était pleine. Mais, même si Monstreville était la capitale mondiale des animaux étranges, on n’y trouvait pas un seul fantôme… »

 

Lundi

Hier, l’ordi s’est éteint tout seul et je ne l’ai pas rallumé. Je clos donc ce marathon aujourd’hui ! Le bilan ? J’ai lu 3 livres qui font 150 + 215 (avec pages illustrées) + 137.
Un petit chiffre pour 3 jours de lectures qui se voulaient intensifs ! Mais comme je l’expliquais à une amie qui trouve surréaliste ce genre de rendez-vous, c’est avant tout un rassemblement de copines qui papotent sur tout, lectures, cuisine et couleur du temps.
Je remercie les sorcières organisatrices qui ont assumé leurs rôles avec panache… et toutes les copines sont venues m’encourager en me laissant de gentils mots.
Je vous souhaite une bonne semaine… à très bientôt !

 

 

 

L’armée des araignées, Monstreville – T2


Cha
llenge Halloween avec Lou et Hilde
Challenge Animaux du monde de Sharon

 

La plante carnivore, T1 / Le livre hanté, T3 / Le tueur de calamars, T4

Monstreville
L’armée des araignées, Tome 2
Jack Heath

Nous avons vu dans l’épisode précédent qu’à Monstreville rien ne va plus depuis quelques années. En fait, depuis qu’un cargo de la société Quirin soit venu sombrer pas loin des côtes et que ses cargaisons aient disparu. Que transportait-il ? C’est la question que se pose Claude Tranchant, inspecteur de police de Monstreville, à chaque incident étrange qui survient ; mutation de la végétation, dérèglement des réseaux électriques, disparitions et morts inexpliquées… Tout est encore bien nébuleux, mais lui et ses hommes restent vigilants.

Après avoir été dévorée par une dionée géante, puis sauvée in extrémis par son frère Josh, Margaux essaie de se vider la tête en bricolant. Ses inventions ne sont pas toujours au point, et sa dernière, un kärcher haute pression, semble être dotée d’une autonomie très capricieuse et remuante.
C’est en le montrant à sa meilleure amie Sarah que tout dégénère ! Expérimenter le matériel à la maison est une chose, l’essayer au collège en est une autre. En voulant laver la vaisselle utilisée en cours de cuisine, Margaux
inonde la classe et déclenche une série de catastrophes. Sanctionnée sévèrement, elle doit alors faire sa colle à la bibliothèque en assistant aux archives Mr Mortimer. Mais ce qui tracasse le plus la jeune fille, ce sont les araignées à dos bleu qu’elle voit un peu partout nichées dans tous les recoins. La theraphosa blondi cerebrus est une veuve noire extrêmement dangereuse qui avait fait son apparition lors d’un tremblement de terre dans la région, il y a une centaine d’années. Tous les habitants avaient succombé, ne laissant en vie qu’un seul rescapé qui était devenu fou. Seraient-elles revenues ?

« Monstreville la maudite »… La bibliothèque en est pleine ! Attaquée dans la salle des archives, Margaux échappe de justesse aux morsures mais le nombre de personnes piquées par les araignées ne fait qu’augmenter et l’hôpital est débordé. Certaines personnes décèdent et d’autres tombent dans le coma, comme David, le meilleur ami de Josh.
Margaux et Josh vont devoir attraper une araignée vivante pour sauver leur ami afin que le Dr Ngoza fabrique un antidote, mais la partie n’est pas gagnée car des forces spéciales habillées comme des cosmonautes arrivent pour pulvériser la zone avec un produit toxique. C’est un combat contre la montre qui commence, mais aussi un combat contre le plus horrible monstre qu’ils n’aient vu, une araignée géante, la reine…

Vous avez la phobie des araignées ? Alors passez votre chemin ! Leurs petites pattes velues, leurs petits yeux, leurs crocs vous accompagnent tout au long de cette lecture et bien après ! Pas facile de ne plus les imaginer grouillantes et salivantes. Et lorsqu’on se retrouve face à leur reine, c’est le pire des cauchemars car l’auteur a mis tout son cœur pour la décrire !
Cette deuxième histoire, bien plus horrible que celle avec la plante carnivore, met en scène Margaux, une adolescente
courageuse et intrépide, passionnée par les technologies mécaniques. Elle est l’un des quatre personnages principaux de cette série qui vont sauver les bonnes âmes innocentes de Monstreville des magouilles de la société Quirin qui investit petit à petit la ville clandestinement pour effacer leurs traces criminelles.
Le prochain tome racontera l’histoire d’un livre hanté et cela sera au tour de David de jouer les héros.
Une bonne série pour les jeunes ados qui veulent frissonner (
gentiment)

 

Photo prise « ici »

 

 

Une petite sorcière

Les mardis Halloween avec Lou et Hilde se passent dans un atelier.

Aujourd’hui, nous vous présentons quelques bricolages dont une petite sorcière qui vole sur son balais, à poser ou à suspendre.

 

C’est Mes Madeleines qui a découvert le pas à pas sur FB et qui nous a transmis le lien pour la réalisation…
https://www.facebook.com/CreativeMamy/videos/655773195039945/

Les copines d’atelier…
Jojo – Des petites sorcières et Pélagie…
Hilde – Paper wich, création papier
Isabelle – Petite sorcière se prend pour une fée

Matériel :

– Pistolet à colle ou colle à tissu, ciseaux, aiguille, fil
– Peinture ou feutre pour le visage
– Ficelle fine pour les membres (bras et jambes), feutrine noire pour le chapeau, feutrine pour le corsage, bande de tissu et de tulle pour la jupe, rubans, laine pour les cheveux,
– Perles en bois, 1 grosse pour la tête, 4 petites pour les mains et les pieds
– Bâton et ficelle pour le balais

Réalisation très facile, parfaite pour une débutante. Pour les enfants, attention au pistolet à colle qui peut brûler.
La feutrine que j’ai utilisée pour le corsage étant assez épaisse, je n’ai pas pris de carton pour la structure. J’ai pris des perles en bois de forme ogive pour faire des ballerines.
J’ai assis ma petite sorcière sur son balais et j’ai collé l’ensemble dans un cercle en fer, entouré de ruban (collant art floral) et décoré de fleurs en tissu.

 

Plus gro que le ventre

Challenge Halloween avec Lou et Hilde
Une lecture avec Jojo

Plus gro que le ventre
Texte de Michaël Escoffier
Illustrations d’Amandine Piu

Dès la première page, on nous met en garde. La quatrième de couverture nous avertit également qu’il serait souhaitable de passer à un autre livre et de laisser celui-ci. Mais… le petit lecteur est curieux… les parents aussi.

« Attention, ce livre contient un monstre avec deux gros yeux énormes ! »

Alors quel est ce monstre ? Une vache ? oh, non ! elle n’est ni très grosse, ni effrayante. Celui qui dort paisiblement contre un arbre ? Il sourit dans son sommeil… Le tableau est paisible, les vaches mangent l’herbe, l’oiseau chante, les abeilles volent… mais on tourne la page, et le monstre se réveille… Il baille, il s’étire, et il a faim. Il mange toutes les pommes qui sont dans les arbres. Le ventre bien tendu, il a encore faim et il mange toutes les feuilles des arbres. On tourne la page, mais voilà que le monstre a mangé tous les arbres et il a encore trèèès FAIM…

Tout le monde s’inquiète de l’appétit du monstre et de sa taille ! Il devient grand et gros. Et sa bouche pleine de dents, aussi. Tout y passe, même les vaches. Et puis, et puis… le vorace commence à s’intéresser au petit lecteur. Il s’approche tellement que ses yeux tous rouges prennent toute la largeur du livre !
Le suspense est terrible… que va-t-il se passer ? Il faut oser ouvrir le livre et vous le saurez.

Et surtout ne vous en privez pas car cet album est une bulle de bonheur. L’histoire se raconte en peu de mots et les illustrations légères et enfantines ne sont pas chargées par les détails, mais c’est efficace et vous tremblerez de rire et non de peur.
L’expression populaire « Avoir les yeux plus gros que le ventre » est tout à fait bien interprétée.
Un album à recommander !

 

Des potimarrons farcis

Nous sommes en Halloween tout le mois d’octobre et nous accompagnons Lou et Hilde.
La proposition pour ce dimanche se combine avec le challenge de Hilde sur l’Inde. Alors… les citrouilles s’épicent de curry !

Vous trouverez d’autres recettes chez…

Blandine – A table avec Harry Potter ! (Halloween)
Fondant – Galettes courge-chèvre (Halloween)
SKTV – Cookies au café, aux pépites de chocolat et cristaux de sel (Halloween)
Hilde – Cake au potimarron et aux épices (Halloween et Inde) et Récapitulatif des desserts Halloween des copines

Rosa – Curry de potiron, de blettes et de choux-fleur (Halloween et Inde)
Isabelle – Gâteau magique au potimarron et aux épices (Halloween et Inde)
Blandine – A table avec Harry Potter ! (Halloween)

L’Irrégulière – Pâtes à la carbonara

Entre un potimarron et une butternut, j’ai hésité et au final, pour farcir mon cucurbitacée, j’ai choisi la forme ronde. 

Ingrédients :
– Potimarron, 1/personne
– Spaghetti à l’encre de sèche
– Tofu
– 1 citron vert

– Graines de citrouille, noix de cajou
– 1 oignon rouge, ciboulette fraîche, Coriandre fraîche
– Crème fraîche épaisse ou crème de coco
– Curry, cumin
– Matière grasse, sel, poivre vert frais

Préparation :
– Cuisez les pâtes, égouttez-les et réservez-les.
– Coupez le potimarron dans le premier tiers de sa forme ronde et videz-le en essayant de ne pas percer son enveloppe.
– Taillez quelques cubes dans sa chair et gardez le reste pour faire une purée.
– Poêlez les cubes dans une matière grasse, avec du curry. Salez et poivrez. Réduisez en purée le reste de la chair que vous aurez ébouillantée et mélangez-la avec une grosse cuillère de crème fraîche. Salez.
– Grillez à la poêle les graines de citrouille et les noix de cajou. Saupoudrez-les de curry. Vous les disposerez sur le plat, juste avant de servir.
– Remplissez le potimarron. D’abord la purée dans le fond, les pâtes, les dés de potimarron et pour terminer des dés de tofu. Couvrez-le de son chapeau.
– Enfournez dans un four chaud 15 minutes environ, th. 7.
– Soulevez le chapeau, mettez des graines de citrouille et de cajou grillées et épicées, des feuilles de coriandre, quelques grains de poivre vert pour la déco et un peu d’oignon rouge émincé finement et de la ciboulette ciselé.
– Râpez la peau d’un citron vert dans l’assiette pour faire joli.

Verdict : On peut faire moins simple en ajoutant des gambas…

Non Cornebidouille, pas mon doudou !

 

Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

 

Non Cornebidouille, pas mon doudou !
Texte de Pierre Bertrand

Illustrations de Magali Bonniol

 

Pierre ne veut toujours pas manger sa soupe, car il n’aime vraiment pas ça ! Et vous savez ce qu’il se passe quand il s’entête… Cornebidouille apparaît…
Dans cette histoire et après maintes péripéties, Pierre qui a craché la sorcière dans la soupière après l’avoir avalée, essaie de l’expliquer à son papa, mais celui-ci se met en colère, le punit en lui ordonnant de jeter la soupe dans les cabinets et d’aller directement au lit. Quelle bonne idée ! Aussitôt, Pierre s’exécute et part se coucher. Mais Cornebidouille remonte à la surface et durant la nuit, pour méchamment se venger, vole le lapin doudou de Pierre.

« Tête de paillasson », « Prout de dinosaure », « Pétard de cafard » ! C’est qu’elle est très en colère.
A son réveil,
Pierre comprend que pour retrouver son lapin il devra plonger dans la canalisation des toilettes qui le mènera dans l’antre de la sorcière… et là, il lui fera à son tour subir des représailles.

Pierre et Cornebidouille, se sont quatre albums qui les racontent. Un petit garçon très obstiné, effronté, et une sorcière qui ne l’est pas moins vous donneront des histoires marrantes et très impertinentes. Texte et illustrations plaisent aux enfants mais je crois que ce qu’ils aiment le plus ce sont l’insolence de Pierre et les grossièretés imagées crachouillées par Cornebidouille.
De très bons albums à lire aux enfants !

1. Cornebidouille – 2. La vengeance de Cornebidouille
3. Gloups ! j’ai avalé Cornebidouille !

 

 

 

La pâtisserie des sorciers et autres desserts fantastiques

 

Les Gourmandises s’associent avec le challenge Halloween de Lou et Hilde, et le challenge Des livres en cuisine de Fondant et Bidib 

 

 

La pâtisserie des sorciers
et autres desserts fantastiques
Aurélia Beaupommier

 

Ce superbe grimoire sorcier et pâtissier débute par un who’s who. Qui est qui ? D’Alice à Baba Yaga, de la Forêt de Brocéliande à Eragon, des Gremlins aux Hobbits, de Kiki la petite sorcière à Macbeth, du Monde de Narnia à Peter Pan… vampires, trolls, monstres, princesses et pirates nous sont présentés par l’auteur Aurélia Beaupommier (un nom qui pourrait figurer dans le casting de Poudlard) qui mêle leurs univers magiques et fantastiques, passés et contemporains, d’ici et d’ailleurs, pour évoquer des douceurs gourmandes.

Enchanteur, délicieux, l’ouvrage compte près de cent recettes cataloguées dans différents chapitres, des petites bouchées aux grands gâteaux, des mousses onctueuses aux divins élixirs.

Ingrédients, pas à pas, petites notes introduisant les recettes et les personnages, illustrations féériques, on pénètre l’antre des sorciers par la cuisine et on se laisse guider.
Il est à souligner que plusieurs combinaisons sont à la portée des enfants ou dignes d’être soumises à des novices.

Dans son avant-propos, Aurélia reprend une citation de Tolkien que je trouve, certes chimérique, mais assez juste… et parfaite pour clore ce billet…

« La magie n’opère que si l’on veut bien consentir à se laisser emporter par elle. »

Un livre précieux.

 

 

  1. Muesli des Gremlins
  2. Tarte aux poires de la reine des Sorcières – Macbeth – Shakespeare