Sorceline – La fille qui aimait les animonstres, T2


Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

 

Un jour, je serai fantasticologue ! – Tome 1

Sorceline
La fille qui aimait les animonstres, T2
Texte de Sylvia Douyé
Dessins de Paola Antista

 

Sorceline, la petite sorcière qui est venue sur l’île de Vorn pour étudier les animaux fantastiques avec le professeur Archibald Balzar, un fantasticologue de renom, écrit à sa mère pour lui décrire le monde fabuleux qui l’entoure, mais surtout pour lui demander des éclaircissements sur ses origines car peu après son arrivée au manoir, des incidents fâcheux ont commencé à se manifester et elle pense en être la coupable.
Désormais, les étudiants sont au nombre de quatre et la compétition révèle les personnalités. Des frictions entre eux scindent le groupe des amis et donnent une mauvaise ambiance.
Est-ce que Sorceline a un pouvoir supérieur à celui de ses camarades ? Et quel est le secret de sa filiation ? Que cache Mérode ? Si on peut déjà répondre facilement à la première question, il est bi
en plus difficile de répondre aux deux autres…

Petites jalousies, mesquineries puériles, méprises… prennent le pas sur les cours. Les malentendus plombent l’atmosphère, mais Sorceline est bien décidée à faire la lumière sur les évènements passés.
J’ai trouvé ce deuxième tome tout aussi bien illustré, on a plaisir à tout détailler, cependant j’émettrai un tout petit bémol sur ma lecture qui m’a parue un peu confuse avec les états d’âme de chacun. Mais c’est seulement l’avis d’une très grande fille qui chipote ! Je suis sûre que les petites doivent tout simplement a-do-rer !
Magie, féerie, amourette… suspense… et de beaux dessins.
A suivre !

 

 

Le tapis volant de Pélagie

Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

Le tapis volant de Pélagie
Texte de Valérie Thomas
Illustrations de Korky Paul

 

Parissa, Pakta et Pétronille ont offert un tapis volant pour l’anniversaire de leur sœur Pélagie. Mais l’utilisation du tapis est décevante car il est incontrôlable ! Il embarque tout sur son passage, il fait des pirouettes et il va à toute vitesse en semant un désordre monstre.

Pélagie pense que le ficeler et le remiser dans un placard serait une bonne solution pour avoir la paix, mais ce ne serait pas correct vis à vis de ses sœurs. Alors qu’en décoration…
Pensez-vous qu’un tapis volant peut se contenter de n’être qu’une simple carpette de salon ? Et non… Tout se complique, car profitant d’une absence éclair de Pélagie, le tapis se met à voler en emportant le chat Rodolphe pour une virée endiablée au dessus de la ville.
Croyez-moi… le tapis a intérêt à faire profil bas s’il ne veut pas être transformé en bottines, en parapluie ou en gilet pour Rodolphe… Donc, Pélagie va devoir le capturer et lui trouver une bonne utilité.

Pélagie la sorcière, gentille et douée dans la magie, est l’héroïne de nombreux albums pour enfants. Toujours habillée de ses collants rayés de jaune et d’orange, de son manteau mauve et de son chapeau pointu bien coloré. Du noir chez Pélagie ? Jamais pour elle, elle a bien trop de tempérament !
Les histoires sont toujours amusantes et très pétulantes. Quant aux illustrations, elles sont expressives et pleines de petits détails qui amuseront les enfants. Un crocodile, un petit dragon, des araignées, des mouches… il y en a partout !
Une lecture joyeuse et une sympathique amie…

 

 

L’armée des araignées, Monstreville – T2


Cha
llenge Halloween avec Lou et Hilde
Challenge Animaux du monde de Sharon

 

La plante carnivore, T1 / Le livre hanté, T3 / Le tueur de calamars, T4

Monstreville
L’armée des araignées, Tome 2
Jack Heath

Nous avons vu dans l’épisode précédent qu’à Monstreville rien ne va plus depuis quelques années. En fait, depuis qu’un cargo de la société Quirin soit venu sombrer pas loin des côtes et que ses cargaisons aient disparu. Que transportait-il ? C’est la question que se pose Claude Tranchant, inspecteur de police de Monstreville, à chaque incident étrange qui survient ; mutation de la végétation, dérèglement des réseaux électriques, disparitions et morts inexpliquées… Tout est encore bien nébuleux, mais lui et ses hommes restent vigilants.

Après avoir été dévorée par une dionée géante, puis sauvée in extrémis par son frère Josh, Margaux essaie de se vider la tête en bricolant. Ses inventions ne sont pas toujours au point, et sa dernière, un kärcher haute pression, semble être dotée d’une autonomie très capricieuse et remuante.
C’est en le montrant à sa meilleure amie Sarah que tout dégénère ! Expérimenter le matériel à la maison est une chose, l’essayer au collège en est une autre. En voulant laver la vaisselle utilisée en cours de cuisine, Margaux
inonde la classe et déclenche une série de catastrophes. Sanctionnée sévèrement, elle doit alors faire sa colle à la bibliothèque en assistant aux archives Mr Mortimer. Mais ce qui tracasse le plus la jeune fille, ce sont les araignées à dos bleu qu’elle voit un peu partout nichées dans tous les recoins. La theraphosa blondi cerebrus est une veuve noire extrêmement dangereuse qui avait fait son apparition lors d’un tremblement de terre dans la région, il y a une centaine d’années. Tous les habitants avaient succombé, ne laissant en vie qu’un seul rescapé qui était devenu fou. Seraient-elles revenues ?

« Monstreville la maudite »… La bibliothèque en est pleine ! Attaquée dans la salle des archives, Margaux échappe de justesse aux morsures mais le nombre de personnes piquées par les araignées ne fait qu’augmenter et l’hôpital est débordé. Certaines personnes décèdent et d’autres tombent dans le coma, comme David, le meilleur ami de Josh.
Margaux et Josh vont devoir attraper une araignée vivante pour sauver leur ami afin que le Dr Ngoza fabrique un antidote, mais la partie n’est pas gagnée car des forces spéciales habillées comme des cosmonautes arrivent pour pulvériser la zone avec un produit toxique. C’est un combat contre la montre qui commence, mais aussi un combat contre le plus horrible monstre qu’ils n’aient vu, une araignée géante, la reine…

Vous avez la phobie des araignées ? Alors passez votre chemin ! Leurs petites pattes velues, leurs petits yeux, leurs crocs vous accompagnent tout au long de cette lecture et bien après ! Pas facile de ne plus les imaginer grouillantes et salivantes. Et lorsqu’on se retrouve face à leur reine, c’est le pire des cauchemars car l’auteur a mis tout son cœur pour la décrire !
Cette deuxième histoire, bien plus horrible que celle avec la plante carnivore, met en scène Margaux, une adolescente
courageuse et intrépide, passionnée par les technologies mécaniques. Elle est l’un des quatre personnages principaux de cette série qui vont sauver les bonnes âmes innocentes de Monstreville des magouilles de la société Quirin qui investit petit à petit la ville clandestinement pour effacer leurs traces criminelles.
Le prochain tome racontera l’histoire d’un livre hanté et cela sera au tour de David de jouer les héros.
Une bonne série pour les jeunes ados qui veulent frissonner (
gentiment)

 

Photo prise « ici »

 

 

Plus gro que le ventre

Challenge Halloween avec Lou et Hilde
Une lecture avec Jojo

Plus gro que le ventre
Texte de Michaël Escoffier
Illustrations d’Amandine Piu

Dès la première page, on nous met en garde. La quatrième de couverture nous avertit également qu’il serait souhaitable de passer à un autre livre et de laisser celui-ci. Mais… le petit lecteur est curieux… les parents aussi.

« Attention, ce livre contient un monstre avec deux gros yeux énormes ! »

Alors quel est ce monstre ? Une vache ? oh, non ! elle n’est ni très grosse, ni effrayante. Celui qui dort paisiblement contre un arbre ? Il sourit dans son sommeil… Le tableau est paisible, les vaches mangent l’herbe, l’oiseau chante, les abeilles volent… mais on tourne la page, et le monstre se réveille… Il baille, il s’étire, et il a faim. Il mange toutes les pommes qui sont dans les arbres. Le ventre bien tendu, il a encore faim et il mange toutes les feuilles des arbres. On tourne la page, mais voilà que le monstre a mangé tous les arbres et il a encore trèèès FAIM…

Tout le monde s’inquiète de l’appétit du monstre et de sa taille ! Il devient grand et gros. Et sa bouche pleine de dents, aussi. Tout y passe, même les vaches. Et puis, et puis… le vorace commence à s’intéresser au petit lecteur. Il s’approche tellement que ses yeux tous rouges prennent toute la largeur du livre !
Le suspense est terrible… que va-t-il se passer ? Il faut oser ouvrir le livre et vous le saurez.

Et surtout ne vous en privez pas car cet album est une bulle de bonheur. L’histoire se raconte en peu de mots et les illustrations légères et enfantines ne sont pas chargées par les détails, mais c’est efficace et vous tremblerez de rire et non de peur.
L’expression populaire « Avoir les yeux plus gros que le ventre » est tout à fait bien interprétée.
Un album à recommander !

 

Non Cornebidouille, pas mon doudou !

 

Challenge Halloween avec Lou et Hilde

 

 

Non Cornebidouille, pas mon doudou !
Texte de Pierre Bertrand

Illustrations de Magali Bonniol

 

Pierre ne veut toujours pas manger sa soupe, car il n’aime vraiment pas ça ! Et vous savez ce qu’il se passe quand il s’entête… Cornebidouille apparaît…
Dans cette histoire et après maintes péripéties, Pierre qui a craché la sorcière dans la soupière après l’avoir avalée, essaie de l’expliquer à son papa, mais celui-ci se met en colère, le punit en lui ordonnant de jeter la soupe dans les cabinets et d’aller directement au lit. Quelle bonne idée ! Aussitôt, Pierre s’exécute et part se coucher. Mais Cornebidouille remonte à la surface et durant la nuit, pour méchamment se venger, vole le lapin doudou de Pierre.

« Tête de paillasson », « Prout de dinosaure », « Pétard de cafard » ! C’est qu’elle est très en colère.
A son réveil,
Pierre comprend que pour retrouver son lapin il devra plonger dans la canalisation des toilettes qui le mènera dans l’antre de la sorcière… et là, il lui fera à son tour subir des représailles.

Pierre et Cornebidouille, se sont quatre albums qui les racontent. Un petit garçon très obstiné, effronté, et une sorcière qui ne l’est pas moins vous donneront des histoires marrantes et très impertinentes. Texte et illustrations plaisent aux enfants mais je crois que ce qu’ils aiment le plus ce sont l’insolence de Pierre et les grossièretés imagées crachouillées par Cornebidouille.
De très bons albums à lire aux enfants !

1. Cornebidouille – 2. La vengeance de Cornebidouille
3. Gloups ! j’ai avalé Cornebidouille !

 

 

 

La plante carnivore, Monstreville – T1

Challenge Halloween avec Lou et Hilde

L’armée des araignées, T2 / Le livre hanté, T3 / Le tueur de calamars, T4

Monstreville
La plante carnivore, Tome 1
Jack Heath

Monstreville est une petite ville qui, depuis qu’un cargo s’est échoué près de ses côtes six ans auparavant, connaît des événements étonnants et tragiques qu’on n’arrive jamais à expliquer.

Devant la nouvelle maison, une bâtisse lugubre et décrépie que ses parents viennent d’acheter sur un coup de tête et qu’ils aménagent, Josh, un jeune adolescent de douze ans, ressent un grand malaise et commence à s’énumérer les phénomènes étranges qui défrayent les chroniques de Monstreville… un bus scolaire plein d’enfants se dissout dans les airs en un battement de paupières, un réalisateur venu faire un documentaire sur l’affaire disparaît également, des familles bizarres apparaissent et s’installent sans que l’on sache d’où elles arrivent, la bibliothèque municipale s’agrandit d’un étage en l’espace d’une nuit avec des livres anciens aux pages non écrites… et encore plein de choses anormales sur lesquelles il serait bon d’enquêter !
Si Josh prend conscience de tout cela, c’est qu’il sent peser sur lui et sa famille une grande menace. La maison semble être habitée par des créatures invisibles qui surveillent tous leurs faits et gestes. Il note aussi que l’arbre du jardin avec ses branches tentaculaires est horrifiant, que la vieille voisine folle qui les presse de quitter les lieux ressemble à une sorcière, que la masse noire qui plane au dessus de l’arbre ressemble fortement à une tête décapitée et pour clore le tout, il découvre dans la poubelle de la salle de bains un ruban jaune fluo en plastique que les policiers utilisent sur les scènes de crime : Police line do not cross.

Une journée et une nuit dans cette maison hantée tenant de l’héroïsme, c’est avec une grande joie que le lendemain, Josh retrouve son ami David au collège. Le collège… il y aurait là aussi beaucoup à dire ! Le bâtiment fut à l’origine construit pour être un asile psychiatrique et à l’époque, les soins pratiqués rendaient les fous encore plus fous.
Mais lors de leur cours de SVT en plein travaux pratiques, alors que Josh aimerait raconter tout doucement à David ses impressions sur la nouvelle maison, un incident intervient. La dionée de David, plante carnivore qui est l’objet d’un cas d’étude, a poussé de façon incroyable, provoquant le courroux du professeur qui pense que David a triché. De nombreuses feuilles comme des bouches dotées de dents acérées appellent une meilleure pitance que des mouches. Avides de chair et de… sang, elle s’anime dangereusement.
Que s’est-il passé ? ou plutôt que se passe-t-il à Monstreville ? Josh, David et Sarah (cousine de David) vont rechercher des réponses dans les profondeurs de la forêt qui mènent à l’océan.

Ce premier tome a pour personnage principal l’audacieux Josh, mais David, Sarah, Lilly et Margaux (sœur de Josh) sont aussi de la partie et auront chacun leur histoire. Petit livre dans la digne lignée des Chair de Poule, l’auteur sait bien distiller la peur en implantant un décor assez sombre avec une forêt dense, un océan noir et une saison froide battue par les pluies et les vents.
A Monstreville, seuls les enfants paraissent se soucier des évènements, quant aux adultes, ils ont une irrationalité et superficialité qui font frémir, et c’est parfait pour un scénario d’épouvante !
Une plante carnivore qui ne cesse de grandir… l’image peut faire sourire, mais croyez-moi, lorsque nous lisons les aventures de nos jeunes amis, nous n’avons qu’une envie, c’est de se terrer au fond du lit !
Le prochain volume racontera Margaux face à une armée d’araignées… A suivre !

Dis, c’est quoi le bonheur ?

Un livre offert par les Editions Balivernes et Babelio, dans le cadre de l’opération Masses Critiques.

Challenge animaux du monde de Sharon

Dis, c’est quoi le bonheur ?
Texte d’Emma Robert
Illustrations de Romain Lubière

C’est quoi le bonheur ? Il est où le bonheur ?… Un adorable petit lapin blanc se pose la question et cherche à découvrir la définition de cette notion. A la rose, à l’arbre, à l’oiseau, à l’ours, aux campagnols, au papillon, puis à un petit garçon… il apprend alors que le sentiment du bonheur est différent, subjectif, pour chaque être.
L’une dit que les rayons du soleil et la rosée du matin la comblent de bonheur. Un autre lui parle du printemps qui l’habille et de l’automne qui le pare de belles couleurs. Quant à un autre, c’est de pouvoir chanter toute la journée et de voler sur la caresse du vent…
Les réponses sont toutes belles, poétiques et synonymes de joie et de sérénité. Puis parfois, comme le petit garçon lui confie, c’est tout simplement d’être aux côtés d’un ami, de pouvoir contempler la nature et d’en apprécier toutes ses merveilles avec lui.

Question bien philosophique ! Simple, naïve et paradoxale car aussi très complexe, elle peut faire réfléchir longtemps l’enfant sur cet état de félicité. Qui est-il, ou peut-on le prendre ? Cet album aux belles illustrations essaie d’y répondre en offrant une vision du monde douce, heureuse et réconfortante ; faire corps avec la nature, se laisser cajoler par elle, l’admirer, savoir partager, être bienveillant et ouvrir son cœur. Il est rassurant de savoir que le bonheur est à portée de main.

Un beau livre pour les petits enfants qui aimeront écouter cette histoire juste avant de s’endormir.

Ours veut faire la sieste

Challenge animaux du monde de Sharon

 

 

Ours veut faire la sieste
Pauline Pinson, Remi Chayé, Thomas Baas

 

J’ai acheté ce livre pour un petit garçon qui ne veut pas faire la sieste car il a bien trop de choses à faire et à voir !
Le livre aux pages cartonnées raconte l’histoire d’Ours qui, après avoir bien joué, cherche un bon endroit pour dormir… La sieste est sacrée ! Il va donc se poser un peu partout, cailloux, paillasson, brouette, épines… avant de trouver la couche idéale, sur une mousse bien verte et tendre.
Une lecture toute en douceur et pleine d’humour pour les petits enfants. Mais attention… il ne faut pas prendre Ours pour une Princesse au petit pois !

 

 

 

Les souris à la plage

 

Challenge Animaux du monde de Sharon
Challenge Petit BAC d’Enna

Les souris à la plage
Texte de Haruo Yamashita
Illustrations de Kazuo Iwamura

 

Enfin ! ce sont les vacances d’été… La famille Souris se prépare pour aller à la mer. Mais papa Souris, qui appréhende un peu car il y a sept souriceaux à surveiller, songe à mettre une corde dans le panier ! Il ne faudrait pas en perdre un…

Arrivés sur une plage dont chaque millimètre est occupé, la famille Souris part vers une crique plus tranquille et découvre le coin idéal surmonté d’un gros rocher qui servira de poste d’observation pour le papa.
Les maillots mis, les bouées autour de la taille, les cordes ficelées aux bouées, les petites souris s’amusent joyeusement jusqu’au déjeuner qui est suivi d’une sieste. Cependant, alors que tous dorment, bercés par la douceur d’une petite brise, un incident intervient ; la marée monte, monte… et quelqu’un est pris au piège !
Ce scénario, le papa Souris ne l’avait pas envisagé ! Voici donc, une nouvelle aventure pour les petites souris qui savent en toute circonstance se montrer solidaires face au danger.

Les histoires de la famille Souris ont un charme particulier. Elles plongent le petit lecteur dans un monde idyllique, plein de sérénité, de bienveillance, d’amour et de complicité. Les embûches du quotidien sont vite surmontées lorsqu’on se montre uni et courageux.
Une série qui fait fondre le cœur !
A recommander

 

 

 

Scorpia

Juin en Angleterre avec Lou et Titine
Challenge polars avec Sharon

 

Stormbreaker, T1
Pointe blanche, T2
Skeleton Key, T3
Jeu de tueur, T4

Scorpia
Les aventures d’Alex Rider, Tome 5
Anthony Horowitz

 

Alex Rider, quatorze ans, espion pour le MI6…

Depuis sa dernière mission qu’il a menée en solo, Alex est obsédé par ce que Youssen lui a confié au sujet de son père, juste avant de mourir : « Va à Venise. Trouve Scorpia. Tu découvriras ton destin. »
Encore meurtri par les comportements de l’équipe dirigeante du Service des Opérations Spéciales, Mme Jones et Mr Blunt qui semblent ne tenir à lui qu’en période de mission, Alex souhaite effectuer ses recherches de manière officieuse et ne prévient personne de ses intentions. Seul Smithers est averti et, comme de coutume, le gâte en gadgets ultra sophistiqués.

C’est à l’occasion d’un voyage scolaire à Venise qu’il amorce son investigation et qu’il découvre qui est à la tête de Scorpia, une organisation qui regroupe les plus grands criminels du monde. En suivant la trace d’un scorpion peint sur la coque d’un vaporetto sur le Grand Canal, il apprend que sa propriétaire s’appelle Julia Rothman et qu’elle habite le Palais de la Veuve.
Très vite, Alex fait la connaissance de cette redoutable multimilliardaire qui lui propose de travailler pour eux, comme l’avait fait son père autrefois. Redoutable, mystérieuse et très séductrice, elle connaît les cartes maîtresses qui le feraient céder.
Sabotage, Corruption, Intelligence, Assassinat… ce n’est pas tout à fait ainsi que Julia Rothman présente son consortium et Alex choisit son camp en mémoire de ses parents.

Un projet pour faire flancher les plus grandes nations de l’Occident se dessine… Épée invisible fera des milliers de morts. Pour Alex, qu’elle est la limite infranchissable ?

Ce cinquième tome révèle des secrets abordés dès le premier livre et donne une dimension plus intime et plus intense, avec toujours beaucoup de violence et d’actes héroïques à la James Bond.
Alex semble hésiter entre les forces du bien et les forces du mal, mais ses tergiversations seront de courtes durées. Ses aventures façonnent sa personnalité, le vieillissent et le rendent encore meilleur.
Une série à conseiller…

 

Alex-Rider-stormbreaker-movie