La bande à Grimme


Il était neuf fois Noël
avec Chicky Poo et Samarian

Challenge polars de Sharon

.

.
La bande à Grimme
Aurélien Loncke

.
« Bande de loqueteux, gardiens de poux, crèves-la-faim… » dans la bande à Grimme, il y a Sucette, Fanette, Griotte, Muffline, Sibotie et les jumeaux Mako et Moka, sept orphelins qui ont des habits décousus, des chaussures percées, et qui vivent leur enfance dans la misère. Ils sont bleuis par le froid, ne parlent presque pas pour s’économiser et se perdent dans des rêves qui ont tous une même image, un toit et une table garnie.
Assis sur un banc du parc sous la neige qui tombe, ils attendent Grimme et espèrent qu’il leur ramènera quelques piécettes de ses rapines. Dans la rue, on se débrouille comme on peut. Et quand il arrive, de le voir, c’est toujours un soulagement. Grimme est le plus vieux de la bande, il a douze ans.
Ce jour là, il n’a pas grand chose car il y a très peu de promeneur. Seul un petit soldat en plomb pourrait être échangé contre des pommes, mais Griotte qui le baptise Joli Sourire Banane préférerait le garder comme mascotte. Heureux de faire plaisir à la petite dernière, Grimme accepte. Dans leur monde, on ne peut pas refuser un petit bonheur quand il se présente, et d’en grappiller par-ci, par-là, comme d’aller coller son nez sur la vitrine du Palais-Bonbons, le confiseur, ou d’aller voir le magicien Nicholas Gazame qui donne ses représentations dans le parc. Malgré le froid, les spectateurs sont toujours au rendez-vous et cette fois-ci, le magicien fait participer Grimme en lui demandant d’échanger un objet pris dans ses poches contre ce qu’il va faire apparaître entre ses doigts.
Abracadabra ! la magie opère et la bande se retrouve avec cinq sous qui représentent un beau magot pour les trois prochains jours. Mais l’histoire ne va pas s’arrêter là pour eux… Peu de temps après, à la lecture d’un journal, ils apprennent que des bandits ont volé la collection d’un riche homme d’affaires, douze soldats en plomb d’une valeur inestimable, les douze rieurs.
Ils comprennent alors qu’il va falloir retrouver Gazame et lui reprendre Joli Sourire Banane pour pouvoir le monnayer auprès de son propriétaire, Henry Harrings.
A la veille de Noël, la bande à Grimme va vivre une rocambolesque aventure…

Ce roman est une très belle histoire qui nous rappelle les livres de Dickens. Poignante, mais sans trop de pathos, elle combine à la fois du suspens, de l’action et de l’humour. La bande à Grimme c’est une famille d’enfants qu’on aime dès la première page quand l’auteur décrit leurs traits de caractères, tous différents et attendrissants. Ils sont terriblement tenaces, courageux et solidaires, avec une liste de contradictions car ils sont anges et fripons, démunis et forts, blasés et candides. L’intrigue nous balade à travers la ville, dans les rues animées des grandes artères jusque dans les petites rues sombres. Il y a une certaine poésie dans les descriptions et une théâtralité dans les scènes, le trait de plume est vif, prenant, et les jeunes lecteurs ne seront pas que spectateurs, ils prendront pleinement part aux évènements qui sont le début d’une belle série à suivre…
A recommander !

.

.

.


4 réflexions au sujet de « La bande à Grimme »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s