Lord Jeffrey, La nuit du cerf

.

Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

.

Tome 1 – Le train de 16h54

Lord Jeffrey
La nuit du cerf – Tome 2
Scénario de Joël Hemberg
Dessin et couleurs de Hamo

.
Le premier tome de cette série implante un décor et narre le début des aventures du jeune Jeffrey Archer qui enquête sur la disparition de son père et qui se retrouve kidnappé et emmené dans un pensionnat sur une île. La fin se trouvant être assez nébuleuse, ce deuxième tome est donc le bienvenu…

« Équilibrer le monde, entre les proies et les prédateurs »… serait l’un des enjeux du consortium appelé Les douze cadrans, qui régente l’école dans laquelle Jeffrey a été placé de force. Mère-Grand, le directeur de l’établissement, a de grands projets en voulant former une élite qui œuvrerait en sourdine pour la grandeur du pays. Mais ne serait-ce pas plutôt un enrôlement pour servir les desseins coupables d’une bande de criminels ?
La vieille école est immense, pleine de couloirs, de pièces et d’étages, pleine de coins sombres et interdits. Jeffrey se sent plus téméraire en compagnie de sa nouvelle amie, Éléonore, une étudiante de son âge qui connait son père et qui décide de l’aider. Il apprend alors que son père, professeur d’histoire, travaillait ici et que suite à une altercation avec Mère-Grand, il a été congédié et placé à l’isolement sous bonne garde. Juste avant de disparaître, il a laissé un message à Éléonore dans lequel il lui dit de se méfier du directeur.
Où ont-ils mis son père ? Est-il toujours sur l’île ? Comment peut-on s’en échapper ? Le temps presse et l’ambiance commence à devenir pesante, menaçante et baroque avec un bal masqué, La nuit du cerf, qui couronne les six mois d’étude et l’adoubement de certains élèves qui quitteront bientôt l’île.

A Édimbourg, au fond de son lit, sa mère se désole de tout ce qui se passe. Mais une information extraite du journal et la venue d’un inspecteur de Scotland Yard vont la tirer de sa torpeur…

Ce deuxième tome nous plonge à nouveau dans la perplexité malgré qu’on obtienne quelques réponses aux questions qu’on peut se poser en refermant l’album précédent. Étrange et rocambolesque, de nombreuses images se télescopent dans notre esprit avec des ambiances issues de films et de séries télévisées des années 60-70 ; espionnage, savants fous, groupuscules fanatiques, criminels de haute envergure… et dans la physionomie de certains personnages comme celle du gardien qui ressemble à Argus Rusard, le concierge de Poudlard dans Harry Potter, ou celle du secrétaire Indien qui pourrait sortir d’un roman de Jules Verne, ou celles des sbires de Mère-Grand qui sont les copies des Dupond et Dupont de Tintin, ou celle de Mère-Grand qui est le portrait de son homonyme dans Chapeau melon et bottes de cuir… Le tout pourrait donner le tournis, mais la trame reste homogène et l’intrigue se tient, avec toutes ses imbrications.
Du suspense, de l’action, un épisode qui se termine dans une autre dimension, de multiples arcanes, la mère qui sort de sa léthargie et qui est épaulée par la police… tout m’incite à attendre la suite avec une petite impatience.
Mais où est le père ?!!!

.Lord Jeffrey 2a

.

.

4 réflexions au sujet de « Lord Jeffrey, La nuit du cerf »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s