Lord Jeffrey, Le train de 16h54

logoHalloween21 2
.
Challenge Halloween de Lou et Hilde

.

.

Lord Jeffrey 1Lord Jeffrey
Le train de 16h54
Scénario de Joël Hemberg
Dessin et couleurs de Hamo

.
Édimbourg, 1958,
Jeffrey Archer voit son monde s’écrouler quand son père disparaît après un voyage professionnel à Londres. Sans un indice, sans une explication, cette disparition est une totale énigme qui ne semble pas trop inquiéter la police, mais qui tourmente Jeffrey qui ne cesse de dire à son entourage que son père est un agent secret au service de la couronne.
Un jour, quatre mois après, alors que sa mère n’est pas à la maison, Jeffrey reçoit un appel téléphonique de son père qui lui annonce son retour. Il sera sur le quai de la gare d’Édimbourg à 16h54 et espère bien les retrouver. Mais lorsque Jeffrey se rend au rendez-vous à l’heure dite, il ne voit personne.
En montant dans le train, c’est son chien Sherlock qui flaire son odeur jusqu’au compartiment qu’il aurait occupé, et là, Jeffrey retrouve sa gabardine. Juste le temps de découvrir une clef dans l’une des poches, le jeune garçon est pourchassé par deux individus qu’il avait vus précédemment sortir du train,  avec une lourde malle.

Que s’est-il passé ? Qui est réellement son père ? Après que Scotland Yard ait soumis l’hypothèse qu’il aurait quitté sa famille pour aller vivre avec une autre femme, sa mère, dépassée par les évènements, décide de l’envoyer chez son frère à Aberdeen, en pensant qu’un air nouveau lui serait bénéfique. Mais le voyage ne se passe pas comme prévu et Jeffrey se voit confronter à de mystérieuses personnes qui le kidnappent…

Dans quel univers Jeffrey est tombé ? Une île, un pensionnat d’élite qui sélectionne ses élèves, une structure presque militaire et une organisation secrète dont les membres portent des masques, voici le début de cet album qui ne dévoile pas facilement son intrigue. Le fait que personne ne croit Jeffrey et que sa mère le mène voir un psychologue pour le confronter à la réalité et lui ôter ses fantasmes, amène le lecteur à un premier degré d’angoisse, une peur qui se distille petit à petit jusqu’à la dernière page énigmatique et inquiétante.
Cette histoire promet une suite bien intéressante ! Les jeunes lecteurs apprécieront certainement ce jeune adolescent fougueux, passionné par les enquêtes et fier à l’idée que son père pourrait être un agent secret. De plus, les dessins sont très agréables à regarder.
A suivre…
.

.

.

6 réflexions au sujet de « Lord Jeffrey, Le train de 16h54 »

  1. Série bien notée grâce à toi, et je crois que le tome qui m’attire encore plus par son thème et le 3e, que tu vas du coup peut-être bientôt découvrir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s