Ernest et Célestine au musée

Challenge Petit BAC avec Enna
Catégorie : Prénom
Challenge Animaux du monde
avec Sharon

 

 

Ernest et Célestine au musée
Gabrielle Vincent

Ernest cherche un emploi et, passionné par l’histoire de l’art, il se verrait bien gardien de musée.
Mais lors d’un rendez-vous professionnel en vue d’obtenir une place de gardien au musée des copies, il est contraint d’emmener Célestine qui ne peut rester seule à la maison. Lorsqu’il demande au directeur la permission de garder la petite avec lui au travail, la réponse est hélas négative car un enfant n’aurait pas sa place toute la journée au musée.
En effet… invités à faire une visite des salles avant de partir, Célestine trouve le temps long et s’ennuie.

Ernest, admiratif des œuvres, s’amuse à retrouver le nom des tableaux et les grands maîtres qui les ont peints ; Vélasquez, Millet, De Vinci, Vermeer…
Tout à sa contemplation, juste une petite minute d’inattention,  il ne s’aperçoit pas que Célestine a disparu et lorsqu’il s’en rend compte, c’est une course à travers tout le musée pour la retrouver !
De son côté, Célestine s’adresse à tout le monde en disant : « J’ai perdu mon Ernest ! »…

Tout est bien qui finit bien… que le petit lecteur ne s’inquiète pas ! Les gardiens vont être de la partie et vont aider nos deux amis. Un peu d’animation dans le musée, c’est plutôt sympa…

De retour à la maison, c’est le temps des câlins. Ernest rassure encore Célestine qui a peur qu’on lui enlève Célestin. Que ferait-elle sans lui ? et surtout, que ferait-il sans elle ?  

Les albums d’Ernest et Célestine sont toujours des coups de cœur ! Le gros ours et la petite souris sont attendrissants et à chaque histoire, l’émotion nous étreint.
Cette fois-ci, on les suit dans un musée, copie du Louvre et d’Orsay, avec plein de tableaux, puis on les retrouve chez eux, dans un intérieur garni d’un joyeux désordre. Les illustrations sont belles, expressives et douces. Dois-je préciser que je vous le recommande ?
Je les aime ++

 

 

 

 

15 réflexions au sujet de « Ernest et Célestine au musée »

  1. J’ai voulu le lire à Elsa, trois ans. Je lui en ai lu plusieurs autres parce que moi aussi, j’aime énormément les personnages, originaux, et le dessin, très doux et qui fourmille de détails. Mais j’ai dû arrêter ma lecture dès que Célestine a été perdue… Elsa s’est désintéressée de l’album, ce qui ne lui arrive jamais. Je crois que la situation était trop angoissante. Elsa a préféré Noël chez Ernest et Célestine, et La Cabane qui de façon atypique, dans l’univers de la littérature enfantine, mettent en scène des situations de pauvreté surmontées par la solidarité.

    • Bonjour Do ! c’est vrai que c’est anxiogène pour un petit enfant. Je me souviens d’avoir perdu ma mère à la sortie d’un cinéma et ce fut traumatisant. Cette histoire marque bien cette angoisse.
      Je n’ai pas vu « La cabane » dans les rayons, mais j’ai lu « Noël chez Ernest et Célestine ». Il me reste sur le chevet « Ernest et Célestine vont pique-niquer » et « Ernest et Célestine ont perdu Siméon » qui est le 1er volume de l’auteur.
      Je te les montrerai. Bisous

  2. Bonjour Syl, ces albums sont des merveilles de délicatesse. Dommage qu’il y ait si peu d’albums. En revanche, je recommande le film sorti il y a quelques années. Bonne après-midi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s