Eliott et la bibliothèque fabuleuse

Challenge Petit Bac avec Enna, catégorie « Livre »
Un livre offert par Sharon
Une semaine de romans pour la jeunesse – 4

 

 

Eliott et la bibliothèque fabuleuse
Pascaline Nolot

 

Lorsque dans un livre, un petit garçon trouve son salut…
Eliott Tartignol (on peut avoir mieux comme patronyme !) est un petit garçon solitaire et malheureux qui va à l’école avec un nœud au ventre. Tous les jours, il fait l’objet de persécutions morales et physiques de la part de Charlie et de ses sbires, Illio et Nico, des jumeaux pas très futés qu’il rebaptise dans sa tête Idiot et Nigaud. Il aimerait bien dénicher une solution, mais il n’en trouve pas, et quand il essaie d’en parler à sa mère, celle-ci lui répond que si Charlie le tarabuste constamment, c’est qu’elle est attirée par lui. En somme, elle aurait un petit béguin pour lui. Oui… parce que Charlie est une fille ! A la voir, on lui donnerait l’absolution sans lui regarder les dents ; petite fille toujours bien vêtue, bien coiffée, avec un regard d’une candeur de madone. Sauf qu’en vrai, elle est un diablotin, une petite méchante… une harceleuse tyrannique.

Un jour à la sortie de l’école, pourchassé par ses tortionnaires, Eliott trouve refuge dans la bibliothèque municipale. L’établissement est un sanctuaire qu’il connait dans tous ses rayonnages. A l’abri, il se retire dans un coin et laisse passer les minutes en grignotant des bonbons. Puis les minutes deviennent des heures car Eliott s’est endormi. En se réveillant, il découvre que la bibliothèque a fermé ses portes et qu’il en est prisonnier.
Seul ? Pas tout à fait ! Face à lui, le gros chat qui hante les lieux le regarde d’un air pas commode. Et tout vire au cauchemar lorsque le chat se met à parler en criant : « Alerte intrusion ! Code 10-24 ! Je répète : ennemi sur place ! Renforts demandés ! ».

A ce stade de l’histoire, nous nous questionnons avec Eliott. Est-il bien réveillé ? A-t-on bien lu ? Un chat qui parle, ce n’est que dans les livres qu’on en trouve ! Mais le pire est à venir… Des petits rats, des automates en fer mécanisés, viennent le ficeler pour l’enfermer dans un placard. Maaaow, le chat qui dirige les troupes, l’accuse de délits et le met en détention provisoire avant de le juger. Abracadabrant délire !
C’est Monsieur Caleb, le bibliothécaire, qui vient le délivrer, lui expliquer ce qu’il se passe et lui citer ses droits. En tant que directeur de la BRB, Brigade des Rats de Bibliothèque, il n’a le pouvoir que de l’assister durant son procès et il ne peut le libérer, car Eliott est accusé d’intrusion et d’espionnage.

Un chat doté de parole et de jugement, une armée de rats sous ses ordres, un bibliothécaire qui mène une double vie et pour la parodie du tribunal, s’amène … Basile le fantôme, qui va officier en tant qu’avocat de la défense. En trois coups de marteau, la sanction tombe. Soit on lui efface la mémoire, soit il garde le secret absolu. Si la première condamnation n’est pas du goût d’Eliott, le juge Maaaow qui se montre méfiant, n’agrée pas beaucoup la seconde. C’est donc d’un commun accord, qu’ils décident de surveiller le jeune garçon au sein même de leurs unités et de l’embaucher suivant leur devise : « Lire et Servir ».

Trois tâches sont imposées. D’abord, il va être au service de la section des archives, au Tri Spécial. Par la suite, il devra voyager dans les livres pour sauver des âmes en peine. Et si tout va bien, s’il ne se fait pas dévorer par une bête ou un ogre dans un conte, il ira aider le Bibliomancien à mettre de l’ordre entre les pages.
La bibliothèque est composée de cette dimension invisible dans la journée et la nuit, elle devient le théâtre vivant d’un monde tout dévoué aux livres, aux histoires, à leurs personnages, aux mots, aux paysages de lettres et d’encre. A l’aide de marque-pages, les membres du BRB balisent leurs descentes et leurs voyages. Les missions sont très périlleuses car parfois on peut s’y perdre et ne jamais retrouver le tunnel qui mène au monde réel.

Eliott découvre aussi qu’il existe un livre vital pour lui, « L’indispensable guide de survie du souffre-douleur », et il voudrait bien mettre la main sur lui. Tout à ses aventures incroyables, fantasmagoriques, il essaiera aussi de l’obtenir et ainsi modifier la trajectoire de sa vie !
Pfff… il se passe de ces choses dans les bibliothèques !!!

Adorable conte dans le genre les livres sont nos amis. L’auteur connaît bien l’univers des lecteurs, elle sait qu’on pénètre les livres et que leurs histoires nous font voyager. L’objet, leur odeur, leur toucher, la magie opère avant même leur lecture. Eliott vit un drame tous les jours et personne ne lui vient en aide. Ses camarades n’osent pas, son institutrice ne le voit pas, son père est accaparé par son travail et sa mère, malgré tout l’amour qu’elle lui porte, reste aveugle et sourde à sa détresse. A travers les livres, il peut alors s’évader et se trouver du courage. D’ailleurs, c’est grâce à l’un d’eux, qu’il pourra s’affranchir de son rôle de « souffre-douleur ». Parfois la solution est toute simple, mais elle demande du caractère, une force qui tient plus du mental que du physique.
Écrit avec finesse, humour et une certaine poésie fantaisiste et imagée, cette histoire plaira aux enfants pour ses aventures, sa magie et sa justice.
Je vous recommande donc ce très sympathique roman !

Un gloutomot ?

 

 

4 réflexions au sujet de « Eliott et la bibliothèque fabuleuse »

Répondre à FondantGrignote Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s